Fiches de métiers

Eleveur de chèvres

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°230

ROME : A1410 CITP-08 : 6121 PCS 2003 : 111d - 691b

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Chevrier, éleveur, berger.

2. DEFINITION

  • L’éleveur de chèvres assure la constitution, le suivi et l’exploitation de son troupeau de chèvres dans le but d’assurer une production de lait et en complément celle de chevreaux pour la consommation alimentaire.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Une formation de niveau V minimum CAPA ou BEPA dans le domaine de l'élevage est le plus souvent demandée. Une formation de niveau IV (BTA) ou III (BTSA) peu être exigée pour les grosses exploitations. Un diplôme de niveau IV peu être requis pour bénéficier des aides à l’installation.
  • Pour les agriculteurs à leur compte une formation en gestion d’entreprise est indispensable.
  • Au niveau international et/ou européen cette activité peut être exercée sans qualification particulière après une formation sur le tas et/ou une formation acquise dans un autre secteur agricole.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L’activité s’exerce en zone rurale, le plus souvent dans les diverses pièces constitutives d’une ferme (salle de stabulation, salle de traite, laiterie, grange...). Les animaux peuvent être élevés en plein champ mais le plus souvent en étable.
  • L’activité peut être exercée comme exploitant agricole ou comme salarié d’un exploitant agricole ou d’une coopérative.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

L'activité consiste quotidiennement à :

  • Déterminer l’alimentation du troupeau aux moyens de tables de référence
  • Alimenter les animaux en assurant le remplissage des mangeoires et des abreuvoirs
  • Contrôler l’état sanitaire du troupeau
  • Tenir les étables propres en changeant quotidiennement la paille des litières :
    • déplacer les animaux
    • enlever la paille souillée
    • nettoyer le sol
    • dégerber la paille stockée
    • la transporter
    • l'épandre sur le sol
    • remettre les animaux
  • Traire les chèvres 2 fois par jour. Cette activité est le plus souvent mécanisée. Il faut :
    • installer les animaux dans les chambres de traite
    • contrôler la propreté du pis
    • mettre en marche les trayeuses
    • adapter les embouts des trayeuses au pis des animaux
    • enlever les embouts de la trayeuse et recommencer avec un autre animal
  • Gérer le stockage du lait :
    • surveiller sa quantité
    • surveiller sa qualité (composition, pureté bactériologique...)
    • contrôler les paramètres des réservoirs réfrigérés (température, contenance...)
    • tenir les locaux et le matériel propres et bien entretenus
  • Procéder aux tâches administratives :
    • réaliser et tenir à jour les activités d'autocontrôles
    • tenir à jour les registres de traçabilité : registre d'identification, registre d'élevage

Et selon la période à :

  • Participer au choix et à la date des inséminations
  • Participer à la mise à bas
  • Marquer les bêtes
  • Assurer les soins si nécessaire (dépistages sanguins des contaminations...)
  • Transporter les chevreaux destinés à l’élevage pour la boucherie (consommables à 6 à 7 semaines)

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Tracteurs, containers
  • Seaux, bidons
  • Balai, fourche
  • Trayeuse, compresseur, système de réfrigération
  • Cuve réfrigérée pour le recueil du lait

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Sacs d’aliments pour bétail (luzerne, maïs, paille, sels minéraux...)
  • Bottes ou rouleaux de paille pour la litière
  • Produits de nettoyage et de désinfection

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail souvent isolé en petite unité familiale
  • Contact avec les coopératives agricoles

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • S’adapter aux impératifs saisonniers
  • Avoir un contact adapté avec les animaux
  • Disposer d’une bonne résistance physique
  • Respecter les règles d’hygiène
  • Avoir le sens de l’observation
  • Avoir une bonne vision en cas de conduite
  • Etre vacciné

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdité, troubles du langage, maladies chroniques et cancers (à discuter selon le poste), certains petits troubles moteurs.
  • Emploi peu compatible avec des allergies respiratoires et/ou cutanées, des dermatoses, une cécité.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Assurer une production de fromage
  • Assurer une activité hôtelière (chambre d’hôte, gîte rural...)
  • Gérer son exploitation (selon le statut professionnel choisi)

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Chute sur sol glissant
  • Blessure par outil
  • Traumatisme par animal
  • Lumbago par manutention de sacs d’aliment, de paille, ou d’animal
  • Brûlures caustiques par les produits de nettoyage

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail pouvant exposer aux intempéries (travail en plein champ...)
  • Travail exposant aux poussières végétales (paille, aliments pour bétail)
  • Odeurs animales
  • Travail en éclairage peu intense dans les bâtiments ou à l’extérieur
  • Bruit des trayeuses
  • Manutention, port de charges
  • Contraintes posturales
  • Gestes répétitifs

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits d’entretien, de nettoyage et de désinfection
  • Produits phytosanitaires

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Contamination possible à l’occasion des soins aux animaux

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Stress lié au surendettement et à la baisse du pouvoir d’achat
  • Nécessité de gérer plusieurs activités en même temps
  • Travail quotidien sans jour de repos
  • Travail isolé

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

En principe, l’activité relève du régime agricole :

