Fiches de métiers

   

 

                                                                                                       

Couvreur-zingueur

FICHE BOSSONS FUTE N° 488

ROME : F1610

CITP-08 : 7131

INSEE : 211c - 681a

 Mots clé : 

1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

Ardoisier, poseur de toiture.

2. DÉFINITION

  • Le couvreur assure la réalisation, la réparation et la restauration des toitures ainsi que l’évacuation des eaux de pluies et la pose d’isolation thermique.
  • Il travaille pour des habitations individuelles, des locaux à usage collectif (salles de sport...) ou des monuments historiques.
  • L’activité est accessible avec de l’expérience professionnelle ou une formation de niveau 3 en couverture du bâtiment.
  • L’activité peut être artisanale ou salariée.
  • Des formations complémentaires sont souvent nécessaires pour l'exercice artisanal (gestion, comptabilité).

3. FORMATION - QUALIFICATION 

  • Niveau 3 :
    • CAP couvreur
    • CAP étancheur du BTP et des TP
    • MC (mention complémentaire) en zinguerie
    • CTM poêlier-atrier
    • CTM zingueur
  • Niveau 4 : 
    • Bac pro intervention sur le patrimoine bâtiment option couverture
    • BP (brevet professionnel) étanchéité du bâtiment et des travaux publics
    • BP de couvreur
    • BM métiers de la piscine
  • Niveau 5 :
    • BTS SCBH - systèmes constructifs bois et habitat
    • BTS enveloppe du bâtiment : conception et réalisation
    • BTS bâtiment

4. PRÉSENTATION DE L'ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. Lieux de l’activité

  • En atelier pour la préparation et en chantier pour la pose

4.2. Description de l’activité

En atelier :

  • Stocker les matériaux et matériels
  • Couper le zinc

Sur le chantier

  • Préparer le chantier pour un travail en sécurité (échafaudages, équipements anti-chute)
  • Approvisionner le chantier en matériaux 
  • Scier et clouer les supports en bois (liteaux, voliges, lattes)
  • Poser un écran de sous-toiture
  • Poser et fixer le revêtement de toit (plaques sous tuiles, tuiles, ardoises, plaques bitumineuses, chaume)
  • Ajuster aux arêtes, aux noues et aux bords de toit 
  • Façonner et poser les pièces de zinguerie, les systèmes de récupération et les évacuations d’eau pluviale (gouttière, chéneaux, abergement de cheminée…)
  • Décaper une toiture
  • Poser un complément d’isolation thermique
  • Poser une fenêtre de toit

4.3. Machines et outils utilisés

  • Outils : Cloueur électrique, pneumatique ou à gaz, rabots, scie circulaire, disqueuse, perceuse, marteau, diable de manutention, mètre, niveau,  scie égoïne, tronçonneuse, enclume d’ardoisier, essette, pompe à silicone, tréteaux, bâche.
  • Machines :  démousseur électrique ou à batterie, camion de chantier, chariot élévateur frontal ou télescopique, groupe électrogène, plieuse, guillotine, transpalette, boudineuse, coupe ardoise.
  • Matériel permettant l’accès aux toitures et accessoires : échelle plate, échelle à coulisse, nacelle, échafaudage,  remorques d'échafaudage.

4.4. Produits et matériaux utilisés 

  • Matériaux : Zinc, cuivre, ardoise, clous, crochets, faîtière, liteaux, tôles, pointes à cloueur, havrais gouttière demi-ronde, frises, 
  • Produits : Silicone, amiante, ciment à maçonner, acétone, propane (soudures)

4.5. Public et relations sociales

  • Travail isolé ou en équipe 
  • Relations avec les clients 

4.6. Exigences particulières

  • Utiliser les équipements de travail en conformité
  • Respecter les consignes de sécurité
  • Travailler avec soin et précision
  • Pouvoir travailler en hauteur
  • Connaître les risques des produits manipulés (amiante, produits de décapage....) et des contraintes physiques (bruit, gestes répétitifs, port de charges, vibrations..) et utiliser les protections adaptées
  • Être professionnellement mobile

