Fiches de métiers

Contrôleur technique automobile (véhicules légers)

buscar mujeres solteras en huanuco http://www.mycoldprairie.com/pizdboluy/5182 FICHE METIER BOSSONS FUTE N°176

ROME : I1604 CITP-08 : 7231 INSEE : 216a - 634c - 682a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Néant.

2. DEFINITION

  • Le contrôleur technique automobile vérifie la conformité des véhicules de moins de 3,5 tonnes aux critères de sécurité définis par le ministère des transports.
  • Le contrôle technique est obligatoire avant la 4ème année de mise en circulation des véhicules utilitaires légers neufs puis tous les deux ans ou dans les 6 mois avant la vente d'un véhicule d'occasion.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Cet emploi est accessible aux diplômés de niveau V du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile : mécanique automobile (quelle que soit l'option complémentaire), carrosserie, tôlerie, électricité automobile, maintenance automobile et une formation spécialisée complémentaire dans le contrôle technique automobile d'une durée d'au moins 900 heures. ainsi qu'au diplômés de niveau IV, au minimum, du ministère de l'éducation nationale dans une discipline de l'automobile (mécanique ou maintenance automobile, carrosserie, tôlerie, électricité automobile) ou un des secteurs de l'industrie automobile, de la mécanique, de la productique, de l'automatisme électronique, de l'électromécanique ou de la maintenance aéronautique, et une formation complémentaire au contrôle technique d'une durée minimale de 175 heures.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

  • L'activité concerne actuellement 125 points de contrôle à réaliser en 30 à 40 minutes.

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Il s'agit toujours d'un centre de contrôle technique agréé, soit indépendant, soit appartenant à un réseau.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Assurer les opérations de contrôle technique des véhicules légers :
    • Identifier le véhicule
    • Effectuer les points de contrôles définis par l'OTC qui portent actuellement sur :
      • freinage
      • direction
      • visibilité
      • éclairage, signalisation
      • liaison au sol
      • structure carrosserie
      • équipements
      • organes mécaniques
      • pollution, (niveau sonore)
    • Réaliser le procès verbal d'intervention
  • Assurer les opérations administratives et commerciales :
    • Gérer la relation client : prendre les appels téléphoniques, donner les rendez-vous, donner les informations commerciales demandées
    • Rédiger le rapport de contrôle conformément aux règles éditées par l'OTC (organisme technique central) pour le client en indiquant les éventuelles anomalies constatées ; les plus graves sont soumises à une contre-visite obligatoire dans les 2 mois
    • Apposer la vignette sur le pare-brise et le timbre sur la carte grise quand le véhicule ne présente pas de défaut
    • Suivre les procédures d'assurance qualité pour la gestion informatisée du contrôle technique des véhicules

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Pont élévateur, poste informatique de contrôle, bancs de mesure : banc de ripage, banc de suspension, banc de freinage, rouleaux pour les tests des 4 X 4, miroirs de contrôle d'éclairage, réglophare, pistolet de gonflage et compresseur, analyseur de 4 gaz : CO, CO2, NOx, NO2, opacimètre pour l'analyse des fumées de diésel, clés de serrage de roues
  • Poste informatique d'édition de documents

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Livre de rendez-vous, téléphone, caisse, baladeuse, cales

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail le plus souvent isolé

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Travailler avec rigueur et méthode
  • Adapter les contrôles aux évolutions de la réglementation
  • Rédiger les rapports de contrôle en toute indépendance

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : certaines maladies chroniques et cancers, de petits handicaps moteurs
  • Emploi peu compatible avec la cécité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Nettoyage des locaux
  • Maintenance de premier niveau
  • Peinture et petit bricolage
  • Responsable d'un centre de contrôle technique
  • Polyvalence multicentres (contrôleur assurant des fonctions de remplacement lorsque l'entreprise comporte plusieurs centres de contrôles techniques)
  • Prise de rendez-vous clients

