Fiches de métiers

Fiches de métiers

Ces fiches ont été élaborées suivant un modèle type disponible sur ce site en format Word. Pour vous aider à rédiger, une procédure d'élaboration des fiches et un thésaurus sont à votre disposition. En envoyant une fiche l'auteur accepte d'en céder la propriété à Bossons Futé qui en contre partie s'engage à le citer comme auteur. Vous pouvez les adresser à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Vos remarques seront les bienvenues et pourront contribuer à la mise à jour de ces fiches.

 

 
 
Classement par ordre alphabétique

Opérateur d'expédition de fruits frais (en cours)

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°503

ROME :  CITP-08 :  INSEE : 

 Mots clé

1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTÉS

  • Trieur/euse, Emballeur/euse, Conditionneur/euse
  • Ouvrier agricole, saisonnier

2. DÉFINITION

  • Le préparateur d'expédition de fruits frais est un  emploi peu qualifié souvent saisonnier, chargé d'assurer le tri, l'emballage, et le conditionnement des fruits en vue de leur expédition pour commercialisation. 

3. FORMATION - QUALIFICATION

• Ce métier est accessible sans qualification particulière mais nécessite une formation interne.

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITÉ

  • Statut d'exercice : travail saisonnier ou travail polyvalent 
  • structure d'exercice :
    • Exploitation agricole
    • Entrepôts de stockage
  • Lieux d'exercice
    • Zones de stockage des fruits hors exploitation
    • Station de conditionnement/traitement

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

  • Les différents postes
    • Réceptionner les fruits et légumes
    • Maintenir le stock, réapprovisionner
    • Allez chercher les produits dans les racks
    • Trier les fruits
    • Conditionner les fruits
    • Emballer les fruits
    • Effectuer les pesées
    • Mettre en palette les lots conditionnés
    • Entreposer les lots dans la zone de stockage
    • Poser les produits sur un support hors sol
    • Ranger les palettes par commandes
    • Charger les camions
    • Respecter les règles d'hygiène et de sécurité
  •  Activités pouvant être demandées en complément
    • Réaliser l’étiquetage des produits
    • Utiliser un engin nécessitant une habilitation : CACES R 389-1 (Transpalettes à conducteur porté et préparateurs de commandes au sol), CACES R 389-3 (Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité inférieure ou égale à 6000 kg), CACES R 389-4 (Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité supérieure à 6000 kg)

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Balance,
  • transpalettes, chariots élévateurs,
  • machine de traitement,
  • trieuse, conditionneuse, concasseur. 
  • Balai, raclette, jet d’eau, pelle…

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISÉS

  • Matière première : fruits
  • Energie : électricité, eau ....

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Pas de relation publique
  • Relations sociales essentielles dans les équipes de production en raison de leur polyvalence. 
  • Travail individuel lors du fonctionnement des machines.

4.6.EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Avoir une bonne résistance physique pour supporter les contraintes du poste (manutention, travail debout, bruit, chaleur/froid…) 
  • Savoir utiliser les équipements dans le respect des instructions et des normes de sécurité 
  • Respecter les procédures d'hygiène concernant les produits alimentaires 
  • Avoir le Certificat d'Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES) pour la conduite des engins

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage, maladies chroniques et cancers, certains troubles moteurs.
  • Emploi incompatible avec de gros troubles moteurs.

5. ACTIVITÉS POUVANT ÊTRE ASSOCIÉS

  • Recherche d'emploi
  • Une autre activité

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Chutes 
  • Compression, écrasement 
  • Heurt par chute d'objet 
  • Blessures par contact avec agent matériel coupant
  • Lumbago d'effort

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Sol glissant 
  • Travail dans l'humidité
  • Température et hygrométrie variable : froid dans les chambres frigorifiques, chaleur des ateliers
  • Eclairage artificiel 
  • Odeurs aromatiques saturées
  • Manutention manuelle 
  • Gestes répétitifs 
  • Contraintes posturales et articulaires
  • Port de charge de 5 à 25 kg 
  • Nuisances sonores des machines 

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Présents suivant le type de traitement infligé aux fruits. Voir les fiches de données de sécurité pour les produits chimiques
  • Conservateur 
  • Produits de nettoyage et de désinfection 
  • Produit d'entretien des machines

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Rongeurs
  • Insectes et parasites
  • Champignons et moisissures
  • Bactéries : Colibacilles, salmonelles
  • Virus : Hépatites A (rare)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Respect des prescriptions
  • Travail répétitif
  • Délais de production à respecter sans possibilité pour la personne d'interrompre sa tâche
  • Exigences de productivité et de rentabilité
  • Exigences de sécurité dans le processus de fabrication
  • Surveillance de machines 
  • Polyvalence des tâches, rotation entre les postes
  • Travail en équipe 
  • Horaires flexibles et contraignants en période de cueillette

7.RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.1.1. RÉGIME GENERAL

  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels 
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique 
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels 
  • Tableau n° 77 RG : Périonyxis et onyxis 
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention de charges lourdes
  • Tableau n°100 RG : Infection au SARS-Cov2

7.1.2. RÉGIME AGRICOLE 

  • Tableau n°15 RA : Mycoses cutanées, périonyxis et onyxis d’origine professionnelle •
  • Tableau n°44 RA : Affections cutanées et muqueuses professionnelles de mécanisme allergique •
  • Tableau n°46 RA : Atteintes auditives provoquées par des bruits lésionnels •
  • Tableau n°60 RA : Infection au SARS-Cov2

7.2. AUTRES RISQUES LIES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Irritations cutanéo-muqueuses (eau de javel)
  • Cervicalgies, dorsalgies, Lombalgies, inflammation musculaire, tendinite
  • Fatigue liée au bruit
  • Stress

8. SURVEILLANCE MÉDICALE

La surveillance médicale des salariés du secteur agricole relève de la Mutualité Sociale Agricole. 

8.1. REGLEMENTATION 

  • Se reporter à la fiche Suivi individuel de l'état de santé des salariés et à ses annexes
  • Art D4625-22"....Pour les salariés saisonniers recrutés pour une durée inférieure à quarante-cinq jours et ceux affectés à des emplois autres que ceux présentant des risques particuliers mentionnés à l'article R. 4624-23, le service de prévention et de santé au travail organise des actions de formation et de prévention. Ces actions peuvent être communes à plusieurs entreprises...."

