Fiches de métiers

Infirmier de santé au travail

opcje binarne jak czytać wykresy binäre optionen kombinieren FICHE METIER BOSSONS FUTE N°178

ROME : J1505 CITP-08 : 3221 INSEE : 431f

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Infirmier d'entreprise, infirmier du travail, infirmier de santé au travail (en service de santé au travail Interentreprises)

2. DEFINITION

  • Les infirmiers sont des professionnels de santé dont les missions ( décret n°2004-802 du 29 juillet 2004 codifié aux articles R.4311-1 à 4311-15 du code de la santé publique, les règles de déontologie et d’indépendance sont définies par le Code de la santé publique.

  • episode 9 rencontrer castiel En entreprise
    • L'infirmier de santé au travail exerce ses fonctions sous l'autorité du responsable des ressources humaines de l'entreprise ou de l'hôpital et en coopération avec le médecin du travail selon des protocoles élaborés en commun.
    • Il assure :
      • l'organisation des soins d'urgence
      • les soins nécessaires, d'urgence ou non, suite à un accident ou une maladie sur le lieu de travail et le suivi du traitement
      • la réalisation d’entretiens infirmiers établit selon un protocole réalisé en coopération avec le médecin
      • la mise en œuvre de projet infirmier dans le sens du plan annuel du médecin
      • l'assistance du médecin du travail lors des examens médicaux (examens complémentaires, fournir les informations récoltées sur le terrain ou lors d'entretiens préalables)
      • l'aide à la réalisation de la fiche d’entreprise
      • les études ergonomiques et propositions de solution d’amélioration des conditions de travail
      • l'organisation d'actions de formation, de prévention et d'éducation: conseil en matière de santé et prévention de santé individuelle (tabac, alcool, drogues…)
      • l'encadrement des étudiants infirmiers
      • la gestion administrative du service
      • le maintien des relations professionnelles avec les organismes publics (COTOREP, CARSAT, CPAM, AGEFIPH, ARACT)
      • le maintien des relations professionnelles avec les services de santé au travail, les services hospitaliers de pathologie professionnelle et les médecins traitants
  • enter site En SSTI
    • L'infirmier de santé au travail exerce ses fonctions sous l'autorité administrative du directeur du service interentreprises de santé au travail et sous la responsabilité et en coopération avec le médecin du travail selon un protocole construit et validé par le binôme et en coordination avec tous les acteurs du SSTI.
    • Ses activites sont
      • Une activité clinique, organisée en ESTI (Entretiens santé travail) sous forme de vacations,( en général 5 demies- journées par semaine.) Les entretiens sont intercurrents aux visites périodiques des médecins et dépendent du protocole établi conjointement avec le médecin du travail et en cohérence avec le projet de service émanant de la CMT (Commission Médico Technique) et validé par la DIRECCTE avec un agrément de 5 ans. Les entretiens s’inscrivent dans une démarche de prévention et de suivi de santé des salariés. Ils ne donnent pas lieu à la délivrance d’aptitude mais à une attestation de suivi des salariés. L’infirmier peut réaliser des examens complémentaires.
      • Une activité en milieu de travail avec ou sans le médecin du travail (Etudes de postes, Maintien dans l’emploi, insertion ou réinsertion des salariés au poste de travail et dans l’emploi, participation aux CHSCT, Aide à la réalisation ou au complément de la Fiche d’Entreprise…)
      • une participation à l’ELST Equipe Locale Santé Travail avec des visites et un travail réalisé avec les ASST, les CPST (Techniciens préventeurs, Assistants Santé Travail et Conseiller Prévention Santé Travail)
      • l'organisation d'actions de formation, de prévention et d'éducation
      • l'encadrement des étudiants infirmiers si besoin
      • le maintien des relations professionnelles avec les organismes publics (COTOREP, CARSAT, CPAM, AGEFIPH, ARACT)

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • La fonction est ouverte aux personnes titulaires d'un diplôme d'état d'infirmier (art R. 4623-29 du code du travail )
  • Dans le secteur public il s'agit le plus souvent d'un personnel fonctionnaire titulaire recruté en interne.
  • Dans le secteur privé le recrutement est direct en fonction des besoins des entreprises ou des services interentreprises.(Le Directeur recrute et le médecin donne son avis). 
  • Le Directeur a pour obligation de former dans les 12 mois l’IDE qui ne serait pas formée en Santé au Travail.
  • En complément de la formation initiale il existe des formations continues et des formations diplômantes notamment l’obtention de la Licence Santé Travail puis d'un Master dans la perspective de valider une spécialité.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L'infirmier du travail est un salarié parfois cadre
  • Il travaille :
    • soit dans une entreprise, au sein d'un service autonome de santé au travail,
    • soit dans un service de santé au travail interentreprises
    • soit dans un service public.
  • Son activité s'exerce en partie en cabinet et en partie à l'extérieur (poste de travail, réunions ...)

