Fiches de dangers

 Chers utilisateurs, Bossons Futé est un site de partage d'informations animé par des bénévoles.


Régulièrement nous identifions des fiches qui ont besoin d'une mise à jour et nous comptons sur vous pour nous aider.

L'objectif 2017 est de remettre à jour toutes les fiches de danger

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Stress

FICHE DE RISQUE BOSSONS FUTE N°2

1. DEFINITIONS

  • Le stress est la situation anxiogène liée à la perception inconsciente ou non de la réponse biologique, psychologique et comportementale d'un sujet à des demandes de l'environnement.
  • Le coping est la façon dont un individu perçoit et agit dans une situation donnée.
  • Le burnout est un syndrome décrit par les américains pour désigner un état d'épuisement physique ou mental lié au travail.
  • Le karoshi est un syndrome décrit par les japonais pour désigner la mort par surmenage.

2. DESCRIPTION - EVALUATION DU RISQUE

  • Normalement, il existe une interaction entre le sujet et son environnement pour permettre un ajustement réciproque. Dans certaines conditions, la réponse n'est pas adaptée et conduit à un certain nombre de souffrances physiques et psychiques.
  • On décrit trois phases dans la réaction à une sollicitation de l'environnement (selon H. Selye : Le syndrome général d'adaptation) :
    • la phase d'alarme où l'organismes met en jeu toutes ses ressources pour faire face à la situation,
    • la phase d'adaptation ou de résistance où l'organisme lutte pour faire face à une situation difficile,
    • la phase d'épuisement où l'organisme est dépassé par la situation.
  • L'organisme est mise en état d'alerte par activation du système sympathique et médullo-surrénalien. Ceci entraîne la libération d'adrénaline par les médullo-surrénales et de noradrénaline par les terminaisons nerveuses du système sympathique. Ces hormones (catécholamines) augmentent la fréquence cardiaque et la tension artérielle avec redistribution du sang vers les muscles et le cerveau et fait libérer par le foie des produits énergétiques (lipides et sucre) pour nourrir l'organisme et le rendre apte à lutter ou à fuir (fight ou flight de Cannon 1939).
  • Si la stimulation se poursuit, il y a libération accrue de cortisol dans le sang, par action de l'hypophyse sur les corticosurrénales, pour favoriser la synthèse des sucres, ce qui augmente la consommation de vitamine C par l'organisme et diminue les défenses immunitaires, une baisse du taux de calcium et de magnésium, ce qui entraîne une hyperexcitabilité neuromusculaire, une augmentation de la dopamine et de la sérotonine qui rend l'organisme plus sensible aux drogues et à la dépression.

3. RISQUES POUVANT ETRE ASSOCIES

  • Tous les risques peuvent être associés au stress soit comme cause, soit comme conséquence.

4. PROFESSIONS EXPOSEES

Toutes les professions sont exposées :

  • les métiers manuels, en raison de l'obligation de produire de plus en plus vite, ce qui peut conduire à des cadences de production trop rapides pour l'individu,
  • les métiers intellectuels, en raison de l'accélération et de la multiplicité des informations dont la gestion devient de plus en plus difficile.

5. RISQUES POUR LA SANTE

5.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

Le stress majore la survenue des accidents du travail.

5.2. MALADIES PROFESSIONNELLES

Le stress majore la survenue des maladies professionnelles. Les plus fréquentes sont les troubles musculosquelettiques (tableau n°57 du régime général et tableau n°39 du régime agricole).

5.3. AUTRES

Sous l'influence des hormones libérées par l'organisme en réponse à l'hypersollicitation du milieu, les réactions normales de l'organisme vont être perturbées.

Selon l'âge, l'hérédité et l'histoire personnelle ou familiale du sujet vont pouvoir se manifester, outre la fatigue, l'irritabilité, la nervosité :

  • Attribués à l'excès d'adrénaline :
    • les troubles cardio- et cérébro-vasculaire (infarctus du myocarde, hypertension, hémorragie ou embolie cérébrale),
    • les migraines,
    • les troubles digestifs (diarrhées),
    • les insomnies,
    • les troubles sexuels,
  • Attribués à l'excès de cortisol :
    • les troubles cutanés (prurit, eczéma, psoriasis, dermite séborrhéique)
    • l'hypertension
    • les troubles digestifs (constipation, spasmes, colites, ulcère)
    • les troubles endocriniens (diabète, troubles thyroïdiens)
    • la dépression
    • les troubles de la mémoire
    • les troubles musculosquelettiques (périarthrites, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies)
    • le vieillissement accéléré
    • les maladies infectieuses, les cancers...