8.2. CONTENU 

  • 8.2.1. Visite médicale standard - En cas d'exposition à des risques particuliers le salarié est en surveillance individuelle renforcée (SIR).
  • 8.2.2. Examens complémentaires
    • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
    • EFR (Epreuves Fonctionnelles Respiratoires) éventuellement
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • BCG, DTP, Tétanos
    • Hépatite B
    • Grippe, 
    • Covid 19
    • Leptospirose conseillée
  • 8.2.4. Suivi post professionnel : Non prévu
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Risque potentiel de transmission d'une pathologie infectieuse aux consommateurs soit à partir des produits contaminés, soit à partir des salariés malades ou porteurs sains en cas de manquement aux précautions d'hygiène 
  • Possibilité d’apparition de rongeurs attirés par les stocks ou les déchets alimentaires mal protégés ou mal éliminés

10. ACTION PRÉVENTIVE

9.1. INDICATEURS D’AMBIANCE ET DE MÉTROLOGIE

  • Recherche d'agents biologiques ◦ Contrôle de la qualité des fruits ◦ Prélèvement de surface dans l'atelier ◦ Surveillance microbiologique et toxicologique des aliments 
  • Agents chimiques : prélèvement d’atmosphère et analyse des vapeurs, gaz, poussières • Ambiance thermique : mesurages à l’aide d’un thermomètre, d’un thermohygromètre 
  • Bruit : Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Analyse de la manutention manuelle au poste de travail et étude des contraintes posturales
  • Etude des plannings en cas de travail en équipe

9.2. PRÉVENTION COLLECTIVE

Prévention technique

  • Organisation matérielle des locaux 
    • Aménagement des locaux contre le bruit, l'humidité, la chaleur, le froid, les pollutions spécifiques, l'incendie,
    • Aménagement de l’aire de préparation
    • Locaux d'entreposage des fruits et légumes à l'abri des parasites et des rongeurs 
    • Plafond étanche 
    • Ventilation efficace des locaux 
    • Éclairage suffisant et adapté au local
  • Ergonomie du poste de travail :
    • Machines munies d’un arrêt automatique à contact
  • Hygiène et sécurité :Installations sanitaires à proximité de l’atelier (douche, WC, lavabo)

Prévention organisationnelle

  • Rédaction et mise à jour du document unique d'évaluation des risques professionnels 
  • Consignes de sécurité incendie écrite, diffusée et contrôlée 
  • Procédure de travail écrite, diffusée et contrôlée 
  • Contrôles microbiologiques réguliers 
  • Contrôle et suivi périodique des machines 
  • Locaux d'entreposage des fruits et légumes maintenu propres et en bon état •
  • Rotation sur les postes pour éviter les accidents liés aux tâches répétitives

9.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Vêtements de travail 
  • Protection auditive (bouchons jetables, bouchons moulés) 
  • Chaussures de sécurité antidérapantes 
  • Gants

9.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation aux risques biologiques dans l'agro-alimentaire 
  • Formation à la conduite des chariots automoteurs (CACES) en cas d'utilisation de transpalettes autoportés
  • • Formation à la sécurité 
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)

11. RÉGLEMENTATION

11.1 TEXTES LÉGISLATIFS ET RÉGLEMENTAIRES

EUROPÉENS

  • Directive Européenne n°93-43 du 14 juin 1993 N° 9343 RELATIVE A L'HYGIENE DES DENREES ALIMENTAIRES
  • Règlement 852/2004 modifié relatif à l’hygiène des denrée alimentaires`

FRANÇAIS

  • Code de l’artisanat 
  • Code du travail :
    • Document relatif à l'évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs articles R 4121-1 à 4
    • Surveillance médicale des travailleurs : art R 4624- 10 et suivants ◦
    • Travail de nuit art L3163-1 à 3 et R 3163-1 à 6 ◦
    • Exposition au bruit Art L 4431-1 et R 4431- 1 à R 4437-4 ▪ valeurs limite d'exposition au bruit Art : 4432-2 à 4 ▪ mesures de prévention : Art R 4434-3 et 7 et R 4436-1 ▪ Surveillance médicale : Art R 4435-1 à 6 
    • Surveillance médicale des salariés Art R 4624-10 et suivants

11.2. RECOMMANDATIONS ET CONFÉRENCES DE CONSENSUS

  • Site du ministère de l'agriculture 
  • R195 : Risques présentés par les machines à conditionner 
  • R288 : Déchets industriels - Manutention, stockage, transport et traitement 
  • R366 Moyens de manutentions électriques à conducteur accompagnant 
  • R367 Moyens de manutention à poussée et/ou à traction manuelle 
  • R389-1 : CACES (Transpalettes à conducteur porté et préparateurs de commandes au sol), CACES
  • R 389-3 CACES (Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité inférieure ou égale à 6000 kg), 
  • R389-4 : CACES (Chariots élévateurs en porte-à-faux de capacité supérieure à 6000 kg) 
  • R409 : Evaluation du risque chimique 
  • R461 : Limites pratiques permettant diminuer les risques dus aux manutentions manuelles de produits ou colis palettisés au delà de 1,80m (hauteur s'entend) 
  • R462 : Bien choisir les revêtements de sol lors de la conception/rénovation/ extension des locaux de fabrication de produits alimentaires 
  • R488 : Dynamique d'amélioration des conditions d'intervention en sécurité sur les machines

11.3. NORMES

  • Norme NF EN ISO 4869. 2 Novembre 2018. Acoustique - Protecteurs individuels contre le bruit - Partie 2 : estimation des niveaux de pression acoustique pondérés A en cas d'utilisation de protecteurs individuels contre le bruit. 
  • Norme ISO/CIE 8995-3 : 2018 mars 2018. Eclairage des lieux de travail partie 3 
  • NF X08-070. Juin 2013. Informations et instructions de sécurité -Consignes et instructions, plans d'évacuation, plans d'intervention, plans et documentation technique de sécurité 
  • NF X35-109. Octobre 2011. Ergonomie -Manutention manuelle de charge pour soulever, déplacer et pousser/tirer -Méthodologie d'analyse et valeurs seuils 
  • XP X43-269. Décembre 2017. Qualité de l'air - Air des lieux de travail - Prélèvement sur filtre à membrane pour la détermination de la concentration en nombre de fibres par les techniques de microscopie : MOCP, MEBA et META - Comptage par MOCP •
  • NF EN ISO 9612. Mai 2009. Acoustique - Détermination de l'exposition au bruit en milieu de travail -Méthode d'expertise 
  • ISO 22000: Juin 2018. Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires exigences pour tout organisme appartenant à la chaîne alimentaire.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Sur le métier

  • ROME Les fiches métiers. ◦ H2102 : Conduite d'équipement de production alimentaire. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7514 Conserveurs de fruits, de légumes et assimilés. (O.I.T.) (2008) 
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : ◦ 625e Autres opérateurs et ouvriers qualifiés de l'industrie agricole et alimentaire (hors transformation des viandes) ◦ 625f Autres opérateurs travaillant sur installations ou machines: Industrie agroalimentaire (hors transformation ◦ des viandes) ◦ 674c Autres ouvriers de production non qualifiés : Industries agroalimentaires. (INSEE) (2003) 

Sur les risques et les préventions

  • INRS ◦ Quelques documents de l’INRS concernant le secteur agro-alimentaire ▪
    • Agroalimentaire Intégrer la prévention dans les différents métiers 
    • Usines agroalimentaires Intégrer le nettoyage et la désinfection à la conception des locaux ▪
    • Nettoyage et désinfection dans l'industrie agroalimentaire : évaluation des expositions aux polluants chimiques 
    • Les TMS dans l'agroalimentaire Dossier Travail et sécurité
  • MSA : les risques liés à la manutention manuelle - Lombalgies - Affections péri-articulaires - msa.fr 7/10/2021

13. ADRESSES UTILES

  • AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) : afssa.fr
  • MSA (Mutualité Sociale Agricole) : msa.fr
  • Santé Sécurité au travail en agriculture : ssa.msa.fr 
  • Institut national de médecine agricole Inma
  • Institut national de recherche et de sécurité : Inrs
  • Travailleur mieux.gouv
  • Réseau Phyt'Attitude

RÉDACTION

  • AUTEURS : Steven SERMET, Manon GIRAUD, Xavier SAMMARCELLI -Etudiants en 2ère année DUT HSE - IUT de Corse
  • DATE DE CRÉATION : Mars 2022
  • RELECTEURS : 
  • DERNIERE MISE A JOUR :

  Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Maraicher sur petite exploitation (En cours)

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°502

ROME : A1414

CITP-08 : 6111

INSEE : 111b

Mots clé

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

• Maraîcher, paysan, agriculteur, producteur agricole, producteur de fruits et légumes 

2. DEFINITION

Le maraîcher sur petite exploitation produit sur ses terres des fruits et des légumes qu'il commercialise le plus souvent en circuit court.  