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • go to site Activités techniques :
    • Organisation des examens cliniques :
      • L'infirmier assure des permanences pour recevoir les salariés.
      • Il organise et planifie les visites médicales.
      • Il assure les soins infirmiers et les soins d'urgences sous protocoles médicaux.
      • Il pratique les examens complémentaires prescrits.
      • Il assure la tenue des dossiers médicaux, papiers et informatiques.
      • Il gère l'infirmerie (commande de matériel, produits de nettoyage et de décontamination, stérilisation).
      • Il coordonne au maximum les actions d'information et de prévention avec les autres intervenants (Sécurité, CHSCT).
      • Il s'assure de la tenue du registre des accidents du travail.
      • Il évalue les risques pour la santé et planifie ses interventions de prévention et d'éducation.
      • Il concourt à la prévention des accidents et pathologies et à l'éducation de tout salarié, dans une politique de santé publique.
      • Il est responsable de la tenue du dossier de soins infirmiers et de la qualité des transmissions (transmissions aux remplaçants ou au médecin des données pertinentes).
    • Activités relationnelles :
      • Avec la direction de l'entreprise : Du fait de la subordination hiérarchique de l'infirmier qui est soit rattaché aux ressources humaines, soit au responsable sécurité. L'infirmier est tenu de mettre à jour des indicateurs (accidents, absentéisme...).
      • Avec le salarié : L'infirmier est présent sur les lieux de travail. Il informe, observe et organise des campagnes de prévention
      • Avec le Médecin du travail
      • Avec les familles : demande d'intervention du conjoint, rôle social et/ou de continuité d'une prise en charge (aide, conseil pour le malade addictif)
      • Avec les constructeurs d'EPI : il prospect sur le marché, reçois les commerciaux et peut même effectue les tests dans les ateliers et participer à des développements spécifiques en fonction des besoin de l'entreprise. 
      • Avec les organismes publics
  • Per chi si avvicina per la prima volta al trading, fare un buon go here online può essere veramente utile. La verità è che il trading non è Activités administratives et d'encadrement :
    • Management de l'équipe :
      • L'infirmier cadre de santé peut manager une équipe d'infirmiers d'un même service de santé au travail.
      • Il organise l'intervention des SST avec le médecin du travail.
    • Gestion administrative et financière :
      • L'infirmier gère l'activité du service en fonction du budget qui lui est alloué en collaboration avec le médecin du travail.
      • Il élabore le rapport d'activité infirmier et les statistiques.
      • Il assure la gestion de la pharmacie et du matériel (stocks).
      • Il assure le suivi et l'organisation des examens complémentaires prescrits par le médecin du travail qui sont effectués à l'extérieur du service et facturés au service de santé au travail.
    • Encadrement des étudiants infirmiers :
      • Il veille à l'accueil et à l'encadrement des étudiants pendant leur stage.
      • Il participe aux évaluations.
    • Relations - communication :
      • L'infirmier a un rôle d'écoute et de conseil dans le domaine médico-social.
      • Il participe à la coordination du maintien dans l'emploi avec tous les partenaires médico-sociaux (psychologues infirmières, kinésithérapeutes, médecins, services sociaux, MDPH, Cap emploi, ergonomes, ARACT, CARSAT, AGEFIPH, SAMETH, pompiers, SAMU...)
      • Il organise et facilite l'activité en milieu de travail et les visites médicales du médecin du travail.
      • Il favorise la concertation en vue du maintien dans l'emploi, d'une adaptation du poste d'un salarié avec l'employeur, les organismes publics et le médecin du travail.
      • Il transmet à la direction, les fiches d'aptitudes et les informations concernant la gestion du service et informe le médecin du travail de la politique de fonctionnement de l'entreprise.
      • Il participe aux réunions du CHSCT s'il y est convié ainsi qu'aux réunions en rapport avec l'hygiène et la sécurité (commission restaurant...)
      • Il participe au projet d'établissement (norme ISO, sensibilisation aux risques).
      • Dans la fonction publique hospitalière il peut participer au CLIN.
    • Formation :
      • L'infirmier collabore avec les instituts de formation.
      • Il utilise les connaissances acquises et organise des campagnes de prévention.
      • Monitorat SST : il forme et recycle les secouristes et organise la gestion des soins.
      • Il est responsable de la tenue du registre des accidents du travail bénins et par extension des SST susceptibles de le remplir.
      • Il établit les plannings de formations et de recyclages SST.
      • Monitorat PRAPE : il forme les salariés à la prévention des risques liés à l'activité physique et l'ergonomie.
      • L'infirmier peut organiser et réaliser l'accueil sécurité de tout nouvel embauché dans certains cas.
    • Recherche :
      • L'infirmier participe à la recherche en soins infirmiers (qualité des soins, protocoles de soins en milieu de travail).
      • Il contribue à l'évaluation et à la reconnaissance de la profession.
      • Il participe aux enquêtes épidémiologiques.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Ordinateur, logiciels, internet,
  • Dosimètre de bruit, défibrillateur semi automatique (DSA), obus d'Oxygène, tensiomètre, stéthoscope
  • Appareils d'examens complémentaires : spiromètre, appareil à ECG, audiomètre, visiomètre, lecteur d'analyse d'urines et de sang
  • Questionnaires, téléphone, fax, outils de communication (rétroprojecteur, vidéoprojecteur), voiture de service

