Fiches de métiers

Opérateur d'usinage en métaux

check out this site FICHE METIER BOSSONS FUTE N°243

ROME : H2903 CITP-08 : 7223 PCS 2003 : 474c - 483a - 484b

http://mohsen.ir/?danilov=خيار-ثنائي-مكا٠أة-مجاني1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Agent d'usinage des métaux, opérateur régleur sur machine-outil, opérateur sur machine à commandes numériques, tourneur, fraiseur, aléseur, en fonction du type d'outil utilisé.

http://www.visionarywebsite.com/?kiolsa=opzioni-binarie-mordi-e-fuggi&4dc=73 2. DEFINITION

  • L'usinage est une technique de fabrication de pièces métalliques (acier, aluminium, cuivre, etc.).
  • L'opérateur régleur en usinage produit des pièces par enlèvement de matière jusqu'à l'obtention de pièces métalliques de forme et de dimension définies (plane, cylindrique, … ) conformes aux côtes prévues dans le dossier de fabrication.
  • Les pièces sont fabriquées à l'unité (prototype par exemple), en petite quantité, ou en série, au moyen d'outils de coupe fixés sur une machine (tour, fraiseuse, perceuse, etc.) intégrés à une machine à commande numérique ou à un centre d'usinage.
  • L'opérateur intervient selon les règles de sécurité et les impératifs de production (qualité, délai … )

useful forex tools 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Cet emploi/métier est accessible le plus souvent à partir de formations de niveaux V ou IV (CAP, BEP, CFPA, BEP, BP, Bac technologique ou professionnel) dans le domaine de la mécanique. L'accès peut aussi se faire à partir d'une formation en alternance ou d'une promotion interne associée à une formation.

http://ny.ithu.se/pl/mediatips-20122013 4. ACTIVITE PRINCIPALE

http://talkinginthedark.com/introducing-vanilla/2017/01/ 4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Atelier d'usinage d'une entreprise de mécanique générale, du secteur de la construction aéronautique, de la construction automobile, de la construction navale, du secteur des biens d'équipements.
  • Il peut s'agir d'une entreprise artisanale ou d'un secteur spécialisé d'une grande entreprise

http://creatingsparks.com.gridhosted.co.uk/?endonezit=free-stock-charts-for-binary-options'a=0 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Prendre connaissance des ordres de fabrication
  • Choisir les programmes à utiliser
  • Contrôler l'état de propreté et de fonctionnement de la machine
  • Préparer les différents outils nécessaires à l'usinage de la pièce selon les opérations prévues par la programmation
  • Positionner la pièce à usiner à la main, au palan ou au pont roulant en fonction de son poids
  • Précaler la pièce afin de vérifier son bon centrage entre les mors de serrage
  • Utiliser si besoin un comparateur
  • Serrer
  • Valider le programme prévu
  • Vérifier visuellement la qualité des outils d'usinage
  • Vérifier visuellement la position des outils sur la pièce
  • Démarrer lentement le programme d'usinage sous contrôle visuel
  • Fermer le capot
  • Vérifier fréquemment visuellement et à l'oreille pendant l'usinage le bon déroulement du programme
  • En fin d'opération, ouvrir le capot
  • Enlever les excès de copeaux sur la pièce usinée et sur l'outillage
  • Desserrer les mors
  • Enlever la pièce
  • Nettoyer le poste de travail avant une nouvelle opération d'usinage

follow link 4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Centre d'usinage avec ses outils (alésoir, fraise), aléseuse, tour, fraiseuse...
  • Plaquettes d'usure des outils
  • Mors de serrage
  • Balai
  • Soufflette
  • Comparateur
  • Aides à la manutention (palan, pont)
  • Pied à coulisse

source site 4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Fluides d'usinage (huiles minérales ou huiles de coupe)
  • Acier et aciers spéciaux
  • Aluminium
  • Autres métaux (fonte, cuivre...)

http://salarflies.com/microneziya/8051 4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Avec les régleurs, les caristes si besoin, les techniciens méthodes, le contrôle qualité, les responsables hygiène et sécurité, le chef d'atelier et/ou de service, les autres ateliers (rectification, traitement de surface...)

operazioni binarie demo 4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Se conformer aux règles de sécurité
  • Anticiper les dysfonctionnements
  • Réagir rapidement à une situation d'urgence

enter site 4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité-mutité, troubles du langage, maladies chroniques et cancers, certains troubles moteurs.
  • Emploi peu compatible avec la cécité.

spiegazione opzioni binarie 5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Activité de cariste : approvisionnement et évacuation des pièces, évacuation des bennes à copeaux
  • Ebavurage à la main, à la meule ou à la lime
  • Approvisionnement en outillage et consommables
  • Vérification des niveaux d'huile avant utilisation de la machine
  • Vérification des cotes de la pièce
  • Application d'un solvant, d'un dégraissant, d'un antioxydant

