Fiches de métiers

Gazier en cristallerie

http://www.mycoldprairie.com/pizdboluy/5182 FICHE METIER BOSSONS FUTE N°227

ROME : H2801
CITP-08 : 8181 PCS 2003 : 626b - 674d

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Conducteur de four de verrerie, conducteur de four de cristallerie.

2. DEFINITION

  • Le gazier assure la conduite et l'entretien des fours qui transforment de la matière première en pâte de verre. Il surveille la qualité du cristal, le cristal étant un verre contenant au moins 24% d'oxyde de plomb.
  • L'élaboration du cristal se fait par fusion d'un mélange de matières premières comprenant du sable et de l'oxyde de plomb, dont la teneur est au minimum de 24% pour permettre l'appellation de cristal. La fusion dure 24h en moyenne dans un four à 1400°C. Puis le cristal doit encore reposer 12 h avant le cueillage. Le travail du cristal se fait à une température de 1150°C.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible à partir d'une qualification de niveau V (CAP ou BEP) complétée par une formation en entreprise.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Le gazier travaille dans un atelier de verre chaud avec les verriers. Cet atelier contient des fours de fusion du cristal qui peuvent contenir un à plusieurs pots de fusion. Ce nombre peut atteindre 12, comprenant chacun du cristal de composition différente et de qualité différente (transparence, couleur...) selon le produit final.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Exécuter de tout ce qui concerne la production de matière première chaude, ”verre chaud” ou cristal en fusion. L'activité comporte différentes opérations :
    • http://tjez.gob.mx/perdakosis/537 L'enfournement des pots (24 h avant utilisation du verre) : remplissage des pots avec « la composition » (mélange de sable, silice, minium de plomb, sel de potasse, groisil (cristal émietté) et autres additifs et colorants). La composition se présente sous forme de poudre. L'enfournement se fait manuellement à la louche.
    • click La vérification du niveau du verre.
    • conjugaison rencontrer en espagnol Le complétage des pots : rajout de composition après une première phase de fusion entraînant une diminution de volume. Cette phase consiste à compléter le niveau du verre dans le pot (2ème enfournement du pot).
    • rencontre application mobile Le rajout du groisil dans certains pots, qui peut atteindre 20 à 25 kg, soit l'équivalent de 5 à 6 pelles. Le groisil correspond au déchet du cristal après travail. Il est remis dans le pot pour fusion et réutilisation.
    • see Le gazage (grésage) : après une première montée en température jusqu'à 1000°C, le gazage consiste à chauffer directement les pots, par la gueule, à l'aide de canon à flamme de gaz. Il permet un gain de température pour le maintien de la fusion du cristal à la température désirée.
    • http://prettytallstyle.com/birkof/5995 Le tirage à l'eau : il consiste à vider le pot lors des changements de qualité ou de couleur de cristal. Pour le cristal de couleur, afin de limiter cette phase, une montée en couleur est faite du plus clair au plus foncé. Le tirage se fait manuellement en prélevant, dans une position contrainte (pot situé 1 mètre en dessous de la gueule du four), 2 kg de cristal à l'aide d'une louche dont le poids atteint 11 kg. Après chaque prélèvement, la louche est trempée dans un récipient d'eau pour refroidissement. Le tirage complet d'un pot dure 30 mn. La température du four atteint 1500°.
    • follow link Le vidage des arches : les arches sont des tunnels chauffés avec un gradient de température décroissant pour permettre aux pièces de cristal de refroidir après façonnage, de façon progressive afin d'éviter les chocs thermiques.
    • http://thingstodoinphils.com/?mioslies=we-rencontre-celibataire&9f6=30 La surveillance de la qualité du verre : des échantillons sont prélevés régulièrement à l'aide d'une canne.
    • buscar mujeres solteras en huanuco Le colmatage des pots.
  • Le gazier assure également les opérations de pose et dépose des pots. Le changement de pot s'effectue toutes les 6 semaines. Compte tenu du nombre de pots, les gaziers effectuent cette opération toutes les semaines. Cette activité se fait à des niveaux de chaleur très intense puisque les fours restent en fonctionnement. Cette opération consiste à :
    • S'équiper d'une tenue anti-chaleur.
    • Convoyer les pots neufs de la salle de stockage jusque dans l'atelier à l'aide d'une charrette.
    • Ce pot a été préalablement préchauffé. Le préchauffage du pot le protège d'un éclatement par choc thermique.
    • Placer devant la gueule du four une plaque, suspendue à une chaîne, qui sert de protection contre les rayonnements thermiques.
    • Casser ensuite la façade du four afin d'accéder au pot pour pouvoir le retirer.
    • Retirer le pot à l'aide d'une charrette métallique dont le support avant est glissé dans le four sous le pot. Celui-ci est soulevé manuellement par plusieurs ouvriers, puis tiré vers l'extérieur.
    • Evacuer le pot de la halle et mis à l'extérieur pour refroidissement.
    • Effectuer ensuite la réfection de la gueule du four par adjonction d'éléments en terre cuite, dont les joints sont colmatés par de la glaise.
    • Entretenir les abords la gueule des fours et ramasser le groisil.
  • Le gazier a également une fonction de contrôle. Cette phase se fait en continu 24 h sur 24 h.
    • Surveiller la température du four et du cristal (pots), ainsi que la température des arches à l'aide de tableaux indicateurs et de caméra infra rouge
    • Assurer les réglages nécessaires au maintien des niveaux requis

