Fiches de métiers

Infirmier hospitalier en court séjour

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°86

ROME : J1506 CITP-08 : 3221 INSEE : 431f

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Infirmier urgentiste, infirmier au SMUR, infirmier en consultation externe, infirmier en chirurgie, infirmier en médecine.

2. DEFINITION

  • Sous l'autorité des cadres de santé (infirmier général et cadres du service), l'infirmier assure des soins de nature technique, relationnelle et éducative dans le respect des règles professionnelles fixées par le décret du 16 février 1993. Il exerce dans une visée préventive, curative ou palliative son rôle propre (en collaboration avec l'aide-soignante) et son rôle délégué (sur prescription écrite du médecin). Il est soumis au secret professionnel. Pour exercer, l'infirmier doit être titulaire du diplôme d'état et être inscrit sur une liste dressée par le préfet du département de sa résidence professionnelle.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible après une qualification de niveau III obtenue à l'issue d'une formation de 3 ans dans une école spécialisée. L'admission dans ces école se fait par concours après la fin de la scolarité secondaire. Une année de préparation à ce concours est souvent nécessaire.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Dans un hôpital public ou privé, une clinique, avec une mobilité géographique et une adaptabilité aux différents secteurs (urgences, SMUR, consultations externes, services d'hospitalisation).

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Activités relationnelles :
    • Accueillir le patient et son entourage (répondre aux sonnettes d'entrée quand l'aide soignant est indisponible) :
      • Fournir des informations ou des compléments d'information d'ordre administratif
      • Réorienter les patients vers les services concernés
    • Installer le patient :
      • Faire gérer l'attente au patient et à son entourage
      • S'assurer de l'apport d'un petit déjeuner, d'une collation ou d'un dîner pour lui et les accompagnants
      • Assurer un soutien psychologique et une relation d'aide
    • Coordonner le recueil des données médicales et administratives entre le médecin, le patient, la famille, l'équipe
    • Assurer les communications inter-services :
      • Négocier les entrées et les transferts avec les services de soins internes ou externes à l'établissement (rechercher des lits, obtenir un délai d'attente...)
      • Assurer les relations avec le service des admissions
      • Collaborer avec l'ensemble des acteurs pluridisciplinaires et travailler en réseau avec les services sociaux, les associations, les bénévoles
    • Gérer le stress généré par l'équipe médicale, les patients et les accompagnants
    • Etablir une relation d'aide pour les patients en fin de vie et leur entourage
  • Organisation des soins :
    • Appeler le médecin pour toutes les entrées
    • Tenir à jour le dossier de soins infirmiers :
      • Recueillir les données nécessaires au projet thérapeutique auprès du patient, de la famille et des professionnels concernés
      • Observer, surveiller, noter le comportement des patients
    • Planifier les soins et les activités thérapeutiques à l'heure ou à la journée
    • Les réévaluer régulièrement en fonction des priorités et des urgences
    • Travailler avec la collaboration directe des aides-soignants (en contrôlant et en déléguant dans la limite de leur compétence)
    • Organiser les examens complémentaires : prise de rendez-vous, préparation du patient aux examens (endoscopie...), moyens de locomotion
    • Préparer et aider aux soins médicaux (pouls, TA, médicaments, aérosols, perfusions, prises de sang, ponctions...)
    • Surveiller les malades en attente d'intervention chirurgicale afin d'éviter les mobilisations inutiles
    • Se conformer aux protocoles thérapeutiques et d'hygiène en cours dans l'établissement
  • Tâches administratives :
    • Gérer les appels téléphoniques
    • Tenir à jour les mouvements journaliers des patients (entrées et sorties)
    • Enregistrer tous les patients sur les registres spécifiques
    • Rédiger ou récupérer la fiche de liaison avec les admissions pour toutes les entrées
    • Vérifier le contenu administratif des dossiers des nouveaux patients
    • Rechercher d'anciens dossiers aux archives
    • Prendre les rendez-vous pour les patients (et suppléer la secrétaire en dehors de ses heures de travail)
    • Organiser les sorties et les transferts et rassembler les éléments indispensables : radios, examens, fiche de liaison, ordonnance, rendez-vous, régime, moyens de transport
    • Contacter les compagnies d'assurance de rapatriement en cas de transfert hors de la région ou du pays
  • Gestion du matériel :
    • Vérifier et réapprovisionner en matériel les salles de soins (avec l'aide de l'équipe de nuit pour les salles d'urgence)
    • Commander les médicaments en pharmacie, le réceptionner, le ranger, contrôler les dates de péremptions
    • Gérer le matériel (avec la surveillante) et assurer la stérilisation
    • Vérifier le chariot de soins
  • Formation :
    • Assurer un rôle éducatif et préventif vis à vis du patient et de son entourage (cardiaques, diabétiques, porteurs de stomies...)
    • Encadrer les aides-soignants (AS), les agents de service hospitalier (ASH)
    • Encadrer les stagiaires : IDE, AS, ASH, BEP carrière sanitaire et sociale
    • Informer et intégrer les nouveaux membres de l'équipe
    • Savoir évaluer les compétences des collaborateurs et déléguer les tâches en conséquence
    • Actualiser et perfectionner ses connaissances professionnelles personnelles
    • Participer à l'enseignement
    • Participer au conseil de service et projet d'établissement
  • Rôle économique :
    • Participer à la limitation des dépenses de santé par l'utilisation rationnelle des produits et du matériel

