Fiches de métiers

   

 

                                                                                                       

Guide de haute montagne

FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 483

 ROME : G1201 et ROME : G1204 ; CITP-08 : 342 ; INSEE : 424a

1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

  • Guide de montagne, guide de haute montagne, sherpa.

2. DÉFINITION

  • Le guide de haute montagne est un alpiniste professionnel qui accompagne ses clients durant des activités sportives très diverses (randonnées sur piste ou hors-piste à pied ou en vélo, trekking, varappe, alpinisme, ski ou encore canyoning) en milieu de montagne.
  • Il conduit ses clients en veillant à leur sécurité et en leur transmettant son savoir sur l’environnement de la montagne.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Il existe une formation : le diplôme d’État (D.E) Alpinisme – Guide de Haute Montagne
  • Pour accéder à cette formation, il faut :
    • Être âgé d’au moins 18 ans au 1er janvier de l’année d’inscription
    • Être titulaire de l’attestation de formation aux premiers secours (PSC1)
    • Présenter une liste de 39 courses (10 courses de rocher, 7 courses de neige et glace, 7 courses de « terrain montagne », 12 courses de ski de montagne et 3 cascades de glaces)
    • Payer les frais pédagogiques de l’examen probatoire (environ 11 000 euros)
    • Cette formation est ouverte sans conditions de diplôme.
  • La formation se déroule sur 4 ans au minimum et doit s’effectuer dans les 7 ans maximum à partir de la date de réussite de l’examen probatoire.
  • La formation se décompose en 5 sections :
    • Section 1 : Fondamentaux du métier aspirant guide 1 (stage de 4 semaines)
    • Section 2 : Ski de montagne aspirant guide 2 (stage de 4 semaines)
    • Section 3 : Alpinisme aspirant guide 3 (stage de 4 semaines)
    • Section 4 : Alpinisme hivernal aspirant guide 4 (stage de 1 semaine)
    • Section 5 : Stage Final (stage de 4 semaines)
    • L’évaluation de chaque section se fait à l’issue du stage.
  • Cette formation nécessite un recyclage tous les 6 ans.

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1.   LIEUX ET STATUT D'ACTIVITE

  • La guide de haute montagne peut exercer son activité
    • comme salarié dans un organisme de vacances ou une municipalité (office du tourisme)
    • ou comme travailleur indépendant 
  • La possession du diplôme d’État (D.E) Alpinisme – Guide de Haute Montagne est indispensable pour exercer une activité rémunérée
  • L'activité s'exerce
    • en partie dans des locaux pour les activités pédagogiques et administratives
    • En montagne et en altitude sur rocher, neige, glace ou bien en terrain mixte

4.2.   DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

Pour chaque groupe de client, le guide de haute montagne réalise :

  • Un accueil des clients
  • Un briefing général en fonction de l’activité sportive choisie
  • Un briefing sécurité, une mise à disposition du matériel adéquat et conseil sur celui-ci
  • Un encadrement du groupe tout au long de la session
  • Une transmission de ses connaissances

4.3.   MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Matériel général : Sac à dos, gants, casquette ou casque, lunette de soleil, bâton de randonnée, chaussures de marche, lampe frontale, vêtement d’alpinisme
  • Matériel spécifique (en fonction de l’activité sportive réalisée) :
    • Pour de la varappe : baudrier, casque, corde, mousqueton, kit sécurité crevasse, piolet d’escalade…
    • Pour du canyoning : combinaison et chaussures de sport aquatique, casque, corde, mousqueton, sac de secours pour eaux vives, baudrier
    • Pour les sports d’hiver (ski, snowboard, ski-alpin et alpinisme) : paire de ski, snowboard, bâton de ski, combinaison, chaussures, casque, lunette, piolet, DVA

4.4.   PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Trousse de secours
  • Crème solaire, stick à lèvre

4.5.   PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Collaboration avec les différents services de l’office du tourisme (secrétaire, agents, professionnels et référents des activités sportives) ou bien avec les différents services de l’organisme de vacances auquel il est rattaché.
  • Contact avec la clientèle
  • Contact avec les secours et les autorités

