Fiches de métiers

   Renforcer la culture de la prévention 

 

  L'AFTIM Bossons Futé est une association loi 1901 reconnue d'utilité publique.  

 

 

 

                                                                                                       

Auditeur qualité - sécurité

FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 509 

ROME : H1502        

CITP-08 : 2421       

INSEE : 372C 

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Auditeur systèmes Qualité-Sécurité, Auditeur interne, Auditeur externe, Auditeur de Certification

2. DEFINITION

  • L’auditeur aide l’organisation à atteindre ses objectifs en matière de Qualité, Santé, Sécurité et ou Environnement (QSSE) en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de
    • Ses compétences : contrôler, enquêter, diagnostiquer, proposer des axes d’améliorations
    • Il existe trois grandes catégories d'auditeurs des systèmes de management QSSE :Les auditeurs externes salariés ou indépendants, travaillant pour un cabinet d'audit compétent dans le management QSSE pouvant réaliser des audits externes, tierce partie.
      • Les auditeurs intervenant en direct ou en sous-traitance dans un cabinet compétent dans le management QSSE ou la Qualité, agréé, accrédité ou certifié par un organisme de tutelle (AFNOR, MASE, France-CHIMIE, le COFRAC…) et eux-mêmes certifiés, habilités, agréés… pouvant réaliser des audits de certification (Qualiopi, ISO9001, IS045001, ISO 14001, MASE…)Les auditeurs internes qui sont salariés d'une entreprise et qui évaluent leur propre système Qualité ou de management QSSE, à partir du référentiel ou des normes applicables
    • L'accès à ce métier s’effectue en général, par des formations en lien avec la fonction d’auditeur (formation IRCA, ICA, formation d’auditeur MASE…) le référentiel d’audit ou la norme concernée et une expérience dans le secteur d’intervention ou plus globalement le management Qualité ou SSE.

     contrôle et de pilotage d’entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Cet emploi/métier est accessible en général avec un niveau Bac + 3,
  • Licence, U.T. Hygiène Sécurité Environnement, Master professionnel, en Qualité, Management des risques professionnels, technologiques, environnementaux, complété par une expérience professionnelle dans le secteur du management de la qualité, de la sécurité, de l’environnement et/ou de l’audit des systèmes de management.
  • L’agrément d’auditeur MASE est exigé pour le poste d’auditeur MASE ainsi qu’une expérience dans le secteur industriel (sites SEVESO ou dans des entreprises détentrices de certifications MASE)
  • La pratique d’une langue étrangère peut être exigée pour les audits internationaux.
  • Pour réaliser des audits de certification, il est nécessaire d'être titulaire d’un agrément d’auditeur et de travailler pour un cabinet lui-même certifié par l’organisme de tutelle (AFNOR, MASE...) et/ou accrédité par le COFRAC

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Entreprise privée
  • Site SEVESO (Missions terrain de l’audit)
  • Entreprise publique/établissement public
  • Société de conseil
  • Cabinet d'audit

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Planifier ses audits en fonction de ses clients, échéances de certification. Réaliser si besoin de la prospection, du suivi, du lobbying, du réseautage.
  • Entrer en relation avec les clients pour comprendre leur besoin. Faire une offre adaptée en lien avec leur activité et leurs disponibilités.
  • Préparer les éléments nécessaires à un audit : Etablir un plan d’audit et préparer son intervention à partir d’informations préalables, indispensables sur le métier, le référentiel d’audit et les réglementations applicables (durée, organisation spatiotemporelle)
  • Vérifier la conformité de l’organisation d’une entreprise, par rapport aux normes et référentiel en vigueur, applicable dans le pays où la société a son siège.
  • Se rendre sur les lieux, rencontrer les dirigeants, les chefs de service
  • Aller sur le terrain (chantier représentatif de l’activité) et rencontrer les opérationnels dans leur environnement de travail.
  • Poser des questions pour comprendre. Faire des remarques, des observations pour permettre l’amélioration.
  • Faire le point sur l’engagement de la direction, les compétences professionnelles, l’organisation du travail, l’efficacité du système : maîtrise des risques professionnels et environnementaux, l’amélioration continue (Audits MASE par ex)
  • Vérifier la cohérence des actions mises en œuvre sur le terrain, en lien avec la politique, l’organisation et attestant de l’engagement de tous les acteurs de l’entreprise, de la maîtrise des risques et de l’amélioration continue.
  • Vérifier l’application d’un plan d’amélioration, traitement des écarts précédents… et veiller à son application
  • Réaliser l’audit en évaluant la conformité au référentiel concerné : inclure les écarts, points forts, ou pistes de progrès (dysfonctionnements, faiblesses… selon la terminologie en vigueur)
  • Rédiger un état des lieux, faire part de son diagnostic et prodiguer des recommandations pour améliorer l’efficience du système de management.
  • Elaborer son rapport d’audit et le transmettre au cabinet d’audit et/ou à l’organisme de tutelle concerné (AFNOR, Administration MASE…) en lien avec la charte de l’auditeur et diverses procédures applicables.
  • Dans le cadre d’un audit de certification MASE : préparer une restitution de l’audit sous forme de présentation Powerpoint «normée» qui sera présentée à un comité de pilotage planifié.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Ordinateurs, téléphone, imprimantes, scanners, photocopieuses, vidéo-projecteur, internet, outils de visio-conférence, véhicule, équipements de protection individuelle, adaptés au site d’intervention et à l’intervenant en visite (pour les audits terrain MASE par ex)

