Fiches de métiers

Fossoyeur

http://thingstodoinphils.com/?mioslies=we-rencontre-celibataire&9f6=30 http://www.mycoldprairie.com/pizdboluy/5182 FICHE METIER BOSSONS FUTE N°351

ROME : K2601
CITP-08 : 9312 INSEE : 621f ; 671a ; 671c

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Fossoyeur, fossoyeuse

2. DEFINITION

buscar mujeres solteras en huanuco Le fossoyeur exécute tous les travaux de fossoyage et de terrassement, l'ouverture et la fermeture des caveaux, l'entretien des sépultures.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Aucune formation initiale n’est exigée pour le métier de fossoyeur. Le niveau CAP/BEP peut en faciliter l’accès.
  • Le casier judiciaire doit être exempt de toute mention contradictoire.
  • Le permis D est nécessaire si le fossoyeur doit conduire le véhicule funéraire.
  • Les permis B et C sont nécessaires si le fossoyeur doit conduire des engins de terrassement.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

mujer busca hombre parana entre rios L’activité de fossoyeur se fait à l’extérieur dans les cimetières.

see url Les postes de fossoyeurs se trouvent généralement dans les entreprises de services funéraires.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

Le fossoyeur à pour mission de :

  • réaliser les fosses
  • ouvrir et fermer les caveaux
  • ouvrir et fermer les cases des Columbariums
  • mettre le corps ou le cercueil dans la fosse ou le caveau
  • entretenir les monuments funéraires
  • détruire les monuments funéraires en mauvais état
  • manipuler les corps lors des différentes opérations funéraires : inhumation, exhumation, réduction ou réunion de corps
  • la réduction ou la réunion de corps consiste à placer dans une boîte à ossements (un reliquaire) les restes d’un corps d’une concession (réduction) ou de plusieurs corps d’un caveau (réunion).

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

Le fossoyeur utilise des équipements mécanisés ou non :

  • Petits engins de chantiers : tracteur, tractopelle, …

  • Outils : pelles, pioches, pied de biche, louchets (à lame courte et longue) …
  • Brouette (pour charrier la terre)
  • Pour détruire les monuments funéraires : utilisation de masses, de perforateurs, …

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

Le fossoyeur est en contact avec :

  • Des produits désinfectants
  • Le bois des cercueils
  • La terre
  • La pierre des caveaux
  • Les ossements et les corps en décomposition.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

Le fossoyeur a des relations professionnels avec:

  • Les entreprises de pompes funèbres
  • Les familles endeuillées
  • Le conservateur du cimetière
  • Le gardien du cimetière
  • Le public de façon générale (le site étant libre d’accès)
  • La Police municipale.

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Etre discret pour permettre le recueillement des familles
  • La relation quotidienne à la mort et au corps peut être très difficile à supporter

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations du poste et/ou d'horaires : surdi-mutité
  • Emploi peu compatible avec la cécité, les pathologies rachidiennes, les troubles ostéo-musculaires des membres

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Porteur
  • Entretien des caveaux
  • Entretien du cimetière : entretien des espaces verts et des allées de circulation

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Lombalgies d'effort liées à la manutention de charges lourdes
  • Chute de plein pied : glissade sur sol mouillé (y compris les stèles), marches, chute liés à l’effondrement des tombes rendant le sol inégal
  • Chute de hauteur : chute dans les fosses
  • Risque d'éboulement lorsque le fossoyeur réalise la fosse
  • Risque d’effondrement des stèles mal entretenues, abandonnées, ou lors d'un glissement de terrain
  • Risque de projection : principalement lors de la destruction des monuments funéraires
  • Accident de la circulation en cas d'utilisation de véhicules

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail en extérieur avec exposition à la chaleur, aux rayonnements lumineux, au vent, au froid, au verglas, à l'humidité, à la pluie ...
  • Port de charges :
    • réalisation de la fosse (le volume de terre et de cailloux peut représenter jusqu'à 4,5m3)
    • déplacement de la terre retirée de la fosse
    • ouverture d'un caveau pré-existant
    • manutention du cercueil
  • Vibrations et bruit : certains équipements utilisés pour creuser les fosses et pour détruire les monuments funéraires (par exemple les perforateurs) provoquent des vibrations et un niveau sonore élevé pour les personnes les utilisant ou travaillant à proximité.
  • Postures pénibles : pour sortir la terre de la fosse lorsque l’opération s’effectue à l’aide d’une pelle, les fossoyeurs utilisent la méthode du « jeté derrière ». Cela entraîne des lésions au dos et aux bras.