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Lombalgies
  • Chutes, glissades
  • Corps étranger dans l'oeil
  • Coupures
  • Ecrasements, amputations
  • Déchirures musculaires

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Risque électromagnétique si prise des pièces avec un électroaimant
  • Poussières métalliques
  • Chaleur
  • Bruit
  • Odeur par décomposition thermique de l'huile
  • Mauvaise visualisation de l'information si l'écran est sale, le papier sale
  • Manutention, port de charges
  • Contraintes posturales (penché en avant, bras tendus, serrage
  • Gestes répétitifs, surtout si le cycle est court
  • Station debout prolongée
  • Déplacements à des niveaux différents (montée, descente)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Huiles et brouillards d'huiles
  • Solvants
  • Risque CMR :
    • Lié à la qualité de l'alliage (chrome, vanadium, molybdène, brome, cadmium, thorium, métaux frittés
    • Lié aux produits de dégraissage
    • Lié à l'huile dégradée (HAP)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Contamination des huiles d'usinage

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Liée à la quantité de travail (nombre de pièces, urgence de la commande, exigence du client)
  • Liée à la qualité du travail (respect des cotes)
  • Liée au process (vérification de la programmation, de la qualité des outils utilisés, de leur type)
  • Liée au coût en cas d'erreur (prix du métal, des outils)
  • Liée à la répétitivité
  • Travail en journée ou travail posté en 2X8 ou en 3X8, travail de nuit, travail en fin de semaine
  • Dépendance vis à vis des approvisionnements
  • Dépendance vis à vis de la maintenance
  • Dépendance vis à vis des méthodes, du service qualité
  • Risque de perte d'emploi (délocalisation pour les grandes séries)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°9 RG : Affections provoquées par les dérivés halogénés des hydrocarbures aromatiques
  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°36 bis RG : Affections cutanées cancéreuses provoquées par les dérivés suivants du pétrole : huiles minérales peu ou non raffinés et huiles minérales régénérées utilisées dans les opérations d'usinage et de traitement des métaux, extraits aromatiques, résidus de craquage, huiles moteur usagées ainsi que suies de combustion des produits pétroliers
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°44 RG : Affections consécutives à l'inhalation de poussières minérales ou de fumées, contenant des particules de fer ou d'oxyde de fer
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°70 RG : Affections professionnelles provoquées par le cobalt et ses composés
  • Tableau n°70 bis RG : Affections respiratoires dues aux poussières de carbures métalliques frittés ou fondus contenant du cobalt
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par les vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Allergies (huiles, produits de nettoyage)

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. ORGANISATION

  • Cas général
    • La visite médicale d'embauche est remplacée par une visite d’information et de prévention assurée par un professionnel de santé
    • Elle doit être effectuée dans les 3 mois qui suivent l’embauche
    • La visite d’information donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi remise au salarié et à l’employeur
    • La VIP reste valable en cas de changement d’entreprise si l’emploi occupé présente des risques équivalents.
    • La périodicité des visites d’information et de prévention ne doit pas excéder 5 ans
    • La périodicité des visites d’information et de prévention peut être modulée par le médecin
    • Des visites médicales à la demande du médecin, du salarié ou de l'employeur sont possibles
    • Des visites médicales de pré-reprise sont prévues en cas d'arrêt de plus de 3 mois
    • Des visites médicales de reprise sont obligatoires
      • dans les 8 jours qui suivent la reprise effective du travail
      • après un congé de maternité ; une absence pour cause de maladie professionnelle ; absence d'au moins trente jours pour cause d'accident du travail, de maladie ou d'accident non professionnel.
    • Des demandes de visite sont nécessaires
      • pour tout arrêt de travail d'une durée inférieure à trente jours pour cause d'accident du travail
      • afin d'apprécier l'opportunité d'un nouvel examen médical et, avec l'équipe pluridisciplinaire, de préconiser des mesures de prévention des risques professionnels.
  • Cas particuliers
    • Une visite médicale préalable à l’affectation sur le poste est obligatoire pour les travailleurs sur des postes spécifiques à la demande de l’employeur
    • La visite de suivi individuel renforcé (VSIR) donne lieu à la délivrance d’un avis d’aptitude ou d’inaptitude remise au salarié et à l’employeur
    • La périodicité des visites de suivi individuel renforcé ne doit pas excéder 4 ans avec une entretien infirmier intermédiaire qui doit être réalisée dans les 2 ans