4.6.   EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir une bonne condition physique
  • Avoir un bon équilibre psychologique
  • Avoir un bon relationnel et savoir être pédagogue
  • Faire preuve d’une grande autonomie
  • Faire preuve de sang froid lors des situations délicates
  • Être titulaire du D.E Alpinisme – Guide de Haute Montagne à jour
  • Connaître parfaitement le terrain, les équipements et les spécificités de chaque activité sportive proposées

4.7.   TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Cette activité peut être accessible à des travailleurs handicapés dans la mesure où les missions confiées seront étudiées pour être compatibles avec le handicap.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Assurer des actions de formation et de sensibilisation du public (clients, scolaires…)
  • Encadrer des équipes (possible si binôme lors d’une session)
  • Toute autre activité municipale ou au sein de sa collectivité
  • Missions de premiers secours

6. DANGERS

6.1.   ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Chutes de hauteur / Chutes plain-pied
  • Lumbago
  • Brûlures (soleil, gel)
  • Coupure
  • Écrasement
  • Blessures par traumatisme, par manque d’échauffement (claquage, déchirure musculaire)
  • Piqûres d’insectes
  • Hypoxie
  • Agression verbale et/ou physique

6.2.   AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail en extérieur avec exposition aux intempéries (vent, froid, pluie, humidité, chaleur)
  • Rayonnement ultraviolet (UV) solaire pouvant être responsable de cancers de la peau
  • Manutention manuelle, port de charge (port de sac à dos, équipement de sécurité et spécifique…)
  • Marche en terrain difficile, station debout prolongée
  • Contraintes posturales : posture à genou, accroupie, rachis en flexion
  • Pression et taux d’oxygène en altitude

6.3.   RISQUES CHIMIQUES

Non documentés

6.4. RISQUES BIOLOGIQUES

  • Contaminations diverses à l'occasion de plaies
  • Mycoses par port prolongé de bottes
  • Morsures de tiques, de mammifères
  • Tétanos possible en cas de blessure
  • Zoonoses : leptospirose, maladie de Lyme, fièvres hémorragiques avec syndrome rénal dues aux agents infectieux du groupe hantavirus, encéphalite virale à tiques

6.5.   CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Prendre en compte les exigences de sécurité des biens et des personnes
  • Charge et horaire de travail élevées durant les périodes estivales (été et hiver)
  • Durée de session s’étalant sur plusieurs jours (ex : 3 jours de randonnée obligeant le guide à dormir avec le groupe)

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1.   MALADIES PROFESSIONNELLES

7.1.1. REGIME GENERAL

  • Tableau n°19 RG : Spirochétoses (à l'exception des tréponématoses)
  • Tableau 46 RG : Mycoses cutanées
  • Tableau 56 RG : Rage professionnelle
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau 96 RG : Fièvres hémorragiques avec syndrome rénal dues aux agents infectieux du groupe hantavirus
  • Tableau 98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.1.2. REGIME AGRICOLE

  • Tableau n°1 RA : Tétanos professionnel
  • Tableau n°5 bis RA : Maladie de Lyme
  • Tableau n°29 RA : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°30 RA : Rage professionnelle
  • Tableau n°39 RA : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°56 RA : Infections professionnelles à hantavirus
  • Tableau n° 57 bis RA : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle habituelle de charges lourdes

7.2.  AUTRES MALADIES LIEES A L’ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Lombalgies
  • Tendinites
  • Allergie respiratoire ou cutanée aux plantes, aux céréales, aux pollens

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION

  • Se reporter à la fiche Suivi individuel de l'état de santé des salariés et à ses annexes
  • Actuellement, les travailleurs indépendants ne sont pas suivis par la médecine du travail. La loi Santé au travail prévoit qu'ils peuvent désormais s'affilier au service de prévention et de santé au travail interentreprises de leur choix.