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Défibrillateur, bouteille d'oxygène, monitoring, instruments
  • Informatique, téléphone

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Coton, compresses, pansements, seringues et aiguilles, liquide de perfusion, sang et dérivés sanguins, matériel de prélèvement, garrot, ciseaux, appareil de tension, stéthoscope
  • Dossiers papier, dossiers informatiques
  • Antiseptiques et désinfectants : agents oxydants, aldéhydes, alcools, ammoniums quaternaires, dérivés organique du mercure, formol, Dodicine, colorants, hypochlorite de sodium
  • Agents de stérilisation chimique : oxyde d'éthylène, glutaraldéhyde
  • Médicaments : antibiotiques, cytostatiques, neuroleptiques, vasodilatateur coronarien, antianoxique
  • Anesthésiants : halothane

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Le travail s'effectue dans le cadre d'une équipe auprès des personnes en souffrance physique et/ou mentale.
  • Cependant l'infirmier peut être amené à travailler de façon isolée aux urgences, en SMUR, en garde.
  • Le travail nécessite un travail de partenariat avec tous les professionnels des secteurs administratif médical et médico-technique.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Posséder un bon équilibre psychologique
  • Être méthodique et bien organisé dans l'espace et dans le temps
  • Avoir le sens de l'observation pour le suivi des patients
  • Pouvoir suivre plusieurs personnes en même temps
  • Être respectueux des personnes confiées
  • Travailler  avec autonomie dans le cadre d'une équipe
  • Respecter les protocoles de soins
  • Prendre des initiatives à bon escient
  • Réaliser rapidement et correctement  les tâches administratives

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers, handicap moteur léger (selon les postes)
  • Emploi peu compatible avec la cécité, certains troubles moteurs importants, les pathologies psychiatriques

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

Elles dépendent du type de service d'affectation.