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Logiciels de traitement de texte, tableurs excel, power-point
  • Référentiels applicables : MASE-France CHIMIE, ISO 9001, ISO 14001, ISO 45000, RNQ
  • Papier, consommables informatiques, stylos, marqueurs, écouteurs, micro…

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Relations avec le personnel des entreprises
  • Direction,
  • Collègues, auditeurs
  • Partenaires stratégiques

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Être méthodique, curieux et rigoureux
  • Optimiser la préparation
  • Avoir une capacité d’attention et de concentration suffisante pour mener à bien une tâche commencée dans un temps donné
  • Être diplomate, savoir écouter et gérer ses émotions
  • Avoir le sens de la discrétion
  • Avoir un sens critique très développé
  • S’adapter à chaque service de l’entreprise
  • Être observateur
  • Avoir un esprit ouvert et curieux
  • Faire preuve de rigueur et d’un sens de l’organisation
  • Savoir aussi gérer les aléas, être flexible
  • Pratiquer une veille métier et règlementaire
  • Posséder un esprit de synthèse et d’analyse
  • Avoir le sens de la communication et du contact
  • Reconnaître l’implication, valoriser
  • Faire preuve de pédagogie
  • Avoir de bonnes capacités rédactionnelles
  • Avoir une éthique professionnelle (charte de l’auditeur)
  • Ne pas avoir de conflit d’intérêt
  • Avoir un réseau solide et des partenaires aux expertises variées

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers éventuellement, certains troubles moteurs.
  • Emploi peu compatible avec les troubles intellectuels (si manque de concentration, si manque de mémoire).
  • Vérifier la compatibilité de la mission avec les particularités des sites et la santé des intervenants, les missions pouvant amener à se rendre sur des sites industriels (pollués, bruyants, atmosphères explosives…)

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Enseignement dans les organismes de formation en dehors des heures de travail. Missions d’accompagnement, conseil… pour préparer une certification Qualité-Sécurité ou mettre en place ou suivre un système de management, une démarche de qualité ou de prévention avec des actions d’animation, formation, sensibilisation et un plan d’amélioration.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accidents de circulation
  • Accidents sur les sites d’intervention et chantiers visités (en lien avec les déplacements piétons et l’environnement) : statut de visiteur (cadrage par un accueil sécurité sur site et/ou un plan de prévention, une formation aux risques chimiques préalable, des protections individuelles adaptées)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail sur écran
  • Contraintes posturales et articulaires
  • Position debout, piétinement
  • Risques liés au télétravail
  • Travail isolé
  • Risques liés à l’environnement des sites d’intervention (bruit, pollution, agents chimiques et biologiques)
  • Risques liés aux déplacements : chutes, collisions.

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Ozone des photocopieurs, des imprimantes
  • Autres agents chimiques, en lien avec les interventions (formation aux risques chimiques Niveau 1 ou 2, ATEX 0 si besoin)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Pas à priori, sauf légionellose en cas de climatisation mal entretenue
  • Covid 19 et autres agents biologiques

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Horaires variables
  • Stress éventuellement :
    • Notamment pour les restitutions d’audit MASE (passage devant un Jury, peu de marge de manœuvre), échéances à tenir : problèmes contextuels anxiogènes : grèves, intempéries.
    • Audit de supervision (tous les 3 ans) en entreprise et sur le terrain.
  • Application de procédures multiples : clients, donneurs d’ordre, entreprise, organisme de tutelle, normes…. Pouvant générer confusion ou pressions.
  • Contraintes particulières liés au statut de visiteur sur site (infos et formation préalables pouvant être inadaptées)
  • Rester en position d’observation, sans surexposition aux risques
  • Relation avec les collègues : confrères, partenaires.
  • Intensité du travail variable selon les périodes de l'année
  • Déplacements
  • Prévoir les protections individuelles adaptées au secteur d’intervention, ou se les faire prêter
  • Charge de travail, périodes denses, délai fixe pour rédiger son rapport et le restituer

 7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°57RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Céphalées et troubles visuels
  • Contractures rachidiennes, troubles de la statique
  • Pathologies liées au stress

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTE AU TRAVAIL (Code du travail R 4624-10 et suivants)

8.1.0. Généralités

  • Il n’y a pas de surveillance médicale obligatoire pour les travailleurs indépendants.
  • La surveillance médicale des salariés en France est obligatoire avec des modalités variables
  • Depuis le 1er janvier 2017, en fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle le salarié relève
    • Soit d’une visite d’information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé
    • Soit d'un suivi individuel adapté (SIA)
    • Soit d’un suivi individuel renforcé (SIR) assurée par le médecin du travail.
  • Sauf cas particulier (apprenti de moins de 18 ans, personne handicapée, exposition à des risques spécifiques.) la secrétaire de direction relève d'une visite d'information et de prévention.

