Fiches de métiers

Monteur-régleur sur presse à injection en plasturgie

opzioni digitali con bonus iniziale FICHE D'ACTIVITE PROFESSIONNELLE BOSSONS FUTE N°339

ROME : H 3202 CITP-08 : 7223 - 8211 INSEE : 628d

http://joetom.org/masljana/5039 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Monteur industriel, monteur de moules industriels, régleur de machine et d'outillage

enter 2. DEFINITION

Le monteur- régleur installe sur les machines, en fonction de l'ordre de production fourni par le chef d'atelier, les moules nécessaires à la production journalière de l'entreprise. Il est responsable de l'installation et du bon fonctionnement de la machine. Il réalise les changements de moules, les démarrages, les réglages et mises au point des machines, pour obtenir le "top départ" d'une production conforme aux spécifications de la production. Il assure le suivi de la qualité des produits fabriqués. Il assure la maintenance du process.

here 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'activité est accessible avec un un diplôme de niveau bac + 2 (BTS, DUT) en plasturgie, ou un bac professionnel plastiques et composites parfois avec de l'expérience à partir d'un niveau V dans le domaine de la mécanique ou de la plasturgie. Certaines machines peuvent nécessiter des compétences spécifiques
  • La qualification est assurée par une formation initiale ou continue. Il existe plusieurs certifications et un titre professionnel de conducteur (trice) de machine de plasturgie

http://airshow-magazin.de/wp-login.php?action=lostpassword and 1>lokalhistorisk arkiv brande bibliotek

4. ACTIVITE PRINCIPALE

follow url 4.1. LIEUX D'ACTIVITE

http://www.accomacinn.com/?falos=binary-options-mt4-demo Structure

  • Le monteur-régleur intervient en entreprise industrielle

iqoption it login Lieux et locaux

  • le travail est sédentaire
  • Il travaille dans un atelier d'injection sur un parc de machines-outils variées qui représentent des forces de fermeture de 25à 2500 tonnes

follow site 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

Pour chaque presse à injecter le monteur-régleur assure en fonction des besoins les activités suivantes :

kann man bei bd swiss bar einzahlen 4.2.1. Préparation de la production

  • Prendre connaissance des ordres de production prévisionnel

  • Déterminer l’ordre des priorités en cas d'installations successives nécessaires
  • Préconiser éventuellement la machine la plus adaptée
  • Choisir et récupère le moyen de transport du moule
  • Récupérer le moule à installer sur la machine
  • Le transporter jusqu’à la presse

follow link 4.2.2. Installation et contrôle de la production

  • Vérifier que l’équipement n’est pas sous tension

  • Vérifier que le réservoir et le circuit de la matière est purgé
  • Vérification de l'état général des équipements et appareillages
  • Tester si nécessaire le bon fonctionnement des sécurités de la machine
  • Ouvrir le capot
  • Installer du moule
  • Monter et régler les outillages et périphériques lors des changements de formats et/ou en cours de production pour maintenir le niveau de qualité attendue
  • Vérifier la conformité des premières pièces produites en vue du lancement de la production et faire les  ajustements selon besoin
  • Réaliser le  lancement de la production et son suivi

je cherche prenom garcon 4.2.3. A la fin du cycle de production

  • Contrôler l’arrêt de la machine

  • Enlever le moule
  • Purger l'eau dans le moule
  • Nettoyer le moule et la machine au moyen d’un aspirateur ou d'une soufflette
  • Ranger le moule au moyen du mode de transport adapté
  • Renseigner et tenir à jour les outils de suivi de l'activité ( tableau de bords de production, relevés d'incidents, qualité...
  • Faire un rapport d'intervention pour maintenance du moule
  • Etudier les dysfonctionnements de process (qualité des produits, rendements, rejets...) et définir des améliorations possibles

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Presse à injecter et matériels périphériques (broyeurs, étuves, tapis ...)
  • Palan, ponts roulants, élingues
  • Transpalette manuelle ou électriques, chariot de manutention motorisé, gerbeur électrique
  • Chalumeau
  • Outils à mains, caisse d'outils spécifiques au métier

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Granulés de matière plastique
  • Matériel de nettoyage

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Chef d’atelier
  • Opérateur de production
  • Assistant de production ou manutentionnaire
  • Technicien de maintenance
  • Contrôleur qualité
  • Responsable QSE
  • Direction