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Pots et couvercles en terre réfractaire
  • Louche métallique et perche pique
  • Pelle
  • Brouette
  • Charrette
  • Aspirateur et balai
  • Plaque d'aluminium pour faire des paravents
  • Lance flamme
  • Caméra à infrarouge

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Composition, préalablement préparée par les compositeurs, se présentant sous forme de poudre comprenant du sable de silice, minium de plomb, sel de potasse, groisil, colorants, additifs
  • Terre glaise
  • Plaques en terre cuite
  • Eau
  • Gaz

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en équipe nécessitant une coopération et une coordination entre les différents opérateurs, et avec l'équipe de verriers

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Bon état cardiovasculaire
  • Bonne résistance physique
  • Sens du travail et de la discipline
  • Capacité à travailler en équipe

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage.
  • Emploi peu compatible avec la cécité, certaines maladies chroniques et cancers,  les troubles cardio-vasculaires, ostéoarticulaires et moteurs

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Participation à la fabrication des pots, en particulier des couvercles.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Brûlures cutanées, oculaires ou respiratoires par projection de cristal en fusion et de vapeur
  • Coupures
  • Chutes
  • Traumatismes : écrasement, déchirure musculaire, contusion, fracture
  • Lombosciatiques

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail en ambiance chaude, d'autant plus importante en cas de température extérieure élevée. La température au sol peut atteindre 130° à 15 cm du four, 84° à 1 m, 42° à 5 m, et 32° à 15 m
  • Rayonnement thermique
  • Rayonnement infrarouge
  • Bruit : 80 à 95 dB selon l'activité dans la halle et les périodes de travail
  • Station debout prolongée
  • Port de charge lourde, majoré par le bras de levier important lié à la longueur des cannes servant de support pour les outils
  • Contraintes posturales des membres supérieurs et du rachis dorsolombaire, présentes à toutes les phases de l'activité
  • Gestes répétitifs

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Amiante (fours, équipements de protection individuelle) qui n'est plus utilisé actuellement et qui est remplacé par des fibres céramiques réfractaires (cancérogène catégorie 2)
  • Arsenic qui n'est plus utilisé (cancérogène)
  • Plomb (CIRC groupe 2B)
  • Silice
  • Graphite (huile minérale + graphite) et leurs produits de dégradation, exposition indirecte par émanation des presses des verriers
  • Chromates
  • Dioxyde de nickel
  • Dioxyde de manganèse
  • Sélénium