8.2. CONTENU

  • Recherche clinique
    • Des troubles ostéoarticulaires : lombo-sciatique, douleurs articulaires
    • Des troubles cutanés
    • Des troubles neurologues
    • Des troubles pneumologiques
    • Des troubles cardivasculaires
    • Des troubles de l'audition
  • Examens complémentaires
    • Audiogramme selon le résultat de la sonométrie (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail) ; en cas de déficit auditif, orientation vers un spécialiste
    • Bandelettes urinaires pour recherche d'hématurie en cas de conatct fréquent avec des huiles ; en cas d'anomalie, orientation vers un spécialiste
    • Radio pulmonaire
  • Vaccinations
    • DTPolio conseillé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans
  • Suivi post professionnel
    • Selon l'exposition aux risques (poussières de fer, de chrome, de nickel ; huiles minérales ...)
  • Dossier médical
    •  L’article 96 du code de déontologie médicale dispose que : « Sous réserve des dispositions applicables aux établissements de santé, les dossiers médicaux sont conservés sous la responsabilité du médecin qui les a établis. » (art R 4127-96 du Code de Santé Publique)
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • Cas particuliers du délai de conservation du dossier médical :
      • Agents chimiques dangereux et agents chimiques dangereux cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction : 50 ans à compter de la cessation de l’exposition (article R 4412-55 du code du travail)

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution par les vapeurs d'huiles, fumées de dégradation des huiles
  • Bruit
  • Incendie : copeaux incandescents à l'ébavurage, poubelles avec cartons, gobelets, chiffons imbibés d'huile

10. ACTIONS PREVENTIVES

Les activités d'opérateur peuvent entrer dans le champ d'application des textes sur la pénibilité en raison des contraintes suivantes : manutention, exposition aux agents chimiques dangereuxbruit, travail de nuit, travail en équipes successives alternantes

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Pollution de l'air : vérifier si l’air est correctement renouvelé
  • Etude du planning

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Insonorisation des ateliers
  • Aspiration, captage à la source
  • Machines cartérisées
  • Gestion des déchets solides et liquides

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Vêtements de travail
  • Chaussures de sécurité
  • Protection auditive (bouchons d'oreille moulés)
  • Lunettes de sécurité
  • Gants de manutention, gants anticoupures

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation au poste de travail
  • Formation et information sur le risque chimique
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation et information sur le risque bruit
  • Formation à la mise en oeuvre et à l'utilisation des équipements de protection individuelle (EPI)
  • Formation à la manipulation des ponts et des chariots
  • Enseigner le principe des 5S : supprimer les objets inutiles, disposer les objets utiles de manière fonctionnelle, nettoyer régulièrement le poste de travail, formaliser les règles, suivre leur application

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Sur la profession
  • Sur les dangers du métier et la prévention
    • Code du travail
      • Article L4121-2 respect des principes généraux de prévention
      • Articles R4212-2 à R4212-3 du Code du travail : ventilation
      • Articles R4412-44 et suivants : Surveillance médicale pour l'exposition aux agents cancérogènes
      • Article R4213-5 du Code du travail : bruit du bruit dans les locaux de travail
      • Articles R4431-1 et suivants => R4437-4 : Prévention des risques d'exposition au bruit
      • Articles R4432-1 du Code du travail : réduction du bruit au niveau le plus bas possible
      • Articles R4435-2 et suivants : Surveillance médicale pour l'exposition au bruit
      • Articles L3222-1 et suivants sur le travail de nuit
    • Code de la sécurité sociale :
      • Article D461-25 : Exposition aux agents cancérogènes durant l'activité salariée.
      • Arrêté du 28 février 1995 pris en application de l'article D. 461-25 du code de la Sécurité sociale fixant le modèle type d'attestation d'exposition et les modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel des salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes. Annexe II (Modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel).

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 265 L’utilisation des voies ferrées dans les entreprises
  • R 422 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils ou installations
  • R 423 Ponts roulants, portiques et semi-portiques - Mesures de prévention des accidents
  • R 451 Prévention des risques chimiques causés par les fluides de coupe dans les activités d’usinage de métaux
  • R 488 Dynamique d’amélioration des conditions d’intervention en sécurité sur les machines

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF ISO 2407 Janvier 2000. Conditions d'essai des machines à rectifier les surfaces de révolution intérieures à broche horizontale - Contrôle de la précision
  • NF ISO 3875. Décembre 2004. Machines outils - Conditions d'essai des machines à rectifier les surfaces extérieures sans centres - Contrôle de la précision
  •  NF E60-127 Septembre 2017. Machines-outils - Machines à rectifier verticales - Conditions de réception - Contrôle de l'exactitude
     

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Catherine Augé (médecin du travail) (MSA de Franche Comté) (25), Didier Damidot (médecin du travail) (MSA de Franche Comté) (25), Philippe Icart (médecin du travail) (AIST 43), Nicole Motsch (médecin du travail retraité) (BF) (95), Jean-Noël Izard (responsable sécurité) (Aubert et Duval) (09), Jean-Michel Baffet (technicien sécurité) (Aubert et Duval) (09)
  • DATE DE CREATION : Septembre 2007
  • RELECTEURS : ESQESE (31) 2017 Etudiants en Master A1 : FABRE; LEQUERTIER ; LUTHI
  • DERNIERE MISE A JOUR : Juin 2017

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).