Fiches de métiers

Préparateur en fabrication de peintures

binäre optionen kombinieren FICHE METIER BOSSONS FUTE N°249

ROME : H3303
CITP-08 : 8189 PCS 2003 : 625c - 628g - 676e - 674a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Ouvrier de fabrication de peinture, peseur de poudre, peseur de liants, malaxeur, opérateur sur machine.

2. DEFINITION

  • Le préparateur procède, en fonction de l'ordre de fabrication reçu, à l'assemblage des matières premières de la peinture et aux opérations physiques et chimiques nécessaires à l'élaboration du produit fini.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'activité est accessible sans qualification ou à partir d'une formation de niveau V. Une formation aux règles du métier et à la sécurité est nécessaire, souvent réalisée au sein de l'entreprise.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Atelier d'usine de peinture.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

La préparation des peintures peut s'effectuer de 2 manières :

  • soit par déplacement de cuves de capacité faible ou moyenne sur les différents postes (jusqu'à 4800 litres)
  • soit par déplacement des produits pour le remplissage de containers de grande capacité (8000 litres) avec automatisation des tâches

L'activité consiste à :

  • episode 9 rencontrer castiel En général :
    • Prendre connaissance de l'ordre de fabrication
    • Contrôler la nature du risque lié au produit à manipuler (étiquette sur le produit, code sécurité interne : code SIRE...)
    • S'équiper en conséquence
    • Contrôler l'environnement du poste pour vérifier qu'aucune anomalie n'est décelable
    • S'approvisionner en palettes
    • Suivre les instructions concernant le mode opératoire au poste de travail
    • Assurer la traçabilité
    • Nettoyer chaque jour le poste de travail
    • Contribuer au nettoyage et au rangement de l'atelier et des conteneurs
    • Vider le dépoussiéreur de ses déchets
  • enter site Pour la pesée des poudres (charges, pigments, additifs, liants) :
    • Aller chercher les sacs de poudre
    • Amener le sac sur la paillasse de pesée
    • Ouvrir l'aspirateur pour les poussières
    • Ouvrir délicatement le sac de poudre
    • Prendre et peser la quantité nécessaire
    • En cas de conditionnement dans un autre sac marquer le code de la matière
    • Déposer la pesée réalisée sur une ou plusieurs palettes
    • Refermer l'emballage d'origine et le remettre en stock ou ranger les emballages vides
    • Noter le numéro de lot de la matière pesée sur le double de l'ordre de fabrication
  • go to site Pour la pesée des liquides (solvants, additifs, liants) :
    • Unités mobiles :
      • Récupérer une cuve propre et sèche (vanne comprise), adaptée au volume à fabriquer
      • Marquer la cuve du nom et du numéro de lot spécifiés sur l'ordre de fabrication
      • Tarer la cuve
      • Aller chercher les liquides
      • Peser et introduire dans la cuve les composants empilables
      • Peser à part les autres matières dans des contenants adaptés (seau, fûts, cuves...)
      • Identifier les différents contenants avec les codes de la matière, le nom et le numéro de lot de l'ordre de fabrication
      • Déposer la pesée réalisée sur une ou plusieurs palettes
      • Refermer l'emballage d'origine et le remettre en stock ou ranger les emballages vides
      • Introduire l'ordre de soutirage dans l'oreille de la cuve
      • Ranger la cuve, éventuellement bâchée, la ou les palettes, dans les locaux appropriés
    • Unités fixes :
      • Préparer les constituants qui ne sont pas distribués à la grande unité et les identifier
      • Les ranger sur une ou plusieurs palettes
      • Remplir la grande unité par soutirage à l'aide des flexibles reliés aux réservoirs
  • Per chi si avvicina per la prima volta al trading, fare un buon go here online può essere veramente utile. La verità è che il trading non è Pour le prémalaxage ou empâtage :
    • Récupérer la solution liquide d'après l'ordre de production
    • Récupérer les poudres d'après l'ordre de production
    • Choisir le disperseur adapté (diamètre, volume, puissance)
    • Brancher la prise de masse du disperseur sur la cuve
    • Ouvrir l'aspirateur d'air
    • Vérifier l'ordre de fabrication et s'assurer que les pesées et leurs compléments sont respectés
    • Transporter la cuve sous le disperseur
    • Procéder suivant la gamme de fabrication à l'introduction des poudres suivant l'ordre établi
    • Respecter les temps de mélange nécessaire
    • Faire les éventuels contrôles (finesse, viscosité...)
    • Arrêter la dispersion, bâcher la cuve et la déplacer vers l'atelier suivant
    • Traçabilité :
      • Archiver les doubles des formules dans le casier prévu
      • Noter les numéros de lot des matières poudre sur l'original de l'ordre de production
    • Nettoyer le disperseur avec un solvant et récupérer le solvant sale dans une cuve ou un fût
    • Bâcher la cuve ou le fût
    • Nettoyer le poste de travail au moins quotidiennement
  • manual de opções binárias Pour le broyage(voir prémalaxage) :
    • Même consignes que pour le prémalaxage mais sur des machines différentes
  • http://gatehousegallery.co.uk/?myka=prelievi-iqoption&6ae=4b Pour la finition :
  • http://www.beaujolais-challenge.com/?nikolsa=souper-rencontre-c%C3%A9libataire-montreal&b6a=fd Pour la colorimétrie :
    • Prélever un échantillon et contrôler à l'œil sa conformité avec l'ordre de fabrication
    • Faire procéder à un contrôle par spectrocolorimètre si nécessaire
    • Ajuster la couleur
  • go to site Pour le stockage :
    • Utiliser des chariots automoteurs dans le respect des règles de sécurité
    • Ranger les produits bâchés dans un endroit propre, sec et ventilé