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • l'exercice de la profession nécessite une formation initiale et/ou continue de niveau variable
  • Niveau 3 : CAPA : Certificat d’aptitude professionnelle agricole 
  • Niveau 4 :
    • BPA : Brevet Professionnel Agricole 
    • BPREA: Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole 
    • Bac Pro : Bac Professionnel 
  • Niveau 5 
    • BTSA : Brevet de technicien supérieur Agricole

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D’ACTIVITÉ

  • L'activité s'exerce en zone rurale sur une exploitation de moins de 1.5 hectare
  • L'activité peut être exercée comme exploitant agricole ou comme gérant d'un exploitant agricole ou d'une coopérative.
  • La culture agricole implique une certaine flexibilité horaire et une très grande variabilité saisonnière. 

4.2. DESCRIPTION DE L’ACTIVITE

Activités en fonction des saisons

  • Préparer les sols, semer les graines, arroser ou irriguer en fonction des besoins
  • Fertiliser les sols les plus pauvres
  • Assurer la protection des cultures agricoles contre les parasites
  • En cas de culture agricole sous serre, assurer le contrôle de la température, l'arrosage et la surveillance des plants 
  • Mettre en place les récoltes et les cueillettes
  • Assurer la préparation et le conditionnement des légumes et des fruits

Activités permanentes

  • Respecter la réglementation et les normes de l'Union Européenne dans les domaines de l'environnement et de la sécurité alimentaire.
  • Anticiper les aléas climatiques, se tenir informé des évolutions de la météo
  • Gérer le travail des ouvriers agricoles
  • Veiller aux consignes de sécurité concernant les récoltes ou l'utilisation des machines agricoles.
  • Conduire des engins agricoles.
  • Assurer la présence à des marchés, veiller à la distribution et à la vente de ses récoltes, et dans ce cadre gérer les relations avec les techniciens des coopératives, les fournisseurs, la chambre d'Agriculture
  • Gérer les commandes et les coûts d'expédition
  • Maîtriser la gestion administrative et financière de l'exploitation agricole.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Tracteurs et outils spécialisés, remorques, charrue
  • Cuve de gasoil rouge ou fuel
  • Ordinateur pour la gestion administrative qui peut être faite en ligne pour certaines tâches
  • Camions aménagés pour la vente

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Engrais, fertilisants
  • fongicides, pesticides

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail souvent isolé en petite unité familiale
  • Contact régulier avec les distributeurs 
  • Contact avec les coopératives agricoles
  • Contact avec la chambre d'agriculture (législation, aide au remplacement en cas de congé maternité...)
  • Contact avec les syndicats professionnels
  • Contact avec le public (sur les marchés)

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Disposer d’une bonne résistance physique
  • Supporter des amplitudes horaires très importantes
  • S’adapter aux impératifs saisonniers 
  • Respecter les règles d’hygiène concernant la manipulation des denrées alimentaires
  • Avoir le sens de l’observation 
  • Avoir une bonne vision en cas de conduite 
  • Contact avec le public

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • L’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage, maladies chroniques et cancers, certains petits troubles moteurs. 
  • Emploi peu compatible avec des pathologies ostéo-articulaires lourdes, des allergies respiratoires et/ou cutanées, des dermatoses

5. ACTIVITES POUVANT ËTRE ASSOCIEES

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Blessures par outils
  • Lumbago 
  • Brûlures caustiques par les produits de nettoyage
  • Accident de la circulation lors de la conduite d'engins agricoles (chemins, routes)
  • Intoxication aigüe par des produits

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail pouvant exposer aux intempéries (travail en plein champ...)
  • Risque électrique lié à l'installation et aux matériels utilisés en cas de mauvais entretien 
  • Vibrations transmises au corps entier par la conduite d'engins agricoles sur tout terrain
  • Travail en éclairage peu intense dans les bâtiments ou à l'extérieur
  • Bruit
  • Manutention, port de charges 
  • Contraintes posturales 
  • Gestes répétitifs 

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits d'entretien, de nettoyage et de désinfection
  • Produits de fertilisation, insecticide, anti fongique
  • Gasoil

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Insectes et parasites

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Ce travail nécessite de gérer plusieurs tâches en parallèle et des compétences multiples : agriculture, gestion des stocks et comptabilité, fiscalité, gestion de trésorerie, des achats et investissements, et informatique.
  • Travail quotidien sans jour de repos 
  • Travail exposé au intempéries

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLES

8. SURVEILLANCE MEDICALE 

8.1. REGLEMENTATION 

8.2. CONTENU 

  • 8.2.1. Visite médicale standard - En cas d'exposition à des risques chimiques CMR le salarié est en surveillance individuelle renforcée (SIR).
  • 8.2.2. Examens complémentaires
    • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
    • EFR (Epreuves Fonctionnelles Respiratoires) éventuellement
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • BCG, DTP, Tétanos
    • Hépatite B
    • Grippe, 
    • Covid 19
    • Leptospirose conseillée
  • 8.2.4. Suivi post professionnel : Non prévu
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Dispersion des produits chimiques dans le voisinage lors des traitements
  • Risque d'incendie lié au stockage de gasoil
  • Risque d'incendie ou d'explosion lié à la soudure, à l'installation électrique

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Mesures de vibrations transmises au corps entier ◦ Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 1,15 m/s2 pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Normes à respecter pour la construction du bâtiment avec un local de stockage pour les produits chimiques 
  • Eclairage suffisant et homogène
  • Aide mécanique à la manutention 
  • Insonorisation des machines et/ou des locaux 
  • Sols entretenus (secs, sans trous ou fissures) 

Organisationnelle

  • pas d'épandage aérien en cas de vent
  • Lavage régulier des mains
  • Locaux maintenus propres et aérés

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Vaccination antitétanique 
  • Bottes ou chaussures antidérapantes
  • Gants
  • Protections auditives si nécessaires
  • Soins adaptés en cas de pathologie

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation au risque phytosanitaire
  • Formation à l'hygiène des locaux,
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

  • MSA
  • CTIFL : Centre technique au service de la filière fruits et légumes 

RÉDACTION 

  • AUTEURS : Etudiants en 2ère année DUT HSE - IUT de Corse : ◦ Steven SERMET ◦ Manon GIRAUD ◦ Xavier SAMMARCELLI
  • DATE DE CRÉATION : Mars 2022

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Piscine : Constructeur, installateur de piscine

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°501

ROME :F1603 ; F1703 CITP-08 : 7112 PCS 2003 : 211a - 632a

Mots clés

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Pisciniste, piscinier, installateur de bassins,
  • Technicien de piscine, Agent d’entretien spécialisé, Agent d'entretien des piscines, Agent d'entretien des installations d'infrastructures, Agent d'entretien travaux à domicile, Ouvrier polyvalent d'entretien des bâtiments.  => Pour ces dernières activités voir la fiche 266

2. DEFINITION

  • Un constructeur ou installateur de piscine est un travailleur chargé de construire, d’installer ou de rénover des piscines pour les particuliers, les collectivités, les entreprises ou le service public.
  • Il peut être un entrepreneur indépendant ou un salarié.

