Fiches de métiers

Ocrier

http://www.mycoldprairie.com/pizdboluy/5182 FICHE METIER BOSSONS FUTE N°193

ROME : F1402 CITP-08 : 8112 - 9311 INSEE : 621g - 671d

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Ouvrier d'extraction des ocres.

2. DEFINITION

  • L'ocre est un pigment naturel présent dans certaines falaises de sable d'origine sous-marine. Il contient de l'hydroxyde de fer, encore appelé goethite à l'origine de la couleur jaune pâle qui se présente sous une palette infinie de nuances. Les ocres rouges sont obtenues par oxydation de la goethite. L'oxydation naturelle est très faible à l'air libre et nécessite des milliers d'années pour obtenir la couche rouge des falaises. Cette oxydation est accélérée par cuisson au four. Le pigment à l'origine de la couleur rouge est l'oxyde de fer ou encore l'hématite.
  • Le sable ocreux contient 90% de sable et 10% d'ocre qu'il faut extraire. L'ocre naturel est une association de cristaux de goethite et d'argile (kaolin) et de quartz, qui est toujours présent même après lavage. Ces cristaux mesurent plus ou moins un micron, L'ocre est un silicate d'alumine.
  • Les ocres étaient utilisés comme pigments dans de très nombreuses industries (peaux, caoutchouc...). Actuellement ils sont essentiellement utilisés dans l'industrie du bâtiment pour la coloration des enduits, des badigeons et des bétons, dans les peintures industrielles et artistiques, dans l'agriculture pour la coloration des engrais, dans l'industrie de la terre cuite, dans les cosmétiques. Les pigments ne sont pas altérés par les liants acides et les agents atmosphériques.
  • L'ocrier est un ouvrier chargé d'assurer les différentes opérations nécessaires à l'extraction du pigment ocre à partir des minerais de sable ocreux livrés à l'usine.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est généralement accessible sans qualification particulière mais une très grande résistance physique est nécessaire.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L'activité s'exerce dans des usines d'ocres et de pigments à proximité des gisements ocriers le plus souvent. L'activité est le plus souvent en plein air.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • http://tjez.gob.mx/perdakosis/537 Réception des sables ocreux :
    • Les sables ocreux sont extraits de carrières souterraines ou à ciel ouvert.
    • Ils sont ensuite classés par couleur et selon le lieu d’extraction.
    • Ils sont traités sur des lignes différentes.
  • click Lavage des sables, d'avril à août :
    • Le sable est déversé dans différentes rigoles en fonction de sa couleur, pour être traité par lévigation : il est entraîné par des courants d’eau dans un batardeau, où il est malaxé à l’aide d’une visse sans fin pour en faire une boue homogène.
    • La boue est ensuite libérée et dirigée par des rigoles en pente douce vers un premier bassin de décantation. Le sable plus lourd se dépose au fond du bassin, laissant l’ocre en suspension dans l’eau. Cette phase de décantation dure 24 heures.
    • Le batardeau est remplacé maintenant par un séparateur épaississeur.
  • conjugaison rencontrer en espagnol Décantation :
    • L’ocre, resté en suspension, est ensuite dirigé vers un deuxième bassin de décantation, puis un troisième.
    • Après une phase de décantation de 24h l’eau est évacuée et récupérée pour un nouveau cycle de traitement.
  • rencontre application mobile Séchage :
    • Le séchage se fait dans le troisième bassin durant l’été par évaporation naturelle (soleil et mistral).
    • Quand les bassins sont pleins et que l’ocre a pris une consistance ferme, l’ocrier passe à la herse pour prédécouper des mottes régulières afin d’en faciliter l’extraction.
    • Les mottes sont récupérées après séchage complet à l’aide de pelles et de pioches en laissant quelques millimètres de sécurité au fond du bassin, et disposées en murets le long du bassin pour compléter le séchage pendant une semaine.
  • see Calcination :
    • La calcination sert à transformer l’ocre jaune en ocre rouge pour seulement un faible pourcentage de la production. Cette phase consiste à :
      • Charger le four à bois de mottes d’ocres qui sont disposées en quinconce afin d’accélérer l’oxydation
      • Charger le four en bois
      • Surveiller la montée en température du four autour de 400 à 450 degrés (le grand Larousse dit 250°) pendant 24 à 30 heures
      • Vider le four après refroidissement.
    • Les ocres sont ensuite stockées dans des endroits dédiés avant le broyage.
    • Cette phase se fait maintenant dans des fours tournants chauffés au gaz de 800 à 900 degrés.
  • http://prettytallstyle.com/birkof/5995 Broyage et ensachage :
    • Il consiste à réduire en une poudre très fine le pigment cuit ou non par passage dans différentes machines : concasseuse, broyeur, tamis de soie naturelle.
    • Cette phase permet également de mélanger les ocres pour obtenir les différentes teintes.
    • Le produit est ensuite tassé, emballés dans des sacs papiers de 25 kg ou barriques de 200 kg.
  • follow link Autres tâches :
    • Curage des rigoles tous les 2 ou 3 lavages pour éliminer le sable
    • Surveillance des opérations quotidiennes de remplissage des bassins qui se fait pendant environ 50 jours afin que la couche d’ocre soit suffisamment épaisse pour pouvoir être recueillie
    • Entretien la machine de broyage (graissage)

