Fiches de métiers

Verrier cueilleur de verre

http://talkinginthedark.com/introducing-vanilla/2017/01/ check out this site FICHE METIER BOSSONS FUTE N°220

ROME : B1602 CITP-08 : 7315 PCS 2003 : 637a - 685a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Verrier.

2. DEFINITION

  • La tâche du cueilleur consiste à « cueillir » du cristal en fusion au bout d'une perche, à en faire une boule, à la débarrasser manuellement des bulles d'air et des impuretés et à l'amener au poste de presse ou de soufflage où elle sera mise en forme.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • La formation du personnel est assurée en interne dans l'entreprise, l'apprenti étant intégré à la place et franchissant les échelons successifs. Il faut 10 ans pour faire un chef de place appelé maître verrier.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L'activité s'exerce dans un atelier de cristallerie "verre chaud" dans lequel se trouve un ou plusieurs fours ayant chacun plusieurs pots dans lesquels le cristal se trouve en fusion.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • L'élaboration du cristal se fait par fusion à 1400°C d'un mélange de matière première (silice, minium de plomb, soude, potasse...) la fusion dure 24 heures dans un four à 1400°C .Le cristal doit encore reposer 12 heures avant d'être travaillé (soufflé ou coulé dans des moules).
  • Une fois fondu, le cristal est utilisé lorsqu'il est soumis à une température d'environ 1150°C.
  • Il est cueilli à la main, au bout d'une perche, opération très délicate, surtout pour les grosses pièces qui peuvent nécessiter plusieurs prélèvements (jusqu'à 20 kg de cristal).
  • Le cueilleur va « cueillir » le cristal en fusion au bout d'une perche en chargeant cette perche d'une boule de cristal semi-liquide.
  • Il la transporte à un poste de mise en forme et au cours de cette opération il vérifie la qualité du cristal en fusion (repérage visuel des bulles et imperfections dans la masse de cristal).
  • Au poste cette boule sera épurée manuellement par section à l'aide de ciseaux ou recuisson au chalumeau.
  • L'opération décrite peut avoir lieu plusieurs fois de suite (3 à 5 fois) pour charger de plus en plus de cristal jusqu'à atteindre le volume de cristal nécessaire à la confection de la pièce (la boule de cristal peut atteindre un poids de 30 kg).
  • Après une dernière épuration et une opération de formatage du volume de cristal en fusion au bout de la perche (effectuée par un aide-cueilleur), le cueilleur effectue un mouvement complexe de "porter-tourner" ("jeté") qui va amener le cristal au dessus du moule dans lequel il sera versé.
  • Lorsque la pièce est fabriquée à chaud elle est a environ 500°C. Pour éviter qu'elle n'éclate on la laisse refroidir lentement dans un autre four nommé arche pendant 7 heures pour les petites pièces à 5 jours pour les plus grosses.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Perche en acier de 1,60 à 1,70 m de longueur et d(un poids à vide de 6 kg minimum pour la cueillette
  • Grattoir et des ciseaux de coupe pour l'épuration
  • Marbre : support sur lequel le cueilleur fait reposer la perche en position horizontale lors des opérations de contrôle visuel et d'ablation des impuretés
  • Grattoir en bois pour façonner la boule de cristal
  • Pièce en bois creuse percée de trous permettant de verser de l'eau sur la perche

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Cristal en fusion (silice, tétraoxyde de plomb, adjuvants...) (voir fiche "Compositeur")
  • Eau

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • L'atelier verre chaud est organisé en équipe ou place ayant chacune une spécialité. Une place comprends jusqu'à 13 personnes de qualifications différentes allant du « gamin » ou apprenti jusqu'au chef de place qui fait les opérations les plus difficiles.
  • Le cueilleur est aidé pour le transport du cristal par deux aides qui supportent la perche par l'intermédiaire d'une barre transversale comportant une sorte d'encoche qui permet le maintien et la rotation de la perche pendant le transport.
  • Le chef de place coordonne les actions des différents intervenants.
  • Une parfaite coordination entre les différents intervenants est indispensable, permettant la bonne exécution en terme de qualité et de sécurité de la tâche.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir une bonne résistance physique pour supporter les contraintes du poste (travail à la chaleur, travail debout, piétinement, contraintes posturales, port de charges, gestes répétitifs...)
  • Avoir une bonne vision de près pour détecter les défauts
  • Aimer le travail artisanal

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d'en avoir les capacités professionnelles et le goût, ce travail artisanal peut être  accessible à des travailleurs motivés atteints de surdi-mutité.
  • Sous cette forme l'emploi est peu compatible avec de gros troubles ostéo-articulaires, des troubles de la motricité, des maladies organiques chroniques invalidantes. Ces contre-indications peuvent être levées en milieu industriel selon les postes.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Contrôle visuel du cristal en fusion au niveau des pots dans le four (coordination avec les gaziers)
  • Soufflage du verre (en fonction des pièces)
  • Maintien des perches en température