6. ANALYSE DU STRESS

6.1. LES FACTEURS FAVORISANTS DU STRESS

  • Liés à la personnalité : introvertie, perfectionniste
  • Liés à l'entreprise :
    • mutation, changement de poste, restructuration
    • discordance entre la tâche exigée et les possibilités de la personne
    • défaut d'organisation par absence de stratégie claire de l'entreprise
    • mauvaises relations interpersonnelles : stress de la hiérarchie, compétition interne
    • manque d'autonomie
    • manque de reconnaissance
    • manque de soutien social
  • Liés à la vie familiale :
    • déménagement
    • mariage, naissance, décès du conjoint
    • endettement
  • Liés aux relations sociales : absence d'activités valorisantes, solitude

6.2. LES CONSEQUENCES DU STRESS

  • Sur la relation à autrui : agressivité, colère
  • Sur le psychisme : dévalorisation, angoisse
  • Sur la santé : apparition ou accentuation de pathologies
  • Sur l'efficacité : erreurs professionnelles, désintérêt, désinvestissement, démotivation

7. ACTIONS PREVENTIVES

7.1. AGIR SUR LE STRESS EN ENTREPRISE

Elles peuvent être collectives et/ou individuelles en fonction des causes.

7.1.1. La lutte contre le stress, généré ou accru par l'entreprise, est un travail communautaire qui doit impliquer :

  • la direction générale
  • la direction des ressources humaines
  • les instances représentatives des salariés : C.E., C.H.S.C.T.
  • le service de santé au travail

7.1.2. La lutte contre le stress peut se mener en plusieurs étapes :

  • Identifier les stressés dans le respect de la confidentialité au moyen de différents questionnaires. Les orienter vers des prises en charge collectives ou individuelles selon les facteurs en cause.
  • Identifier les facteurs de stress professionnels. Il existe de nombreux questionnaires d'analyse. Il est toujours possible d'en créer spécifiquement pour une collectivité particulière.
  • Agir collectivement sur les facteurs de stress professionnels en se posant les questions suivantes :
    • peut-on les supprimer ? Si oui, quelles stratégies mettre en oeuvre ?
    • peut-on les réduire ? Si oui, comment ? Par exemple :
      • Chercher une alternative au management par le stress prôné par certaines entreprises car il est difficile de prévoir pour chaque individu où s'arrête le "bon stress" et ou commence le "mauvais",
      • Contrôler le pouvoir des petits chefs,
      • Dépister les dysfonctionnements de la production,
      • Améliorer l'organisation du travail vers plus d'autonomie, plus de polyvalence, plus de participation, plus de communication, plus de reconnaissance,
      • Favoriser la gestion des carrières en permettant le développement du potentiel des personnes, en créant des passerelles entre les emplois, en respectant l'adéquation homme-poste.
    • peut-on développer des compétences pour y faire face ? Si oui, sous quelles formes ?
      • mise en place des techniques de prise en charge collective au sein de l'entreprise : colloques, ateliers de relaxation, soutien psychologique, sport en salle
      • mise en place de prise en charge individuelle (voir chapitre suivant).

7.2. AGIR SUR LE STRESS INDIVIDUEL (d'après Cungi) par recours à des professionnels (médecin traitant, psychologue, sophrologue, diététicien, ergonome)

7.2.1. Apprendre à contrôler ses émotions et ses pensées

  • Modifier ses habitudes émotionnelles
    • prendre conscience de ses réactions face à une situation stressante : colère, agressivité, panique,
    • ne pas se laisser submerger par ses émotions.
  • Modifier ses habitudes de penser
    • repérer ses pensées automatiques,
    • changer ses pensées automatiques,
    • aborder le problème comme un défi ou une rupture de continuité, pas comme une menace.
  • Savoir positiver
    • dresser un bilan positif de ses actions,
    • relativiser les conséquences,
    • être satisfait des résultats atteints,
    • faire un bilan positif de sa journée.

7.2.2. Apprendre à gérer

  • Son temps
    • réfléchir à ses objectifs,
    • établir ses priorités,
    • évaluer le temps passé à la tâche,
    • déléguer de qui peut l'être.
  • Ses difficultés
    • poser le problème,
    • rechercher toutes les solutions possibles,
    • rechercher les avantages, les inconvénients, les risques de chaque solution,
    • choisir la ou les solutions les plus valables,
    • définir les moyens nécessaires pour appliquer la solution,
    • se donner les moyens, les tester si nécessaire,
    • passer à l'action,
    • évaluer les résultats.

7.2.3. Mener une vie sans stress

  • Sauvegarder sa vie personnelle
    • apprendre à exprimer ses émotions,
    • savoir dire non, savoir exprimer une émotion négative.
  • Adopter une bonne hygiène de vie
    • activité physique et sportive,
    • hygiène alimentaire, alcool, tabac,
    • relaxation, yoga.
  • Adopter une vraie philosophie de vie

7.3. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Respiration abdominale
  • Relaxation

8. BIBLIOGRAPHIE

9. REGLEMENTATION

9.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Arrêté du 23 avril 2009 portant extension d'un accord national interprofessionnel sur le stress au travail

  • Accord national interprofessionnel sur le stress au travail du 2 juillet 2008 ;
  • Article L. 2261-15 du code du travail

9.2. RECOMMANDATIONS

  • Norme AFNOR  ISO 10075- 1 et 2 : les principes ergonomiques relatifs à la charge de travail mental.

10. ANNEXES

AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail (CMIE) (75)
DATE DE CREATION : Juillet 2002
DERNIERE MISE A JOUR : Juillet 2015 

Commentaires

Réagir à cette fiche