Fiches de métiers

Ouvrier de travaux publics spécialisé en enrobés

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°89

ROME : F1702 CITP-08 : 9312 INSEE : 621e - 621f

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Ouvrier du noir, ouvrier de chantier de route, autoroute, parking, agent de centrale à enrobés, régleur sur finisseur, régaleur-répandeur, ouvrier routier.

2. DEFINITION

  • En fin de chantier de construction routière, l'ouvrier du noir exécute des travaux pour la réalisation de revêtements en produits noirs. Il exécute la finition par épandage et réglage de la couche d'enrobé dite couche de roulement, en équipe autour du finisseur (engin appliquant l'enrobé).

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • L'emploi est accessible avec des formations de niveau V dans le domaine du bâtiment et des travaux publics ou une expérience professionnelle.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Chantier de plein air (route, autoroute, parking).

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • L'activité se déroule en extérieur à plusieurs autour d'un engin appelé finisseur sur de grandes surfaces à traiter, ou manuellement sur de petites surfaces pour les reprises d'enrobés avec usage de pelles, de rateaux, de balais de table vibrants.
  • On répand l'enrobé chaud (80° à 160°) apporté par camion ou au voisinage d'une machine complète, avec une finition manuelle.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Finisseur, pelles, rateaux, balais de table vibrants, raboteuse

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Bitume, asphalte

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Travail en équipe

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir la résistance physique nécessaire pour exercer le métier (manutention et port de charges, gestes répétitifs, vibrations, travail en extérieur...)

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : troubles du langage
  • Emploi peu compatible avec une mal-voyance importante, les troubles rachidiens et/ou ostéo-articulaires, certaines maladies chroniques et cancers, les allergies respiratoires et/ou cutanées (aux produits manipulés)

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Balisage du chantier
  • Surveillance du chantier
  • Nettoyage du chantier
  • Conduite d'engins de chantier

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Blessures des mains, plaies
  • Ecrasements des membres par les camions qui chargent le finisseur à proximité
  • Chutes de hauteur ou de plain-pied
  • Lombalgies d'effort
  • Brûlures par l'enrobé chaud (80° à 160°)
  • Incendie, explosion par les liants et les combustibles

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Vibrations de machines outils
  • Travail en extérieur avec expositionaux intempéries
  • Fumées de bitume, chaleur
  • Bruit supérieur à 85 dB
  • Mauvaises odeurs
  • Station debout prolongée
  • Manutention manuelle de charges lourdes (brouettes)
  • Contraintes posturales
  • Rayonnement ultraviolet (UV) solaire pouvant être responsable de cancers de la peau

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Liants hydrauliques
  • Bitumes, résidus de distillation du pétrole (asphalte)
  • Goudron de houille : fournit les dérivés huileux qui servent de fluxants des bitumes
  • Vapeurs de bitumes contenant des molécules complexes, aromatiques, polyaromatiques, naphténiques ; certains hydrocarbures aromatiques polycycliques sont cancérogènes.

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Dermites
  • Conjonctivites
  • Mycoses des pieds
  • Irritation respiratoire
  • Irritation digestive

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Contraintes de temps : travail rapide pour que l'enrobé ne refroidisse pas
  • Travail de nuit
  • Eloignement du domicile
  • Repas précaires

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°16 RG : Affections cutanées ou affections des muqueuses provoquées par les goudrons de houille, les huiles de houille (comprenant les fractions de distillations dites phénoliques, naphtaléniques, acénaphténiques, anthracéniques et chryséniques), les brais de houille et les suies de combustion du charbon
  • Tableau n°16 bis RG : Affections cancéreuses provoquées par les goudrons de houille, les huiles de houille (comprenant les fractions de distillation dites phénoliques, naphtaléniques, acénaphténiques, anthracéniques et chryséniques), les brais de houille et les suies de combustion du charbon
  • Tableau n°42 RG : Atteinte auditive provoquée par les bruits lésionnels
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes
  • Tableau n°77 RG : Périonyxis et onyxis
  • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque
  • Tableau n°97 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par les vibrations de basses et moyennes fréquences transmises au corps entier
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Néant

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Visite d'embauche (préalable à l'affectation pour l'exposition aux agents cancérogènes et pour le travail de nuit)
  • Puis visite annuelle sauf pour le travail de nuit pour lequel il doit y avoir une visite médicale tous les six mois
  • Contrôle de la vue (acuité visuelle, champ visuel, vision des couleurs) et de l'audition
  • Surveillance dermatologique et ostéo-articulaire
  • Etat cardio-pulmonaire

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail)
  • Epreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) à l'embauche ou dans l'année qui suit l'affectation au poste puis tous les 3 ans conseillée

8.3. VACCINATIONS

  • DTPolio tous les 10 ans conseillé

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

  • Une attestation d'exposition aux agents chimiques dangereux est remplie par l'employeur et le médecin du travail et remise au travailleur à son départ de l'établissement.
  • Le suivi postprofessionnel sera réalisé par le médecin du travail si le salarié n'est plus exposé mais s'il travaille encore dans l'entreprise. Sinon, il sera réalisé par le médecin traitant.
  • Pour l'exposition aux goudrons de houille, le suivi comportera une consultation dermatologique tous les deux ans.