4.7. Travailleurs handicapés

Le poste pourrait être occupé par des personnes mal-entendantes ou sourdes, ainsi que par des personnes atteintes d’un handicap moteur léger dans le cadre d’un travail en équipe avec affectation aux tâches ne nécessitant pas de gros efforts physiques sur le membre atteint.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Une autre activité du second œuvre du bâtiment ; charpenterie, plomberie zinguerie/couverture, zinguerie
  • Conduite de camion (livraisons)
  • Assurer l'encadrement d'une équipe
  • Gérer son entreprise dans le cadre d'une activité artisanale 

6. DANGERS

6.1. Accidents du travail

  • Chutes :
    • Chutes de plain-pied par glissade, par sol encombré ou par dénivelé
    • Chutes en descendant des camions (utiliser les marches, ne pas sauter)
    • Chute de hauteur : toiture, échafaudage, plateforme élévatrice
  • Accidents liés à la circulation routière (accès au chantier)
  • Accidents électriques : lignes aériennes, machines
  • Lumbagos
  • Chutes d'objets et effondrement de monuments, ruines…
  • Blessures des mains par contact avec l'outil, traumatisme de l'opérateur ou d'un tiers par projection brutale de matériau, rupture de lame
  • Projections oculaires de poussières
  • Agression par agent chimique : contact, projection
  • Surexposition aux rayons du soleil 
  • Accidents liés à l’utilisation d’outils et matériaux coupants

6.2. Ambiances et contraintes physiques

  • Exposition aux rayonnements non ionisants : champ électromagnétique (à proximité antennes relais)
  • Exposition aux poussières (amiante, ciment, chaume, laine de verre , fibres céramiques)
  • Vibrations main-bras dues aux machines
  • Postures contraignantes : travail à genou, accroupi, déplacements sur échelles ou charpentes qui s'écartent des positions de référence définies par la norme AFNOR NF X 35-104
  • Fumées de soudage (soudage tôle galvanisée, plomb)
  • Rayonnement non ionisant: rayonnement optique naturel (soleil), ondes électromagnétiques
  • Exposition aux intempéries sur les chantiers : froid, pluie, humidité, chaleur, rayonnement solaire
  • Exposition à la pollution extérieure
  • Éclairage inadapté : éblouissement solaire, travail en éclairage insuffisant
  • Travail en hauteur
  • Manutention pour les opérations de transport ou de soutien de la charge dont le levage, la pose, la poussée, la traction, le port ou le déplacement exige l'effort physique d'un ou plusieurs travailleurs
  • Gestes répétitifs : Taille d’ardoise, cloutage et pointage…

6.3. Agents chimiques

6.4. Agents biologiques

  • Tétanos : transmission par plaies, écorchures, piqûres.
  • Germes banaux

6.5. Contraintes organisationnelles et relationnelles

  • Charge opérationnelle : rythme de travail rapide, délais à respecter, adaptation aux changements de lieux 
  • Charge cognitive : veiller à sa sécurité et à celle des autres
  • Charge émotionnelle : travail d'équipe
  • Multiplicité des lieux de travail et des tâches, nécessité d’adaptation
  • Travail en alternance pour les apprentis
  • Coactivité (intervention sur des chantiers où interviennent d'autres corps de métiers, ex: maçons)
  • Distance d’emplacement entre les véhicules et le bâtiment selon les contraintes du milieu

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. Maladies professionnelles

  • Tableau n°01 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°07 RG : Tétanos professionnel
  • Tableau n°08 RG : Affections causées par les ciments (alumino-silicates de calcium)
  • Tableau n°30 RG : Affections professionnelles consécutives à l’inhalation de poussières d’amiante
  • Tableau n°47 RG : Affections professionnelles provoquées par les poussières de bois
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoqués par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°69 RG : Affections provoquées par les vibrations et chocs transmis par certaines machines-outils, outils et objets et par les chocs itératifs du talon de la main sur des éléments fixes.
  • Tableau n°77 RG : Périonyxis onyxis : atteinte des doigts et des orteils
  • Tableau n°98 RG : Manutention manuelle de charges lourdes

7.2. Autres maladies liées à l’activité professionnelle

  • Lombalgies
  • Surinfection de plaies à germes banaux  (Phlégmon ...)