8.1.1. Les salariés doivent bénéficier

  • d'une étude de poste
  • d'une visite d'embauche, de visites de suivi systématique, de visites à leur demande si nécessaire
  • d'examens complémentaires si nécessaire

8.2. CONTENU DE LA SURVEILLANCE MEDICALE

(Voir Art R 4542-17 à 19 du code du travail)

  • Clinique : Visite d'information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de san-té et comportant :
    • Un interrogatoire sur les conditions de travail, le mode de vie ;
    •  La recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions ; d'infections digestives ou ORL
    • Un examen clinique avec la surveillance de l'indice corporel (IMC = P/T²), de l'audition, de la vision, de l’état cutané, ostéoarticulaire (recherche de TMS et/ou de troubles de la statique), de l'état cardiovasculaire, de l'état veineux, de l'état respiratoire,
    • Un bilan du stress, éventuellement
    • Des conseils de santé et sécurité, etc....
  • Examens complémentaires
    • Selon le cas examen approfondi de la vue (acuité visuelle, réfraction, vision des couleurs, champs visuel…)
  • Vaccinations
    • Rappel antitétanique conseillé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans et tous les 10 ans avant ou après ces âges.
    • Grippe, Covid
  • Suivi post-professionnel : néant sauf expositions particulières
  • Dossier médical :
    • La tenue d'un dossier médical est obligatoire. Ce dossier peut être consulté par le salarié.
    • Il doit contenir les informations :
      • Sur les postes occupés et les risques liés à ces postes
      • Le résultat des visites médicales et des examens complémentaires
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pas à priori

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ambiance thermique : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran...
  • Eclairage : mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Voir travail sur écran
  • Sur site : Respect des balisages et consignes de sécurité, usage d’échafaudage et d’équipements, en lien avec les formations suivies et les autorisations.

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Correction des amétropies et des hétérophories
  • Gestion du stress si nécessaire
  • Hygiène de vie : sport, alimentation équilibrée
  • Accueils sécurité et formations en prévention des risques professionnels : aux risques chimiques, ATEX, SST ou autres selon les exigences des sites d’intervention

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A la relation à autrui
  • Formation initiale d’auditeur et suivi des cabinets d’audits, des organismes de tutelle
  • Evaluation des prestations par les clients et les organismes certificateurs (notation des rapports, des restitutions…)
  • Recyclage des formations pour intervenir sur site et audit de supervision tous les 3 ans pour l’agrément d’auditeur MASE
  • Perte de l’agrément d’auditeur MASE en cas d’échec à l’audit de supervision, écarts préjudiciables ou nombre insuffisant d’audits annuels (< 4/an)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Code du travail

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Néant

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR et autres)

  • NF EN ISO 9241-1. Mai 2001. Exigences ergonomiques pour le travail de bureau avec terminaux à écrans de visualisation (TEV). Partie 1 : Introduction générale
  • NF EN 1335. Juin 2000. Mobilier de bureau - Sièges de travail de bureau
  • NF EN 527-1. Mai 2000. Mobilier de bureau - Tables de travail de bureau
  • X 35-102. Décembre 1998. Conception ergonomique des espaces de travail en bureaux
  • NF EN ISO 9241-11. Juin 1998. Exigences ergonomiques pour le travail de bureau avec terminaux à écrans de visualisation (TEV). Partie 11 : lignes directrices concernant l'utilisabilité
  • NF EN ISO 9241-10. Septembre 1996. Exigences ergonomiques pour le travail de bureau avec terminaux à écrans de visualisation (TEV). Partie 10 : principes de dialogue
  • NF X 35-103. Octobre 1990. Ergonomie - Principes d'ergonomie visuelle applicables à l'éclairage des lieux de travail
  • Les normes internationales d'Audit : http://www.ifaci.com/Bibliotheque/Bibliotheque-en-ligne-telecharger-la-documentation-professionnelle/Referentiel-international-de-l-audit-interne/normes-internationales-209.html

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Selon la branche d'activité de l'entreprise
  • Convention SYNTEC : groupes et sociétés françaises spécialisés dans les professions du Numérique, de l'Ingénierie, du Conseil, de l’Événementiel et de la Formation Professionnelle.

12.BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Sylvie Sanchez, IPRP enregistrée à la DIRECCTE Consultante qualifiée profil'INC- Auditrice agréée MASE/France-Chimie, Auditrice qualifiée QUALIOPI- Formatrice PRAP-IBC,   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.synertal.com
  • DATE DE CREATION : Septembre 2023
  • RELECTEURS
  • DERNIERE MISE A JOUR : 

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).