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Brûlures, coupures
  • Chutes de plain-pied si les sols sont gras et/ou encombrés
  • Accidents par chute de pièces du pont élévateur, d'objet présent dans le véhicule en cas de défaut de rangement
  • Chute ou projection de particules dans les yeux lors de la vérification des lignes d'échappement
  • Accidents par anomalie de l'appareil de levage
  • Accidents d'origine électrique
  • Incendie ou explosion
  • Explosion de durite
  • Agression
  • Choc électrique sur les véhicules électriques (présence de batteries haute tension)
  • Projection de fluides sous pression en cas de fuite lors de la vérification de véhicules à suspension hydraulique (la vérification se fait moteur tournant)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Ambiance de travail : travail en atelier le plus souvent grand ouvert avec exposition aux variations climatiques
  • Travail sur écran pour le travail administratif et les tests techniques
  • Bruit
  • Bras en surélévation, rachis en flexion, station debout pour les opérations de contrôle
  • Mouvements verticaux et horizontaux des bras pour la vérification du jeu des essieux
  • Port de charges lourdes : "rouleaux fous" destinés aux essais pour les véhicules 4x4
  • Obligation règlementaire que le contrôleur manoeuvre lui-même le véhicule, ce qui a pour conséquence une montée et descente du véhicule 5 fois par contrôle soit environ 50 fois par jour, et un appui 2x24s sur la pédale de frein à chaque contrôle.

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • CO, CO2, fumées d'échappement, suies
  • Contact avec des fluides automobiles : huiles usagées, carburants, acide des batteries.

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Surinfection de plaies éventuellement

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Contraintes opérationnelles : charge de travail variable
  • Charge émotionnelle : travail solitaire, travail répétitif, travail parfois subi suite à une reconversion professionnelle depuis un autre métier de la mécanique
  • Charge cognitive : adaptation nécessaire aux variations des règles de l'OTC
  • Risque de travail isolé en début ou fin de journée ou aux pauses de midi
  • Travail possible le samedi
  • Risque d'agression (caisse)

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°36 RG : Affections provoquées par les huiles et graisses d'origine minérale ou de synthèse
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°64 RG : Intoxication professionnelle par l'oxyde de carbone

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • La profession étant relativement jeune - une quinzaine d'années - des maladies spécifiques et liées aux modalités réglementaires commence à apparaître bien que ne figurant pas encore dans le tableau des maladies professionnelles: troubles des vertébres S5-L5 du fait de la montée et descente régulière des véhicules, troubles au niveau du genou ou de la cheville du fait de la sollicitation en appui du pied droit sur la pédale de freins (en France c'est le contrôleur qui actionne les commandes du véhicule, alors qu'en Espagne c'est le propriétaire).

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite médicale d'embauche puis visites périodiques tous les deux ans si les mesures de prévention contre les polluants atmosphériques sont efficaces.
  • En cas de mesures témoignant de la présence de cancérogènes atmosphériques une visite médicale annuelle est nécessaire.
  • Contrôle visuel, audition, cardio-vasculaire et veineux et ostéo-articulaire

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Visiotest, audiométrie de base, dosage du CO respiratoire ou sanguin

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • En cas d'exposition à des agents cancérogènes et/ou à des agents chimiques dangereux, le dossier médical devra être conservé 50 ans. Dans les autres cas, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Les gaz d'échappement peuvent être une source de pollution de l'environnement a vérifier en fonction du nombre de véhicules testés par jour et des mesures de prévention prises.
  • Bruit des aspirations lorsque le centre de contrôle technique se trouve en rez-de -chaussée d'un bâtiment utilisé par ailleurs.
  • Circulation des véhicules, notamment lorsqu'ils croisent des voies piétonnes

10. ACTIONS PREVENTIVES

http://josiart.at/rete/6476 Il faudrait faire évoluer la réglementation pour permettre aux propriétaires des véhicules de réaliser les manoeuvres demandées par le contrôleur technique, comme cela se pratique en Espagne par exemple.

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ambiance thermique (température, hygrométrie) : mesurages à l'aide d'un thermomètre, d'un thermohygromètre...
  • Ergonomie de l'aménagement du bureau de travail : dimensions, implantation de l'écran...
  • Mesure de la teneur en monoxyde de carbone dans l'air