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Batardeau, planches de bois, pelle, pioche, bêche, vis sans fin, godets de remontée
  • Benne, chariots, concasseur, broyeur, centrifugeuse, convoyeur, balance

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Eau, bois, sacs, barriques, clous, marteaux

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en équipe

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Etre de constitution robuste pour supporter les contrainte du poste
  • Utiliser du matériel de manutention
  • Travailler en équipe
  • Etre polyvalent
  • Connaître les risques de chaque poste et utiliser les préventions adaptées

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : troubles du langage, certaines maladies chroniques et cancers
  • Emploi peu compatible avec la malvoyance, les gros troubles moteurs

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Participation à l’extraction du minerai dans les carrières
  • Conduite des chariots

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Renversement de chariots sur les pentes
  • Chute de plain-pied ou dans les bassins (terrain en pente avec de nombreuses rigoles)
  • Plaies par échardes
  • Brûlures
  • Contusions au contact des engrenages mécaniques
  • Lumbago d'effort

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Exposition aux UV solaires
  • Exposition aux variations climatiques
  • Travail en milieu humide
  • Chaleur des fours
  • Poussières de silicate d’alumine et d’oxyde de fer+++ au broyage
  • Fumées riches en particules d’oxydes de fer à la calcination
  • Bruit au broyage
  • Eclairage fonction de la saison et de l’empoussiérage lors du broyage
  • Manutention manuelle de charges
  • Gestes répétitifs
  • Station debout permanente

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Huiles minérales
  • Silice : risque CMR
  • Oxyde de fer

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Infections pulmonaires
  • Infections de plaies
  • Mycose au port de bottes

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Surveillance des fours nécessitant un savoir-faire pour apprécier le degré de transformation des pigments
  • Surveillance des machines et des équipements implantés sur une grande distance
  • Travail en 2 ou 3 X 8 selon les activités

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°25 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières minérales renfermant de la silice cristalline (quartz, cristobalite, tridymite), des silicates cristallins (kaolin, talc), du graphite ou de la houille
  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par des vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Néant

8. SURVEILLANCE MEDICALE

  • Les salariés exposés à la silice, ceux exposés au bruit sont soumis à une surveillance médicale renforcée.

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche préalable à l'affectation, puis visites annuelles
  • Recherche de signes de pathologies pulmonaires chroniques, d'emphysème

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Epreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) à l'embauche puis annuelles pour suivre la fonction respiratoire
  • Radiographie pulmonaire à la recherche de signes de pathologies de surcharge (silicose et sidérose) ou de cancer
  • Scanner thoracique en cas de signes radiologiques

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé
  • Leptospirose à discuter

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.
  • Surveillance médicale postprofessionnelle tous les cinq ans ou, après avis du médecin conseil, plus fréquemment.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Pour l'exposition à des substances cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction :
    • Contenu du dossier médical :
      • dates et résultats des examens médicaux complémentaires pratiqués
      • double de la fiche individuelle d'exposition établie par l'employeur, transmise au médecin du travail
    • Conservation du dossier médical pendant au moins 50 ans après la fin de la période d'exposition

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Lors de la forte activité de cette industrie entre les deux guerres, le sable résiduel (300000 tonnes de sable) n'était pas réutilisable pour la construction en raison de sa grande finesse. Il était déversé dans les rivières avec un fort impact sur l'environnement : enlisement des rivières et modifications de l'écologie locale.
  • Actuellement, les résidus ocreux, c'est-à-dire le sable coloré, sont recyclés. Ils sont employés par les services EDF et Télécom pour la couverture des câbles en tranchée, pour faciliter leur repérage lors des travaux de maintenance des réseaux.
  • Cette industrie génère une forte pollution atmosphérique. Cette pollution est maîtrisée aujourd'hui par l'installation sur les cheminées de l'usine de baumes pour épurer les fumées résultant de la calcination des ocres. (Site d'Apt)
  • Bruit de voisinage (circulation, machines)

