Fiches de métiers

Infirmier en psychiatrie

agencia de citas cyrano drama FICHE METIER BOSSONS FUTE N°81

ROME : J1506 CITP-08 : 3221 INSEE : 431b

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Infirmier en santé menatle

2. DEFINITION

  • Sous l'autorité des cadres de santé, l'infirmier en psychiatrie assure, en collaboration avec les autres professionnels, la prévention et les soins auprès de malades mentaux. Il est amené à intervenir dans des structures d'accueil, de consultation, d'hospitalisation à temps plein ou à temps partiel.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L’emploi est accessible aux détenteurs du diplôme d’état d’infirmier, obtenu après admission sur concours dans une école spécialisée (IFSI, institut de formation en soins infirmiers) et après 3 ans d’études.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L'activité s'exerce dans un hôpital public ou privé, une institution pour malades mentaux ; l'activité peut se faire en institution, à l'extérieur de la structure (CMP, CATTP) ou au domicile du patient.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • rencontre espagnol montreal Activités relationnelles :
    • Participer à la préparation de l'accueil des patients et de leur entourage
    • Proposer un environnement adapté au patient (chambre individuelle ou non, aménagement selon la pathologie, situation dans la service)
    • Présenter le service et remet le livret d'accueil
    • Participer aux entretiens d'accueil
    • Faire l'inventaire des effets personnels et des valeurs en présence du patient et d'un autre soignant et recueille les signatures
    • Participer aux repas thérapeutiques et aux activités avec le malade
    • Prendre contact avec les professionnels concernés pour recueillir des informations
    • Accueillir et faciliter l'intégration des nouveaux professionnels et des stagiaires
  • view it Activités de soins :
    • Dans le cadre de son rôle propre l'infirmier accomplit les actes ou dispense les soins suivants, visant notamment à assurer le confort du patient et comprenant, en tant que de besoin, son éducation et celle de son entourage :
      • aide et soutien psychologique
      • relation d'aide thérapeutique
      • observation et surveillance des troubles du comportement
      • entretien d'accueil et d'orientation
      • organisation et animation d'activités à visée thérapeutique
    • L'infirmier est habilité à accomplir sur prescription médicale, qui, sauf urgence, doit être écrite, qualitativement et quantitativement, datée et signée, les actes ou soins infirmiers suivants :
      • entretien individuel à visée psychothérapique
      • participation au sein d'une équipe pluridisciplinaire aux techniques de médiation à visée psychothérapique
    • L'infirmier est habilité à accomplir sur prescription médicale écrite, qualitativement et quantitativement, datée et signée, les actes ou soins infirmiers suivants, à condition qu'un médecin puisse intervenir à tout moment :
      • enveloppements humides d'indication psychiatriques (packs)
    • L'infirmier participe en présence d'un médecin à l'application des techniques suivantes :
      • sismothérapie, électrochocs
      • luminothérapie
      • ergothérapie 
  • free full access hookup sites Activités administratives :
    • Planifier les dates d'entrée (si possible)
    • Tenir à jour les mouvements (entrées et sorties de patients)
    • Recueillir les données nécessaires au projet thérapeutique auprès du patient, de la famille et des professionnels concernés
    • Observer, surveiller, noter le comportement des patients
    • Tenir à jour le dossier de soins infirmiers
    • Tenir à jour le PPS (Plan personnalisé de Soins) du patient
    • Tenir le vestiaire du patient à jour
    • Planifier les soins et les activités thérapeutiques
    • Renseigner les familles
    • Informer les autres professionnels du secteur sur la prise en charge du patient et l'organisation du service
    • Participer aux réunions d'évaluation de la prise en charge soignante de service : synthèses, réunions de travail, études de dossiers
    • Participer aux réunions avec les patients : réunions soignants/soignés, réunions du Club, réunions ponctuelles d'information (incidents divers, événements, décès)
    • Participer à la planification et à l'évaluation de l'organisation des soins : Conseil de service, réunions institutionnelles, réunions d'équipes d'unités
    • Etre référent d'un ou de plusieurs patients
  • http://www.domenicanedisansisto.org/web/nichuya/1855 Autres activités :
    • Participer à des activités sectorielles : accueil et consultation en CMP ou dans ses annexes, effectuer des visites à domicile.
    • Participer aux activités de l'équipe pluridisciplinaires notamment en animant des activités thérapeutiques (activités thérapeutiques de groupe de médiation : ludiques, pragmatiques, sociales ou encore artistiques) sur prescription médicale et avec l'accord du patient à l'extérieur de l'établissement
    • Favoriser la communication et la relation avec le patient, entre les patients, avec les familles
    • Travailler en réseau avec les acteurs du secteur sanitaire, économique et social (téléphone, courrier, rencontres.)
    • Déléguer et encadrer les aides-soignants du service
    • Accueillir, encadrer, évaluer les stagiaires infirmiers, les aides-soignants
    • Participer à la commission formation, intervenir comme formateur dans différentes structures
    • Intervenir en IFSI pour informer et former les étudiants infirmiers

