Travail à la chaleur (Pénibilité)(Archive)

rencontre application mobile FICHE DE RISQUE BOSSONS FUTE N°18

1. INTRODUCTION

  • Définition
    • Le travail à la chaleur n'a pas de définition réglementaire. Toutefois le travail pour des températures > 30° pour une activité sédentaire, et 28° pour un travail nécessitant une activité physique, peut être considéré comme du travail à la chaleur avec les risques que comporte un bilan thermique positif pour l'organisme.
  • Rappel physiologique
    • L'homme est un homéotherme, c'est à dire que son organisme réagit pour maintenir sa température centrale stable quel que soit le milieu.
    • Les échanges thermiques entre l'homme et son milieu sont :
      • la conduction : transmission de la chaleur par contact entre le corps et les objets
      • la convection : transmission de la chaleur d'un objet au corps par l'intermédiaire d'un fluide (eau, air...)
      • le rayonnement : transmission de la chaleur d'un corps chaud vers un corps moins chaud par des ondes électromagnétiques
    • Et pour rétablir l'équilibre thermique l'organisme fait appel à 2 mécanismes :
      • l'augmentation du débit sanguin pour favoriser la perte de chaleur cutanée et pulmonaire
      • la sudation qui favorise le rafraîchissement cutané par évaporation mais entraîne une perte d'eau et de sel
    • Il y a risque lorsque la capacité d'adaptation de l'organisme humain est dépassée.
    • Par ailleurs l'exposition à la chaleur entraîne un ralentissement psychomoteur avec détérioration de la perception, de la réactivité et de la précision.

2. PROFESSIONS CONCERNEES

  • En période de fortes chaleurs (canicule) tous les salariés sont exposés de façon saisonnière. La pénibilité du travail sera liée aux conditions d'isolation de leur poste par rapport à la température ambiante et sera majoré sur les postes avec production de chaleur et/ou nécessitant une activité physique.
  • Certaines professions sont plus exposées que d'autres aux effets de la canicule de fait qu'une partie de leur activité se fait directement en extérieur :
    • Travailleurs du BTP
    • Travailleurs agricoles
    • Salariés du transport et VRP
  • Enfin un certain nombre de professions travaillent à la chaleur de façon plus ou moins permanente par exemple :
    • Les métiers du textile, de la teinturerie et de la blanchisserie
    • Certains postes industriels : fondeurs, verriers, soudeurs
    • Certains métiers de l'alimentation (boulangers, cuisiniers)
    • Les mineurs
    • Les pompiers

3. DESCRIPTION - EVALUATION DU RISQUE

3.1. LES NIVEAUX DE RISQUES

see (d'après la définition de la croix rouge américaine - citée par DMT 97)

  • Niveau 1 - Coup de soleil : rougeur et douleur, oedème, vésicules, fièvre, céphalées
  • Niveau 2 - Crampes : spasmes douloureux (jambes et abdomen), transpiration
  • Niveau 3 - Epuisement : forte transpiration, faiblesse, froideur et pâleur de la peau, pouls faible, température normale
  • Niveau 4 - Coup de chaleur : température corporelle > 40.6°C, peau sèche et chaude, pouls rapide et fort, perte de conscience possible

3.2. LES FACTEURS DE RISQUES

  • En rapport avec les conditions climatiques :
    • le niveau de température : pas de risque en dessous de 24°C
    • le niveau d'hygrométrie : le risque croit avec le degré d'hygrométrie ; pas de risque jusqu'à 30°C pour une hygrométrie égale à 0 ; début de risque dès 24° C pour une hygrométrie de 100%
    • la vitesse de l'air (en mètre/seconde) : elle favorise la déperdition de chaleur par convection
    • la température moyenne de rayonnement (mesurée en Kelvin)
  • En rapport avec l'activité physique du sujet (mesurée en watt/m2 de surface corporelle) : les risques augmentent avec l'activité physique car celle-ci produit de la chaleur qui doit être éliminée
  • En fonction du salarié :
    • le manque d'acclimatation
    • l'état de santé
    • les médicaments
    • l'habillement

4. RISQUES POUVANT ETRE ASSOCIES

  • Tous les risques de la climatisation : affections ORL, légionnelloses
  • Les risques propres de l'activité

5. RISQUES POUR LA SANTE

5.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

http://prettytallstyle.com/birkof/5995 Tout type d'accident aigu lié à la chaleur (cf. 5.3) ou en rapport avec une perte de vigilance.