3. FORMATION - QUALIFICATION 

Le métier est accessible par une formation de niveau V (BEP/CAP) dans le domaine du bâtiment second œuvre : peinture, plomberie, électricité. Mais également dans les spécialités comme l’entretien des espaces verts, de contrôle des eaux, dans la spécialité d’installateur thermique et sanitaire. La profession est également accessible à travers un BAC Pro de technicien d’équipement et de maintenance de piscine.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1.  LIEUX D’ACTIVITÉ ET CONTEXTE

  • Statut : L’activité peut être indépendante dans le cadre d'une PME ou salariée d'une PME ou d'un grand groupe du secteur privé. 
  • Type de piscines : 
    • Il existe des piscines hors sol qui sont posées à même le sol ou semi-enterrées. Elles sont autoportantes, tubulaires, en bois, en acier ou gonflables.
    • Il existe aussi des piscines monocoques qui sont des structures préfabriquées à poser bien plat dans le sol.
    • Il y a aussi les piscines maçonnées qui sont des structures à béton coulé, à béton projeté ou le bassin à parois de parpaings
  • Lieux et locaux: le métier s’exerce à l’extérieur ou en intérieur, chez les particuliers ou les entreprises clientes.
  • Des déplacements sont à prévoir en fonction des chantiers

 4.2. DESCRIPTION DE L’ACTIVITÉ

  • Activités spécifiques en amont des chantiers :
    • Le professionnel pisciniste établit des études préalables de viabilité et de devis.
    • Il conçoit le plan de la piscine en fonction de la catégorie : hors sol, monocoque ou maçonnée.
    • Il conseille et assiste sa clientèle dans la démarche pour les formalités administratives (permis de construire, déclaration des travaux, zones classées)
  • Activités de préparation du chantier :  
    • Passer les commandes de matériaux et de matériel
    • Etablir un calendrier d'intervention avec les sous-traitants
    • prévoir des balisages en cas d'utilisation de l'espace public
  • Activités spécifiques des chantiers :
    • Implanter et réaliser le terrassement
    • Assécher les alentours de la piscine
    • Mettre en place le ferraillage et couler le radier (par une toupie ou de façon manuelle)
    • Procéder à la construction et au coulage des murs
    • Mettre en place les canalisations et l’abri du local technique des installations techniques thermiques (ce local peut être enterré ou un local déjà existant : garage par exemple).
    • Procéder au remblaiement
    • Réaliser l’étanchéité et la mise en eau
  • Activités spécifiques finales des chantiers :
    • Mettre en œuvre le système de filtration, les fonctionnements thermiques (pour chauffer l’eau) et les travaux d’électricité.
    • Mise en service d’essai de bon fonctionnement des équipements
    • Conseiller le client sur le bon usage en sécurité de la piscine et des installations techniques
    • Conseiller le client sur les mesures de remplissage et le traitement convenables de l’eau pour alimenter la piscine.
  • Activités spécifiques en aval du chantier :
    • Rénover et entretenir les piscines, les équipements et les installations techniques thermiques
    • Il procède à la remise en conformité réglementaire et normative des piscines
    • Apporter à sa clientèle son expertise sur divers sujets de son domaine : le traitement d’eau, les systèmes de filtration dépolluant, les installations hydrauliques et de plomberie.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS 

  • Outils à main : La truelle, le couteau, le marteau, la massette, la masse et le burin, le plomb, le niveau et règle niveau, la pelle, la pioche et le râteau, la scie, le mètre, le cordeau et le cordeau à poudre, l’équerre, la bombe de peinture, le sceau et la brouette, la taloche et la taloche de plâtrier, le serre-joint
  • Outils électriques ou thermiques : la scie électrique, la ponceuse, le laser, la perceuse, la visseuse, le burineur, le groupe électrogène, la pompe, la scie circulaire, la bétonnière, le pistolet à clous ;
  • Autres engins : Camion, toupie, pelleteuses et bennes, petits engins

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

  • Matériaux : La pompe de filtration, la vanne multivoies, le manomètre, le local technique, le skimmer ou écumeur de surface, les buses de refoulement, le bonde de fond, le ferraillage, la planche de coffrage, les dalles, les plots en ciment, la plaque de plâtre, les blocs américains, les briques, les parpaings, les pierres, les tuyaux et gaines, les remblais, les briques et les liants réfractaires, la charpente, le mortier de synthèse, etc.
  • Produits finis ou à préparer : le béton, le ciment, la colle les résines époxydiques, l’argile plâtre en poudre, le polyane, le latex, le bois, le sable, le polyester, le fer, le gravier, la terre etc.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

Le pisciniste travaille en équipe, mais le travail également peut être solitaire. Des contacts sont possibles avec la clientèle, le voisinage des lieux des travaux, les livreurs qui viennent approvisionner le chantier en matériaux ou produits finis ou à préparer. Dans l’exercice de sa profession, le pisciniste peut aussi avoir des contacts avec d’autres corps de métier tels que les électriciens, les carreleurs etc. et les inspecteurs ou contrôleurs de conformité législative, réglementaire et normative.

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

Pour exercer le métier il faut avoir nécessairement la résistance physique (manutention manuelle       et port de charges, gestes répétitifs, vibrations, travail en extérieur...). Avoir également des compétences techniques et être créatif et rigoureux.

 4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles, le métier de constructeur de piscine peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage. Le métier est peu compatible avec une malvoyance importante, des troubles rachidiens et/ou ostéoarticulaires, certaines maladies chroniques et cancers, les allergies respiratoires et/ou cutanées (aux produits manipulés).

