Fiches de métiers

Gardien de refuge de montagne

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°254

ROME : G1403
CITP-08 : 1411 PCS 2003 : 224c - 224d

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Néant.

2. DEFINITION

  • Le gardien de refuge est un professionnel de la montagne, qui gère et assure le bon fonctionnement d'un refuge afin d'y accueillir des randonneurs. Le gardien de refuge peut être travailleur indépendant avec un contrat de mandat d'intérêt général, ou salarié (d'une association, d'un syndicat de commune...).

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible avec un diplôme universitaire équivalent à un bac + 2 suivi d'un stage obligatoire de six semaines.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L'activité s'exerce dans un refuge de haute ou moyenne montagne. Les refuges sont ouverts en période estivale (de mai-juin à septembre-octobre) et selon les cas en hiver (vacances et week-end) pour les randonneurs à ski.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste à :

  • Avant l'ouverture du refuge :
    • Vérifier l'état du refuge et du matériel, effectuer (ou faire effectuer) les réparations nécessaires
    • Assurer l'approvisionnement en matériel, denrées sèches (conserves), bouteilles de gaz, bois, au moyen d'héliportages (leur nombre varie selon l'importance du refuge)
  • Après l'ouverture du refuge :
    • Assurer l'approvisionnement en denrées périssables à dos d'homme (sacs de 25 kg environ). Le nombre de remontées par semaine est variable selon l'importance du refuge . Selon les refuges, possibilité de portage à dos du mules.
    • Compléter l'approvisionnement en matériel lourd par héliportage selon les nécessités (ces opérations ayant un coût élevé sont limitées au maximum).
    • Préparer les petits déjeuners, dîners et éventuellement repas de midi
    • Assurer le service des repas
    • Faire la vaisselle à la main ou au moyen d'un lave-vaisselle (mais la plupart des refuges n'en sont pas équipés)
    • Faire le ménage des chambres, dortoirs, salle commun, sanitaires douches, cuisine...)
    • Accueillir les randonneurs, les installer, leur donner toutes les informations et les conseils sur les conditions météo, les itinéraires, l'environnement à leur arrivée et le matin avant leur départ.
    • Effectuer les relevés météo qui sont transmis à la station météo locale
    • Donner l'alerte et assurer le relais avec les secours en cas d'accident
    • Gérer les réservations, les stocks et les comptes
    • Assurer la gestion des déchets : tri sélectif, prétraitement, incinération des déchets ménagers et évacuation dans la vallée (à dos d'homme ou héliportage selon les refuges)
    • Gérer l'approvisionnement en eau : vérification des installations de captage des sources et surveillance de la qualité de l'eau
    • Gérer l'évacuation des eaux usées (systèmes d'épandage)

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Informatique (gestion des stocks, prise de réservation ..)
  • Téléphonie
  • Equipements et ustensiles de cuisine
  • Aspirateur, balais, raclettes à sol, frottoirs balais
  • Pelle à neige
  • Petit outillage pour réparations
  • Escabeau
  • Sac à dos, cordages

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Produits de nettoyage : tensioactifs, détergents d'entretien, détergents ammoniaqués, détergents décapants, détergents solvants, produits à vitres
  • Bois
  • Bouteilles de gaz

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Contact avec le public
  • Travail seul ou en petite équipe selon l'importance du refuge

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Savoir anticiper les événements et les comportements des promeneurs (accidents, tempêtes...)
  • Etre en bonne forme physique pour pouvoir se déplacer (ski, motoneige,,) et porter des charges
  • Avoir des connaissances en soins de première urgence
  • Garder son sang froid et savoir réagir à l'imprévu
  • Avoir éventuellement des connaissances en cuisine et en diététique du sportif

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations à discuter au cas par cas en fonction d'une éventuelle répartition des tâches.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • En dehors des périodes d'ouverture du refuge, possibilité d'avoir une autre activité saisonnière