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Electrochocs, stéthoscope, tensiomètre, thermomètre, électrocardiogramme, glucomètre, appareil à glycémie capillaire, perfusions veineuses, cathéter, pèse-personne, luminothérapie, balnéothérapie
  • Boîte à déchets pour produits tranchants, coupants, piquants et pour déchets septiques
  • Ordinateur, téléphone, appareil photo, chronomètre

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Médicaments, seringues et aiguilles, désinfectants, pansements, compresses, garrots, poches à perfusions, conteneurs à seringues, coton, alcool, bandelettes urinaires, ciseaux
  • Produits de désinfection de surface, produits pour l’asepsie des sols, produits nécessaires pour la perfusion

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Le travail s'effectue dans le cadre d'une équipe avec des personnes en souffrance physique et/ou mentale.
  • Cependant l'infirmier peut être amené à travailler de façon isolée au domicile des particuliers.
  • Le travail nécessite un travail de partenariat avec les professionnels des secteurs social, médical et économique.
  • L’infirmier peut être amené à travailler avec
    • Les assistants en santé au travail
    • Les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP)
    • Les psychologues d’entreprises ou interentreprises
    • Les kinésithérapeutes et ergothérapeutes
    • Les assistantes sociales
    • L’inspection du travail
    • Les organismes de contrôle et/ou de formation en entreprise (APAVE, Croix Rouge, …)

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • respecter le secret professionnel
  • Avoir le permis de conduire pour les affectations en extérieur
  • Avoir la capacité physique d'exercer les tâches demandées : contention de patients violents, nombreux déplacements …
  • Posséder un bon équilibre psychologique
  • Avoir une excellente résistance physique et psychologique
  • Avoir le sens de l'observation et de l'intuition dans le suivi des patients
  • Avoir une grande capacité d’adaptation
  • Avoir du bon sens
  • Pouvoir suivre plusieurs personnes en même temps
  • Être respectueux des personnes confiées
  • Savoir s’organiser dans l’espace et dans le temps
  • Savoir gérer ses émotions et prendre du recul
  • Savoir gérer une situation d’urgence et de crise
  • Travailler  avec autonomie dans le cadre d'une équipe
  • Respecter les protocoles de soins
  • Prendre des initiatives à bon escient
  • Être rigoureux, neutre, réactif
  • Respecter le règlement intérieur

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers, handicap moteur léger (selon les postes)
  • Emploi peu compatible avec la cécité, la surdimutité, la mutité, certains troubles moteurs importants, les troubles de la personnalité, les pathologies psychiatriques.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Affectation dans des services spécialisés
  • Activités des patients dont on a la charge, formations internes et externes
  • Maître de stage (apprentissage d’un étudiant infirmier en fin d’études)

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Piqûres septiques, accidents d'exposition au sang
  • Lombalgies
  • Accidents de circulation si fatigue, horaires irréguliers
  • Agression physique : griffures, morsures, coups, projections d'objets
  • Chutes de plain-pied
  • Contusion par choc
  • Irradiation
  • Intoxication par substance toxique