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Médicaments, désinfectants, solution hydro-alcoolique, matériels de soins (seringues et aiguilles, bistouris, ciseaux, compresses), matériel de secourisme, nettoyant, décontaminant, stérilisant, produit réactif (Hémoccult)

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • En interne : travail avec le personnel, le psychologue d'entreprise, l'assistante sociale, le service des ressources humaines, le service des méthodes, la sécurité, le CHSCT, la qualité, l'encadrement d'ateliers ; le CLIN ; collaboration avec les IPRP
  • En externe : relation avec les familles et tous les acteurs locaux
  • Partenariat avec tous les professionnels des secteurs administratifs médicaux et médico-technique

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Savoir communiquer et être pédagogue
  • Etre accessible et disponible
  • Avoir le sens de l’observation
  • Etre force de proposition
  • Etre méthodique et bien organisé dans l'espace et dans le temps
  • Travailler  avec autonomie dans le cadre d'une équipe
  • Prendre des initiatives à bon escient
  • Réaliser rapidement et correctement  les tâches administratives

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers, handicap moteur léger
  • Emploi peu compatible avec la cécité, certains troubles moteurs importants

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Assurer une activité de soins en dehors des urgences : planifier et exécuter immédiatement les soins relevant de sa compétence (rôle propre et rôle délégué)
  • Réaliser la métrologie des polluants (en accompagnement d'un spécialiste ou non).

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Piqûres septiques, accidents d'exposition au sang
  • Chutes : déplacements en zones de production
  • Contusions par choc en cas d'encombrement
  • Irradiation accidentelle
  • Brûlure, risque électrique et laser
  • Intoxication par inhalation de substances dans l'air ambiant

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Contact possible avec les rayonnements non ionisants (lié à l'activité du secteur professionnel d'exercice) :
    • champs électromagnétiques
    • infrarouges, ultraviolets
  • Contact possible avec les rayonnements ionisants (lié à l'activité du secteur professionnel d'exercice : centrale nucléaire)
    • rayons X : radiographie, tomographie
    • rayons gamma : scanner, suivi des marqueurs radioactifs
    • radon et autres produits radioactifs
  • Bruit en milieu de travail (ateliers, aéroport, SNCF...)
  • Contraintes visuelles du travail sur écran

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Médicaments
  • Antiseptiques
  • Désinfectants et détergents
  • Liés aux expositions du milieu d'exercice (industrie, agriculture) en cas de visite en CHSCT ou d'intervention
  • Odeurs des produits chimiques utilisés en production

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Produits biologiques : urines, selles, sang (hépatite B, HIV)
  • Contamination aéroportée (tuberculose) et autres

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Charge mentale pouvant être importante et nécessitant de :
    • Savoir organiser son temps pour hiérarchiser et gérer les priorités
    • Savoir s'adapter régulièrement aux nécessités administratives et aux besoins du personnel
    • Savoir trouver sa place dans le cadre du partenariat
    • Gérer les difficultés de communication entre les intervenants dans l'entreprise, la clientèle
    • Gérer les urgences
  • Déplacements possibles sur différents sites
  • Travail le week-end éventuellement ; en équipe par rotation et nuit
  • Pression de la demande avec variabilité de l'activité en fonction des besoins (rapports urgents, budget, statistiques, accidents)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Stress, surmenage, burn out, harcellement

8. SURVEILLANCE MEDICALE

  • Les salariés exposés aux agents biologiques sont soumis à une surveillance médicale renforcée.