5. ACTIVITES POUVANT ËTRE ASSOCIEES

  • L’approvisionnement du chantier ;
  • la conduite de véhicule professionnel ;
  • l’utilisation d'engins de chantier et de manutention.
  • Certaines activités du bâtiment (l’électricité, la peinture, le carrelage),
  • L’encadrement d'autres travailleurs.
  • Le pisciniste indépendant peut effectuer les tâches administratives liées à la gestion de son entreprise,
  • et le syndicalisme. 
  • l'entretien des piscines (voir la fiche technicien de piscine n° 266)

 6. DANGER

6.1 : ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Blessures des mains, plaies ou écrasements des membres
  • Chutes de hauteur ou de plain-pied 
  • Traumatismes des genoux, des chevilles
  • Lombalgies d'effort
  • Brûlures de la peau et des yeux par les ciments
  • Projections de corps étrangers dans les yeux
  • Accident routier : accident sur le lieu de travail et accident de trajet 

6.2 : AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail en extérieur avec exposition aux UV (pouvant être responsable de cancers de la peau) et aux intempéries
  • Humidité Poussières
  • Vibrations des machines-outils portatives
  • Déplacements fréquents sur le chantier
  • Bruit du chantier et des outils
  • Manutention de charges lourdes
  • Contraintes posturales
  • Gestes répétitifs

6.3 : AGENTS CHIMIQUES

  • Ciment Adjuvant du béton
  • Résines époxydiques des colles
  • Poussières liées à l’implantation de la piscine, à l’évacuation des terres et aux remblaiements
  • Mélange d’acide chlorhydrique et d’acide sulfurique.
  • Peintures (certains composés du plomb sont cancérogènes).

6.4 : AGENTS BIOLOGIQUES

  • Surinfections des plaies
  • Mycoses si port prolongé de bottes
  • Travail en contact avec les eaux polluées
  • Tétanos
  • Contacts potentiels avec des moisissures sur des chantiers de rénovations (éléments anciens, moisis etc.)

6.5 : CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Dépassements horaires en raison des contraintes techniques, des délais à respecter
  • Déplacements avec éloignement du domicile (éloignement familial), vie en mobile home sur le lieu de travail
  • Il peut y avoir des chantiers à l'étranger.
  • Parfois, travail en 2X8 ou en 3X8.

 7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1 : MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°8 RG : Affections causées par les ciments (aluminosilicates de calcium)
  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse Tableau n°36 bis RG : Affections cutanées provoquées par les dérivés suivants du pétrole : extraits aromatiques, huiles minérales utilisées à haute température dans les opérations d'usinage et de traitement des métaux, suies de combustion des produits pétroliers
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°49 RG : Affections cutanées provoquées par les amines aliphatiques, alicycliques ou les éthanolamines
  • Tableau n°49 bis RG : Affections respiratoires provoquées par les amines aliphatiques, les éthanolamines ou l'isophoronediamine
  • Tableau n°51 RG : Maladies professionnelles provoquées par les résines époxydiques et leurs constituants
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°77 RG : Péri onyxis et onyxis
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Dermatoses
  • Troubles musculo-squelettiques non reconnus en maladie professionnelle
  • Stress

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION 

8.2. CONTENU 

  • 8.2.1. Visite médicale standard - Sauf cas particulier l'activité relève d'un suivi individuel simple
  • 8.2.2. Examens complémentaires
    • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
    • EFR (Epreuves Fonctionnelles Respiratoires) éventuellement
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • BCG, DTP, Tétanos
    • Hépatite B
    • Grippe, 
    • Covid 19
    • Leptospirose conseillée
  • 8.2.4. Suivi post professionnel : Non prévu
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMNE EXTERIEUR

  • Bruit (Outils thermiques, engins, bétonnière)
  • Poussières.
  • Déformation et pollution des routes proche du lieu des travaux liées aux déplacements des engins.
  • Encombrement limité et temporaire des voies d'accès au chantier par les véhicules et engins de l'entreprise, mais aussi par les camions d’approvisionnement.

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D’AMBIANCE ET MÉTROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières : voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Bruit : Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre (Art R 4431-2)
    • Valeurs limites d'exposition :
      • Niveau d'exposition quotidienne au bruit de 87 dB(A)
      • Niveau de pression acoustique de crête de 140 dB(C)
    • Valeurs d'exposition supérieures déclenchant l'action de prévention prévue à l'article R. 4434-3, au 2° de l'article R. 4434-7, et à l'article R. 4435-1
      • Niveau d'exposition quotidienne au bruit de 85 dB (A)
      • Niveau de pression acoustique de crête de 137 dB (C)
    • Valeurs d'exposition inférieures déclenchant l'action de prévention prévue au 1° de l'article R. 4434-7 et aux articles R. 4435-2 et R. 4436-1
      • Niveau d'exposition quotidienne au bruit de 80 dB (A)
      • Niveau de pression acoustique de crête de 135 dB (C)
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Vibrations transmises aux bras et aux mains et au corps entier :
    • Mesures de vibrations transmises aux bras et aux mains et celles transmises au corps entier
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures :
      • 5 m/s2 pour les vibrations transmises aux mains et aux bras
      • 15 m/s2 pour les vibrations transmises au corps entier
    • La mise en place d'une action de prévention est nécessaire pour tout opérateur ayant une exposition quotidienne (c-à-d rapportée à une période de référence de 8 heures) atteignant :
      • 2,5 m/s2pour les vibrations transmises aux mains et aux bras,
      • 0,5 m/s2pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps.

10.2. PRÉVENTION COLLECTIVE

10.2.1. Prévention technique

  • Aménagement des zones de stockage des matériaux, en particulier des substances dangereuses
  • Utilisation de machines-outils aux normes
  • Conformité des machines avec respect des contrôles périodiques obligatoires
  • Manutention assistée
  • Conditionnement en sacs de 25 kg ;
  • Remplacement des produits les plus toxiques par des produits moins toxiques
  • Utilisation d'huile sans solvant
  • Choix du béton
  • Aspiration des poussières à la source Isolation et/ou insonorisation des machines bruyantes
  • Utiliser des nappes ou tapis isolants pour la mise en place des installations électriques du local technique de la piscine
  • Chantier équipé en eau courante,
  • Locaux sanitaires équipés à proximité du chantier

10.2.2. Prévention organisationnelle

  • Définir les zones de déplacement et de circulation
  • Balisage et sécurisation du chantier
  • Organisation des manutentions des matériels et matériaux
  • Nettoyage, rangement régulier du poste de travail
  • Organisation des conditions d'enlèvement et d'évacuation des déchets, des décombres et des matières dangereuses
  • Affichage obligatoire des consignes : n° d'appel d'urgence, conduite à tenir

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Casque de chantier
  • Casque intégral pour le démoulage
  • Chaussures ou bottes de sécurité
  • Lunettes de protection ;
  • Gants
  • Protections auditives antibruit
  • Masques antipoussières
  • Genouillères
  • Vêtement réfléchissant (si nécessaire) ;
  • Vêtement de protection contre les intempéries

10.4. FORMATION – INFORMATION – SENSIBILISATION

  • Formation au poste de travail
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation et sensibilisation à l'hygiène corporelle
  • Hygiène alimentaire
  • Formation incendie
  • Formation à la sécurité
  • Formation aux risques électriques ;
  • Formation de sauveteur secouriste du travail (SST)
  • Connaissance de l’étiquetage des produits chimiques sur les récipients
  • Formation spécialisée d’agent technique pour l’entretien des piscines

11. REGLEMENTATION 

11.1. LES TEXTES LÉGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Règlementation Européenne :

  • Règlement (CE) n°765/2008 et (UE) n°305/2011 : équipements de travail et équipement de protection individuelle

Règlementation française : 

