Fiches de métiers

Posturologue

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°470

ROME : J1102 ; J1400 CITP-08 : 2269 PCS 2003 : 3110 ; 3440 ;  4300


 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Posturologue,
  • Métiers associés : neuro chirurgien, chirurgien orthopédiste, médecin généraliste, médecin du sport, homéopathe, orthoptiste, ophtalmologue, podologue, ostéopathe, chiropracteur, dentiste, prothésiste dentaire, kinésithérapeute, auriculo médecin, auriculothérapeute, réflexologue, acupuncteur, sophrologue.

2. DEFINITIONS

  • La posturologie est l’étude du système tonique postural, il permet d’équilibrer le corps de façon statique et dynamique, de nous repérer dans l’espace, d’identifier les fonctionnements et les dysfonctionnements  du  plans  scapulaire, frontal, médian, latéral.
  • Il est important d’avoir un bon maintien de la posture érigée en respectant des critères de verticalité et les flèches naturelles au niveau cervical, scapulaire, lombaire, fessier.
  • Cette étude permet d’analyser les fonctionnements des capteurs princeps qui sont : l’Œil, l’Oreille Interne, l’Appareil Temporo-Manducateur, les Pieds.
  • L’objectif est de corriger les différents plans de façon à rééquilibrer le sujet  dans l’espace sur les axes x, y et z, afin de résoudre le dysfonctionnement du système tonique postural qui génère des contraintes  qui évolueront à terme vers  des pathologies invalidantes.

3. FORMATION - QUALIFICATIONS

  • Formation de base
    • Niveaux de formation II : Formation équivalant à un niveau égal ou supérieur au Bac+3 (licence, maîtrise, ...), master (bac+5)
    • Niveaux de formation I : bac + 8 doctorat à bac +12 + spécialité dans le domaine médical.
  • Formation de spécialisation
    • Formation en Posturologie CIES Bernard BRICOT.

 4 - ACTIVITE PRINCIPALE

4.1.  LIEUX D'ACTIVITE – STATUT:

  • la posturologie est un activité spécialisée pour des médecins ou des professionnels paramédicaux
  • L'activité s'exerce en cabinet médical ou paramédical hospitalier ou indépendant
  • Le praticien peut être salarié ou exercer comme professionnel libéral (les honoraires peuvent être libres et mal remboursés au patient par l'assurance maladie). 

 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • L’activité débute par une prise de rendez –vous du patient en vue d’une consultation spécialisée auprès du praticien.
  • Le Posturologue
    • ouvre un dossier avec les informations patronymiques classiques
    • effectue un bilan postural afin de déterminer  l’existence  de déséquilibres en recueillant les renseignements suivants : 
      • Anamnèse :
        • Motif de la consultation.
        • Traitements antérieurs et actuels, interventions chirurgicales antérieurs et dans l’année.
        • Antécédents dans l’enfance (convulsions, rhumatisme articulaire, maladies graves, gymnastique corrective, port de semelles, scoliose, lordose cyphose).
        • Antécédents généraux (primo infection, tuberculose, hépatite, chute sur le coccyx, maladies génitales, maladies graves, traumatismes crâniens, coup du lapin, fractures, entorses, déchirures musculaires, ruptures tendineuses, problèmes articulaires, problèmes artériels ou veineux).
        • Antécédents familiaux (cardiaques, cancers, diabète, troubles psychiatriques, maladies sexuellement transmissibles)
        • Instabilités (pertes d’équilibre, chutes fréquentes, vertiges, chocs dans les meubles, peur du vide, mal des transports).
        • Troubles cognitifs (difficultés de concentrations et de mémorisations, troubles de l’apprentissage et de l’attention, dyslexie, dysorthographie, dyspraxie, retard scolaires, hyper activité).
        • Conduite de nuit difficile
      • Bilan postural :
        • analyse plan scapulaire (antérieur, normal, dos plat, postérieur, latérocolie)
        • analyse du plan frontal (ligne d’épaule homolatérale ou controlatérale, bascule, rotation).
        • analyse du plan fessier (rotation de hanche droite ou gauche, rotation tête fémorale).
        • analyse du bassin (bascule droite ou gauche, bassin inclus ou exclus à une jambe courte droite ou gauche).
        • analyse gonale (genou varum ou valgum).
        • analyse des pieds (appui bipodal, unipodal, pied varus ou valgus, dysharmoniques, double composante, pied plat, fléau interne ou externe).
        • analyse de la vision (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie, glaucome, rétinopathie, cataracte, dmla,), correction (vision de près, de loin, progressifs, antireflets), lunettes, lentilles.
        • analyse de la convergence (normale, spasmes droit ou gauche, eso ou exo phories).
        • analyse de la vision périphérique (bras tendus pouces levés rotation des bras vers les épaules jusqu’à ne plus voir les pouces) normale ou limitation.
        • analyse des contrastes.
        • analyse des reliefs (test de l’orange).
        • analyse du coté directeur (test de piétinement yeux fermés).
        • analyse de l’accommodation.
        • analyse de l’appareil temporo-manducateur (classe II, classe III, prognatisme, bruxisme, amalgames, dentier, implant).
        • analyse des cicatrices.
    • Propose des corrections :
      • Semelles reprogrammation SBS.
      • Semelles reprogrammation PSP.
      • Pose de rétropulseurs sous les tètes métatarsiennes cales lièges de 0.5 à 5 MM.
      • Trou de décompensation appui calcanéen (droit et ou gauche).
      • Retrait support arches dans les tennis.
    • Propose un suivi
      • Bilan pour évaluer le retour aux critères de normalité de l’équilibre postural
      • consultation avec bilan après le port permanent des semelles pendant trois mois 
      • Si il y a ré-engrammages des schémas posturaux sevrage progressif des semelles par séquences de 3h matin midi et soir pendant trois mois.
      • s'il n'y a pas d’améliorations il faudra envisager un port permanent.