8. SURVEILLANCE MEDICALE 

8.1. REGLEMENTATION

  • Se reporter à la fiche Suivi individuel de l'état de santé des salariés et à ses annexes
  • Sauf cas particulier les couvreurs-zingueurs relèvent d'un suivi individuel simple sauf s'ils exercent des activités de montage/démontage d'échafaudages qui relèvent d'un suivi individuel renforcé. 

8.2. CONTENU 

  • 8.2.1. Entretien médical :
    • information sur les risques éventuels auxquels les expose leur poste de travail.
    • Examen standard en insistant sur la vision, l'audition, l'état veineux, le système ostéoarticulaire, l'état neurologique en raison du travail en hauteur (vertiges, addiction...)
  • 8.2.2. Examens complémentaires si nécessaire suivant les postes :
      • Audiogramme en cas d'exposition au bruit (articles R4431-2 et R4435-2 du code du travail) : examen audiométrique tonal obligatoire en conduction aérienne suivi d'une audiométrie tonale et vocale avec conduction aérienne et osseuse en cas d'anomalie à renouveler en fonction des résultats de la sonométrie.
      • Amiante
        • Calcul de l'exposition à l’Amiante : valeur limite d’exposition professionnelle VLEP >10 fibres/l 
        • Scanner thoracique : 
          • Pour une exposition forte : après un délai de 20 ans, puis tous les 5 ans
          • Pour une exposition moyenne : après un délai de 30 ans, puis tous les 10 ans
    • Contrôle de la plombémie
  • 8.2.3. Vaccinations en fonction des recommandations de l'OMS
    • Tétanos : Rappel tous les 20 ans conseillé avant 65 ans et tous les 10 ans après 65 ans.
    • Grippe
    • Covid 19
  • 8.2.4. Suivi post professionnel en cas d'exposition à l'amiante 
  • 8.2.5. Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
    • A intégrer éventuellement dans le DMP

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Bruit, circulation des camions
  • Incendie

10. ACTIONS PRÉVENTIVES 

10.1. Indicateurs d’ambiance et métrologie

  • Bruit :
    • Mesurage du niveau d'exposition au bruit à l'aide d'un sonomètre et/ou d'un exposimètre
    • Valeurs limites d'exposition :
      • niveau d'exposition quotidienne au bruit de 80 db(A)
      • ou niveau de pression acoustique de crête de 135 dB(C)
  • Mesures d’éclairage
  • Mesures des vibrations
  • Manutention : analyse de la manutention manuelle au poste de travail
  • Poussières d’amiante : prélèvements d'atmosphère
  • Présence de plomb 
  • Mise en place de mesures en atelier :

    • Niveau sonore des machines
    • Mesures d’éclairage

10.2. Prévention collective

Technique

Travail sur les chantiers :

  • Utiliser des filets antichute, des protections en bas de pente et en rives latérales
  • Echelles de toit et échafaudages adaptés

Travail en atelier :

  • Installation électrique aux normes et vérifiée régulièrement
  • Aides à la manutention : treuils
  • Moyens d'élévation conformes et adaptés
  • Niveau d'éclairage suffisant
  • Sécurité des machines à bois : carter enveloppant les lames (doit être bien descendu) écran, garde main et serre pièces sur toupie, aspiration des copeaux, tiroir à sciures, arrêt d'urgence, commandes ergonomiques
  • Prévention incendie : extincteurs en nombre suffisant, accessibles 
  • Limitation du niveau sonore des machines

Organisationnelle

Travail sur les chantiers :

