Fiches de métiers

Forgeron industriel sur marteau-pilon

citas de amor de hombres ilustres Tastylia Online Without Prescription/ FICHE METIER BOSSONS FUTE N°247

ROME : H2904
CITP-08 : 7221 PCS 2003 : 474c - 484b - 623a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Technicien de forge spécialisé, forgeron spécialisé, pilonnier.

2. DEFINITION

  • L'activité consiste en la fabrication de pièces forgées et pilonnées en aciers spéciaux, alliages, aluminium ou titane ou superalliages en direction du secteur de l'énergie et de l'aéronautique.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Cet emploi est accessible par la voie de l'apprentissage ou à partir de formations de niveau V (CAP, BEP, CFPA), dans le domaine de la forge et de la construction métallique. Il peut aussi s'exercer sans qualification initiale de base mais après une formation interne en entreprise de mécanique. Ce métier requiert des salariés expérimentés.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L'activité s'exerce dans un atelier de pilonnage intégré à une entreprise de métallurgie qui reçoit la matière première brute en acier ou alliages spéciaux.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

source url L'activité nécessite une équipe de 5 opérateurs avec des tâches coordonnées et bien définies pour chacun : le conducteur du marteau-pilon ou pilonnier qui assure le poste de chef d'équipe et détermine le nombre de coups utiles pour façonner la pièce, le graisseur, l'opérateur en charge de la sciure et deux caristes. Elle consiste à :

  • Enverrer la pièce : La pièce est préchauffée à 100°C puis enrobée d'une peinture à base d'une poudre de silice, afin d'assurer un traitement de surface, nécessaire pour la suite des opérations. La pièce est ensuite séchée.
  • Mettre la pièce à température : La pièce est mise dans un four à plateau tournant à l'aide d'un chariot automoteur muni d'une pince par le premier cariste. Elle est portée à 1130°C. Cette phase dure environ un quart d'heure permettant à l'équipe de faire une pause.
  • Pilonner la pièce :
    • Une fois la température atteinte, le pilon est préparé pour recevoir la première pièce : projection de "graisse" puis de sciure par deux opérateurs distincts placés de part et d'autre du pilon.
    • Le cariste va chercher une pièce dans le four dans l'ordre de pose, pour la disposer sur le sommier inférieur du pilon.
    • De la graisse puis de la sciure sont projetées sur le dessus de la pièce ce qui dégage des flammes et de la vapeur permettant d'éviter l'adhésion de la pièce au pilon.
    • Une fois que les différents intervenants se sont mis en sécurité, le pilon est activé par le pilonnier qui détermine le nombre de coups nécessaires pour la mise en forme de la pièce.
    • Entre chaque phase de pilonnage, de la graisse et de la sciure sont projetées.
  • Ebavurer: après pilonnage, le deuxième cariste récupère la pièce du pilon pour l'apporter au poste d'ébavurage situé à proximité. La pièce est posée sur le sommier inférieur et le sommier supérieur est actionné afin d'ébavurer la pièce en une seule passe.
  • Estamper la pièce : avant le retrait, la pièce est marquée à l'aide d'un poinçon et d'une masse.
  • Retirer de la pièce pour refroidissement : La pièce est basculée vers l'avant par le cariste pour être retournée, afin qu'il puisse la saisir et la mettre dans la zone de refroidissement.
  • Reprendre le cycle avec une nouvelle pièce.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Marteau-pilon : le sommier inférieur est posé sur des socles en bois pour amortir les chocs et stabiliser la machine, sur laquelle repose la matrice et le sommier supérieur portant le pilon (la presse)
  • Presse à ébavurer, munie également d'un sommier inférieur et supérieur
  • Four à sole tournant et à fibres céramiques réfractaires
  • Four de refroidissement
  • Matrices (fabriquées par l'entreprise)
  • Pinces de préhension conduites par un cariste
  • Lance d'aspersion
  • Barres à mine
  • Masse
  • Poinçon de marquage

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Métaux : aciers spéciaux (différents alliages pouvant contenir du nickel, du cobalt, du chrome, du molybdène, du thorium
  • Aluminium, titane
  • Graisses
  • Gasoil
  • Eau graphitée
  • Sciure de bois

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en petite équipe de 5 opérateurs, nécessitant une coordination précise pour la sécurité de chacun

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Sens du travail en équipe
  • Respect des consignes de sécurité
  • Bonne tolérance à la chaleur
  • Intégrité de l'appareil locomoteur

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité-mutité, troubles du langage, maladies chroniques et cancers.
  • Emploi peu compatible avec la cécité, les troubles ostéoarticulaires.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Rotation sur les divers postes
  • Conduite d'un chariot automoteur à conducteur porté

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

binäre optionen banken Les risques d'accidents sont importants avec possibilité d'accidents mortels.