 4.3. MACHINES ET OUTLS UTILISES

  • 1 Divan d’examen.
  • 1 Appareil photo numérique.
  • 1 Ordinateur portable.
  • 1 Imprimante Scanner Fax A3 Couleur.
  • 1 Connexion Internet.
  • 1 Logiciel Posturo Gest.
  • 1 Malette d'analyse du bilan postural (Statipro) de composition standard  incluant
    • 2 Paires de Semelles test à lacets homme et femme SBS et PSP
    • 1 Rouleau microporeux
    • 1 Sachet de 5 gouttières
    • 1 Sachet de 20 aimants
    • 1 Test Maddox rouge
    • 1 Fiche orthoptique
    • 1 Carton à trou
    • 1 Fil à plomb
    • 1 Jeu de talonnettes.
    • 1 Emporte-pièce pour faire les trous de décompensation dans les semelles
    • 1 Bliblox de talonnettes
    • 1 Cyber sabots.
    • 1 Boite Aiguilles Semi Permanentes.
  • 1 Négatoscope.
  • 1 Contrôleur IMC
  • 1 Toise électronique.
  • 1 Mètre à ruban.
  • 1 Podoscope à balayage tangentiel.
  • 1 Echelle Monnoyer électronique.
  • 2 Lampes Halogènes ;
  • 1 Lampe Led.

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES OU FABRIQUES

  • 1 Mètre a ruban.
  • 2 Rouleaux Adhésifs de couleur  rouges pour construire le plan de verticalité type.
  • 1 Feuille Velléda 2.20m*0.80m à coller sur un mur lisse. 

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Les professionnels de la santé 
  • Les patients
  • Les services administratifs de la santé (caisse d'assurance maladie....)

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Excellente résistance physique et psychologique
  • Capacité de travailler avec de grandes amplitudes horaires
  • Empathie avec les patients, les confrères, le personnel paramédical
  • Maitrise de soi
  • Capacité de prévenir si possible le ‘’burn out’’ et/ou les risques psycho-sociaux
  • Présentation correcte

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • L'activité est peu compatible avec des troubles de la personnalité.
  • Elle est déconseillée aux personnes présentant des handicaps moteurs ou des maladies chroniques invalidantes sauf adaptations particulières : exercice sur rendez-vous, en cabinet seulement, activité spécifique type acupuncture, aromatothérapie, alcoologie, etc...