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Chariot automoteur
  • Transpalette
  • Malaxeuse
  • Broyeuse
  • Balance

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

Ils peuvent entre en sacs, en fûts, en containers, en cuve.

  • Les liants permettent une dispersion homogène des pigments dans la peinture : huiles, résines.
  • Les pigments : poudres minérales incombustibles ou organiques combustibles, naturelles ou synthétiques qui donnent son opacité à la peinture
  • Les solvants ou diluants : plus ou moins légers (point d'ébullition < à 100°, < 130° ou > 130°), ils permettent la mise en solution du liant (polymère solide) et en favorisent l'application et le séchage.
  • Les adjuvants ou additifs : les charges, les siccatifs, les conservateurs, les anti-peaux, les fongicides.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Les autres opérateurs, les caristes, les colorimétristes, les responsables sécurité.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

Selon l'organisation de l'entreprise l'opérateur peut être amener à occuper d'autres fonctions et/ou à tourner sur d'autres postes et donc :

  • Réceptionner les produits
  • Déplacer des produits ou des cuves (cariste)
  • Stocker les produits
  • Conditionner les produits finis
  • Nettoyer les cuves
  • Traiter les eaux usées
  • Régénérer les solvants
  • Valoriser les déchets

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Respecter les procédures prévues de sécurité, d'incendie
  • Respecter les procédures prévues en cas d'épanchement accidentel
  • Respecter règles de conduite à tenir en cas de blessé
  • Respecter les procédures de tri sélectif

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité-mutité, troubles du langage
  • Emploi peu compatible avec la cécité, certaines maladies chroniques (en fonction des risques des produits manipulés), les troubles ostéoarticulaires et moteurs

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Incendie et explosion (solvants, essence, peinture
  • Accidents d'origine électrique
  • Brûlures caustiques
  • Coupures
  • Intoxication
  • Asphyxie
  • Contusions par outils
  • Chutes de plain-pied sur sol glissant, mal éclairé, encombré
  • Chutes d'objets rangés en hauteur
  • Lombalgies d'effort
  • Projection de cours étrangers dans les yeux
  • Blessure par injection de fluide sous haute pression
  • Intoxication par déversement accidentel
  • Atteintes cutanées, respiratoires, digestives par contact accidentel avec des produits concentrés