  • Code du travail :
    • Principes généraux de prévention :
      • Obligation des employeurs Articles L.4121-1 à L.4121-5
      • Obligation des travailleurs Articles L.4122-1 et 2
    • Equipements de travail et moyens de protection :
      • Règles générales : Articles L. 4321-1 à L. 4321-3 et R. 4321-1 à R. 4321-3. 
      • Les équipements de protection individuelle : Articles L. 1251-23 et R. 4321-4 à R. 4321-5 et R. 4323-91 à R. 4323-98
    • Prévention des risques
      • Mesure et prévention des risques chimiques : Articles R. 4412-11 à R. 4412-39.1
      • Risques d'exposition à l'amiante : Articles R. 4412-94 à 148
      • Prévention des risques d'exposition au bruit : Art R. 4431-1 à R. 4437-4
      • Risques d'exposition aux vibrations mécaniques : Art R. 4441-1 à R. 4447-1
      • Manutention des charges : Art R.4541-1 à 10
    • Santé au travail
      • Suivi individuel des salariés : Art R 4624-10 à R 4624-44
      • Organismes et commissions de santé, sécurité et des conditions de travail Article L.4643-1 et L.4643-2.
  • Code de la santé publique
    • Règles sanitaires applicables aux piscines Art D1331-1 à 42
  • Code de la construction et de l'habitat
    • Art R128-1 à 4 sur la sécurité des piscine

11.2. NORMES

Françaises et Européennes

  • NF EN ISO 21420  mars 2020 - Gants de protection - Exigences générales et méthodes d'essai
  • NF ISO 13688 septembre 2013 - Vêtements de protection - Exigences générales
  • NF EN ISO 20345 Février 2012 - Équipement de protection individuelle - Chaussures de sécurité
  • NF EN ISO 20346 juillet 2014 - Équipement de protection individuelle - Chaussures de protection
  • NF EN ISO 20347 avril 2012 - Équipement de protection individuelle - Chaussures de travail
  • Normes : EN 812 mars 2012 - Casquettes anti-heurt pour l'industrie
  • Normes EN 397+A1 février 2013 - Casques de protection pour l'industrie
  • Normes EN 14052/IN1 avril 2013 - Casques de protection à haute performance pour l'industrie
  • Normes EN 14052+A1 avril 2013 - Casques de protection à haute performance pour l'industrie 
  • Normes EN 50365 août 2002 - Casques électriquement isolants pour utilisation sur installations à basse tension
  • Norme EN 166 janvier 2002 - Protection individuelle de l'oeil - Spécifications
  • Normes EN 352-1 à 9 - Février 2003 à novembre 2020 - Protecteurs individuels contre le bruit 
  • NF EN ISO 20471 juin 2013 - Vêtements à haute visibilité - Méthodes d'essai et exigences (relative à la classe de fluorescence et à l’indice de performance des matériaux réfléchissants de vêtements de haute visibilité : baudrier, gilets, parka etc.) 

11.3. RECOMMANDATIONS

Recommandations de la CNAM

  • R345 Travaux de démolition de bâtiments.1. Mesures de prévention dans les travaux de démolition par procédés mécaniques ou à la main
  • R346 Travaux de démolition de bâtiments.2. Mesures de prévention et d'hygiène dans les travaux par foudroyage à l'explosif
  • R460 Fonctions d'accueil et d'accompagnement des nouveaux en entreprises
  • R467 pose, maintenance et dépose des panneaux solires thermiques et photovoltaïques en sécurité

11.4. CONVENTION COLLECTIVE

  • Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment. Brochure 3002. Convention Collective Nationale IDCC 255
  • Convention collective nationale des ouvriers des travaux publics. Brochure 3005. Convention Collective Nationale IDCC 1702
  • Convention collective régionale des ouvriers du bâtiment de la région parisienne en vigueur le 1er janvier 1994. Brochure 3032. Convention Collective Nationale IDCC 1740
  • Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées par le décret du 1er mars 1962 (effectif : jusqu'à dix salariés) du 7 mars 2018 (Avenant du 7 mars 2018. Convention Collective Nationale IDCC 1596
  • Convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment non visées par le décret du 1er mars 1962 (effectif supérieur à dix salariés) du 7 mars 2018 (Avenant du 7 mars 2018). Convention Collective Nationale IDCC 1597

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers.
    • F1603 : installation d'équipements sanitaires et thermiques
    • F1703 : maçonnerie.(Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7112 Maçons. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) :
    • 211a Artisans maçons
    • 632a Maçon qualifié. (INSEE) (2003)
  • INSEE : Classification internationale type de l'éducation (CITE) 
  • INRS et AFNOR : Pour les équipements de protection individuelle.
  • Légifrance, le service public de la diffusion du droit : Pour la prévention des risques.
  • Formation
    • Niveau 5 : Métiers de la piscine RNCP 31579 et RNCP 31870
    • Niveau 4 : BP - Métiers de la piscine - RNCP 31214
    • Niveau 4 : TP - Technicien d'équipement et de maintenance de piscines

 13. ADRESSES UTILES

RÉDACTION 

  • Auteurs : Maryam GILANI Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Oumar DIALLO Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; étudiants en Lpro QHSSTE à l’IFIS - 77
  • Date de création : le 05 mai 2022

 Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 
   

 

 

Cueilleur de kiwis (Fiche en cours)

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°500

ROME : A1401

CITP-08 : 9211

INSEE : 691d

Mots-clés

1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

Ramasseur de fruits, ouvrier agricole

2. DÉFINITION

Le cueilleur de kiwis est un ouvrier agricole chargé d'assurer la récolte des fruits. Il intervient dans le processus de production des fruits après la taille, l'attachage, et l'éclaircissage.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi peut être saisonnier et est accessible sans qualification.
  • Il existe un CAP et un BEP agricole qui permettent d'exercer toutes les tâches d'une filière. 

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1. CONTEXTE DE L'ACTIVITE

  • L'activité est saisonnière La cueillette du kiwi se passe d'octobre à novembre quand les feuilles de l’actinidia commencent à tomber.
  • L'activité est salariée, le plus souvent en contrat à durée déterminée
  • L'activité s'exerce en plein air. On estime à 150 à 200 h le travail nécessaire pour la récolte d'un hectare de verger 
  • L'activité peut nécessité des déplacements pour se rendre sur le lieu de production. 