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Brûlures par les produits chimiques : détergents alcalins, détartrants acides
  • Brûlures par éclaboussures ou renversement de liquides brûlants en cuisine
  • Coupures, contusions
  • Irritations cutanéo-muqueuses liées aux vapeurs de produits de nettoyage
  • Intoxication par le chlore en cas de mélange d'eau de Javel avec un acide (acide chlorhydrique, acide sulfurique), notamment lors du nettoyage des WC
  • Chutes sur sols glissants
  • Gelures : refroidissement local excessif entraînant une congélation au point de contact (3 stades : de l'onglée réversible à la gelure profonde)
  • Lumbagos
  • Polytraumatismes en cas de chute en montagne
  • Intoxication au monoxyde de carbone

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Altitude
  • Rayonnement solaire
  • Conditions climatiques difficiles (pluie, vent, foudre, froid, brouillard, neige, verglas)
  • Eblouissement
  • Manutention et contraintes posturales : portage de l'approvisionnement à dos d'homme avec dénivelé, travaux de déneigement
  • Station debout prolongée
  • Gestes répétitifs (cuisine, service, ménage, vaisselle...)
  • Travail en hauteur occasionnel (escabeau)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Ethers de glycol : Eviter l'utilisation de produits détergents susceptibles de contenir des ethers de glycol : ceux qui sont toxiques pour la reproduction (éthylglycol, méthylglycol, acétate d'éthylglycol, acétate de méthylglycol) sont interdits dans les produits grand public mais pas en milieu de travail
  • Produits de nettoyage
    • Produits nocifs et toxiques : vapeurs de solvants organiques, acide fluorhydrique
    • Produits irritants :
      • désinfectants : glutaraldéhyde, ammoniums quaternaires, hypochlorite, dichloroisocyanurate, oxyde d'amine, crésol
      • détergents alcalins : carbonate de sodium, silicate de sodium
      • tensioactifs cationiques, anioniques ou non anioniques
      • dégraissants : solvants
    • Produits corrosifs :
      • détergents fortement alcalins (hydroxyde de sodium, hydroxyde de potassium)
      • détergents fortement acides (acide sulfamique, acide phosphorique, acide chlorhydrique, acide acétique)
    • Produits inflammables : alcools, cétones, esters, propane, butane

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

Déchets ménagers, produits biologiques :

  • Risque de contamination par piqûre (seringues usagées) : hépatite, HIV
  • Risque de troubles intestinaux d'origine bactérienne
  • Surinfections de plaies

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Isolement, relations avec la clientèle, relais avec les services de secours en cas d'accident
  • Amplitude horaire très importante de 5h à 22 ou 23h
  • Travail 7j/7 (week-end et les jours fériés)
  • Travail isolé

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

Risque physique :

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manipulation manuelle de charges lourdes

Risque chimique : produits d'entretien

  • Tableau n°4 bis RG : Affections gastro-intestinales provoquées par le benzène, le toluène, les xylènes et tous les produits en renfermant
  • Tableau n°9 RG : Affections provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aromatiques. Dichlorobenzène
  • Tableau n°12 RG : Affections professionnelles provoquées par les dérivés halogènes suivants des hydrocarbures aliphatiques : dichlorométhane (chlorure de méthylène), trichlorométhane (chloroforme), tribromométhane (bromoforme), dichloro-1-2-éthane, dibromo-1-2-éthane, trichloro-1-1-1-éthane (méthylchloroforme), dichloro-1-1-éthylène (dichloréthylène asymétrique), dichloro-1-2-éthylène (dichloréthylène asymétrique), dichloro-1-2-éthylène (dichloréthylène symétrique), trichloréthylène, tétrachloréthylène (perchloréthylène), dichloro-1-2-propane, chloropropylène (chlorure d'allyle), chloro-2-butadiène-1-3 (chloroprène)
  • Tableau n°32 RG : Affections professionnelles provoquées par le fluor, l'acide fluorhydrique et ses sels minéraux. Fluorure d'hydrogène.
  • Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères. Opérations de désinfection
  • Tableau n°43 bis RG : Affections cancéreuses provoquiées par l'aldéhyde formique
  • Tableau n°49 RG : Affections cutanées provoquées par les amines aliphatiques, alicycliques ou les éthanolamines
  • Tableau n°49 bis RG : Affections respiratoires provoquées par les amines aliphatiques, les éthanolamines ou l'isophoronediamine
  • Tableau n°64 RG : Intoxication professionnelle par l'oxyde de carbone
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique. Hypochlorites alcalins
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)