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Eclairage naturel
  • Installation électrique aux normes
  • Poste administratif séparé de l'atelier
  • Implantation ergonomique du poste informatique
  • Conformité des appareils de levage avec contrôle technique périodique
  • Evacuation des gaz d'échappement et contrôle de l'efficacité de la technique. A noter que les techniques d'aspiration des gaz d'échappement disponibles sur le marché français concernent les véhicules arr?tés moteur tournant, alors que lors d'un contrôle technique le véhicule est mobile. Utiliser l'aspiration de façon systématique - surtout avec les véhicules diesel - lors de la phase de montée en température du moteur
  • Echappement des chauffages d'appoint - notamment ceux au fuel - vers l'extérieur du bâtiment
  • Affichage des consignes de sécurité
  • Plans d'évacuation, affichage des numéros des urgences
  • Trousse de secours
  • Sols facilement lavables: éviter le béton brut et les tôles d'aluminium même avec relief. Réaliser un traitement avec un résine empêchant la pénétration de des uiles moteurs et carburant facilement lavable
  • Matériel mobile léger
  • Consigner les installations avant toute opération de nettoyage ou maintenance de premier niveau
  • Organiser le travail pour limiter au maximum les situations de travailleur isolé: ouverture, fermeture du centre, pauses de midi
  • Gestion automatisée des rendez-vous
  • Aménager des systèmes d'ouverture et de fermeture de porte afin de conserver la chaleur
  • Optimiser les postes de travail pour réduire les temps de marches inutiles lors de la conception des ateliers

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

http://brander.fi/?macriot=anita-blake-flirt-epub-gratuit&65f=a0 Les équipements de protection individuelles doivent être adaptées à l'activité.

  • Vêtement de travail confortable en coton
  • Chaussures de sécurité
  • Protection anti-bruit en fonction du niveau de bruit
  • Masque respiratoire avec cartouche filtrante en cas de ventilation insuffisante
  • Lunettes de sécurité lors du passage sous le véhicule
  • Gants avec face antérieure antisolvant+anticoupures
  • Respect des procédures, notamment contrôles dans le compartiment moteur avec moteur éteint

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation au poste de travail à l'embauche puis actualisation
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation anti-incendie : manipulation des extincteurs
  • Ne pas boire, fumer, ni manger dans les ateliers

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Arrêté du 23 décembre 2008 portant modification de l'arrêté du 22 décembre 2003 relatif au titre professionnel de contrôleur technique automobile
  • Décret n° 2003-1254 du 23 décembre 2003 relatif à la prévention du risque chimique et modifiant le code du travail.
  • Arrêté du 30 novembre 2001 fixant les mesures de sécurité concernant l'utilisation des ponts élévateurs pour l'entretien des véhicules roulants (ET-2-A, art. 9, § 6)
  • Arrêté du 31 janvier 1989 pris en application de l'article R.232-8-4 du code du Travail portant recommandations et instructions techniques que doivent respecter les médecins du travail assurant la surveillance médicale des travailleurs exposés au bruit
  • Circulaire du 6 mai 1988 relative à l'application du décret n°88-405 du 21 avril 1988 relatif à la protection des travailleurs contre le bruit
  • Arrêté du 18 juin 1991 relatif à la mise en place et à l'organisation du contrôle technique des véhicules dont le poids n'excède pas 3,5 tonnes (version consolidée du 1 janvier 2011)

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 331 Fosses de visite pour véhicules automobiles. Règles de construction et d'utilisation

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF EN ISO/CEI 17020 de 2005 "Critères généraux pour le fonctionnement des différents types d'organismes procédant à l'inspection" prescrivant le cahier des charges de modalités du contrôle technique
  • NF EN ISO 13406-2. Mai 2002. Exigences ergonomiques pour travail sur écrans à panneau plat. Partie 2 : Exigences ergonomiques des écrans à panneau plat
  • NF EN ISO 9241-1. Mai 2001. Exigences ergonomiques pour le travail de bureau avec terminaux à écrans de visualisation (TEV). Partie 1 : Introduction générale
  • NF EN 1493. Décembre 1998. Élévateurs de véhicules
  • NF EN ISO 9241-11. Juin 1998. Exigences ergonomiques pour le travail de bureau avec terminaux à écrans de visualisation (TEV). Partie 11 : lignes directrices concernant l'utilisabilité
  • NF EN ISO 9241-10. Septembre 1996. Exigences ergonomiques pour le travail de bureau avec terminaux à écrans de visualisation (TEV). Partie 10 : principes de dialogue

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. I1604 Mécanique automobile. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7231 Mécaniciens et réparateurs de véhicules à moteur. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 216a Artisans mécaniciens réparateurs d'automobiles - 634c Mécaniciens qualifiés en maintenance, entretien, réparation : automobiles - 682a Métalliers, serruriers, réparateurs en mécanique, non qualifiés. (INSEE) (2003)

http://tjez.gob.mx/perdakosis/537 13. ADRESSES UTILES

click REDACTION

follow link Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).