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Surinfection de plaies
  • Tétanos

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Travail sous contrainte de temps
  • Exigence de qualité
  • Produit à haute valeur ajoutée
  • Poste à risque, nécessitant de penser à sa sécurité et à celle des autres, dans un lieu de coactivité importante
  • Importance du travail en équipe
  • Travail posté en 3X8

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°10 RG : Ulcérations et dermites provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome
  • Tableau n°10 bis RG : Affections respiratoires provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°10 ter RG : Affections cancéreuses causées par l'acide chromique et les chromates et bichromates alcalins ou alcalinoterreux ainsi que par le chromate de zinc
  • Tableau n°20 RG : Affections professionnelles provoquées par l'arsenic et ses composés minéraux
  • Tableau n°25 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°37 RG : Affections cutanées professionnelles causées par les oxydes et les sels de nickel
  • Tableau n°37 ter RG : Cancers provoqués par les opérations de grillage des mattes de nickel
  • Tableau n°39 RG : Maladies professionnelles engendrées par le bioxyde de manganèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°49 RG : Affections cutanées provoquées par les amines aliphatiques, alicycliques ou les éthanolamines
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°61 RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°71 RG : Affections oculaires dues au rayonnement thermique
  • Tableau n°71 bis RG : Affections oculaires dues au rayonnement thermique associé aux poussières
  • Tableau n°75 RG : Affections professionnelles résultant de l'exposition au sélénium et ses dérivés minéraux
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Insuffisance veineuse des membres inférieurs, varices
  • Irritation bronchique et des voies aériennes supérieures
  • Troubles du sommeil liés au travail posté
  • Risque de déshydratation
  • Coup de chaleur
  • Radiodermite lichénoïde et réticulée bras visage jambes
  • Cancer de la peau lié à des brûlures thermiques : rare
  • Troubles oculaires :
    • Brûlure cornéenne pour les infrarouges de longueur d'onde entre 1400 et 3000nm
    • Blépharite, conjonctivite pour les lR au-dessus de 1900 nm
    • Cataracte pour les infrarouges de longueur d'onde entre 700 et 1400 nm

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale préalable à l'embauche ; exclusion des travailleurs de moins de 18 ans et des femmes enceintes
  • Puis visites médicales annuelles
  • Surveillance de l'état cutané (chrome, nickel, cobalt, sélénium), ORL (chrome, nickel, potasse, bruit), ophtalmologique (sélénium), ostéoarticulaire (cadmium, manutention), gastro-intestinal (plomb, cadmium), neurologique (arsenic, manganèse, plomb), pulmonaire (chrome, silice, Sélénium, cadmium), urinaire (cadmium, plomb)

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • En fonction des métrologies d'ambiance
    • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
    • Plombémie en cas d'exposition au plomb (articles R4412-152 et R4412-160 du code du travail) : la valeur limite biologique à ne pas dépasser est fixée à 400 microgrammes de plomb par litre de sang pour les hommes et 300 microgrammes de plomb par litre de sang pour les femmes
    • Examen cytologique urinaire et recherche d'hématurie microscopique
  • Le salarié est informé des résultats et de l'interprétation des examens médicaux généraux et complémentaires dont il a bénéficié. La fiche d'aptitude doit attester que le salarié ne présente pas de contre-indication aux travaux concernés et indiquer la date de l'étude de poste et celle de la dernière mise à jour de la fiche d'entreprise.
  • Analyse d'urine à la bandelette (recherche d'hématurie)
  • Radiographie pulmonaire, épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) tous les deux ans (silice)
  • Scanner thoracique en cas de signes radiologiques ou fonctionnels, pour préciser l'atteinte pulmonaire
  • Analyse du liquide de lavage alvéolaire pour confirmer l'exposition à la silice
  • Numération formule sanguine et plaquettes, ), créatinémie (plomb)
  • Indicateur biologique : acide delta-aminolévulinique urinaire ou protoporphyrine zinc dans le sang (plomb)