8.1. VISITE MEDICALE

  • Dans le secteur public :
    • Visite médicale d'embauche puis visites médicales périodiques réalisées par le service de santé au travail
    • Visite médicale de titularisation réalisée par un médecin assermenté
  • Dans le secteur privé : visite médicale d'embauche puis périodique en fonction de la réglementation  par le service de santé au travail
  • Examen clinique complet avec contrôle respiratoire, cutané, ostéo-articulaire et mental (équilibre affectif, dépistage du stress et de la souffrance mentale)

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Radiographie pulmonaire, intradermo réaction tuberculinique
  • Dosage d'anticorps antiHbS pour les personnes vaccinées contre l'hépatite B après 25 ans
  • Contrôle sérologique de la rubéole, de la toxoplasmose, de l'infection au cytomégalovirus à l'embauche pour les femmes en âge de procréer
  • Spirométrie pour les personnes exposées à des allergisants respiratoires
  • Echelle de sommeil Epworth

8.3. VACCINATIONS

  • Vaccinations obligatoires :
  • En milieu de soins, rubéole, sous contraception, en cas de sérologie négative chez les femmes en âge de procréer

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant sauf affectation dans des établissements à risques spécifiques

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Conservation de 10 ans sauf en cas affectation dans des établissements à risques spécifiques où il devra être conservé jusqu'à 50 ans.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pas à priori, sauf déchets de soins toxiques.

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS  D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Formation tout au long de la vie professionnelle
  • Monographies cliniques
  • Groupe de parole
  • Organisation correcte des plannings
  • Mise à disposition de gants pour une utilisation systématique en cas de contact biologique
  • Conteneurs à déchets contaminants et poubelles pour DASRI
  • Procédure pour les accidents d'exposition au sang
  • Douches de décontamination
  • sécurité et évacuation incendie des bâtiments

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Gants, masques, vêtements de travail de soins et d'ateliers, chaussures de sécurité, protections auditives, lunettes de protection ..
  • Badges réactifs pour zones à risques radioactif

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Master 1 et 2
  • Licence professionnelle en santé travail ou santé publique
  • DUST de santé au travail (Diplôme interuniversitaire en santé travail)
  • DU de tabacologie, d'alcoologie, santé publique, d'hygiène
  • Groupe de pairs
  • Formation aux gestes d'urgences et à l'utilisation du DSA (défibrillateur semi automatique)
  • Formation aux risques professionnels
  • Formation aux risques chimiques
  • Formation à l'analyse de poste
  • Formation en ergonomie
  • Formation à la communication
  • Formation à l'analyse des accidents de travail
  • Formation à la métrologie
  • Monitorat SST (sauveteur secouriste du travail) ou équivalent
  • Monitorat PRAPE (prévention des risques liés à l'activité physique et ergonomie) ou équivalent
  • Formations obligatoires sous forme de DPC et formations connexes en fonction des besoins nécessités par le métier