  • Aux urgences :
    • Gérer les appels téléphoniques : assurer le standard de 22h30 à 6h30 et en cas de panne
    • Appeler le médecin pour toutes les entrées, et le personnel médico-technique (labo, radio) sur prescription
    • Gérer les entrées :
      • Recueillir l'identité du patient, la photocopie de la carte d'assuré social
      • En collaboration avec le médecin : recueillir les décharges pour refus de soins, les autorisations de soins pour les mineurs, établir les certificats d'accident du travail, les certificats de décès
    • Analyser rapidement la situation et recueillir les données en fonction du degré de l'urgence
    • Evaluer la situation et faire un rapport au médecin
    • Planifier et exécuter immédiatement les soins relevant de sa compétence (rôle propre et rôle délégué)
    • Ouvrir le dossier soins
    • Travailler en collaboration et organiser l'intervention des autres acteurs de soins : échographie, radiographie, laboratoire, anesthésiste...
    • Gérer la sortie : Définir les soins de suite (retour au domicile, hospitalisation, transfert) ; prévenir les équipes, le patient, sa famille ; transmettre tous les éléments : fiches de liaison - admissions, prescriptions, rendez-vous, consignes éducatives, précautions)
    • Vérifier le chariot d'urgence après chaque utilisation et poser les scellés
  • Au SMUR :
    • Gérer rapidement les appels téléphoniques et prendre les messages du SAMU (téléphone spécifique)
    • Renvoyer vers le centre 15 les demandes de secours émanent des particuliers
    • Assurer le repérage géographique du lieu d'intervention
    • Assurer un départ rapide (en moins de 10 minutes) tout en prenant soins des faire les transmissions concernant les patients en cours de soins immédiat
    • Analyser rapidement la situation sur les lieux en collaboration avec le médecin et avec l'aide des secours présents : gravité, nombre de victimes
    • Prendre en charge le ou les patients
    • Evacuer les patients médicalisés vers les centres d'accueil
    • Remettre en ordre immédiatement le matériel utilisé dés le retour dans le service (obligation de connaître et de respecter les rangements)
    • Vérifier toutes les semaines le matériel du SMUR (durée environ 2 heures)
  • Aux consultations externes :
    • Préparer les dossiers la veille (avec l'aide ponctuelle de la secrétaire en fonction de ses disponibilités)
    • Analyser rapidement la situation (démarche de soins)
    • Assurer les soins dans un délai très limité (en moyenne 15 minutes/patient)
    • Aider le praticien :
      • petites interventions sous anesthésie locale, soins divers en chirurgie, ECG, ablation de plâtre
      • instiller des collyres en ophtalmologie
      • poser le cathéter veineux en angiographie ophtalmique, surveiller le patient, enlever le cathéter en fin d'examen
      • en urologie : récupérer l'appareil d'échographie, faire les pansements, enlever la sonde urinaire
    • Ranger, classer les dossiers selon les orientations du malade
    • Gérer les examens de laboratoire en externe prescrits par les médecins étrangers au service
    • Nettoyer et désinfecter le matériel et le plan de travail
    • Aider au brancardage si nécessaire
  • Au service d'hospitalisation de nuit :
    • Assurer le suivi des patients hospitalisés de 20 heures à 9 heures (équipe de nuit 22 heures à 6 heures) et l'accueil des accompagnants, des personnes sans domicile
    • Participer le matin aux visites médicales (prises de consignes, avec réajustement éventuel des orientations des patients prévues initialement)
    • Transmettre les consignes au service d'hospitalisation qui assurera le suivi du malade
  • En chirurgie :
    • Connaître et respecter les protocoles de soins établis
    • Connaître et respecter rigoureusement les procédures d'hémovigilance, tenir les registres à jour
    • Connaître les gilles d'évaluation de la douleur et l'application des procédures du traitement
    • Assister le médecin au bloc pour les coloscopies
  • En chimiothérapie : prise en charge globale du patient
    • Accompagnement et soutien psychologique
    • Mise en place des perfusions dans le respect des protocoles thérapeutiques et des règles de sécurité
    • Utilisation et entretien des chambres implantables
  • En fin de vie :
    • Accompagnement et soutien psychologique
  • En stomatologie :
    • En pré-opératoire :
      • participer au repérage de la stomie
      • assurer un soutien technique et psychologique
    • En post-opératoire :
      • former à l'utilisation de l'appareillage
      • assurer une relation d'aide pour le retour à la vie normale
      • participer aux consultations de stomatothérapie pour le suivi des problèmes

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Piqûres septiques, accidents d'exposition au sang avec risques de contamination par le VIH ou les virus des hépatites
  • Lombalgies
  • Accidents de circulation si fatigue, horaires irréguliers
  • Agression physique : griffures, morsures, coups, projections d'objets