  • Brûlures directes et par rayonnement
  • Coupures
  • Projections oculaires
  • Chutes sur sols glissants
  • Chutes de pièces métalliques
  • Accidents de circulation avec les chariots automoteurs : risque majeur lié à l'étroitesse des lieux et l'évolution de deux chariots automoteurs : rapidité et précision sont requises pour déplacer les pièces d'un poste à l'autre par les deux caristes
  • Lumbagos

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Rayonnement infrarouge
  • Chaleur (four à plus de 1100°)
  • Poussières de calamine
  • Poussière de graphite
  • Poussières de métaux
  • Vibrations pour les caristes
  • Bruit (niveau sonore pouvant atteindre 105 dBA)
  • Odeurs
  • Eclairs lumineux
  • Irritations oculaires (empoussièrement)
  • Station debout prolongée
  • Manutention, port de charges
  • Contraintes posturales et efforts de soulèvement

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Poussières et vapeurs de métaux lourds
  • Gasoil
  • Risque CMR :
    • Fibres céramiques des fours
    • Dégagement de H.A.P (hydrocarbures aromatiques polycycliques) : produits de dégradation de la combustion de lubrifiants
    • Chrome

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Néant

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Importance de la coordination du travail pour la sécurité de tous
  • Travail en journée ou travail posté en 2X8 ou en 3X8, travail de nuit, travail de 12 heures en fin de semaine
  • Circulation intérieure de chariots automoteurs

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°36 bis RG : Affections cutanées provoquées par les dérivés suivants du pétrole : extraits aromatiques, huiles minérales utilisées à haute température dans les opérations d'usinage et de traitement des métaux, suies de combustion des produits pétroliers
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°44 RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières minérales ou de fumées, contenant des particules de fer ou d'oxyde de fer
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°70 RG : Affections professionnelles provoquées par le cobalt et ses composés
  • Tableau n°70 bis RG : Affections respiratoires dues aux poussières de carbures métalliques frittés ou fondus contenant du cobalt
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par les vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Irritations oculaires
  • Irritations des voies aériennes supérieures et respiratoires : sinusites, bronchopathies, maladies asthmatiformes
  • Insuffisance veineuse des membres inférieurs
  • Troubles électrolytiques et déshydratation

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale d'embauche
  • Visite médicale annuelle, ou tous les six mois en cas de travail posté ou de travail de nuit
  • Examen de la vue, du rachis, ORL, cardiovasculaire

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en fonction du niveau d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail) ; en cas de déficit auditif, orientation vers un spécialiste
  • Epreuves fonctionnelles respiratoires (EFR), radiographie pulmonaire
  • HLM
  • Bilan cardiovasculaire au delà de 40 ans

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Conservation du dossier médical au moins 50 ans en cas d'exposition à des agents chimiques dangereux et/ou cancérogènes, 15 ans en cas d'exposition au bruit.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • La plupart des forges sont installées dans des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE).
  • Bruit
  • Incendie, explosion liée au gaz
  • Circulations de camions

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Sécurisation des machines
  • Balisage des voies de circulation avec séparation piétons chariots
  • Limitation de l'accès au poste de travail aux seuls opérateurs
  • Rangement de l'atelier

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Vêtements de travail
  • Chaussures de sécurité
  • Tablier en Kevlar pare balle pour les projections de calamine
  • Protection auditive (bouchons d'oreille moulés)
  • Lunettes de sécurité
  • Gants de manutention
  • Casque avec visière ventilée

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation au poste de travail
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation et information sur le bruit
  • Formation à la mise en oeuvre et à l'utilisation des équipements de protection individuelle (EPI)
  • Formation à la conduite des chariots automoteurs (CACES)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Articles R4432-1 du Code du travail : réduction du bruit au niveau le plus bas possible
  • Articles R4212-2 à R4212-3 du Code du travail : ventilation
  • Article R4213-5 du Code du travail : bruit du bruit dans les locaux de travail
  • Arrêté du 19 juillet 2006 pris pour l'application des articles R. 231-126, R. 231-128 et R. 231-129 du code du travail
  • Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Circulaire DRT n°2002-09 du 5 mai 2002 relative au travail de nuit.
  • Décret n°2002-792 du 3 mai 2002 pris pour l'application des articles L.213-2, L.213-3, L.213-4 et L.213-5 du code du travail : concerne le travail de nuit, y compris les modalités de la surveillance médicale spéciale.
  • Circulaire n°10 du 29 avril 1980 relative à l'application de l'arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale
  • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance spéciale

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 259 Etablissement d'un plan de circulation sur les lieux de travail
  • R 423 Ponts roulants, portiques et semi-portiques - Mesures de prévention des accidents

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF A45-104. Décembre 1987. Produits sidérurgiques - Barres et plats forgés en aciers à outils - Tolérances dimensionnelles.
  • NF E82-000. Octobre 1984. Forgé par estampage et matriçage - Vocabulaire.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. H2904 Conduite d'équipement de déformation des métaux. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7221 Forgerons, estampeurs et conducteurs de presses à forger. (O.I.T.) (2008)
  • La forge industrielle (Forge et coutellerie)
  • La forge industrielle (Académie de Créteil)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 474c Techniciens de fabrication et de contrôle-qualité en construction mécanique et travail des métaux - 484b Agents de maîtrise en fabrication : métallurgie, matériaux lourds et autres industries de transformation - 623a Chaudronniers-tôliers industriels, opérateurs qualifiés du travail en forge, conducteurs qualifiés d'équipement de formage, traceurs qualifiés. (INSEE) (2003)

13. ADRESSES UTILES

click here opzioni binarie bande di bollinger AUTEURS : Amel Hadjaj-Bernaudin (médecin du travail) (SNECMA) (91), Nicole Motsch (médecin du travail retraité) (BF) (95), Danièle Thuaire (médecin du travail) (SOMIE) (75), Paula Bussy (secrétaire médicale) (78), Jean-Noël Izard (responsable sécurité) (Aubert et Duval) (09), Jean-Michel Baffet (technicien sécurité) (Aubert et Duval) (09)
rencontres smartphone DATE DE CREATION : Septembre 2007
enter site DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

http://emilymarchblog.com/maglayd/5790 Réagir à cette fiche

http://mariondentalgroup.com/?myur=rencontre-femmes-65&1ae=9b Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).