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Médecine ou activité paramédicale générale ou spécialisée
  • Une autre activité de santé : Tabacologie, addictologie, aromatothérapie, acupuncture, reflexologie ..
  • La gestion de son cabinet 
  • Des vacations hospitalière ou en dispensaire
  • De l'enseignement

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Agression par des patients ou des étrangers au cabinet
  • Chutes dans les escaliers
  • Accidents de la voie publique

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail sur écran
  • Travail en lumière artificielle
  • Manutention, port de charges : matériel
  • Gestes répétitifs 

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Désinfectants
  • Odeur de certains patients

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Contamination par les patients

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Gestion des activités diverses
  • Fatigue intellectuelle des longues journées
  • Stress concernant l’évolution de l’état de certains patients
  • Relations difficiles avec les organismes de tutelle

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Risques infectieux
  • Risques chimiques
  • Risques physiques

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Dépression nerveuse, stress, angoisse, culpabilisation, démotivation, variation de poids, alcoolisme, tabagisme, stupéfiants
  • Dermatoses irritatives en rapport avec le lavage et la désinfection répétés des mains avec des produits hydroalcoolique
  • Allergies cutanées au latex dues au port de gant chirurgicaux
  • Insuffisance veineuse liée à la station debout et au piétinement

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION DE LA SURVEILLANCE DE LA SANTE AU TRAVAIL  (Code du travail R 4624-10 et suivants)

8.1.0. Généralités

  • Il n’y a pas de surveillance médicale obligatoire pour les travailleurs indépendants.
  • La surveillance médicale des salariés en France est obligatoire avec des modalités variables
  • Depuis le 1er janvier 2017, en fonction de l’analyse des risques et de sa situation personnelle le salarié relève :
    • Soit d’une visite d’information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé
    • Soit d'un suivi individuel adapté (SIA)
    • Soit d’un suivi individuel renforcé (SIR) assurée par le médecin du travail. 
  • sauf cas particulier (apprenti de moins de 18 ans, personne handicapée, exposition à des risques spécifiques ..) le posturologue salarié relève d'une visite d'information et de prévention. 

8.1.1. Les salariés doivent bénéficier

  • d'une étude de poste
  • d'une visite d'embauche, de visites de suivi systématique, de visites à leur demande si nécessaire
  • d'examens complémentaires si nécessaire

8.2. CONTENU DE LA SURVEILLANCE MEDICALE (Voir Art R 4542-17 à 19 du code du travail)

  • Clinique: Visite d'information et de prévention (VIP) assurée par un professionnel de santé et comportant
    • un interrogatoire sur les conditions de travail, le mode de vie ; 
    • la recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions ; d'infections digestives ou ORL...
    • un examen clinique avec la surveillance de l'indice corporel (IMC = P/T²), de l'audition, de la vision, de l’état cutané, ostéo-articulaire (recherche de TMS et/ou de troubles de la statique), de l'état cardiovasculaire, de l'état veineux, de l'état respiratoire, 
    • un bilan du stress, éventuellement
    • des conseils de santé et sécurité, etc....
  • Examens complémentaires
    •  Selon le cas : coproculture comportant la recherche des salmonelles, des shigelles et examen parasitologique des selles, une recherche de staphylocoques présumés pathogènes dans le rhinopharynx et les fosses nasales, une recherche de streptocoques hémolytiques A dans le pharynx
  • Vaccinations
    • Rappel antitétanique conseillé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans et tous les 10 ans avant ou après ces âges.
    • Grippe, Covid
  • Suivi post-professionnel: néant sauf expositions particulières
  • Dossier médical
    • La tenue d'un dossier médical est obligatoire. Ce dossier peut être consulté par le salarié.
    • Il doit contenir les informations :
      • Sur les postes occupés et les risques liés à ces postes
      • Le résultat des visites médicales et des examens complémentaires
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel
  • Il n’y a pas de surveillance réglementaire pour cette profession lorsqu’elle s’exerce en libéral. Des visites médicales d'embauche et périodiques seront faites en cas d'activité salariée associée.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Risque de transmission d’une pathologie d’un patient à l’autre en cas de manquement à l’hygiène

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS  D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran...