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail debout avec nombreux déplacements dans l'établissement
  • Agression par les patients, la famille
  • Chaleur des salles d'opération, de réanimation, des services de brûlés
  • Contact possible avec les rayonnements non ionisants :
    • champs électromagnétiques : IRM, thermographie, endoscopie ; ondes radio
    • infrarouges, ultraviolets (examen de la peau, traitement de l'ictère néonatal)
  • Contact possible avec les rayonnements ionisants :
    • rayons X : radiographie, tomographie, cancérologie
    • rayons gamma : scanner, suivi des marqueurs radioactifs, cancérologie
    • radon et autres produits radioactifs diagnostic et traitement des cancers
  • Fatigue et stress liés aux bruits : Plaintes et cris des malades, bruit des machines, du téléphone, des sonnettes, des alarmes des respirateurs, des pompes électriques, des scopes, des Interphones, des chariots, des conduites d'eau, de la chaufferie, de la ventilation
  • Odeurs des produits biologiques (selles, urines, vomissures, sang, sueur), odeur de confiné, odeur des désinfectants
  • Travail à l'éclairage artificiel
  • Manutention des malades, du matériel, des lits, des chariots
  • Contraintes posturales : station debout, station penchée en avant

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Antiseptiques et désinfectants : agents oxydants, aldéhydes, alcools, ammoniums quaternaires, dérivés organique du mercure, aldéhyde formique (formol), insecticides, Dodicine, Colorants, hypochlorite de sodium
  • Agents de stérilisation chimique : oxyde d'éthylène, glutaraldéhyde
  • Médicaments : antibiotiques, cytostatiques, neuroleptiques, vasodilatateurs coronariens, antianoxiques...
  • Solvants, insecticides
  • Oxyde d'éthylène : R45 (Peut causer le cancer)
  • Aldéhyde formique (formol) : utilisé en désinfection ; cancérogène de catégorie 3 étiqueté R40 (Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes)
  • Tétrachloéthylène : R40 (Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes)
  • Rayonnements ionisants (TMP 6)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • La contamination peut être cutanée, muqueuse (oculaire), aérienne, digestive.
  • Elle peut provenir :
    • d'une contamination aérienne ou autre par les patients : tuberculose, affections ORL
    • des produits biologiques : urines, selles, sperme
    • des produits et matériaux utilisés : coton, compresses, seringues et aiguilles (accidents d'exposition au sang), liquide de perfusion, sang et dérivés sanguins, matériel de prélèvement, garrot, ciseaux, appareil de tension, stéthoscope, dossiers papier
  • Hépatite B : peut être à l'origine d'un carcinome hépato-cellulaire (TMP 45)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Charge mentale pouvant être importante et nécessitant de /
    • Savoir s'organiser pour utiliser au mieux les moyens disponibles en cas de pic d'activité
    • Prendre immédiatement les mesures médicales en cas d'urgence vitale dans l'attente du médecin
    • Gérer plusieurs malades en même temps, recevoir des consignes de plusieurs personnes à la fois
    • Savoir s'adapter régulièrement à de nouveaux malades
    • Gérer les difficultés de communication avec la personne en souffrance
    • Supporter le contact avec la maladie, le handicap, la souffrance et la mort
    • Savoir supporter le manque de considération de la personne aidée, de sa famille ou de la structure d'encadrement
    • Gérer le stress lié aux urgences ou à la mort brutale
    • Gérer l'urgence et donc de ne pas pouvoir assurer à temps les tâches réglées (commandes de pharmacie, vérifications diverses...)
    • Savoir respecter le secret professionnel tout en restant accueillant aux interlocuteurs
    • Souffrance mentale liée aux difficultés à concilier les exigences déontologiques (apporter la meilleure prise en charge possible) et les exigences administratives (toujours plus, toujours plus vite, avec moins de moyens)
  • Travail de nuit, travail en 2X8, travail le week-end
  • Non-compensation des arrêts (modification du planning prévisionnel)
  • Heures supplémentaires en cas de sortie SMUR peu avant la relève
  • Déplacements nécessitant le permis de conduire VL
  • Contraintes institutionnelles : poids des hiérarchies différentes et pas forcement convergentes

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

Risque infectieux :

  • Tableau n°40 RG : Maladies dues aux bacilles tuberculeux et à certaines mycobactéries atypiques : Mycobacterium avium/intracellulaire, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium marinum, Mycobacterium fortuitum
  • Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymèresTableau n°43 bis RG : Affections cancéreuses provoquées par l'aldéhyde formique
  • Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E
  • Tableau n°54 RG : Poliomyélite
  • Tableau n°55 RG : Affections professionnelles dues aux amibes
  • Tableau n°76 RG : Maladies liées à des agents infectieux ou parasitaires contractées en milieu d'hospitalisation et d'hospitalisation à domicile
  • Tableau n°80 RG : Kératoconjonctivites virales