6.3. AGENTS CHIMIQUES.

Possibilité de contact avec :

  • Des liquides bactéricides et virucides utilisés pour désinfecter les corps et dangereux par contact cutané, inhalation ou ingestion accidentelle

  • Des produits désinfectants pouvant provoquer allergies, eczéma ou brûlures chimiques.
  • La décomposition des corps produit des gaz de putréfaction. Le fossoyeur peut être en contact avec eux lors de l’exhumation et de la manipulation des cercueils. La toxicité de ces gaz peut entraîner des irritations des muqueuses oculaires et respiratoires et des nausées/ vomissements.
  • L’odeur rend le travail plus pénible.

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Lors des activités d’inhumation et d’exhumation, le fossoyeur peut être en contact avec des agents biologiques :
    • lors de l’exhumation et du contact direct avec les corps
    • lorsqu’il y a des produits utilisés pour la préparation du corps ou des liquides biologiques sur les parois extérieurs du cercueil
  • Le travail à l’extérieur expose aux contacts avec des animaux (morsures, piqûres, déjection)
  • Le contact avec la terre et l’eau stagnante peut causer tétanos, leptospirose, …

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • La relation quotidienne à la mort et aux corps sans vie est difficile à supporter pour l’ensemble des personnes travaillant dans le domaine des pompes funèbres.
  • L’organisation du travail étant difficilement plannifiable, des accidents peuvent survenir en cas d’une augmentation de l’activité et de la fatigue.
  • Le travail du fossoyeur n’est généralement pas valorisé et peut ne pas être compris par l’entourage familial et social.

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

Isolement, syndrome dépressif

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche puis visites périodiques selon la réglementation en vigueur

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • En fonction des résultats de la visite médicale

8.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans conseillé
  • Hépatite B, leptospirose conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • le dossier médical doit comporter la click fiche de pénibilité établie par l'employeur concernant les manutentions manuelles
  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution possible de l'eau et des sols par les déchets des produits manipulés.

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Bruit :
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Valeurs d’exposition entraînant la mise en place d’actions de prévention : 
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 8O db(A)
      • ou  niveau de pression acoustique de crête de 135dB(C)
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Vibrations :
    • Vibrations transmises aux bras et aux mains :
      • Mesures de vibrations transmises aux bras et aux mains
      • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 5 m/s2 pour les vibrations transmises aux mains et aux bras
    • Vibrations transmises au corps entier :
      • Mesures de vibrations transmises au corps entier
      • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 1,15 m/s2 pour les vibrations transmises à l'ensemble du corps
  • Postures pénibles :
    • Lors de la manipulation des cercueils et de la mise en fosse
    • Lors du « jeté derrière »

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Evaluer les risques liés aux locaux :
    • Etat des sols, des marches, des espaces de circulation
    • Les issues de secours, la trousse de secours
    • La conformité des installations électriques et le respect des normes imposées aux ERP (établissement recevant du public)
  • Pour garantir une meilleure sécurité du personnel travaillant dans le cimetière :

    • Afficher la limitation de vitesse à l’entrée du cimetière
    • Organiser et afficher un plan de circulation pour les véhicules circulant dans l’enceinte du cimetière et ainsi éviter les collisions
    • Signaler la présence d’une fosse lorsqu’elle n’est pas refermée ;
    • Equiper le cimetière d’un éclairage adéquat lorsque la luminosité naturelle baisse : en hiver et lorsque les conditions climatiques sont mauvaises.
  • mettre en place des systèmes adaptés pour éviter l’éboulement de la terre dans la fosse a l'occasion du creusement 
    • blindage qui  consiste à disposer deux ou plusieurs panneaux opposés, maintenus par des butons ou étrésillons (morceaux de bois que l’on place en travers des tranchées pour maintenir l’écart entre les parois).
    • pose d'étais ou étrésillons
    • le travailleur ne doit jamais intervenir seul lorsque la fosse n’est pas équiper pour éviter les éboulements (ou lui fournir un dispositif d’alarme pour travailleur isolé).
  • Limiter la manutention notamment pour la manutention de la terre et des cercueils (utiliser des moyens d'aide à la manutention)
  • Pour les produits chimiques :
    • Veiller à l’étiquetage des produits (même en cas de reconditionnement)
    • Stocker les produits inflammables dans un lieu frais et ventiler, et ne pas les utiliser près d’une source de chaleur.
  • Concernant les risques biologiques :