5.2. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°58 RG : Affections professionnelles provoquées par le travail à haute température
  • Tableau n°71 RG : Affections oculaires dues au rayonnement thermique

5.3. AUTRES

  • Les pathologies de l'exposition à la chaleur : cf. 3.1
  • La décompensation d'une pathologie préexistante ou la révélation d'une pathologie latente essentiellement cardiaque, rénale, endocrinienne

6. SURVEILLANCE MEDICALE

6.1. REGLEMENTAIRE

6.1.1. VISITE MEDICALE

  • Le contenu est laissé à l'initiative du médecin.

6.1.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • follow link Adaptés aux risques et à l'état de santé du salarié

  • Etude du poste au titre du décret sur la pénibilité

6.1.3. VACCINATIONS

  • Selon les postes

6.2. CONSEILLEE

6.2.1. VISITE MEDICALE

  • A l'embauche : examen clinique détaillé portant notamment sur l'ancienneté au poste, l'âge, le sexe, l'indice de corpulence, la prise d'alcool ou de médicaments, l'état cutané, urinaire, respiratoire, hépatique, neurologique, cardio-vasculaire et circulatoire
  • En cas d'exposition récente ou exceptionnelle à la chaleur : une surveillance régulière de l'état clinique est nécessaire pour les sujets non acclimatés

6.2.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Bilan urinaire : densité, dosage des électrolytes (Na, Cl, K) en cas de sujet non acclimaté
  • Bilan sanguin : NFS, hématocrite, bilan ionique, d'embauche et de contrôle
  • Cardiofréquencemétrie de base à l'embauche pour les travailleurs en ambiance chaude à renouveler éventuellement annuellement selon les résultats, l'état clinique, et l'âge

6.2.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans

6.3. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

6.4. DOSSIER MEDICAL

  • buscar mujeres solteras en huanuco Le salarié doit avoir accès à cette fiche lorsqu’il quitte l’établissement, en cas d’arrêt maladie supérieur a une certaine durée (attente du décret), ou en cas de maladie professionnelle.

  • my life site de rencontre Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

7. ACTIONS PREVENTIVES

7.1. SUPPRESSION OU LIMITATION DU RISQUE

  • Automatisation des tâches en ambiance thermique élevée
  • Aides mécaniques à la manutention
  • Climatisation des véhicules pour les salariés se déplaçant beaucoup
  • Climatisation des locaux

7.2. PROTECTION TECHNIQUE COLLECTIVE

  • Isolation thermique des locaux et des postes : stores, volets, film antisolaire
  • Rafraîchissement d'ambiance : humidificateurs, ventilateurs (pour des températures intérieures < à 32°), brumisateurs
  • Pauses fréquentes en ambiance rafraîchie
  • Aménagement d'horaires
  • Mise à disposition d'eau potable et de sel +++

7.3. PROTECTION INDIVIDUELLE

  • Pauses, sieste, décalage des heures de travail
  • Réhydratation avec prise de sel
  • S'assurer que le port des protections individuelles est compatible avec la température
  • Au-delà de 34°, évacuation des locaux climatisés en cas de panne (Recommandation de la CNAMTS)

7.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Hygiène alimentaire :
    • éviter toute consommation de boisson alcoolisée
    • faire des repas légers et fractionnés
    • boire un verre d'eau au moins toutes les 20 minutes
  • Vêtement léger, non ajusté et en fibre naturelle

7.5. ORGANISATION DU TRAVAIL

  • Aménagement d'horaires : commencer tôt, prévoir des pauses l'après-midi (sieste)

7.6. ORGANISATION DES SECOURS

  • Informer sur les numéros d'urgence
  • Amener la victime dans un endroit frais et aéré
  • L'installer en position de confort (allongé jambes surélevées si conscient ou position latérale de sécurité si inconscient)
  • La rafraîchir
  • La réhydrater

8. REGLEMENTATION

8.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Code du travail :
    • Articles L4121-1 à L4121-5 : Obligations de l'employeur en matière de prévention
    • Articles L4132-1 à L4132-4 du Code du travail : Droit d'alerte et de retrait
    • Article R4225-1 du Code du travail : Sur les aménagements des postes de travail en extérieur
    • Articles R4225-2 à R4225-4 du Code du travail : Mise à disposition des travailleurs d'eau potable et fraîche pour la boisson
    • Article R4222-1 du Code du travail : Obligation d'éviter les élévations exagérées de température, les odeurs désagréables et les
      condensations
    • Article R4213-7 à R4213-9 du Code du travail : Température adaptée à l'organisme humain dans les locaux de travail et les locaux annexes
  • Autres textes
    • Arrêté ministériel du 20 octobre 2004 fixant la liste des travaux effectués dans les entreprises agricoles et nécessitant une surveillance médicale. Travaux exposant à de basses ou hautes températures imposées par les procédés de travail mis en oeuvre.