Risque chimique :

  • Tableau n°31 RG : Maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides, notamment la streptomycine, par la néomycine et ses sels
  • Tableau n°38 RG : Maladies professionnelles engendrées par la chlorpromazine (Largactyl)
  • Tableau n°41 RG : Maladies engendrées par les bétalactamines (notamment pénicillines et leurs sels) et les céphalosporines
  • Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères
  • Tableau n°50 RG : Affections provoquées par la phénylhydrazine
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°89 RG : Affection provoquée par l'halothane
  • Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)

Risque physique :

  • Tableau n°6 RG : Affections provoquées par les rayonnements ionisants
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Dépression nerveuse, stress, angoisse, culpabilisation, démotivation, variation de poids, alcoolisme, tabagisme, stupéfiants
  • Dermatoses irritatives en rapport avec le lavage et la désinfection répétés des mains
  • Insuffisance veineuse

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Dans le secteur public :
    • Visite médicale d'embauche puis visites médicales annuelles réalisées par le service de santé au travail
    • Visite médicale de titularisation réalisée par un médecin assermenté
  • Dans le secteur privé : visite médicale d'embauche puis annuelle par le service de santé au travail
  • Dans tous les cas, soustraire les femmes enceintes des postes exposant à des agents toxiques pour la reproduction.
  • Surveillance ostéoarticulaire, état veineux, maladies contagieuses, état psychique, respiratoire et cutané

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Radiographie pulmonaire, intradermo réaction tuberculinique
  • Dosage d'anticorps antiHbS pour les personnes vaccinées contre l'hépatite B après 25 ans
  • Contrôle sérologique de la rubéole, de la toxoplasmose, de l'infection au cytomégalovirus à l'embauche pour les femmes en âge de procréer
  • Une sérologie du VIH et de l'hépatite C pourra être proposée

8.3. VACCINATIONS

  • Vaccinations obligatoires :
  • Rubéole conseillée, sous contraception, en cas de sérologie négative chez les femmes en âge de procréer
  • En cas d'affectation en service de contagieux : hépatite A, typhoïde

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • En cas d'exposition à des agents cancérogènes (rayonnements ionisants, oxyde d'éthylène...)

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • La durée de conservation du dossier médical est de 10 ans à compter de la cessation de l'exposition à des agents biologiques, de 50 ans après cessation de l'exposition à des agents cancérogènes ou à des agents chimiques dangereux.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • En cas de non respect des procédures de soins, de confinement, d'élimination des déchets hospitaliers on peut voir apparaître des pollutions externes :
    • Il peut s'agir de contamination biologique, de contamination radioactive, à partir des déchets humains ou hospitaliers.
    • La contamination peut concerner l'eau, l'air, les repas, le linge, les ordures ménagères.
  • Incendie par les gaz inflammables (oxygène, oxyde d'éthylène)

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ambiance thermique (température, hygrométrie) : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Eclairage : mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre...
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Organisation correcte des plannings
  • Choix des produits chimiques les moins toxiques et respect des doses admissibles
  • Ventilation correcte des locaux
  • Travail sous hotte à flux laminaire vertical pour la manipulation des produits cytotoxiques si le nombre de manipulation dépasse 10 par semaine et par infirmier
  • Conteneurs adaptés pour les produits souillés (produits biologiques, produits chimiques, produits radioactifs...)
  • Application des précautions universelles pour la prévention des accidents d'exposition au sang
  • Elaboration d'une procédure pour les accidents d'exposition au sang
  • Protections spécifiques aux risques : anesthésie, radiations
  • Ergonomie de la manutention
  • Groupes de parole pour la gestion du stress et des urgences
  • Soutien psychologique en cas d'agression

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Gants, masques, blouses imperméables, lunettes aussi souvent que nécessaire

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation à l'accompagnement des malades et de leur famille et à la relation d'aide
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation à l'encadrement et à la délégation
  • Formation à la sécurité incendie