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Compétence professionnelle adaptée =>  le monteur doit savoir :
    •  Utiliser les dispositifs techniques de la (les) machine(s), appropriés aux différentes situations (réglages,démarrage, conduite, arrêt, sécurité...
    • Identifier, diagnostiquer et traiter une anomalie, un dysfonctionnement, un risque et évaluer l'urgence d'une intervention interne et/ou externe
    • Interpréter et analyser les plans, informations et données techniques liés aux machines de production
    • Programmer des machines à commandes numériques
    • Utiliser les logiciels de Gestion de Production Assistée Par Ordinateur (GPAO)
    • Apprécier la qualité et la conformité des matières, produits et emballages
    • Relever, exploiter et interpréter des informations techniques
    • Utiliser et exploiter les systèmes, appareillages et techniques de mesures et contrôles
  • Aptitude physique et mentale => le monteur doit avoir :
    • Une bonne résistance physique
    • Une bonne vision
    • La capacité a supporter les contraintes posturales : travail debout, assis, penché ...
    • Une bonne latéralité
    • Le sens du travail en équipe
    • de l'autonomie
    • de la rigueur
  • Par ailleurs
    • Le CACES est souvent nécessaire
    • de même que l'habilitation électrique éventuellement

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Poste pouvant être accessible à un travailleur mal entendant
  • Poste peu compatible avec des troubles moteurs importants ou des troubles graves de la personnalité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Travail sur différentes machines de plasturgie : injection, thermoformage, extrusion, rotomoulage
  • Encadrement d'équipe

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Brûlures thermiques
  • Blessures par chute d’objet ou par chocs (utilisation d’appareils de manutention)
  • Lombalgies
  • Blessure par outils
  • Chutes
  • Écrasement et compression par le moule
  • Blessures par projection de matières plastiques chaudes
  • risques d'incendie et d'explosion

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Manutention des moules qui pèsent entre 30 kg et plus d'une tonne
  • Port de charges : poids environ 25 kg
  • Contraintes musculaires
  • Postures forcées
  • Bruit de l’atelier
  • Chaleur liée aux conditions climatiques et au process de l’atelier en été
  • Éclairage variable
  • Odeurs variables
  • Risque de combustion des matières plastiques

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Dégrippants, décapants, acides
  • Colorants, additifs des matières plastiques

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

Sans objet

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail en 3 X 8 ou en  équipes successives alternantes matin/après-midi ou travail de nuit fixe
  • Assujettissement aux rythmes de production
  • Pression du temps
  • Dépendance aux autres équipes

7. DOMMAGES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.1.1. REGIME GENERAL

  • Tableau 15 : Affections provoquées par les amines aromatiques, leurs sels et leurs dérivés notamment hydroxylés, halogénés, nitrés, nitrosés et sulfonés
  • Tableau 15 bis : Affections de mécanisme allergique provoquées par les amines aromatiques, leurs sels, leurs dérivés notamment hydroxylés, halogénés, nitrés, nitrosés, sulfonés et les produits qui en contiennent à l'état libre
  • Tableau 15 ter : Lésions prolifératives de la vessie provoquées par les amines aromatiques suivantes et leurs sels
  • Tableau n° 42 RG : Atteintes auditives provoquées par les bruits lésionnels
  • Tableau n°49 RG : Affections cutanées provoquées par les amines aliphatiques, alicycliques ou les éthanolamines
  • Tableau 49 bis RG : Affections respiratoires provoquées par les amines aliphatiques, les éthanolamines ou l'isophoronediamine
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°58 RG :
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°82 RG : Affections provoquées par le méthacrylate de méthyle
  • Tableau n° 84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.1.2. REGIME AGRICOLE : Néant

7.2. AUTRES CONSEQUENCES POUR LA SANTE

  • Perturbations endocriniennes liés à certains additifs (bisphénols A)
  • Troubles du sommeil
  • Prise de poids

8. SURVEILLANCE MEDICALE

L’exercice de la profession  peut nécessiter une surveillance médicale renforcée (SMR) (Art R 4624-18 et 19) pour les motifs suivants : exposition aux agents chimiques dangereux, au bruit,

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche (Art R 4624-10 à 15) puis visites périodiques (Art R 4624-16) et/ou à la demande (Art R 4624-17), visite de surveillance médicale renforcée si nécessaire (Art R 4624-18 et 19),  visite de pré-reprise et de reprise si nécessaire (Art R 4624 -20 à 24) selon la réglementation en vigueur
  • Visite médicale avant embauche en cas de SMR ou de travail de nuit
  • Surveillance de l'état général, recherche de troubles ostéo-articulaires

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)

8.3. VACCINATIONS

  • Il est prudent de s’assurer que les vaccinations obligatoires prévues par le code de la santé publique ont été réalisées
  • Vaccinations obligatoires :
  • Un rappel antitétanique tous les 20 ans est recommandé entre 25 et 65 ans