8.2. RECOMMANDATIONS - NORMES - ETIQUETAGE - SIGNALISATION

8.2.1. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 226 Arrêt prolongé des installations de conditionnement d'air dans les immeubles à usage de bureaux

8.2.2. NORMES (AFNOR)

  • NF EN ISO 7726 (2002) « Appareils de mesure des Grandeurs physiques »
  • NF EN ISO 9920 (2009) « Détermination de l’isolement thermique et de la résistance à
    l’évaporation d’une tenue vestimentaire »
  • NF EN ISO 8996 (2005) « Détermination du métabolisme »
  • NF EN ISO 7730 (2006) « Détermination analytique et interprétation du confort thermique par le
    calcul des indices PMV et PPD et par des critères de confort thermique local »
  • NF EN ISO 7933 (2005) « Détermination analytique et interprétation de la contrainte thermique
    fondées sur le calcul de l’astreinte thermique prévisible »
  • NF EN 27243 (1994) « Estimation de la contrainte thermique au travail, basée sur l’indice WBGT »
  • NF EN ISO 15743 (2008) « Lieux de travail dans le froid : évaluation et management des risques »
  • NF EN ISO 11079 (2008) « Détermination et interprétation de la contrainte liée au froid en
    utilisant l’isolement thermique requis du vêtement (IREQ) et les effets du refroidissement
    local »
  • NF EN ISO 7730. Décembre 1995. Ambiances thermiques modérées - Détermination des indices PMV et PDD et spécifications des conditions de confort thermique

9. BIBLIOGRAPHIE

  • Intérêt des mesures physiologiques et subjectives pour quantifier l’astreinte
    thermique – Cas particulier du port de combinaisons étanches TC 141 (INRS) (2012)
  • Travailler par fortes chaleurs en été  Dossier web (DW 61) (INRS) (2009)
  • Plan canicule 2008.
  • Travailler par de fortes chaleurs en été. (INRS) (2007)
  • Risques liés aux installations : Ambiances thermiques chaudes et froides Techniques de l’ingénieur, ED 4152 (INRS)(2006)
  • Ambiances thermiques de travail  (produit SFP Emploi Belgique, Série Stratégie SOBANE Gestion des
    risques professionnels (2005)
  • Travail et chaleur d'été Dépliant (ED 931) (INRS) (2004)
  • Ambiances thermiques : travail en période de fortes chaleurs. Documents pour le médecin du travail, n°97, 1er trimestre 2004 (TC 97) (INRS)
  • Canicule au travail : quand l'été devient meurtrier (INRS) (2004) (Dossier Travail et Sécurité page 21) (TS 641)
  • Travail à la chaleur et confort thermique NS 184 (INRS) (1999)
  • Campagne de comparaison de la validité respective des principaux indices de
    contrainte thermique NS 156 (INRS) (1997)
  • Précis de médecine du travail. Desoille H., Scherrer J., Truhaut R. (Masson) (1991)
  • AFFICHE A 674 (INRS)
  • Stratégie générale de gestion des risques professionnels. Illustration dans le cas des
    ambiances thermiques au travail  Note documentaire ND 2165 : (INRS) (2002)

10. ADRESSES UTILES

  • ANACT : Travailler dans un contexte de forte chaleur
  • OUTILS DE CALCUL D’INDICES ANALYTIQUES
    • (PMV et PHS) http://www.deparisnet.be/DROPBOX.htm
    • (IREQ) http://wwwold.eat.lth.se/Forskning/Termisk/Termisk_HP/Klimatfiler/IREQ2002alfa.htm
      AFFICHE

mujer busca hombre viedma http://www.mycoldprairie.com/pizdboluy/5182 AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75)
http://tjez.gob.mx/perdakosis/537 DATE DE CREATION : Juillet 2004
click DERNIERE MISE A JOUR : Octobre 2011

Annexe : Rappel des conditions de confort thermique

En l'absence de sources de rayonnement importantes (four, soleil), les conditions de confort thermique sont :

  • Pour une personne effectuant un travail de bureau et vêtue d'une tenue de travail légère :
    • Température de l'air, 20 à 22°C
    • Vitesse de l'air de l'ordre de 0,1 m/s
    • Humidité relative 50%
  • Pour une personne effectuant une activité physique moyenne, debout (exemple travail sur machine) et vêtue d'une tenue de travail légère :
    • Température de l'air, 16 à 18°C
    • Vitesse de l'air de l'ordre de 0,1 m/s
    • Humidité relative 50%
  • Pour une personne effectuant une activité physique soutenue (manutention manuelle) et vêtue d'une tenue de travail légère :
    • Température de l'air, 14 à 16°C
    • Vitesse de l'air de l'ordre de 0,2 m/s
    • Humidité relative 50%

Commentaires

Réagir à cette fiche