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Fonction publique hospitalière :
    • Tome 1 : Statut général et textes communs. J.O. Ouvrage n°310540001
    • Tome 2 : Formation professionnelle continue - Primes et indemnités. J.O. Ouvrage n°310540002
    • Tome 3 : Statut des personnels de direction et du personnel administratif. J.O. Ouvrage n°310540003
    • Tome 4 : Personnels des services de pharmacie, de laboratoire et d'électrocardiographie. J.O. Ouvrage n°310540004
    • Tome 5 : Statut des personnels médicaux - Psychologues - Personne d'encadrement des écoles de formation - Personnel congréganiste - Aumôniers. J.O. Ouvrage n°310540005
    • Tome 6 : Statut du personnel des établissements d'hospitalisation publics et de certains établissements à caractère social. J.O. Ouvrage n°310540006
    • Décret n°91-155 du 6 février 1991. Décret relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels des établissements mentionnés à l'article 2 de la loi n°86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statuaires relatives à la fonction publique hospitalière.
    • Loi n°86-33 du 9 janvier 1986. Loi portant dispositions statuaires relatives à la fonction publique hospitalière.
    • Loi n°83-634 du 13 juillet 1983. Loi portant droits et obligations des fonctionnaires. Loi dite loi Le Pors.
  • Fonction d'infirmier :
  • Prévention des risques professionnels :
    • Décret n°2001-97 du 1er février 2001 établissant les règles particulières de prévention des risques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction et modifiant le code du travail (deuxième partie : décrets du Conseil d'Etat).
    • Circulaire DGS-DH n°98/249 du 20 avril 1998 sur la prévention de la transmission des agents infectieux véhiculés par le sang ou les autres liquides biologiques lors des soins. Bulletin épidémiologique hebdomadaire 25/98.
  • Vaccinations :
  • Secret professionnel :
    • Articles 226-13 et 226-14 du code pénal
    • Article 26 du statut général des fonctionnaires
  • Pour le personnel participant au SMUR :
    • Arrêté du 21 décembre 2005 fixant la liste des affections médicales incompatibles avec l'obtention ou le maintien du permis de conduire ou pouvant donner lieu à la délivrance de permis de conduire de durée de validité limitée (fichier pdf 307 Ko).

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Néant

11.3. NORMES

  • Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. J1506 Soins infirmiers généralistes. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3221 Personnel infirmier (niveau intermédiaire). (O.I.T.) (2008)
  • Fiche toxicologique FT 7 Aldéhyde formique (INRS) (2008)
  • Infirmier hospitalier. Fiche de poste n°27. Catherine Vollet, Béatrice Muller et Dominica Feron (Médecine du travail Durance Luberon) (2004)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 431f Infirmiers en soins généraux. (INSEE) (2003)
  • Stress, souffrance et violence en milieu hospitalier. Manuel à l'usage des soignants (Mutuelle nationale des hospitaliers et des personnels de santé) (2001)
  • Les lombalgies chez les femmes travaillant en milieu de soins. Phase1. Archives des maladies professionnelles, volume62, n°1, février 2001. (Masson)
  • Travailler la nuit en 8, 10 ou 12 heures à l'hôpital. Archives des maladies professionnelles, volume 61, octobre 2000. (Masson)
  • Grossesse et travail dans les établissements de soins privés. Médecine et travail, n°185, septembre 2000
  • Risques professionnels en milieu hospitalier. Santé Sécurité Travail n°9, avril 1999. (Institut de santé et de sécurité au travail)
  • Guide des matériels de sécurité (GERES, INRS, Ministère de la santé) (1999 - 2000)
  • Infections professionnelles par le VIH en France chez le personnel de santé. Le point au 30 juin 1998. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°18, 4 mai 1999
  • Manutention des personnes malades et à mobilité réduite. Manuel de l'animateur. Editions INRS ED 823. (INRS)

13. ADRESSES UTILES

AUTEURS : Groupe d'étude sur les profils de poste du Centre hospitalier Intercommunal d'Amboise-Château-Renault (37), Isabelle Besnier (cadre de santé), Madame Brancher, Ghislaine Clabaut (cadre de santé), Dominique Gosnet (cadre supérieur de santé) (Centre hospitalier Intercommunal d'Amboise-Château-Renault) (37), Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75)
DATE DE CREATION : Mai 2003
DERNIERE MISE A JOUR : Juin 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).