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Infirmier du travail :
  • Fonction d'infirmier :
    • Décret n° 2007-552 du 13 avril 2007 relatif à la composition, aux modalités d'élection et au fonctionnement des conseils de l'ordre des infirmiers et à la procédure disciplinaire applicable aux infirmiers et modifiant le code de la santé publique
    • Loi n° 2006-1668 du 21 décembre 2006 portant création d'un ordre national des infirmiers
    • Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004 relatif aux parties IV et V (dispositions réglementaires) du code de la santé publique et modifiant certaines dispositions de ce code Les dispositions réglementaires des parties IV et V du code de la santé publique font l'objet d'une publication spéciale annexée au Journal officiel de ce jour (voir à la fin du sommaire).
    • Décret n° 88-1077 du 30 novembre 1988 portant statuts particuliers des personnels infirmiers de la fonction publique hospitalière.
    • Loi n° 78-615 du 31 mai 1978 modifiant les articles L. 473, L. 475 et L. 476 du code de la santé publique relatifs à la profession d'infirmier ou d'infirmière et l'article L. 372 de ce code, relatif à l'exercice illégal de la profession de médecin.
  • Prévention des risques professionnels :
    • Circulaire DGS-DH n°98/249 du 20 avril 1998 sur la prévention de la transmission des agents infectieux véhiculés par le sang ou les autres liquides biologiques lors des soins. Bulletin épidémiologique hebdomadaire 25/98.
  • Vaccinations :
  • Fonction publique hospitalière :
    • Tome 1 : Statut général et textes communs. J.O. Ouvrage n°310540001
    • Tome 2 : Formation professionnelle continue - Primes et indemnités. J.O. Ouvrage n°310540002
    • Tome 5 : Statut des personnels médicaux - Psychologues - Personne d'encadrement des écoles de formation - Personnel congréganiste - Aumôniers. J.O. Ouvrage n°310540005
    • Tome 6 : Statut du personnel des établissements d'hospitalisation publics et de certains établissements à caractère social. J.O. Ouvrage n°310540006
    • Décret n°91-155 du 6 février 1991. Décret relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels des établissements mentionnés à l'article 2 de la loi n°86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statuaires relatives à la fonction publique hospitalière.
    • Loi n°86-33 du 9 janvier 1986. Loi portant dispositions statuaires relatives à la fonction publique hospitalière.
  • Divers :
    • Loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (article 63)
    • Circulaire du 24 octobre 2001, prise pour l application de l arrêté du 10 septembre 2001 relatif à la formation des secouristes à l'utilisation d un défibrillateur semi-automatique
    • Arrêté du 10 septembre 2001 relatif à la formation des secouristes à l'utilisation d'un défibrillateur semi-automatique
    • Arrêté du 4 février 1999 relatif à la formation des personnes non médecins habilitées à utiliser un défibrillateur semi-automatique
    • Article R241-39 du Code du travail : formation de personnes aux premiers secours
    • Article D441-1 du Code de la sécurité sociale : tenue d'un registre de déclaration d'accidents du travail

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Néant

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF EN ISO 14001. Décembre 2004. Systèmes de management environnemental - Exigences et lignes directrices pour son utilisation. (appareils de mesure)
  • NF EN ISO 9001. Décembre 2000. Systèmes de management de la qualité - Exigences. (gestion des déchets de soins, éliminations des médicaments, tri sélectif et recyclage des papiers et piles)

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • Fiche de poste : Infirmière - infirmier de santé au travail. Stéphanie Balavoine et Sandra Castillo. (2010)
  • ROME Les fiches métiers. J1505 Soins infirmiers spécialisés en prévention. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3221 Personnel infirmier (niveau intermédiaire). (O.I.T.) (2008)
  • Dossier. Le personnel infirmier en entreprise. Travail et sécurité, n°631, juillet-août 2003. (INRS)
  • Dossier. Les infirmières du travail. Revue de l'infirmière, supplément au n°87, janvier 2003.
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 431f Infirmiers en soins généraux, salariés. (INSEE) (2003)
  • Grossesse et travail dans les établissements de soins privés. Médecine et travail, n°185, septembre 2000
  • Guide des matériels de sécurité (GERES, INRS, Ministère de la santé) (1999 - 2000)
  • L'infirmière de santé au travail aujourd'hui. Collection Professions de santé. Carrilo-Larre M., Lemitres A. (Editions Maloine). (1997)

13. ADRESSES UTILES

manual de opções binárias 14. REDACTION

  • http://gatehousegallery.co.uk/?myka=prelievi-iqoption&6ae=4b AUTEURS : Stéphanie Breavoine (infirmière en santé au travail (27)
  • http://www.beaujolais-challenge.com/?nikolsa=souper-rencontre-c%C3%A9libataire-montreal&b6a=fd DATE DE CREATION : Mai 2005
  • go to site RELECTEURS :Chantal COLLIOT (infirmière de santé au travail)(AGEMETRA)(69) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; et le collectif des IDEST (69) ; Sylvie BESNIER(infirmière de santé au travail)(ACOME)(40) Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ;
  • https://www.cedarforestloghomes.com/enupikos/8729 DERNIERE MISE A JOUR : Octobre 2016

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).