7.2. AUTRES RISQUES

  • Pathologie O.R.L (liée au froid et à l'altitude) : acouphènes, rhinopharyngite, sinusite, otite barométrique
  • Pathologie pulmonaire (froid, altitude) : bronchite, oedème
  • Pathologie cardio-vasculaire (froid, altitude):
    • exacerbation de maladies préexistantes
    • syndrome de Raynaud
    • gelure
    • phénomènes thrombo-emboliques
  • Pathologie ostéoarticulaire (affection rhumatismale liée au froid et aux différents gestes et postures)
  • Pathologie ophtalmologique liée au rayonnement ultra-violet
  • Pathologie cutanée :
    • lupus, herpès, aggravés par la lumière
    • brûlures, gelures
  • Effets de l'altitude :
    • altitude moyenne : 1000 à 2000 m
    • haute altitude : 2000 à 5500 m
    Altitude Effets ressentis
    Basse altitude Jusqu'à 1000 m Pas d'effet chez un sujet en bonne santé
    Moyenne altitude De 1000 à 2000 m Effets sur la performance maximale au cours d'un exercice physique
    Haute altitude De 2000 à 5000 m Effets apparaissant au repos dès 3000 m en règle générale et à partir de 2000 m chez les sujets sensibles
  • Femme enceinte : hypoxémie foetale au-delà de 2000 m
  • Troubles du sommeil en rapport avec les horaires irréguliers
  • Fatigue physique et psychologique
  • Perturbation de la vie privée (isolement social et familial)

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche et puis visite au moins tous les deux ans en cas d'activité salariée
  • Examen standard à la recherche de pathologies ostéoarticulaires, cardio-vasculaires, ORL, pulmonaires, cutanées, ophtalmiques, et de retentissement sur l'équilibre psychologique

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Selon la clinique
  • Bilan cardiaque si nécessaire

8.3. VACCINATIONS

  • Vaccination antitétanique conseillée
  • Hépatite B à discuter

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Pas à priori mais penser à l'exposition aux rayonnements UV

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel. Toutefois, pour l'exposition aux agents chimiques dangereux, le dossier médical doit être conservé 50 ans.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollutions liées aux produits chimiques : Elles peuvent concerner l'air, le sol, l'eau . Elles sont liées aux produits chimiques concentrés ou dilués, utilisés sous forme liquide ou en pulvérisation et survenir à l'occasion de l'activité qu'il s'agisse du déversement accidentel de produits chimiques très actifs ou du non respect des procédures de confinement ou d'élimination des déchets.
  • Attirance d'insectes ou de rongeurs (rats) lorsque les détritus sont laissés à l'air libre
  • Prolifération bactérienne sur les détritus
  • Renversement des poubelles mal fermées par les animaux errants
  • Incendie par inflammation des solvants, utilisation de poêle à bois
  • Explosion possible liée à l'utilisation de bouteilles de gaz
  • Transmission d'une toxi-infection alimentaire à la clientèle en cas de contamination des plats par du personnel porteur de germes ou en cas de préparation non conforme aux règles d'hygiène

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Prévoir des procédures d'appels téléphoniques pour les situations d'urgence
  • Utiliser du matériel aux normes dans des logements aux normes et respecter les normes de sécurité notamment pour les risques électriques, les incendies
  • Favoriser les aides à la manutention et l'héliportage
  • Utiliser des sacs jetables pour le ramassage des déchets
  • Choisir des produits d'entretien les moins nocifs
  • Garder les produits chimiques dans leur emballage d'origine et hors de portée des enfants. Réétiqueter en cas de reconditionnement
  • Installer une extraction des vapeurs efficace et régulièrement contrôlée
  • Utilisation des produits d'entretien spécifiques aux locaux et matériaux alimentaires
  • Désinsectisation et dératisation

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Port de gants (produits d'entretien)
  • Vêtements et chaussures adaptés aux conditions climatiques et à la nécessité des déplacements
  • Lunettes de soleil
  • Hygiène de vie (café, tabac, alcool, alimentation, sport)