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • La durée de conservation du dossier médical est de 50 ans à compter de la cessation de l'exposition à des agents cancérogènes ou à des agents chimiques dangereux.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Pollution sonore du voisinage à l'occasion des travaux
  • Fumées irritantes ou toxiques, poussières pouvant altérer le sol et les végétaux

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Agents chimiques : prélèvements d'atmosphère et analyses des vapeurs, gaz, poussières ; voir VLEP (article R4412-149 du code du travail)
  • Bruit :
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Valeurs limites d'exposition :
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 87 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 140 dB(C)
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Vibrations transmises aux bras et aux mains :
    • Mesures de vibrations transmises aux bras et aux mains
    • Valeur limite d'exposition journalière rapportée à une période de référence de 8 heures : 5 m/s2 pour les vibrations transmises aux mains et aux bras

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Signalisation temporaire et balisage du chantier
  • Réduction du bruit et des vibrations de la plateforme du finisseur en l'isolant de son support
  • Organisation des secours avant le début des travaux (procédures, secourisme, dispositif d'alerte, matériel de secours)
  • Vérification des extincteurs
  • Local, emplacement ou véhicule aménagé comprenant des vestiaires et des installations sanitaires
  • Interdiction de fumer

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Chaussures ou bottes de sécurité résistant à la chaleur, isolantes sur enrobé chaud
  • Vêtement de signalisation à haute visibilité de classe 3 ou 2
  • Vêtement de travail intégrant des plaques protectrices amovibles pour les genoux
  • Ecran facial, masque, lunettes
  • Gants adaptés
  • Protections auditives antibruit
  • Casque de chantier

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Information sur les risques en continu par le biais d'affiches ou par l'organisation de campagnes de sensibilisation et de prévention
  • Secourisme

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Arrêté du 27 mai 2008 modifiant l'arrêté du 8 septembre 2003 relatif au titre professionnel de constructeur professionnel en voirie et réseaux
  • Arrêté du 1er juin 2004 relatif au titre professionnel de chef d'équipe en voirie et réseaux divers
  • Arrêté du 11 septembre 2003 relatif au titre professionnel de canalisateur
  • Arrêté du 8 septembre 2003 relatif au titre professionnel de constructeur professionnel en voirie et réseaux
  • Arrêté du 15 juin 1993 pris en application de l'article R.231-69 du code du Travail déterminant les recommandations que les médecins du travail doivent observer en matière d'évaluation des risques et d'organisation des postes de travail comportant le recours à la manutention manuelle de charges
  • Arrêté du 29 janvier 1993 portant application de l'article R. 231-68 du code du travail relatif aux éléments de référence et aux autres facteurs de risque à prendre en compte pour l'évaluation préalable des risques et l'organisation des postes de travail lors des manutentions manuelles de charges comportant des risques, notamment dorso-lombaires

11.2. RECOMMANDATIONS

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R361 Vêtements de protection utilisés dans le bâtiment et les travaux publics

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • NF EN 397. Août 2002. Casques de protection pour l'industrie
  • NF P 98-149. Juin 2000. Enrobés hydrocarbonés. Terminologie. Composants et composition des mélanges, mise en oeuvre, produits, techniques et procédés
  • NF P 98-130. Novembre 1999. Enrobés hydrocarbonés. Couches de roulement et couches de liaison : Bétons bitumeux semi-grenus (BBSG)
  • NF EN 536. Juillet 1999. Machines pour la construction des routes. Centrales de production de mélanges bitumeux. Exigences de sécurité
  • NF EN 345. Juin 1997. Spécification des chaussures de sécurité à usage professionnel
  • NF P 98-114-2. Novembre 1994. Assises de chaussées. Méthodologie d'étude en laboratoire des matériaux traités aux liants hydrauliques. Partie 2 : Sables traités aux liants hydrauliques
  • NF EN 471. Août 1994. Vêtements de signalisation à haute visibilité
  • NF P 98-114-1. Novembre 1992. Assises de chaussées. Méthodologie d'étude en laboratoire des matériaux traités aux liants hydrauliques. Partie 1 : Graves traitées aux liants hydrauliques

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

12. BIBLIOGRAPHIE

  • ROME Les fiches métiers. F1702 Construction de voies et routes. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 9312 Manoeuvres de chantier de travaux publics. (O.I.T.) (2008)
  • Ouvrier de travaux publics spécialisé en enrobés. Fiche de poste n°49. Catherine Vollet, Béatrice Muller et Dominica Feron (Médecine du travail Durance Luberon) (2004)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 621e Autres ouvriers qualifiés des travaux publics - 621f Ouvriers qualifiés des travaux publics (salariés de l'Etat et des collectivités locales). (INSEE) (2003)
  • Bitumes et travaux routiers. Le Point des connaissances sur...ED 5019. (INRS) (2002)
  • FAST (Fichier Actualisé des Situations de Travail) : 03-07-91 Asphalteur goudronneur. (GNM-BTP) (2003)
  • Sécurité dans le bâtiment et les travaux publics. Guide pour l'analyse des risques et le choix des mesures de prévention. (Caisse régionale d'assurance maladie d'Ile-de-France) Service prévention des risques professionnels (2000)
  • Machines de construction et d'entretien routiers. Engins de chantier. Edition INRS ED 825. (INRS) (1999)
  • Plates-formes antivibratiles pour les finisseurs routiers. Travail et sécurité, n°568, janvier 1998. (INRS)

13. ADRESSES UTILES

  • Métiers du BTP. Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications.

AUTEURS : Danièle Thuaire (médecin du travail) (CMIE) (75), Aline Thuaire (élève ingénieur à l'ESTP) (75)
DATE DE CREATION : Mai 2003
DERNIERE MISE A JOUR : Janvier 2010

Commentaires

Réagir à cette fiche

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).