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Poussières des charges et autres produits
  • Intempéries en cas de stockage à l'air libre
  • Bruit des machines
  • Odeur des produits et notamment des solvants
  • Eclairage artificiel
  • Manutention, port de charges
  • Gestes répétitifs
  • Station debout prolongée

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Les liants permettent une dispersion homogène des pigments dans la peinture :
    • huiles (huile de lin, huile de soja, huile de ricin, de copra...)
    • résines :
      • glycérophtaliques (huile + polyalcools + poly-acides)
      • aminoplastiques (plastifiantes) (mélanine et urée-formols) issues de la carbochimie
      • acryliques (thermoplastiques ou thermodurcissables)
      • nitrocellulosiques issues de la pétrochimie
      • epoxyniques qui seront combinées avec des polyamines, des polyamides, des isocyanates, des phénols, pour durcir
      • polyuréthanes (isocyanates+ composés à hydroxyles libres)
      • vinyliques
  • Les pigments : poudres minérales incombustibles ou organiques combustibles, naturelles ou synthétiques qui donnent son opacité à la peinture.
    • blanc : blanc de zinc, céruse, trioxyde d'antimoine, lithopone, dioxyde de titane
    • noirs : oxydes de fer, noir de fumée, carbon black
    • jaunes : oxydes de fer, sulfures de cadmium, chromates de plomb, chromates de zinc, pigments organiques : jaune Hansa
    • rouges : oxydes de fer, rouge de cadmium
    • oranges et rouges de molybdène, pigments organiques : rouges de toluidine, rouges d'indanthène
    • violets : oxydes de fer, pigments organiques : indigoïdes
    • bleus : bleu de Prusse, bleu d'Outre-mer, bleu de phtalocyanine, bleu d'indanthrène
    • verts : oxydes de chrome, vert de phtalocyanine, mélanges de pigments jaune + bleu
    • métaux : aluminium en poudre ou en paillettes, poudre de zinc, de bronze...
  • Les solvants ou diluants : plus ou moins légers (point d'ébullition < à 100°, < 130° ou > 130°), ils permettent la mise en solution du liant (polymère solide) et en favorisent l'application et le séchage.
    • les alcools : éthyliques, isopropyliques ; butanol ; glycols
    • les esters : acétate d'éthyl, ; acétate de butyl ; acétate d'éthyl glycol
    • les cétones : acétone ; methylethylcétone (MEK) ; methylisobutylcétone (MIBK)
    • hydrocarbures aromatiques : toluène ; xylène ; solvants naptha
    • hydrocarbures aliphatiques : white spirit, essence de térébenthine, solvants chlorés (trichloréthylène, perchloéthylène...)
  • Les adjuvants ou additifs :
    • les charges : poudres minérales qui permettent d'augmenter le volume de la peinture et de la stabiliser : baryte (sulfate de baryum), silice, talc (silicate de magnésium), kaolin (silicate d'aluminium), craie (carbonate de chaux), mica (aluminosilicate), amiante (silicate de magnésium et de calcium), pierre-ponce
    • les siccatifs : sels d'acides organiques destinés à accélérer le processus d'oxydation, sels de cobalt, sels de plomb, sels de manganèse, sels de calcium, sels de zirconium et de zinc
    • les conservateurs
    • les anti-peaux qui sont des inhibiteurs de l'oxydation
    • les fongicides
  • Risque CMR :
    • Pigments :
      • Chromates et bichromates alcalins
      • Plomb : R61 : Risque pendant la grossesse d'effets néfastes pour l'enfant - R62 : Risque possible d'altération de la fertilité
    • Solvants :
      • Toluène : R63 : Risque possible pendant la grossesse d'effets néfastes pour l'enfant
      • Benzo(a)pyrène : R45 : Peut causer le cancer - R60 : Peut altérer la fertilité - R61 : Risque pendant la grossesse d'effets néfastes pour l'enfant
      • Formaldéhyde : R40 : Effet cancérogène suspecté - preuves insuffisantes