6.2.AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Nombreux déplacements dans l'établissement
  • Nombreux déplacements à l'extérieur si travail au domicile des particuliers
  • Travail sur écran
  • Eclairage artificiel ou inadapté
  • Agression par les patients
  • Bruit, plaintes des malades, cris
  • Odeurs des produits biologiques (selles, urines, vomissures, sang), odeur des désinfectants
  • Manutention des malades, manutention de matériel
  • Gestes répétitifs des membres supérieurs : poire du tensiomètre
  • Montées et descentes d’escaliers
  • Contraintes posturales : station debout

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Médicaments
  • Désinfectants

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Toutes les contaminations hospitalières
  • Hépatite B : peut être à l'origine d'un carcinome hépato-cellulaire (TMP 45)
  • Exposition aux excrétas
  • Infections consécutives à des accidents au sang
  • Contamination par des virus
  • Contamination par des bactéries
  • Contamination des systèmes de ventilation

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Charge mentale pouvant être importante et nécessitant de :
    • Savoir organiser son temps pour gérer plusieurs malades en même temps, recevoir des consignes de plusieurs personnes à la fois
    • Savoir s'adapter régulièrement à de nouveaux malades en cas de rotation périodique
    • Gérer les difficultés de communication avec la personne en souffrance
    • Supporter le contact avec la maladie, le handicap, la souffrance et la mort
    • Savoir supporter le manque de considération de la personne aidée, de sa famille ou de la structure d'encadrement
    • Gérer le stress lié au risque imprévu à gérer en urgence (accident de la personne aidée, fugue, malaise ou mort subite)
    • Souffrance mentale liée aux difficultés à concilier les exigences déontologiques (apporter la meilleure prise en charge possible) et les exigences administratives (toujours plus, toujours plus vite, avec moins de moyens)
  • Travail de nuit, travail en 2X8, travail le week-end
  • Horaires variables selon les besoins du service :
    • 6 h 30 - 12 h ou 13 h 30 - 21 h
    • 9 h - 16 h 30 ou horaires de journée débutant entre 7 h et 12 h
    • horaires de nuit de 20 h 45 à 6 h 45
  • Mobilité entre les diverses structures du service
  • Déplacements nécessitant le permis de conduire VL
  • Agression physique ou verbale
  • Contraintes institutionnelles : poids des hiérarchies différentes et pas forcement convergentes

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

http://www.topcanon.fr/figase/opie/5587 Risque infectieux : 

  • Tableau n°40 RG : Maladies dues aux bacilles tuberculeux et à certaines mycobactéries atypiques : Mycobacterium avium/intracellulaire, Mycobacterium kansasii, Mycobacterium xenopi, Mycobacterium marinum, Mycobacterium fortuitum
  • Tableau n°45 RG : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E
  • Tableau n°54 RG : Poliomyélite
  • Tableau n°55 RG : Affections professionnelles dues aux amibes
  • Tableau n°76 RG : Maladies liées à des agents infectieux ou parasitaires contractées en milieu d'hospitalisation et d'hospitalisation à domicile
  • Tableau n°80 RG : Kératoconjonctivites virales

pop over here Risque chimique : 

  • Tableau n°31 RG : Maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides, notamment la streptomycine, par la néomycine et ses sels
  • Tableau n°38 RG : Maladies professionnelles engendrées par la chlorpromazine (Largactyl)
  • Tableau n°41 RG : Maladies engendrées par les bétalactamines (notamment pénicillines et leurs sels) et les céphalosporines
  • Tableau n°50 RG : Affections provoquées par la phénylhydrazine
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°89 RG : Affection provoquée par l'halothane
  • Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)

https://sdan.co.il/58310-dte18488-dating-a-girl-who-has-slept-with-4-guys.html Risque physique :

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Celles consécutives aux risques psycho-sociaux :
    • Dépression nerveuse, stress, angoisse, culpabilisation, démotivation, burn out, souffrances psychiques
    • Variation de poids, alcoolisme, tabagisme, usage de stupéfiants
  • Dermatoses irritatives en cas lavages fréquents des mains
  • Insuffisance veineuse