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Organisation de son travail : préparation du travail (zone de travail, produits et matériels, équipement)
  • Premiers soins et aux gestes d'urgence : AFPS
  • Gestion des déchets
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Lecture des étiquettes des produits ménagers
  • Règles de manipulation des produits chimiques (ne pas transvaser dans un récipient à usage alimentaire, ne pas faire de mélanges de produits, absorber les liquides répandus avec une poudre inerte)
  • A l'hygiène alimentaire : respect des consignes techniques et de la chaîne du froid
  • A l'hygiène personnelle : lavage des mains réguliers, à chaque changement de tâche, après passage aux toilettes
  • Risques électriques et incendie
  • Connaissance de deux langues étrangères souhaitable

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Décret n° 2011-731 du 24 juin 2011 relatif à l'obligation de formation en matière d'hygiène alimentaire de certains établissements de restauration commerciale - J.O. n° 0147 du 26 juin 2011. Entrée en vigueur : 1er octobre 2012.

  • Arrêté du 21 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux activités de commerce de détail, d'entreposage et de transport des produits d'origine animale et denrées alimentaires en contenant
  • Décret n° 2007-407 du 23 mars 2007 relatif aux refuges et modifiant le code du tourisme (partie réglementaire)
  • Décret n° 2004-725 du 22 juillet 2004 relatif aux substances et préparations chimiques et modifiant le code du travail et le code de la santé publique (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat).
  • Décret n°2001-97 du 1er février 2001 établissant les règles particulières de prévention des risques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction et modifiant le code du travail (deuxième partie : décrets du Conseil d'Etat).
  • Arrêté du 15 juin 1993 modifiant et complétant l'arrêté du 27 octobre 1975 relatif aux produits de nettoyage du matériel pouvant se trouver au contact des denrées alimentaires
  • Décret n°92-1261 du 3 décembre 1992 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant la section V du chapitre Ier du titre III du livre II du Code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)

11.2. RECOMMANDATIONS ET NORMES

11.2.1. RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R185 Protection de la main dans l'emploi de certains outils et appareils destinés à la préparation de produits alimentaires

11.2.2. NORMES (AFNOR)

11.3. CONVENTION COLLECTIVE ET ACCORDS DE BRANCHE

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. G1403 Gestion de structure de loisirs ou d'hébergement touristique. (Pôle emploi) (2009
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 1411 Diecteurs et gérants, hôtellerie. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 224c Exploitants de petit hôtel, hôtel-restaurant, de 0 à 2 salariés - 224d Exploitants de café, restaurant, hôtel, de 3 à 9 salariés. (INSEE) (2003)

13. ADRESSES UTILES

  • Université de Toulouse II - Le Mirail : Formation de gardien de refuge de montagne
  • Ariège News TV : Ariège, destination refuges de montagne
  • Syndicat national des gardiens de refuge et de gites d'étape (SNGRGE) : Président : Jean-Claude ARMAND Les Allards - 05500 La Fare en Champsaur - 04 92 55 22 91 et 06 74 72 22 -  refuge des souffles
  • Association des gardiens de refuges Pyrénéens (AGREPY) : Section départementale : Sylvain FRECHE 06 79 69 12 09
  • Il existe des association de gardiens dans tous les départements ou massifs
    • 38 : Président Fredi MEIGNAN gardien du Promontoire
    • 05 - Président Jérémy Gardien du refuge Agnel
    • Association des gardiens des deux Savoie Président Lionel DIDIER
    • Association des gardiens du Mercantour
  • FFCAM : Fédération Française des Clubs Alpins de montagne
  • STD : Société des Touristes du Dauphiné

AUTEURS : Catherine Augé et Didier Damidot (médecins du travail) (MSA de Franche Comté) (25), Elisabeth Halter (médecin du travail) (ACIST) (94), Thierry Halter (ingénieur) (SNCF) (94), Philippe Icart (médecin du travail) (AIST 43), Pascal Roine (gardien de refuge) (09). Jean-claude Armand (président du SNGRGE)(05)


DATE DE CREATION : Novembre 2007
DERNIERE MISE A JOUR : Octobre 2012

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).