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Brûlures
  • Coupures
  • Projections et brûlures occulaires (cornée)
  • Glissade
  • Chute de plain-pied
  • Pathologies aigues liées à la manutention (rachis, épaules, genoux...)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail à la chaleur : température ambiante moyenne 35 °C, mais très élevé à proximité du four > 140°
  • Rayonnement infrarouge (intensité lumineuse du four)
  • Discrimination visuelle des défauts
  • Buit ambiant du four en fonction, des chalumeaux en fonction, bruit ambiant de l'atelier : bruit d'impact des chocs métal sur le sol, utilisation des soufflettes sur postes à proximité ou du verre sur le sol (occasionnel)
  • Contraintes posturales : station debout++, port de charge au dessus du plan des épaules et a bout de bras (jusqu'à 40 kg), contraintes rachidiennes par rotation du buste lors du jeté
  • Contraintes articulaires : sollicitation des épaules, coudes et poignets (bilatéral) lors des mouvements permanents de rotation imprimés à la perche
  • Manutention, port de charge lourde avec déplacement

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Plomb : risque de saturnisme
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques provenant de la combustion des huiles de démoulage des postes de mouleur-presseur (HAP)
  • Fibres céramiques réfractaires (FCR) présentes au niveau des joints des fours en remplacement de l'amiante (risques irritatifs et cancers - classés cancérogènes cat 2 - VME 0,6 fibres/cm3 - R49/R38)
  • Silice cristalline : cancer bronchopulmonaire (cancérogène cat 1)
  • Dioxyde de nickel : cancer ethmoïde, sinus et bronchique (cancérogène cat 1 du CIRC)
  • Arsenic utilisé comme durcisseur et décolorant
  • Sélénium (R23/25, R33, R53) : conjonctivite, brûlure oculaire, cutanée, respiratoire (risque d'oedème lésionnel pulmonaire)
  • Graphite (présent dans les huiles minérales)
  • Bichromates : eczéma (dermites allergiques, ulcération ou dermite caustique, asthme) et cancer (broncho-pulmonaire, cavités nasales)
  • Manganèse, brome, cadmium, cobalt

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Transmission buccale par usage des perches de soufflage par différents salariés
  • Surinfection de plaies

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Encombrement du poste de travail
  • Croisement des salariés du poste et des postes en amont et en aval le tout avec manipulation de perche supportant le cristal en fusion
  • Coordination avec les postes précédents et suivants dans la gestion du temps, travail en équipe
  • Travail posté en 3x8
  • Cadence rapide, travail interdépendant

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°25 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°71 RG : Affections oculaires dues au rayonnement thermique
  • Tableau n°71 bis RG : Affections oculaires dues au rayonnement thermique associé aux poussières
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

http://creatingsparks.com.gridhosted.co.uk/?endonezit=free-stock-charts-for-binary-options'a=0 Et plus rarement :

  • Tableau n°10 RG : Ulcérations et dermites provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome
  • Tableau n°10 bis RG : Affections respiratoires provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°20 RG : Affections professionnelles provoquées par l'arsenic et ses composés minéraux
  • Tableau n°37 RG : Affections cutanées professionnelles causées par les oxydes et les sels de nickel
  • Tableau n°39 RG : Maladies professionnelles engendrées par le bioxyde de manganèse
  • Tableau n°61 RG : Maladies provoquées par le cadmium et ses composés
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°75 RG : Affections professionnelles résultant de l'exposition au sélénium et ses dérivés minéraux

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Verrues des doigts et des paumes de mains
  • Syndrome de Raynaud
  • Aggravation des pathologies rhumatismales en raison l'alternance des activités en ambiance chaude prés des fours et du travail au froid dans le reste de l'atelier
  • Affections ORL en raison du travail au froid
  • Panaris des doigts par piqûre septique
  • Insuffisance veineuse en raison du travail debout

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale préalable à l'embauche ; exclusion des travailleurs de moins de 18 ans et des femmes enceintes
  • Puis visites médicales tous les six mois en cas de travail posté ou tous les ans
  • Evaluation de l'aptitude cardio-vasculaire (contrainte physique, chaleur)
  • Surveillance de l'état articulaire, musculo-tendineux et lombaire
  • Examen neurologique
  • Recherche d'une intolérance au travail posté

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail) tous les ans, tous les deux ans ou tous les trois ans en fonction de la métrologie d'ambiance
  • Plombémie en cas d'exposition au plomb (articles R4412-152 et R4412-160 du code du travail) : la valeur limite biologique à ne pas dépasser est fixée à 400 microgrammes de plomb par litre de sang pour les hommes et 300 microgrammes de plomb par litre de sang pour les femmes
  • Numération formule sanguine et plaquettes (à l'embauche), PPZ
  • Radiographie pulmonaire, épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) tous les deux ans
  • Scanner thoracique en cas de signes radiologiques ou fonctionnels, pour préciser l'atteinte pulmonaire
  • Analyse du liquide de lavage alvéolaire pour confirmer l'exposition à la silice
  • Epreuve d'effort en fonction du terrain
  • Analyse d'urine à la bandelette

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé
  • Hépatite A (exposition salivaire)