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.0. SPECIFICITE DU SECTEUR PUBLIC : La visite d'aptitude à la fonction publique 

  • Avant le passage d'un examen ou d'un concours en vue d'une entrée dans la fonction publique, l'agent (fonctionnaire ou contractuel) doit passer un examen médical, auprès d'un médecin généraliste agréé par l'administration. Cet examen est destiné à vérifier son aptitude générale à exercer un emploi public.
  • Le médecin vérifie que le futur agent public n'est atteint d'aucune maladie ou infirmité. S'il constate des maladies ou infirmités, le médecin vérifie qu'elles sont compatibles avec l'exercice des fonctions postulées. Ces maladies ou infirmités sont alors indiquées au dossier médical de l'agent. Le médecin généraliste peut ordonner un examen complémentaire auprès d'un médecin spécialiste agréé.
  • Au vu du certificat établi par le médecin généraliste, l’administration peut aussi elle-même ordonner un examen complémentaire auprès d'un médecin spécialiste agréé.
  • Les frais de ces examens sont à la charge de l'administration.

8.1. REGLEMENTATION EN SANTE AU TRAVAIL

8.1.0. GENERALITES

  • En France la surveillance est obligatoire pour tous les salariés, mais ses modalités sont différentes pour les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé.
  • Depuis le 1er janvier 2017, en fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle le salarié doit bénéficier :
    • Soit d’une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé
    • Soit d'un suivi individuel adapté (SIA)
    • Soit d’un suivi individuel renforcé assurée par le médecin du travail
  • L'adaptation pour le secteur public en en cours
  • De plus un certain nombre de facteurs de risque font l'objet d'une surveillance au titre de la pénibilité.

8.1.1. Cas général : La visite d'information et de prévention (VIP)

  • La visite médicale d’embauche (Art R 4624-10 à 15) est remplacée par une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé
  • Elle doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche
  • L’orientation des travailleurs handicapés vers le médecin du travail est obligatoire.
  • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
  • La périodicité (Art R 4624-16) des visites d’information et de prévention ne doit pas excéder 5 ans
  • La périodicité des visites d’information et de prévention peut être modulée par le médecin
  • Les femmes enceintes, venant d’accoucher ou allaitantes peuvent a l’issue de la VIP être orientée, si elles le souhaitent, vers le médecin du travail pour une demande d’aménagement de poste
  • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.

8.1.2. Cas particulier : le suivi individuel adapté (SIA) (Art R 4624-17 à 21)

  • Il concerne les travailleurs âgés, ceux exposés à des risque professionnels ou à des conditions de travail particulières, les travailleurs handicapés ou titulaires d'une pension d'invalidité, les femmes enceintes ou allaitantes
  • la visite d'information et d'orientation par un professionnel de santé doit être faite avant la prise de poste
  • la périodicité des VIP est déterminée par le médecin du travail et ne peut dépasser 3 ans.
  • Une orientation vers le médecin du travail est possible à tout moment

8.1.3. Cas particulier le suivi individuel renforcé (Art R 4624-22 à 28)

  • Une visite par le médecin est obligatoire pour
    • Les travailleurs handicapés qui doivent être adressés au médecin du travail à la suite de leur VIP
    • Pour les travailleurs pour lesquels le médecin est informé et constate que le poste occupé est un poste à risque ou que le poste présente des risques particuliers pour leur santé, leur sécurité ou pour celles de leurs collègues ou des tiers évoluant dans l'environnement immédiat de travail défini
  • Une visite préalable à l’affectation sur le poste est obligatoire avec une périodicité de 2 ans
    • Pour les travailleurs dont l'affectation sur un poste est conditionnée à un examen d'aptitude spécifique prévu par le présent code (autorisation de conduite …)
  • La visite de suivi individuel renforcé (VSIR) donne lieu à la délivrance d’un avis d’aptitude ou d’inaptitude remise au salarié et à l’employeur
  • La périodicité des visites de suivi individuel renforcé ne doit pas excéder 4 ans avec une entretien infirmier intermédiaire qui doit être réalisée dans les 2 ans
  • La VSIR reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.