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Néant

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Nécessité de se conformer aux exigences de sécurité
  • Travail en 2X7 ou 8 ou en 3X8

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°4 bis RG : Affections gastro-intestinales provoquées par le benzène, le toluène, les xylènes et tous les produits en renfermant
  • Tableau n°9 RG : Affections provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aromatiques
  • Tableau n°10 RG : Ulcérations et dermites provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins, le chromate de zinc et le sulfate de chrome
  • Tableau n°10 bis RG : Affections respiratoires provoquées par l'acide chromique, les chromates et bichromates alcalins
  • Tableau n°10 ter RG : Affections cancéreuses causées par l'acide chromique et les chromates et bichromates alcalins ou alcalinoterreux ainsi que par le chromate de zinc
  • Tableau n°12 RG : Affections professionnelles provoquées par les dérivés halogènes suivants des hydrocarbures aliphatiques : dichlorométhane (chlorure de méthylène), trichlorométhane (chloroforme), tribromométhane (bromoforme), dichloro-1-2-éthane, dibromo-1-2-éthane, trichloro-1-1-1-éthane (méthylchloroforme), dichloro-1-1-éthylène (dichloréthylène asymétrique), dichloro-1-2-éthylène (dichloréthylène asymétrique), dichloro-1-2-éthylène (dichloréthylène symétrique), trichloréthylène, tétrachloréthylène (perchloréthylène), dichloro-1-2-propane, chloropropylène (chlorure d'allyle), chloro-2-butadiène-1-3 (chloroprène)
  • Tableau n°14 RG : Affections provoquées par les dérivés nitrés du phénol (dinitrophénols, dinitro-orthocrésols, dinoseb), par le pentachlorophénol, les pentachlorophénates et par les dérivés halogénés de l'hydroxybenzonitrile (bromoxynil, ioxynil)
  • Tableau n°16 RG : Affections cutanées ou affections des muqueuses provoquées par les goudrons de houille, les huiles de houille (comprenant les fractions de distillations dites phénoliques, naphtaléniques, acénaphténiques, anthracéniques et chryséniques), les brais de houille et les suies de combustion du charbon. Application de peintures au brai ou au goudron
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères
  • Tableau n°43 bis RG : Affections cancéreuses provoquiées par l'aldéhyde formique
  • Tableau n°49 RG : Affections cutanées provoquées par les amines aliphatiques, alicycliques ou les éthanolamines
  • Tableau n°51 RG : Maladies professionnelles provoquées par les résines époxydiques et leurs constituants
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°61 RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés
  • Tableau n°62 RG : Affections professionnelles provoquées par les isocyanates organiques
  • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : Rhinite et asthmes professionnels
  • Tableau n°82 RG : Affections provoquées par le méthacrylate de méthyle
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Néant

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale d'embauche préalable à l'affectation
  • Visites périodiques au moins une fois par an
  • Exclusion temporaire des femmes enceintes ou allaitantes des postes exposant à des agents avérés toxiques pour la reproduction
  • Visite d'embauche : recherche d'antécédents pathologiques ; examen clinique standard
  • Visites périodiques : surveillance cutanéo-muqueuse (dégraissants, solvants, résines, amines, chrome, aldhéhyde formique), digestive (plomb, solvants), neurologique (plomb, solvants, dégraissants, amines aromatiques), rénale (plomb, solvants), hématologique (plomb, amines aromatiques), cardio-respiratoire (dégraissants, poussières, chrome), ORL (isocyanates des durcisseurs de peinture), asthme (amines aliphatiques et alicycliques des durcisseurs de résines, aldéhyde formique), ostéo-articulaire (vibrations)