  • Tableau n°1 RA : Tétanos professionnel
  • Tableau n°6 RA : Brucelloses
  • Tableau n°11 RA : Affections provoquées par les phosphates, pyrophosphates et thiophosphates d'alcoyle, d'aryle ou d'alcoylaryle et autres organophosphorés anticholinestérasiques, ainsi que par les phosphoramides anticholinestérasiques et les carbamates anticholinestérasiques
  • Tableau n°15 RA : Mycoses cutanées, périonyxis et onyxis d'origine professionnelle
  • Tableau n°28 RA : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères
  • Tableau n°28 bis RA : Affections cancéreuses provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères
  • Tableau n°45 RA : Affections respiratoires professionnelles de mécanisme allergique. (allergies respiratoires au contact de la paille ou des aliments pour bétail)
  • Tableau n°48 RA : Maladies engendrées par les solvants organiques liquides
  • Tableau n°49 RA : Affections dues aux rickettsies
  • Tableau n°50 RA : Pasteurelloses
  • Tableau n°51 RA : Rouget du porc (Erysipéloïde de Baker-Rosenbach)
  • Tableau n°58 RA : Maladie de Parkinson provoquée par les pesticides

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Autres zoonoses

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale obligatoire d’embauche puis surveillance médicale régulière par la MSA pour les salariés. Surveillance médicale renforcée en cas de travail au bruit
  • Pas de visite obligatoire pour les exploitants agricoles
  • Surveillance de l’état cutané, ostéo-articulaire et respiratoire
  • Surveillance ophtalmologique en cas de conduite

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas de travail au bruit

8.3. VACCINATIONS

  • Rappel DTPolio tous les 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Sauf expositions particulières, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Contamination possible du lait ou de l’environnement par les animaux malades ou les litières souillées
  • Risque potentiel d’incendie du fourrage par acte de malveillance

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Etude du poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Aire de vie paillée minimale pour le troupeau de 1,5 m2 à 2 m2 par chèvre
  • Cubage d'air minimum 6 m3 par chèvre
  • Mangeoires : 1 mètre linéaire minimum pour 3 chèvres
  • Aire de sortie : 1/2 hectare pour 100 chèvres
  • Eclairage suffisant et homogène
  • Aménagement des salles de traite
  • Installation de couloir de contention
  • Aide mécanique à la manutention
  • Insonorisation des machines et/ou des locaux
  • Sols entretenus (secs, sans trous ou fissures)
  • Locaux maintenus propres et aérés
  • Respect de la réglementation sur la prévention sanitaire : dépistage annuel obligatoire de la brucellose animale, recherche éventuelle de la fièvre Q (non obligatoire …)

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Vaccination antitétanique
  • Bottes ou chaussures antidérapantes
  • Gants et tablier pour la mise à bas
  • Protections auditives si nécessaires
  • Soins adaptés en cas de pathologie
  • Protection en rapport en cas de manipulation de produits phytosanitaires

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Aux gestes et postures
  • A l'hygiène des locaux, des animaux et des personnes en contact
  • A la manutention des animaux
  • Aux risques liés aux zoonoses
  • Aux risques liés aux produits phytosanitaires
  • Aux soins de premiers secours

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Code rural
  • Textes concernant la santé animale (surveillance du cheptel)
    • Règlement européen CE n°21/2004 sur l'identification obligatoire des animaux applicable au 1/8/2005 en France
    • Arrêté du 13 octobre 1998 fixant les mesures techniques et administratives relatives à la prophylaxie collective et à la police sanitaire de la brucellose ovine et caprine
  • Textes concernant l'hygiène alimentaire pour les élevages laitiers
    • RÈGLEMENT (CE) No 2073/2005 DE LA COMMISSION du 15 novembre 2005 concernant les critères microbiologiques applicables aux denrées alimentaires
    • Règlement CE n° 853/2004 du parlement européen et du conseil du 29 avril 2004 fixant des règles spécifiques d'hygiène applicables aux denrées alimentaires d'origine animale - JOUE de 30/04/2004
    • RÈGLEMENT (CE) N° 852/2004 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 29 avril 2004 relatif à l'hygiène des denrées alimentaires
  • Statut de l'exploitant agricole

11.2. RECOMMANDATIONS ET NORMES

11.3. CONVENTION COLLECTIVE ET ACCORDS DE BRANCHE

  • Néant

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. A1410 Elevage ovin ou caprin. (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 6121 Eleveurs et ouvriers qualifiés de l'élevage de bétail. (O.I.T.) (2008)
  • Identification caprine - Guide de l'éleveur - Réforme 2005 - Ministère de l'agriculture et de la pêche - Juillet 2005
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 111d Eleveur d'herbivores sur petites exploitations - 691b Ouvriers de l'élevage. (INSEE) (2003)
  • NOSTA : Fiches du secteur d'activité 132 : Elevage de gros animaux : Ovins, caprins

13. ADRESSES UTILES

  • Ministère de l'agriculture et de la pêche
  • Chambres départementales d'agriculture
  • Directions départementales des services vétérinaires
  • DDSV du 37. Tél. : 02 47 49 50 80
  • Laboratoire de Touraine Dr Delaval. Tél. : 02 47 29 44 29

AUTEURS : Pierrette Trilhe (médecin du travail) (CMIE) (75), Mr et Mme Launay (Elevage de la Gaubertière) (86), Xavier Brulin (éleveur) (Ministère de l'agriculture), Christian Lecorre (responsable DDA) (Chambre d'agriculture d'Indre et Loire), Christian Leduc (responsable contrôle laitier)
DATE DE CREATION : Décembre 2006
DERNIERE MISE A JOUR : Février 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).