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Un suivi post professionnel est prévu par la législation pour l’exposition à certains risques :
  •  Cette activité peut être concernée par le suivi professionnel suivant :
    • Exposition à des agents CMR
  • La demande doit être faite par le salarié qui doit joindre l’attestation d’exposition aux agents CMR remplie par l'employeur et le médecin du travail. 
  • Le contenu de cette surveillance est fixé dans l'Annexe II de l'arrêté du 28 février 1995 modifié

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical doit contenir les informations concernant l'exposition aux facteurs de pénibilité
  • Le dossier médical doit être conservé au moins 15 ans après la fin de l'exposition au bruit, au moins 50 ans après la fin de l'exposition à des agents chimiques dangereux.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Risque de départ de feu
  • Déversement d'agents chimiques

10. ACTIONS PREVENTIVES

Les activités de plasturgie peuvent entrer dans le champ d'application des textes sur la pénibilité en raison des contraintes suivantes : manutention, postures pénibles, vibrations, exposition aux agents chimiques dangereuxbruit, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes, travail répétitif, températures extrêmes :chaleur

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Bruit :
    • mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Valeurs limites d'exposition :
      •  niveau d'exposition quotidienne au bruit de 81 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 135 dB(C)
  • Manutention et contraintes posturales: analyse ergonomique de l'activité au poste de travail
  • Contrôle de la qualité de l'éclairage
  • Mesure de la température et de l'hygrométrie
  • Horaires de travail : Etude des plannings

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Elle est à la fois technique et organisationnelle
  • Respect des règles générales d'hygiène et de sécurité :
    • Intégration de la prévention à la conception des machines et des équipements de travail
    • Dispositifs sécurisés d’accès en hauteur
    • Réduction du bruit à la source, isolation des machines
    • Délimitation des zones à risques avec restriction d'accès
    • Ventilation efficace du local, chauffage (15°C minimum), éclairage suffisant
    • Sol propre, antidérapant, non encombré, avec balisage des allées de circulation piétons/véhicules
    • Captage des polluants à la source
    • Evacuation adaptée des gaz, fumées, vapeurs explosives
    • Réseau électrique aux normes et régulièrement contrôlé (installation, câbles, prolongateurs...) ; mise à la terre des appareils électriques, prises de courant protégées,
    • Stockage des produits dangereux dans les locaux aérés et bien ventilés, loin d'une source de chaleur
    • Etiquetage des produits - limiter la quantité de produits présents au poste de travail
    • Récupération les déchets non recyclables dans des containers adaptés
    • Elimination dans des circuits spécialisés
    • Mise en place de consignes de sécurité
    • Utilisation de la signalisation de sécurité
    • Contrôle régulier des équipements,
    • Présence d'un sauveteur secouriste du travail dans l'atelier
  • Règles de protection spécifiques pour la profession :
    • Levage et manutention :
      • Limitation des manutentions manuelles par des aides techniques adaptées : ponts roulants, chariots automoteurs
      • Palettes adaptées (métalliques avec antidérapant ou en bois renforcées).
      • Accès aux étagères de stockage avec un chariot élévateur ou système de transfert adapté.
      • Matériel de manutention mécanique régulièrement contrôlé, utilisé par du personnel formé et dans le respect des normes d'utilisation et du respect de la charge maximum (chariots automoteurs...)
    • Matières plastiques  :
      • Utilisation des matières ne contenant pas de produits dangereux
      • Aération et ventilation des locaux
      • Limitation du stockage au poste de travail
    • Equipements
      • Intégration des préconisations techniques le plus tôt possible dans les cahiers des charges des presses et des moules.
      • Espace de travail suffisant et dégagé entre les presses et périphériques
      • Alimentation centralisée de la matière pour limiter les déversements accidentels de granulés au sol
      • Mise en place de «monte-matière» par aspiration
      • Pour les presses : accès en hauteur, capotage, prises électriques en nombre suffisant.
      • Nombre suffisant de prises électriques sur les presses et un réseau d’alimentation aérien pour éviter la présence de câbles au sol.
      • mise en place de différentiel sur l’alimentation électrique pour contribuer à la protection du monteur-régleur.
      • Capotage des zones de purge ainsi que la gestion des purges (récupération, évacuation, refroidissement) permettent de diminuer le risque de brûlure.
      • Raccords avec obturateurs pour éviter les écoulements d’eau et d’huile lors des débranchements
      • Limitation de l’effort de serrage par l’utilisation de clefs dynamométriques, visseuses à serrage au couple.
      • Mise en place de dispositif de bridage manuel
      • Mise en place de dispositifs de protection fixes tels que les « cages robots »
      • Maintenance préventive des rétentions sous la presse pour éviter la présence d’huile au sol.
      • Pour les moules : repérage des circuits d’eau, marquage du poids du moule, chaque partie du moule doit être stable au sol, chapes de levage du moule avec longueur d’implantation des vis adaptée (1 fois et demi le dia- mètre), présence d’une bride (ou barrette) de sécurité a n d’éviter l’ouverture du moule lors de toute manipulation.
      • Installation des dispositifs de bridage magnétique ou automatique des moules.
    • Déchets
      • Récupération des huiles usées dans des cuves et élimination dans un circuit spécialisé

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

Les équipements de protection individuelle doivent être adaptées à l'activité.