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Plombémie en cas de présence de plomb dans les peintures (articles R4412-152 et R4412-160 du code du travail) : la valeur limite biologique à ne pas dépasser est fixée à 400 microgrammes de plomb par litre de sang pour les hommes et 300 microgrammes de plomb par litre de sang pour les femmes
  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Bilan biologique à l'embauche puis annuel : bilan sanguin (NFS, plaquettes), hépatique (gamma GT, transaminases), urinaire (créatinémie, protéinurie, hématurie)
  • Epreuves fonctionnelles respiratoires (EFR)
  • Tests allergiques en cas de dermite, d'asthme ou de rhinite
  • Radiographie pulmonaire tous les 3 à 5 ans conseillée

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux et/ou aux agents cancérogènes est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement avec en outre pour les agents cancérogènes un suivi postprofessionnel.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Le dossier médical doit être conservé au moins 15 ans après la fin de l'exposition au bruit, au moins 50 ans après la fin de l'exposition à des agents chimiques dangereux et/ou cancérogènes.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Les entreprises de fabrication de peintures sont des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).
  • Pollution de l'air et de l'eau par les résidus de peinture et de solvants si les préventions collectives sont défaillantes
  • Incendie en cas d'inflammation de solvants

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; VLEP du plomb 0,1 mg/m3 sur 8 heures
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Respect des règles générales d'hygiène et de sécurité :
    • Aération et ventilation du local (60m3/heure/occupant), chauffage (15°C minimum), éclairage suffisant
    • Sol propre, antidérapant, non encombré, avec balisage des allées de circulation piétons/voitures
    • Sources de chaleur isolées, interventions par points chauds uniquement dans des zones spécifiques, extincteurs poudre, bacs de sable, bien répartis et régulièrement contrôlés
    • Evacuation adaptée des gaz, fumées, vapeurs explosives
    • Réseau électrique aux normes et régulièrement contrôlé (installation, câbles, prolongateurs...) ; mise à la terre des appareils électriques, prises de courant protégées
    • Réduction du bruit à la source, isolation des machines, port de protection individuelle
    • Stockage des produits dangereux dans les locaux aérés et bien ventilés, loin d'une source de chaleur - Etiqueter les produits - limiter la quantité de produits présents au poste de travail - prévoir une aspiration des vapeurs et des EPI adaptés - Prévoir un lavabo à proximité - Utiliser la signalisation de sécurité -récupération des huiles usées dans des cuves et élimination dans un circuit spécialisé
    • Contrôle régulier des équipements
    • Balisage des zones d'intervention et des circulations d'engins
    • Interdiction de flamme en dehors des zones prévues
    • Interdiction de boire et de manger de fumer dans l'atelier
  • Règles de protection spécifiques pour la profession :
    • Levage et manutention :
      • Limitation des manutentions manuelles par des aides techniques adaptées : chariots automoteurs, supports de fûts à roulettes
      • Matériel de manutention mécanique régulièrement contrôlé, utilisé par du personnel formé et dans le respect des normes d'utilisation et du respect de la charge maximum (chariots automoteurs...)
    • Appareils de pesage, malaxage, broyage, empâtage, dispersion :
      • Ils doivent être munis d'une marque de conformité et d'un certificat de conformité
      • Utiliser des machines avec aspiration intégrée pour le captage des poussières et des vapeurs
      • Couvrir les cuves pour éviter les évaporations à l'air libre
    • Peinture :
      • Substituer les produits dangereux par des produits moins dangereux
      • Stocker les produits (peintures, diluants et solvants) dans un local indépendant, bien ventilé avec éclairage sous verre dormant, avec du matériel électrique utilisable en atmosphère explosive
      • Afficher de façon visible l'interdiction de boire, de manger, de fumer dans l'atelier clairement et contrôler son respect
      • Préparer les mélanges nécessaires pour la peinture dans un local indépendant du lieu de stockage aux normes électriques pour atmosphères explosives
      • Récupérer les déchets liquides (solvants, diluants usés, fonds de peinture...) et les déchets solides (papiers ayant servi de " caches ", chiffons sales ..) séparément et dans des containers métalliques munis de couvercles étanches
      • Faire recycler les solvants par une entreprise spécialisée
      • Nettoyer les conduits d'extraction, changer régulièrement les filtres
      • Porter des EPI adaptés et régulièrement contrôlés
      • Consignes de sécurité et procédures d'évacuation affichées