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous le 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL selon le degré d'exposition et les produits

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux et/ou est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.
  • Pour l'exposition à la silice : surveillance médicale postprofessionnelle tous les cinq ans ou, après avis du médecin conseil, plus fréquemment
  • Pour l'exposition à l'arsenic :
    • Surveillance dermatologique tous les deux ans
    • Surveillance échographique abdominale de l'étage sus-mésocolique tous les deux ans
  • Pour l'exposition au chrome :
    • Examen clinique médical tous les 2 ans
    • Examen radiologique pulmonaire tous les 2 ans

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical devra être conservé 50 ans après l'arrêt de l'exposition à des agents chimiques dangereux ou cancérogènes.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution par les déchets industriels contenant de la silice, du plomb, d'autres métaux lourds
  • Danger potentiel d'accident de circulation en raison des livraisons

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; VLEP du plomb 0,1 mg/m3 sur 8 heures
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Mesure de la charge physique au poste de travail : cardiofréquencemètre...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Organisation du travail :
    • Travail en vase clos lors des opérations de remplissage et de malaxage
    • Aspiration des poussières
    • Isolation phonique des machines
    • Sécurisation des commandes des machines
    • Marquage des allées de circulation et des zones de travail
    • Organisation de l'espace de travail pour limiter les risques d'accidents liés à la coactivité
    • Maintien du sol propre et sec, rangement du poste et mise à l'écart des matériaux non utilisés
    • Affichage des procédures
    • Confinement et élimination sécurisée des déchets
    • Possibilité de pauses régulières afin de réguler la température
  • Mise à disposition des salariés de :
    • Locaux aménagés en vestiaires et de douches entre les deux vestiaires
    • Local de repos pour permettre des pauses régulières à l'abri de la chaleur
    • Boissons fraîches
    • Plaques de protection pour diminuer la diffusion de la chaleur et le rayonnement infrarouge
    • Outils d'aide à la manutention adapté aux différentes phases de travail

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

L'employeur doit fournir et entretenir des équipements de protection individuelle (EPI) ; il doit s'assurer qu'ils sont effectivement portés. Il est interdit de sortir les équipements de protection individuelle de l'entreprise.

  • Tenue de travail en coton
  • Port de vêtements de protection ignifugés : manteau, gants, surchaussures
  • Casque avec visière intégrale traité contre les rayonnements infrarouges et ignifugé
  • Chaussure de sécurité

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • L'employeur doit organiser la formation à la sécurité et l'information des travailleurs susceptibles d'être exposés à l'action de substances dangereuses et d'agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.
  • En ce qui concerne le plomb, la formation doit informer de la nature du risque, des voies de pénétration du toxique, de son devenir dans l'organisme, de son élimination, des mesures d'hygiène à respecter et des moyens de protection à utiliser.
  • Formation incendie
  • Sensibilisation aux signes d'alerte du coup de chaleur
  • Formation aux gestes et postures
  • Formation aux gestes de premiers secours
  • Formation à la sécurité pour les interventions sur machines