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Bruit : mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Ergonomie de la machine de broyage
  • Organisation du travail au chantier (enchaînement et réparation des tâches, consignes de sécurité...)
  • Aspiration des poussières et ventilation de l'atelier de broyage
  • Mécanisation des opérations dangereuses ou pénibles
  • Eclairage des zones de travail et de manutention en machine arrière

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Protection antibruit
  • Masque filtrant adapté aux particules de l'ordre du micron
  • Lunettes anti-projections
  • Gants lors des travaux de maintenance
  • Bottes pour le travail dans l'eau
  • Vêtements de protection contre le froid et l'humidité

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation et information sur le bruit
  • Formation et information sur le risque chimique : poussières
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Comportement et maîtrise des risques
  • Règles et consignes de sécurité

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Réglementation générale des industries extractives (RGIE)
  • Article R4411-6 du Code du travail : Substances et préparations dangereuses
  • Article R4541-9 du Code du travail : Manutention manuelle
  • Article R4412-41 du Code du travail : Fiche d'exposition
  • Article D4153-26 du Code du travail : Interdiction aux jeunes travailleurs de moins de 18 ans. Travaux exposant à la silice libre
  • Décret n°99-746 du 31 août 1999 relatif aux dispositions spéciales concernant les pneumoconioses en tant que maladies professionnelles et modifiant le code de la Sécurité sociale
  • Décret n°97-331 du 10 avril 1997 relatif à la protection de certains travailleurs exposés à l'inhalation de poussières siliceuses sur leurs lieux de travail
  • Arrêté du 10 avril 1997 relatif au contrôle de l'exposition des travailleurs exposés aux poussières de silice cristalline
  • Arrêté du 28 février 1995 pris en application de l'article D. 461-25 du code de la Sécurité sociale fixant le modèle type d'attestation d'exposition et les modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel des salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes. Annexe II (Modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel).
  • Arrêté du 19 mars 1993 fixant, en application de l'article R.237-8 du Code du travail, la liste des travaux dangereux pour lesquels il est établi par écrit un plan de prévention.
  • Arrêté du 31 janvier 1989 pris en application de l'article R.232-8-4 du code du Travail portant recommandations et instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés au bruit
  • Circulaire du 6 mai 1988 relative à l'application du décret n°88-405 du 21 avril 1988 relatif à la protection des travailleurs contre le bruit
  • Arrêté du 11 juillet 1977 fixant la liste des travaux nécessitant une surveillance spéciale

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R333 Installations d'extraction à ciel ouvert et de traitement d'agrégats ou de matériaux d'empierrement
  • R355 Interventions sur machines
  • R367 Moyens de manutention à poussées et/ou à traction manuelle

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF EN 352-7. Mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 7 : bouchons d'oreilles à atténuation dépendante du niveau.
  • NF EN 352-6. Mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 6 : serre-tête avec entrée audio-électrique.
  • NF EN 352-5. Mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 5 : serre-tête à atténuation active du bruit.
  • NF EN ISO 3747. Décembre 2000. Acoustique - Détermination des niveaux de puissance acoustique émis par les sources de bruit à partir de la pression acoustique - Méthode de comparaison in situ.

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. F1402 Extraction solide. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 8112 Conducteurs d'installations  de préparation des minerais et de la roche - 9311 Manœuvres des mines et des carrières. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 621g Mineurs de fond qualifiés et autres ouvriers qualifiés des industries d'extraction (carrières, pétrole, gaz...) - 671d Aides mineurs, ouvriers non qualifiés de l'extraction. (INSEE) (2003)
  • Fiche toxicologique FT 232. Silice cristalline. (INRS) (1997)

13. ADRESSES UTILES

http://thingstodoinphils.com/?mioslies=we-rencontre-celibataire&9f6=30 AUTEURS : Pierrette Trilhe et Amel Hadjaj-Bernaudin (médecins du travail) (CMIE) (75), Frédéric Bernaudin (ingénieur)
buscar mujeres solteras en huanuco DATE DE CREATION : Octobre 2005
http://biblioteka-chrzastowice.pl/marysja/7886 DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).