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Vêtements de travail
  • Chaussures de sécurité antidérapantes
  • Bouchons d'oreilles ou casque antibruit
  • Lunettes de protection enveloppantes
  • Gants
  • Crème protectrice pour les mains
  • Masques antipoussières, masques à cartouche

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Qualification du personnel habilité à intervenir sur les installations électriques réalisées
  • Connaissance de la signalisation de sécurité et des symboles présents sur les récipients par le personnel
  • Formation à la conduite des chariots automoteurs (CACES)

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Arrêté du 16 juillet 2007 portant révision de l'arrêté du 12 février 2004 relatif au titre professionnel de conducteur(trice) d'appareils de l'industrie chimique
  • Arrêté du 4 février 2008 prorogeant l'arrêté du 31 juillet 2003 relatif au titre professionnel de conducteur d'installation et de machines automatisées
  • Décret n° 2006-892 du 19 juillet 2006 relatif aux prescriptions de sécurité et de santé applicables en cas d'exposition des travailleurs aux risques dus au bruit et modifiant le code du travail (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat)
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Arrêté du 2 décembre 1998 relatif à la formation à la conduite des équipements de travail mobiles automoteurs et des équipements de levage de charges ou de personnes
  • Arrêté du 28 février 1995 pris en application de l'article D. 461-25 du code de la Sécurité sociale fixant le modèle type d'attestation d'exposition et les modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel des salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes. Annexe II (Modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel).
  • Arrêté du 31 janvier 1989 pris en application de l'article R.232-8-4 du code du Travail portant recommandations et instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés au bruit
  • Circulaire n°10 du 29 avril 1980 relative à l'application de l'arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance médicale spéciale
  • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance spéciale

11.2. RECOMMANDATIONS ET NORMES

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 120 Port des appareils de protection respiratoire dans les usines chimiques
  • R 165 Travaux d'entretien et travaux neufs dans les industries chimiques
  • R 177 Broyeurs, concasseurs, malaxeurs, mélangeurs et machines similaires
  • R 259 Etablissement d'un plan de circulation sur les lieux de travail
  • R 261 Chargement et déchargement des véhicule- citernes routiers
  • R 276 Cuves et réservoirs
  • R 288 Déchets industriels. Manutention, stockage, transport et traitement
  • R 366 Moyens de manutentions électriques à conducteur accompagnant
  • R 367 Moyens de manutention à poussée et/ou à traction manuelle
  • R 389 Utilisation des chariots automoteurs de manutention à conducteur porté
  • R 391 Prévention des risques liés à la fabrication et à l'utilisation des éthers de glycol
  • R 407 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils et installations
  • R 409 Evaluation du risque chimique
  • R 422 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils ou installations
  • R 427 Risques liés à l'utilisation des palettes. Confection, manutention, stockage

NORMES FRANCAISES ET EUROPEENNES  (AFNOR)

  • NF X08-003. Décembre 1994. Symboles graphiques et pictogrammes - Couleurs et signaux de sécurité - (complété par erratum de mars 1995)
  • X35-109. Avril 1989. Ergonomie - Limites acceptables de port manuel de charges par une personne

11.3. CONVENTION COLLECTIVE ET ACCORDS DE BRANCHE

12. BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

https://www.cedarforestloghomes.com/enupikos/8729 AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75), Anne Delord (médecin du travail) (ASTA) (09), Rany Illoul (responsable qualité environnement) (Maestria) (09), Frédéric Bonnet (animateur Sécurité) (Maestria) (09)
https trading secure bnl it DATE DE CREATION : Octobre 2007
How to trade binary currency using candlesticks DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).