8.1.4. La visite de reprise et/ou de pré reprise par le médecin du travail (Art R 4624 -29 à 33)

  • Une visite de pré reprise
    • Doit être organisée par le médecin du travail à l’initiative du médecin traitant ou des organismes de sécurité sociale pour tout arrêt de plus de 3 mois
    • Pour permettre l’élaboration de recommandations afin de favoriser le retour à l’emploi (aménagement de poste, formation...)
    • L’employeur et le médecin conseil en sont informés sauf si le salarié s’y oppose
  • Une visite de reprise
    • Doit être faite dans les 8 jours qui suivent la reprise effective du travail
    • Après un congé de maternité ; une absence pour cause de maladie professionnelle ; absence d'au moins trente jours pour cause d'accident du travail, de maladie ou d'accident non professionnel.
  • L’employeur doit informer Le médecin du travail de tout arrêt de travail d'une durée inférieure à trente jours pour cause d'accident du travail afin que celui-ci puisse apprécier, notamment, l'opportunité d'un nouvel examen médical et, avec l'équipe pluridisciplinaire, de préconiser des mesures de prévention des risques professionnels.

8.1.5. La visite à la demande l'employeur, du travailleur ou du médecin du travail (Art R 4624-34)

  • Toujours possible 

8.2. CONTENU (En fonction des éléments importants en rapport avec l'activité)

8.2.1. Clinique

  • Recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions, existence de maladie ou d'arrêt de travail depuis la dernière visite
  • Surveillance de l’état cutané, ostéo-articulaire et cardiovasculaire et respiratoire, état veineux
  • Bilan du stress
  • En cas de conduite, contrôle de l’aptitude en fonction de l’arrêté du 18 décembre 2015

8.2.2. Examens complémentaires (Art 4624-25 à 27) en fonction de la clinique 

  • Prise en charge
    • Des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour la détermination de l’aptitude au poste de travail. Ils sont alors à la charge de l’employeur
    • D’autres examens peuvent être utiles en fonction de l’état de santé du salarié et en liaison avec le médecin traitant. Ils sont alors à la charge du salarié
  • Contenu
    • Audiométrie selon l'évaluation du risque auditif.
    • Etude de la fonction visuelle (acuité visuelle de loin et de près, vision mésopique, résistance à l'éblouissement, champ visuel, vision des couleurs)
    • Radiographie pulmonaire, intradermo réaction tuberculinique
    • Dosage d'anticorps antiHbS pour les personnes vaccinées contre l'hépatite B après 25 ans
    • Contrôles sérologiques de la rubéole, de la toxoplasmose, de l'infection au cytomégalovirus à l'embauche pour les femmes en âge de procréer conseillés
    • Tests d'évaluation du stress

8.2.3. Vaccinations

  • Vaccinations obligatoires :
  • Rubéole conseillée, sous contraception, en cas de sérologie négative chez les femmes en âge de procréer

8.2.4. Suivi post professionnel cf Agents CMR 

8.2.5. Dossier médical

  • Le dossier médical peut comporter une fiche de pénibilité établie par l'employeur concernant les manutentions manuelles qui peut faire l'objet d'une surveillance au titre de la pénibilité.
  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • En cas de non-respect des procédures de soins, d'élimination des déchets hospitaliers on peut voir apparaître des pollutions externes :
      • Il peut s'agir de contamination biologique à partir des déchets humains (urines chargées de médicaments qui sont éliminées dans les égouts ce qui peut engendrer une pollution réelle ou une sublimation dangereuse pouvant entraîner un problème de santé publique) ou hospitaliers.
      • La contamination peut concerner l'eau, l'air, les repas, le linge, les ordures ménagères.
  • L'absence de personnel pour assurer le suivi en externe des patients psychiatriques fait courir potentiel à la collectivité (suicide, agression...).