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Circulaire DRT n°12 du 24 mai 2006 relative aux règles générales de prévention du risque chimique et aux règles particulières à prendre contre les risques d'exposition aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (fichier pdf)
  • Décret n° 2004-725 du 22 juillet 2004 relatif aux substances et préparations chimiques et modifiant le code du travail et le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat).
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Décret n°2001-1016 du 5 novembre 2001 portant création d'un document relatif à l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, prévue par l'article L.230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Décret n°2001-97 du 1er février 2001 établissant les règles particulières de prévention des risques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction et modifiant le code du travail (deuxième partie : décrets du Conseil d'Etat).
  • Décret n°99-746 du 31 août 1999 relatif aux dispositions spéciales concernant les pneumoconioses en tant que maladies professionnelles et modifiant le code de la Sécurité sociale
  • Décret n°97-331 du 10 avril 1997 relatif à la protection de certains travailleurs exposés à l'inhalation de poussières siliceuses sur leurs lieux de travail
  • Arrêté du 10 avril 1997 relatif au contrôle de l'exposition des travailleurs exposés aux poussières de silice cristalline
  • Décret n°96-364 du 30 avril 1996 relatif à la protection des travailleuses enceintes ou allaitant contre les risques chimiques, biologiques et physiques et modifiant notamment le Code du travail. Il est interdit d'affecter des femmes qui se sont déclarées enceintes ou des femmes allaitant à des travaux les exposant au plomb métallique et à ses composés.
  • Arrêté du 28 février 1995 pris en application de l'article D. 461-25 du code de la Sécurité sociale fixant le modèle type d'attestation d'exposition et les modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel des salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes. Annexe II (Modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel).
  • Décret n°92-1261 du 3 décembre 1992 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant la section V du chapitre Ier du titre III du livre II du Code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Arrêté du 31 janvier 1989 pris en application de l'article R.232-8-4 du code du Travail portant recommandations et instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés au bruit
  • Circulaire du 6 mai 1988 relative à l'application du décret n°88-405 du 21 avril 1988 relatif à la protection des travailleurs contre le bruit
  • Arrêté du 14 novembre 1990 modifiant et complétant l'arrêté du 11 avril 1988 relatif au contrôle de l'exposition des travailleurs au plomb métallique et à ses composés
  • Circulaire n°10 du 29 avril 1980 relative à l'application de l'arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale
  • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance spéciale
  • Article R231-58-6 du Code du travail. Surveillance médicale particulière pour l'exposition au plomb.

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 214 Risques spécifiques des verriers à la main
  • R 288 Déchets industriels. Manutention, stockage, transport et traitement
  • R 407 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils et installations
  • R 409 Evaluation du risque chimique (2004)
  • R 422 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils ou installations
  • R 425 Verreries : protection contre les coulées accidentelles
  • R 426 Le travail des verriers à la main : prévention des risques d'affections oculaires

11.3. NORMES

Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. H2801 Conduite d'équipement de transformation du verre. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 8181Conducteurs d'nstallations de verrerie et de céramique. (O.I.T.) (2008)
  • Fiche toxicologique FT 192 Arsenic et composés minéraux (INRS) (2006)
  • Fiche toxicologique FT 1 Trioxyde de diarsenic (INRS) (2006)
  • Evaluation des principaux risques professionnels par métier - Frédéric Deschamps, Christian Géraut - Fiche A p. 103 - Ellipses - 2005
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 626b Autres opérateurs et ouvriers qualifiés : métallurgie, production verrière, matériaux de construction - 674d Ouvriers de production non qualifiés : métallurgie, production verrière, céramique, matériaux de construction. (INSEE) (2003)
  • Fiche toxicologique FT 150 Sélénium et ses composés (INRS) (2002)
  • Fiche toxicologique FT 59 Plomb et composés minéraux (INRS) (1998)
  • Fiche toxicologique FT 232 Silice cristalline (INRS) (1997)
  • Fiche toxicologique FT 60 Cadmium et composés minéraux (INRS) (1997)
  • Fiche toxicologique FT 52 Dioxyde de manganèse (INRS) (1997)
  • Fiche toxicologique FT 27 Brome (INRS) (1996)
  • Fiche toxicologique FT 68 Nickel et ses composés (INRS) (1992)

13. ADRESSES UTILES

femme rencontre france AUTEURS : Damien Michel (médecin du travail) ((AST67) (67), Amel Hadjaj Bernaudin (médecin du travail) (SNECMA Services) (75), Elisabeth Halter (médecin du travail (ACIST) (94)
premier rendez vous site rencontre DATE DE CREATION : Octobre 2006
DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).