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

  • Préparation
    • Prendre connaissance des consignes
    • Vérifier la disponibilité du matériel nécessaire et son bon état
    • Se rendre sur le lieu de travail
    • S'équiper
  • Réaliser une ou plusieurs des tâches suivantes 
    • Conduire les engins agricole pour assurer l'approvisionnement en matériaux et la mise en place des containers, c'est à dire :
      • charger et/ou décharger les camions 
      • monter et descendre des remorques
      • assurer le ramassage en conduisant les tracteurs ou les chariots pour récupérer les cagettes de kiwis et les containers
    • Cueillir les produits :
      • choisir les kiwis à maturité
      • couper le pédoncule un peu au dessus du fruit avec une paire de ciseaux
      • les déposer délicatement dans un premier récipient : pitching bag, seau ;
      • puis les transférer dans un chariot : bacs, palox ;
      • puis vider les fruits du chariot dans la remorque qui partira vers les lieux de stockage 
  • Après le ramassage
    • nettoyer et ranger le matériel 

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Tracteurs, remorques
  • Paniers, cagettes, seau, pitching bag
  • Paire de ciseaux de coupe

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

  • fruits, feuilles, branches

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en équipe pour certaines activités, travail isolé parfois

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Supporter le travail en posture contrainte : debout, penché, tordu
  • Porter et manipuler des charges
  • Travailler dans des conditions climatiques difficiles (bruit, humidité, froid et pluie)
  • Effectuer des gestes précis et répétitifs des membres supérieurs
  • Avoir une vision suffisante pour le poste (vision de près pour la culture, vision de loin pour la conduite....)
  • Avoir l'autorisation de conduite en cas d'utilisation d'engins agricoles

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers, certains troubles moteurs, surdité
  • Emploi peu compatible avec la cécité, les atteintes ostéo-articulaires, un terrain allergique important

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Conditionnement des kiwis pour la commercialisation du produit frais mais il est généralement effectué dans une autre structure.
  • Encadrement d'une équipe (chef de cueille...), contrôleur qualité ...
  • En outre, la filière du kiwi intéresse différents métiers et selon les entreprises, le personnel peut être amené à participer à l'activité administrative, la commercialisation, le transport, voire les activités de recherche et d'entretien des plantations.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Piqures de guêpes 
  • Chute de plain-pied
  • Lumbago d'effort
  • Plaies et coupures par outils
  • Accident de conduite

6.2.AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Vibrations, travail assis pour les chauffeurs
  • Travail à l’extérieur
  • Poussières végétales
  • Bruit
  • Manutention, port de charges
  • Contraintes posturales pour accéder aux fruits dans les arbres
  • Travail debout prolongé

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits phytosanitaires

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Risques de tétanos ( Vaccination à faire tous les 10 ans - Tous les 20 ans entre 25 et 65 ans ). 
  • Surinfection des plaies
  • Piqûres de guêpes

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Vigilance et rapidité d'exécution pour respecter les délais
  • Saisonnalité et horaires atypiques
  • Travail souvent à temps partiel pour les opérations non qualifiées

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

7.1.1. REGIME GENERAL

  • Sans objet

7.1.2. RÉGIME AGRICOLE

  • Tableau n°1 RA : Tétanos professionnel
  • Tableau 29 RA : Affections provoquées par les vibrations de certaines machines
  • Tableau n°39 RA : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°40 RA : Intoxication professionnelle par l'oxyde de carbone
  • Tableau n°44 RA : Affections cutanées et muqueuses professionnelles de mécanisme allergique
  • Tableau n°45 RA : Affections respiratoires professionnelles de mécanisme allergique
  • Tableau n°46 RA : Affections professionnelles provoquées par les bruits
  • Tableau 53 RA : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°57 RA : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°57 bis RA : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle habituelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Dermatoses
  • Troubles musculo-squelettiques non reconnus en maladie professionnelle
  • Stress

8. SURVEILLANCE MEDICALE

La surveillance médicale des salariés du secteur agricole relève de la Mutualité Sociale Agricole. 

8.1. REGLEMENTATION 

  • Se reporter à la fiche Suivi individuel de l'état de santé des salariés et à ses annexes
  • Art D4625-22"....Pour les salariés saisonniers recrutés pour une durée inférieure à quarante-cinq jours et ceux affectés à des emplois autres que ceux présentant des risques particuliers mentionnés à l'article R. 4624-23, le service de prévention et de santé au travail organise des actions de formation et de prévention. Ces actions peuvent être communes à plusieurs entreprises...."

8.2. CONTENU 

  • 8.2.1. Visite médicale standard - En cas d'exposition à des risques particuliers le salarié est en surveillance individuelle renforcée (SIR).
  • 8.2.2. Examens complémentaires
    • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
    • EFR (Epreuves Fonctionnelles Respiratoires) éventuellement
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • BCG, DTP, Tétanos
    • Hépatite B
    • Grippe, 
    • Covid 19
    • Leptospirose conseillée
  • 8.2.4. Suivi post professionnel : Non prévu
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

Fermentation des fruits abimés avec multiplication des germes, attirance des animaux nuisibles en cas  de produits laissés sur place.

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ambiance thermique (température, hygrométrie) : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle à l'occasion des différentes activités
  • Vibrations transmises au corps entier :
    • Mesures de vibrations transmises au corps entier
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 1,15 m/s2 pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps

10.2. PRÉVENTION COLLECTIVE

Technique

  • Monter une structure qui permette de circuler sous l'arbre et faciliter les travaux dans le verger (T-bars à 6 fils)
  • Planter les kiwis sur une butte en pente douce
  • Prévoir une largeur d'allée de verger qui facilite la circulation des machines et des opérateurs
  • Utiliser des matériels de travail adaptés : matériels électriques et télescopique pour la taille ; plateforme de travail mobile ;  palox de hauteur limitée à 3 planches, en cas de palox à 4 planches prévoir un marche pied de remorque plus bas que le bas du palox ; picking bag avec un dos en filet ou des bretelles à mousse dense, réglable ; seau avec un système d'accrochage

Organisationnelle

  • Alterner les postes de ramassage, de vidanges et de conduite 
  • Mettre des boissons à disposition
  • Entretenir régulièrement le matériel
  • Former le personnel au port et au réglage de ses équipements

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Chaussures et bottes de sécurité, gants
  • Protections auditives si nécessaire
  • Casquette
  • Lunettes de soleil
  • Bonne hydratation

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Sur le bon usage du matériel
  • Sur les gestes et postures
  • Sur les vaccinations
  • Aux premiers secours (piqures, blessures ..)
  • Sur l'hygiène individuelle : alimentation, alcool, tabac
  • CACES éventuellement en cas de conduite

11. RÉGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Code du travail

  • Surveillance médicale des saisonniers : Art R 4624-23 et art D4625-22

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA MSA

  • les risques liés à la manutention

11.3. NORMES

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

Sur le métier

  • ROME Les fiches métiers.  A1401 Aide agricole de production fruitière ou viticole. (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 9211 Manoeuvres de l'agriculture. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 691d Ouvriers de la viticulture ou de l'arboriculture fruitière. (INSEE) (2003)
  • NOSTRA : Secteur 120 

Sur les risques et les préventions

Sur la formation

  • RNCP - Formation de niveau 3 : CAPA - métiers de l'agriculture RNCP25306

13. ADRESSES UTILES

  • MSA (Mutualité Sociale Agricole) : msa.fr
  • Santé Sécurité au travail en agriculture : ssa.msa.fr 
  • Institut national de médecine agricole Inma
  • Institut national de recherche et de sécurité : Inrs
  • Travailleur mieux.gouv
  • Réseau Phyt'Attitude

REDACTION 

  • AUTEURS : 
  • DATE DE CRÉATION : Juin 2022
  • RELECTEURS :
  • DATE DE MISE A JOUR : 

  Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Influenceur

FICHE METIER BOSSONS-FUTE N°498

ROME : E1103 ; E1104

CITP-08 :  3514

INSEE : 464a  

Mots clés : Influence, Réseaux sociaux, RPS, Blog, Communauté, Logiciel,

 1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

Leader d'opinion, blogueur, vlogueur, youtubeur, instagrameur.