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Etude du poste de travail
  • Etude des plannings
  • Contrôle des mesures d'aération et d'assainissement des locaux (prélèvements d'air, de surface ..)
  • Ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran...
  • Eclairage : mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre...
  • Ambiance thermique : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre en cas de visites médicales réalisées dans un camion aménagé stationné dans un environnement bruyant
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Qualité de la vie au travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Locaux aménagés en tenant compte
    • des besoins spécifiques de la population accueillis
    • des activités des soignants
  • Ventilation correcte des locaux
  • Points d’eau en nombre suffisants
  • Matériaux d'entretien facile : sols et murs lavables
  • Matériel informatique adapté pour maîtriser la lumière bleue
  • Armoire pour les produits chimiques (alcool, produits dangereux, …) dans des locaux isolés, bien ventilés et loin de toute source de chaleur
  • Conteneurs adaptés pour les produits souillés

Organisationnelle

  • Organisation correcte des plannings
  • Groupes de parole pour la gestion du stress et des urgences
  • Soutien psychologique en cas d'agression
  • Elaboration d'une procédure pour les accidents d'exposition au sang
  • Ergonomie de la manutention
  • Mise à disposition d'EPI en nombre suffisant

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Gants, masques, blouses si nécessaire, vêtements de travail, chaussures ergonomiques ou sabots,
  • protections auditives si besoin,
  • Equipements de protection supplémentaires en situation de pandémie (visière, …)

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation à l’application des précautions standard d’hygiène
  • Formation à la procédure de déclaration d'accident avec exposition au sang (A.E.S.)
  • Formation à l'accompagnement des malades et de leur famille et à la relation d'aide
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation à l'encadrement et à la délégation
  • Formation gestes et postures
  • Formation à la sécurité incendie
  • Formation à la gestion de la violence et des agressions
  • Formation SST
  • Formation informatique
  • Formation à la médecine douce et ses pratiques

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. J1506 Soins infirmiers généralistes. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3221 Personnel infirmier (niveau intermédiaire. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 431b Infirmiers psychiatriques. (INSEE) (2003)
  • Prévention des risques liés aux manutentions des personnes dans les secteurs sanitaire et social Guide à l’usage des aidants et des soignants -  Juillet 2012 - ED 7202 (INRS)
  • Méthode d'analyse des manutentions manuelles destinée aux établissements et personnels de soins 2010 INRS ED 862 
  • Stress, souffrance et violence en milieu hospitalier. Manuel à l'usage des soignants (Mutuelle nationale des hospitaliers et des personnels de santé)
  • Les lombalgies chez les femmes travaillant en milieu de soins. Phase1. Archives des maladies professionnelles, volume 62, n°1, février 2001. (Masson)
  • Travailler la nuit en 8, 10 ou 12 heures à l'hôpital. Archives des maladies professionnelles, volume 61, octobre 2000. (Masson)
  • Grossesse et travail dans les établissements de soins privés. Médecine et travail, n°185, septembre 2000
  • Infections professionnelles par le VIH en France chez le personnel de santé. Le point au 30 juin 1998. Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°18, 4 mai 1999

13. ADRESSES UTILES

  • Infirmiers.com. Le site de la profession infirmière : www.infirmiers.com
  • Ministère de la santé et des solidarités : Infirmier.
  • Légifrance : Textes et règlements

REDACTION

  • AUTEURS : Monsieur Derouet (infirmier-chef) (Centre hospitalier Intercommunal d'Amboise-Château-Renault) (37), Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75)
  • DATE DE CREATION : Avril 2003
  • RELECTEURS : Margaux GIRAUD Etudiant de la promotion 2020 Licence professionnelle QHSSTE de l'U-PEM
  • DERNIERE MISE A JOUR : Mai 2020

ANNEXE 1 : CODE DE LA SANTE PUBLIQUE

PARTIE LEGISLATIVE

Titre Ier : Profession d'infirmier ou d'infirmière

PARTIE REGLEMENTAIRE

Titre Ier : Profession d'infirmier ou d'infirmière

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).