  • Vêtements de travail
  • Chaussures de sécurité antidérapantes
  • Bouchons d'oreilles ou casque antibruit si nécessaire
  • Lunettes de protection enveloppantes
  • Gants
  • Crème protectrice pour les mains

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation sécurité au poste de travail, intégration des nouveaux arrivants
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Balisage des zones d'intervention et des circulations d'engins
  • Consignes de sécurité et procédures d'évacuation affichées
  • Connaissance de la signalisation de sécurité et des symboles présents sur les récipients par le personnel
  • Formation à la conduite à tenir en cas d'incendie
  • Formations sécurité : habilitation électrique (niveau à définir en fonction des activités), formation pontier-élingueur, formation cariste (CACES) et autorisation de conduite.
  • Formations techniques associées aux évolutions des équipements (presses, robots, ..) et des process d’injection.

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Internationaux et européens

  • DI 97/23/CE 29/05/1997 Directive relative au rapprochement des législations des États membres concernant les équipements sous pression
  • DI 2006/42/CE 17/05/2006 Directive relative aux machines et modifiant la directive 95/16/CE (refonte)
  • Directive 89/391/CEE du Conseil, du 12 juin 1989, concernant la mise en oeuvre de mesures visant à promouvoir l'amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs au travail
  • Directive 89/686/CE 21/12/1989  concernant le rapprochement des législations des états membres relatives aux équipements de protection individuelle.

Français

11.2. RECOMMANDATIONS ET NORMES

11.2.1. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 218 : Matières plastiques – Prévention des risques dus aux machines utilisant le chauffage par pertes diélectriques ou induction dans le domaine des radio-fréquences
  • R 232 : Appareils mettant en œuvre des jets liquides
  • R 271 : Installations de stockage en vrac de produits pulvérulents ou granulaires (autres que les silos)
  • R 366 : Moyens de manutention électriques à conducteur accompagnant
  • R 367 : risques dus aux moyens de manutention à poussée et/ou traction manuelle
  • R 389 : Utilisation de chariots automoteurs de manutention à conducteur porté
  • R 392 : Mélangeurs à cylindres pour le caoutchouc et les matières plastiques
  • R 407 et R 422 : Sécurité lors des interventions sur machines, appareils et installations
  • R 409 : Évaluation du risque chimique
  • R 427 : Risques liés à l'utilisation des palettes
  • R 481 : Travaux neufs, travaux d'entretien et de maintenance dans les établissements relevant du CTN E

11.2.2. NORMES (AFNOR)

  • NF EN 1050. Janvier 1997. Sécurité des machines - Principes pour l'appréciation du risque.
  • NF X08-003. Décembre 1994. Symboles graphiques et pictogrammes - Couleurs et signaux de sécurité - (complété par erratum de mars 1995)

11.3. CONVENTION COLLECTIVE ET ACCORDS DE BRANCHE

12. BIBLIOGRAPHIE

Classification

  • ROME Les fiches métiers H 3202 : Réglage d'équipement de formage des plastiques et caoutchoucs (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7223 : Régleurs et conducteurs de machines-outils ou 8211 : Monteurs en construction mécanique (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 628d : Régleurs qualifiés d'équipements de fabrication (hors travaux des métaux et mécanique) (INSEE) (2003)

Fiches métiers

Documents

13. ADRESSES UTILES

Le syndicat patronal de la Plasturgie : Allizé Plasturgie : www.allize-plasturgie.org

REDACTION

  • AUTEURS : Nathalie GONNET responsable HSE (Allizé Plasturgie) (69) ; Thierry HALTER, ingénieur (94) ; Gérard PERBET, chef d ‘entreprise (Plastic industries) (69) ; Michèle PEZZINI , préventeur, (Préventicom) (84), Pierrette TRILHE, médecin du travail (37)
  • DATE DE CREATION : Octobre 2011
  • RELECTEURS : Etudiants Master 1 QSE ESQESE (31) : Charlène OUDNI Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Alexis TCHEREM Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Maxime DARDENNE Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;
  • DERNIERE MISE A JOUR : Mai 2016

Pour toutes remarques et propositions de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).