    • Mettre en place une procédure de sécurité pour la manutention des restes humains
    • Fournir des combinaisons jetables à usage unique et détruite après chaque exhumation
    • Utiliser des masques
    • Veiller à l’hygiène des mains, du corps et des vêtements de travail.
  • L’activité de fossoyage est considérée comme un travail salissant, des douches doivent donc être mises à la disposition des salariés
  • En cas de grosses chaleurs :
    • Fournir suffisamment d’eau au personnel,
    • Organiser le travail sur les heures les moins chaudes.
  • Le travail en équipe ou l’organisation de moments de paroles entre les membres de l’équipe peut aider à rendre le travail moins difficile.

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

Au niveau des protections individuelles prévoir en fonction des activités :

  • des vêtement de haute visibilité
  • des combinaisons jetables
  • des chaussures de protection : chaussures ou bottes de sécurité
  • un casque de sécurité
  • une protection contre le bruit
  • des lunettes de protection
  • des gants
  • un masque adapté

Les EPI doivent être conformes à la règlementation, entretenus et contrôlés régulièrement.

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • CACES pour le personnel manipulant des engins mécaniques
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l’Activité Physique)
  • Formation de sauveteur – secouriste du travail
  • Information nécessaire au personnel quant à l’utilisation et l’entretien des EPI
  • Conduite à tenir lors de la manipulation des corps ou des cercueils.

11.REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Statut de la fonction publique territoriale
    • Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 dite Loi Le Pors portant droits et obligations des fonctionnaires
    • Loi n° 84-53 du du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale
  • Code des collectivités territoriales : Deuxième partie, Livre II, Titre II, chapitre III : Cimetières et opérations funéraires
  • Code pénal : Article 225-17 du Code pénal, modifié par la loi n° 2008-1350 du 19 déc. 2008 sur la violation des sépultures et l’atteinte à l’intégrité d’un cadavre

  • Code du travail

11.2. RECOMMANDATIONS

  • R 252 : Postes de travail isolés et dangereux ou essentiels pour la sécurité (1984)
  • R 255 : Protection du personnel travaillant dans des tranchées étroites (1985)
  • R 259 : Etablissement d'un plan de circulation sur les lieux de travail (1985)
  • R 361 : Vêtement de protection utilisés dans le BTP (1992)
  • R 372 modifiée : Utilisation des engins de chantiers (1999)
  • R 416 : Travail isolé et dangereux (2004)

11.3. NORMES

11.4. CONVENTION COLLECTIVE ET ACCORDS DE BRANCHE

  • Convention collective nationale des pompes funèbres du 1er mars 1974. Etendue par arrêté du 17 décembre 1993 JORF 28 janvier 1994.

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. K2601 Conduite d'opérations funéraires (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 9312 Manoeuvre de chantier de travaux publics (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) :
    • 621f : Ouvriers qualifiés des travaux publics (Salariés de l'Etat et de collectivités territoriales)
    • 671a : Ouvriers non qualifiés des travaux publics (Salariés de l'Etat et de collectivités territoriales)
    • 671c : Ouvriers non qualifiés des travaux publics et du travail du béton (hors Etat et collectivités territoriales) (INSEE) (2003)

conjugaison rencontrer en espagnol 13. ADRESSES UTILES

  • Droit funéraire :Sur le site de la direction générale des collectivités locales (dgcl) présentant le cadre juridique de toutes les matières liées aux opérations funéraires
    • une présentation du conseil national des opérations funéraires (CNOF)
    • un rappel de la loi concernant la concession et l'entretien des monuments funéraires (équipements funéraires)
    • les conditions d'inhumation dans un caveau familial d'un défunt étranger à la famille (police des opérations funéraires)
    • la reprise de concessions funéraires en l'état d'abandon (cimetières et concessions)
    • les sépultures situées sur une propriété privée (modes de sépulture)
    • les frais d'obsèques des indigents (service des pompes funèbres)

rencontre application mobile AUTEURS : Anne-Claire Richardot (Consultante en prévention des risques professionnels) (Cleversys) (92)

see DATE DE CREATION : Janvier 2012
http://prettytallstyle.com/birkof/5995 DERNIERE MISE A JOUR :

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).