8.2. CONTENU 

  • 8.2.1. Visite médicale : 
    • Examen standard avec contrôle visuel, audition, cardio-vasculaire et veineux et ostéoarticulaire
  • 8.2.2. Examens complémentaires en fonction des résultats de l'entretien de santé =
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • Tétanos
    • Leptospirose, hépatite A conseillées
    • Rage si zone d’endémie
    • Grippe
    • Covid 19
  • 8.2.4. Suivi post professionnel : Pas à priori
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Pollution du milieu par des déchets provenant de l'activité humaine
  • Perturbation de la faune et la flore locale avoisinant les sentiers pratiqués

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1.   INDICATEURS D’AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Evaluation de la qualité et de l’adéquation des équipements
  • Analyse des contraintes posturales
  • Conditions climatiques, température, précipitation, vent…
  • Connaissances des risques du milieu de montagne / haute montagne

10.2.   PREVENTION COLLECTIVE

Technique :

  • Balisage des itinéraires et entretien des ouvrages chaque fois que c'est possible
  • Commande et achat de matériel adapté pour les activités
  • Mise à disposition du matériel de sécurité adéquat en fonction de l’activité sportive choisie

Organisationnelle :

  • Indiquer les informations suivantes lors de chaque expédition : taille du groupe, heure de départ et de retour, itinéraire utilisé, type d’activité sportive réalisée
  • Fournir une liste de préparatif en amont de l’expédition pour le groupe (eau, nourriture, protection solaire…)
  • Briefing de sécurité
  • Conseil sur la bonne utilisation du matériel de sécurité fourni
  • Entretien du matériel et changement en cas de matériel usé
  • Amélioration de l’organisation du travail avec questionnaire de satisfaction / retours client

10.3.   PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Vaccinations à jour
  • Chaussures et équipements adaptées (gants, tenue de travail…) au terrain, au climat, et aux risques
  • Toutes les protections techniques nécessaires en fonction de l’activité réalisée
  • Vérification des conditions climatiques chaque jour
  • Indiquer les informations suivantes lors de chaque expédition : taille du groupe, heure de départ et de retour, itinéraire utilisé, type d’activité sportive réalisée

10.4.   FORMATION - INFORMATION – SENSIBILISATION

  • Information sur les risques inhérents à l’activité et aux postes de travail sur le terrain
  • Formation PRAP
  • Formation aux premiers secours (PSC1)
  • Formation à l'hygiène cutanée
  • Permis de conduire (véhicule léger / véhicule poids-lourds / engins)
  • Sensibilisation à l’environnement

11. RÉGLEMENTATION

11.1.   TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Code du travail

  • Prévention :
    • Article L4141-2 du Code du travail : Organisation par l'employeur d'une formation pratique et appropriée en matière de sécurité, au bénéfice des travailleurs qu’il emploie
  • Pénibilité :

Code de la santé publique

  • Vaccinations :
    • Article L3111-4 du Code de la santé publique : vaccination contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite
    • Articles L3112-1R3112-1R3112-2R3112-3R3112-4du Code de la santé publique : vaccination par le BCG.

Code général de la fonction publique

Textes spécifiques aux guides de haute montagne :

11.2 RECOMMANDATIONS

11.3.   NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF EN 12277+A1 décembre 2018 : Équipement d’alpinisme et d’escalade – Harnais – Exigences de sécurité et d’essai
  • NF EN 12492 avril 2012 : Équipement d’alpinisme et d’escalade – Casques d’alpinistes – Exigences de sécurité et méthode d’essai
  • iNF EN 12277+A1 décembre 2018 : Équipement d’alpinisme et d’escalade – Harnais – Exigences de sécurité et d’essai
  • NF S72-701 avril 2008 : Mise à disposition d'équipements de protection individuelle pour activités physiques, sportives, éducatives et de loisirs dédiés à la pratique de l'escalade, l'alpinisme, la spéléologie et activités utilisant les mêmes techniques et équipements - Modalités de contrôle et de suivi
  • NF EN ISO 11079 février 2008 : Ergonomie des ambiances thermiques - Détermination et interprétation de la contrainte liée au froid en utilisant l'isolement thermique requis du vêtement (IREQ) et les effets du refroidissement local
  • NF EN 12841 décembre 2006 : Équipement de protection individuelle pour la prévention des chutes de hauteurs. Systèmes d’accès par corde. Dispositifs de réglage de corde pour maintien au poste de travail.

11.4.   CONVENTIONS COLLECTIVES

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Sur le métier

Sur les risque et les préventions

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Esteban Garcia et Antoine Pivert étudiants en LPro QHSSTE université Gustave eiffel à Serris) 
  • DATE DE CREATION : JANVIER 2022
  • RELECTEURS : 
  • DATE DE MISE A JOUR

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).