 2. DÉFINITION

  • Un influenceur est une personne exprimant un point de vue ou donnant des conseils (par écrit, audio et/ou visuel) dans un domaine spécifique et selon un style ou un traitement qui lui sont propres pour une audience identifiée.
  • C’est une personne dont l'avis, le développement et le contenu sur un sujet donné a de l'importance et influence les comportements d’une communauté.

 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Aucun diplôme ni aucune formation n’est requis afin d'exercer cette profession.
  • Un diplôme supérieur en communication digitale, en sociologie, en marketing ou dans un domaine spécifique (sport, nutrition, mode, littérature, etc.) peut être un plus.
  • La maîtrise de certains outils est nécessaire :
    • Logiciels informatiques nécessaires à la création de contenu
    • Réseau sociaux, canaux de diffusion

 4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1. LIEUX ET STATUT D'ACTIVITÉ

  • Statut : auto-entrepreneur, micro-entrepreneur
  • Structures : EURL, micro-entreprise, auto-entreprise, micro-bic
  • Lieux et locaux : À domicile, dans des studios partagés, partout autour du monde.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

  • Les influenceurs sont souvent spécialisés dans un domaine spécifique (gaming, beauté, sport, mode, voyages, etc.)
  • Leur activité consiste à :
    • Etre responsable de la gestion d’une entreprise : vie de l’entreprise, marketing, comptabilité,
    • Créer du contenu pédagogique ou divertissant : Trouver les sujets sur lesquels communiquer, participer à leur construction et les animer afin de leur donner vie,
    • Participer à des campagnes de marque,
    • Innover: Trouver les opportunités pour l’influence,
  • Évolution professionnelle : Devenir journaliste, auteur.rice, animateur.rice télé

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Ordinateur fixe ou portable,
  • Équipement de bureautique.
  • Téléphone portable,
  • Connexion internet,
  • Eclairage,
  • Logiciel de montage, de création de contenu,
  • Matériels spécifiques en fonction de l’activité : cuisine équipée, matériel de sport, caméra embarquée, etc.

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

Les produits/matériaux dépendent du domaine de l’influenceur :

  • Maquillage (palettes de maquillage, pinceaux…),
  • Soins (crème, masque…),
  • Jeux (console de jeux, jeux…),
  • Textiles (machine à coudre, tissu, chaussures…),
  • Cuisine (ustensiles de cuisine, robots de cuisine, ingrédients.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Les abonné.e.s,
  • Les fournisseurs,
  • Les marques,
  • Les sponsors,
  • Le manager,
  • L’assistant.e.

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Répondre régulièrement aux commentaires des abonnées,
  • Répondre régulièrement aux mails des fournisseurs, pour des partenariats…
  • Réaliser un contenu régulier,
  • Réaliser une veille concurrentielle et technologique.

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

La profession peut être envisagée pour toute personne handicapée moteur sous réserve d’une organisation et d’outils spécifiques.

 5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Producteur,
  • Monteur de vidéo,
  • Caméraman,
  • Graphiste,
  • Community manager,
  • Comptabilité,
  • Chargé de projet.

 6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accident de trajet (déplacement sur le lieu de travail, déplacements professionnels),
  • Chute de plain-pied (par exemple: câbles des caméras au sol, escaliers),
  • Coupure (selon le domaine de l’influenceur : ouverture des colis, utilisation de couteaux, utilisation de machine à coudre…),
  • Brûlure (surchauffe du matériel).

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail sur écran en permanence,
  • Travail assis,
  • Gestes répétitifs lors de la frappe et contraintes rachidiennes,
  • La sédentarité ainsi que l’amplitude horaire à rester fixe.

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits spécifiques (vernis, laque pour cheveux…);
  • Produits ménagers (javel, détergents…).

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

Maladies transmises par les collaborateurs ou lors d'évènements :

  • Covid 19,
  • Gastro,
  • Grippe,
  • Rhume…

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Charge de travail importante,
  • Heures supplémentaires aléatoires,
  • Travail autonome,
  • Harcèlement moral,
  • Manque de respect,
  • Agression physique ou verbale,
  • RPS (dépression, burn-out),
  • Conflits internes/externes avec les salariés, fournisseurs…

 7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Atteintes physiques
    • Céphalées,
    • Troubles visuels.
    • Migraine,
    • Crampes,
    • Réaction allergique à un produit
  • Troubles psychosociaux liés aux contraintes professionnelles
    • Stress
    • Burn-out/dépression.

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. Règlementation

  • Se reporter à la fiche Suivi individuel de l'état de santé des salariés et à ses annexes
  • Actuellement, les travailleurs indépendants ne sont pas suivis par la médecine du travail. La loi Santé au travail prévoit qu'ils peuvent désormais s'affilier au service de prévention et de santé au travail interentreprises de leur choix.

8.2. Contenu

  • 8.2.1. Visite médicale : 
    • Examen standard avec contrôle visuel, audition, cardio-vasculaire et veineux et ostéoarticulaire
  • 8.2.2. Examens complémentaires en fonction des résultats de l'entretien de santé 
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • Tétanos
    • Grippe
    • Covid 19
  • 8.2.4. Suivi post professionnel : Pas à priori
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  •  En fonction de l'audience et de l'influence : boycott de certains produits, de certaines personnes, ou de certaines attitudes ; propagation de fausses nouvelles ...

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Evaluation de l'ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran…;
  • Éclairage : mesurages effectués à l'aide d'un luxmètre, d'un luminancemètre…;
  • Ambiance thermique : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre…;
  • Qualité de la ventilation.
  • Travail : temps de travail sur écrans, temps d’heure de travail ;
  • Déplacement : durée des déplacements ;
  • Conditions de travail : charge de travail, ambiance au sein des locaux.

10.2. PRÉVENTION COLLECTIVE

TECHNIQUE

  • Poste de travail ergonomique,
  • Locaux organisés de manière méthodique,
  • Matériel adapté aux salariés.

ORGANISATIONNELLE

  • Procédure de sécurité/prévention écrite,
  • Procédure d’organisation/définition des tâches écrites.

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Porter des lunettes anti lumière bleue,
  • Mettre en place des limites de temps aux écrans.

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Gestion organisation du travail, gestion de son emploi du temps,
  • Gestion du stress,
  • Gestion des conflits,
  • Gestes et postures de travail,
  • Management d’une équipe…

 11. RÉGLEMENTATION

11.0. LES GRANDS TEXTES INTERNATIONAUX ET EUROPÉENS

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Code du travail

Code pénal

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

Ce numéro définit la convention collective : IDCC 2642. Convention collective nationale de la production audiovisuelle.

 12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Sur le métier :

 Sur les dangers et les préventions :

13. ADRESSES UTILES

RÉDACTION

  • AUTEURS : TALBI Melody, MESTRE Elisa, BIGOT Andréa, élèves de la Licence Professionnelle QHSSTE à l’Université Gustave Eiffel.
  • DATE DE CRÉATION : Avril 2022
  • RELECTEURS :
  • DERNIÈRE MISE À JOUR : 

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.