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux et/ou est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.
  • Pour l'exposition à la silice : surveillance médicale postprofessionnelle tous les cinq ans ou, après avis du médecin conseil, plus fréquemment
  • Pour l'exposition à l'arsenic :
    • Surveillance dermatologique tous les deux ans
    • Surveillance échographique abdominale de l'étage sus-mésocolique tous les deux ans
  • Pour l'exposition au chrome :
    • Examen clinique médical tous les 2 ans
    • Examen radiologique pulmonaire tous les 2 ans

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical devra être conservé 50 ans après l'arrêt de l'exposition à des agents chimiques dangereux ou cancérogènes.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution par les déchets industriels contenant de la silice, du plomb, des métaux lourds, à éliminer dans un circuit spécialisé
  • Danger potentiel pour l'environnement d'une explosion ou d'un incendie par contact du cristal en fusion avec un produit inflammable

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; VLEP du plomb 0,1 mg/m3 sur 8 heures
  • Bruit : sonomètre, dosimètre
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Ventilation de l'atelier
  • Aspiration au poste lors des opérations de chargement des pots des fours (mélange silice, plomb...)
  • Isolation phonique du four et traitement des parois du local
  • Soufflettes avec buses silencieuses
  • Matérialisation et liberté des voies de circulation
  • Maintien du sol propre et sec, rangement du poste et mise à l'écart des matériaux non utilisés
  • Affichage des procédures
  • Doubles vestiaires, douches sur le lieu de travail

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Tenue de travail en coton, maintenue propre, (sans graisses), sans poche, couvrante, légère, fournie et entretenue par l'entreprise
  • Tabliers, gants, manchettes
  • Chaussures de sécurité
  • Lunettes de protection
  • Protections anti-bruit

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation au poste de travail et notamment au risque lié au plomb (hygiène, tabac, alimentation) et à la chaleur (signes de déshydratation, hygiène)
  • Hygiène et sécurité (tabac, alimentation)
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Circulaire DRT n°12 du 24 mai 2006 relative aux règles générales de prévention du risque chimique et aux règles particulières à prendre contre les risques d'exposition aux agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction (fichier pdf)
  • Décret n° 2004-725 du 22 juillet 2004 relatif aux substances et préparations chimiques et modifiant le code du travail et le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat).
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Circulaire DRT n°2002-09 du 5 mai 2002 relative au travail de nuit
  • Décret n°2002-792 du 3 mai 2002 pris pour l'application des articles L.213-2, L.213-3, L.213-4 et L.213-5 du code du travail : concerne le travail de nuit, y compris les modalités de la surveillance médicale spéciale
  • Décret n°2001-1016 du 5 novembre 2001 portant création d'un document relatif à l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, prévue par l'article L.230-2 du code du travail et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Décret n°2001-97 du 1er février 2001 établissant les règles particulières de prévention des risques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction et modifiant le code du travail (deuxième partie : décrets du Conseil d'Etat).
  • Décret n°97-331 du 10 avril 1997 relatif à la protection de certains travailleurs exposés à l'inhalation de poussières siliceuses sur leurs lieux de travail
  • Arrêté du 28 février 1995 pris en application de l'article D. 461-25 du code de la Sécurité sociale fixant le modèle type d'attestation d'exposition et les modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel des salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes. Annexe II (Modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel).
  • Décret n°92-1261 du 3 décembre 1992 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant la section V du chapitre Ier du titre III du livre II du Code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Arrêté du 31 janvier 1989 pris en application de l'article R.232-8-4 du code du Travail portant recommandations et instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés au bruit
  • Circulaire du 6 mai 1988 relative à l'application du décret n°88-405 du 21 avril 1988 relatif à la protection des travailleurs contre le bruit
  • arrêté du 14 novembre 1990 modifiant et complétant l'arrêté du 11 avril 1988 relatif au contrôle de l'exposition des travailleurs au plomb métallique et à ses composés
  • Circulaire n°10 du 29 avril 1980 relative à l'application de l'arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale
  • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance spéciale

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 214 Risques spécifiques des verriers à la main
  • R 272 Verreries (mécanique ou à la main) protection contre les coulées accidentelles
  • R 288 Déchets industriels. Manutention, stockage, transport et traitement
  • R 409 Evaluation du risque chimique (2004)
  • R 425 Verreries : protection contre les coulées accidentelles
  • R 426 Le travail des verriers à la main : prévention des risques d'affections oculaires

11.3. NORMES

follow link Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

source site http://mohsen.ir/?danilov=خيار-ثنائي-مكاÙ أة-مجانيAUTEURS : Philippe Icart (médecin du travail) (AIST43) (43), Damien Michel (médecin du travail) (AST67) (67), Fabienne Michel (médecin du travail) (AST67) (67), Dominique Jacob (médecin du travail) (AST67) (67)
http://www.visionarywebsite.com/?kiolsa=opzioni-binarie-mordi-e-fuggi&4dc=73 DATE DE CREATION : Octobre 2006
useful forex tools DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

http://salarflies.com/microneziya/8051 Réagir à cette fiche

operazioni binarie demo Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).