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Reconnaissance sociale de la fonction

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Règles d’hygiène strictes dans la pratique quotidienne et au décours des épidémies (gants, masque désinfection, traitements préventifs)
  • Maintien d’une vie familiale et personnelle
  • Application des règles hygièno-diététiques conseillées aux patients

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation continue pour se maintenir informé de l'évolution des connaissances médicales

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Inscription obligatoire des professionnels dans le département du lieu d’exercice (conseil de l'ordre, DDASS, CPAM ..)
  • Respect du code de déontologie
  • Obligation de formation continue
  • Vaccinations :
    • Article L3111-4 du Code de la santé publique : vaccination contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite
    • Articles L3112-1R3112-1R3112-2R3112-3R3112-4 du Code de la santé publique : vaccination par le BCG
    • Arrêté du 13 juillet 2004 relatif à la pratique de la vaccination par le vaccin antituberculeux BCG et aux tests tuberculiniques

11.2. RECOMMANDATIONS

  • Références médicales nationales applicables

11.3. NORMES

  • Néant

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Néant

 12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. (Pôle emploi) (2009).
    • J1102 : Médecine généraliste et spécialisée.
    • J1400 : Rééducation et appareillage
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) :
    • 2230 : spécialistes des médecines traditionnelles et des médecines complémentaires
    • 2269 : Spécialistes de la santé non classés ailleurs (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 
    • 311 : Professions médicales libérales
    • 344 : professions médicales salariées
    • 43 : Professions intermédiaires de la santé et du travail social . (INSEE) (2003)
  • LA REPROGRAMMATION POSTURALE  Dr Bernard BRICOT  Collège International d’Etude de la Statique 

13. ADRESSES UTILES

  • Sites internet :    posturologie .com.    et   posturologie.org.
  • Pour commander le matériel : STATIPRO - 160 Avenue de FONTFREGE- 13420 GEMENOS – France

 REDACTION

  • CREATION : 
    • Auteurs : Jean -Martin COLONNA ; Conseiller de Prévention, Moniteur SST, Coordonnateur SPS, Formateur Hygiène Sécurité Environnement (CNFPT Région Corse)
    • Relecteurs : Dr André SECONDI Médecin, Homéopathe, Posturologue, Auriculothérapeute, Médecin de Prévention, Hôpital Départemental de Castelluccio
  • DATE DE CREATION : 16 Février 2021.
  • RELECTEURS : 
  • DERNIERE MISE A JOUR : 

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

ANNEXE 1

  • Mode opératoire pour créer un gabarit de comparaison afin de faciliter le bilan :
    • Idéalement coller une feuille adhésive de type Velléda de 2.10m*0.70m au mur, cela permet de marquer les mesures.
    • Au feutre indélébile rouge
      • Tracer un rectangle vertical de 2.10m *0.70m sur le Velléda (gabarit homme).
      • Tracer l’axe médian  au scotch (axe de verticalité).
      • Tracer une ligne horizontale à 1.70m du sol au scotch (ligne des yeux).
      • Tracer une ligne horizontale à 1.50m du sol au scotch (ligne d’épaule).
      • Tracer une ligne horizontale à 1.10m du sol au scotch (ligne à hauteur du bassin).
      • Tracer une ligne horizontale  à 0.75m du sol au scotch (ligne des genoux).
  • Mode opératoire d’examen :
    • Placer le patient sans chaussures dos au mur bien axé de façon verticale bras le long du corps.
    • Puis  marquer au feutre effaçable sur le Velléda :
      • La hauteur du sujet tracé au marqueur effaçable.
      • La hauteur droite et gauche des yeux par rapport au sol tracé au marqueur effaçable.
      • La hauteur des épaules droite et gauche par rapport au sol tracé au marqueur effaçable.
      • La hauteur droite et gauche du sol à la pointe du majeur par rapport au sol tracé au marqueur effaçable.
      • La hauteur de la ligne de bassin tracé au marqueur effaçable.
      • La hauteur de la ligne de genoux tracés au marqueur effaçable.
    • Mesurer tous les écarts des lignes tracées par rapport aux axes de références. Ceci permet d’avoir  un aperçu précis de la position du patient par rapport aux plans d’analyse. Une fois les lignes tracées il peut être intéressant de faire une photographie numérique des tracés sur la feuille Velléda.
  • On peut aussi faire un dessin numérique des gabarits et reporter les mesures en annexant le document au bilan postural.

 

 

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).