  • Prévoir le plan d'installation de chantier
  • Rédiger le plan particulier de sécurité et de protection de la santé
  • Assurer les vérifications des appareils, des échafaudages, des machines
  • Contrôler la protection du matériel et des installations électriques de chantier : attention aux fils dénudés ; machines vibrantes portatives électriques, protégées

Travail en atelier :

  • Espace de travail propre, bien organisé ; le nettoyage régulier des locaux doit se faire par aspirateur industriel pour éviter la diffusion des poussières ; un nettoyage centralisé sous forte dépression est recommandé ; le balai et la soufflette sont à proscrire ; le balayage à sec de l'atelier est à proscrire : privilégier l'aspiration ou, à défaut, le balayage à l'humide
  • Ne pas confier des machines ou appareils dangereux à du personnel non avisé des règles d'emploi et d'entretien
  • Prévention incendie : accessibles et vérifiés régulièrement
  • Prévention des explosions
  • Dégagement des voies de circulation
  • Etablissement de mesures en cas d'urgence à afficher aux endroits stratégiques    
    • Liste des secouristes formés
    • Emplacement des trousses de secours et personnes référentes
    • Consignes en cas d'accident : n° d'appel d'urgence, conduite à tenir

10.3. Prévention individuelle

  • Chaussures de sécurité avec embout protecteur et semelle anti-perforation, changées après toute détérioration
  • Gants de manutention
  • Masques anti-poussières
  • Casques de chantier, renouvelés au minimum tous les deux ans
  • Protections anti-bruit
  • Lunettes de protection en cas de risques de projections
  • Vêtements de protection
  • Equipement de protection des genoux type Hygrovet
  • Harnais muni d'un dispositif antichute à enrouleur et fixé à un point d'ancrage fiable
  • Elingage de sécurité

10.4. Formation / Information / Sensibilisation

  • Formation à l'embauche et régulièrement rappelée :
    • Ne pas fumer, ni boire, ni manger en travaillant
    • Ne pas enlever les sécurités sur les machines
    • Porter les équipements de protection individuelle
    • Ne pas bloquer l'accès aux extincteurs et aux sorties de secours
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)

11. RÉGLEMENTATION 

11.1. Textes législatifs et réglementaires

Code du travail

Code de la sécurité sociale

  • Article D461-25 du Code de la Sécurité sociale. Exposition aux agents cancérogènes durant l'activité salariée.
    • Suivi post professionnel : Arrêté du 28 février 1995 pris en application de l'article D. 461-25 du code de la Sécurité sociale fixant le modèle type d'attestation d'exposition et les modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel des salariés ayant été exposés à des agents ou procédés cancérogènes. Annexe II (Modalités d'examen dans le cadre du suivi post-professionnel).
  • Code de la construction et de l'habitat 
    • Arrêté du 14 février 2003 relatif à la performance des toitures et couvertures de toiture exposées à un incendie extérieur.

Répertoire national des certifications professionnelles sur les formations 

  • Niveau 3 :
    • CAP - Couvreur RNCP35889
    • TP - Couvreur RNCP36101
    • CCS (certificat complémentaire de spécialisation) au TP : Réaliser des travaux sur des matériaux amiantés liés à des éléments de couverture
    • MC5 - Zinguerie RNCP744
  • Niveau 4 : BP - Couvreur RNCP32239
  • Niveau 5 : Couvreur-Zingueur (BM) RNCP36005

Sur l'exercice professionnel :

  • Textes concernant le statut des artisans
  • Textes régissant le droit des sociétés : SARL, SA...

11.2. Recommandations

Recommandations de la CNAMTS 

Recommandation de la HAS (haute autorité de santé)

Recommandations du centre scientifique et technique du bâtiment

11.3. Normes

NORMES (AFNOR)

  • NF P30-101. Juin 2011. Couverture - Terminologie
  • NF P30-305. Décembre 1995. Couverture de bâtiment - Compléments d'étanchéité préformés pour couverture métallique - Spécifications - Essais.
  • XP CENT/TS 1187 Méthodes d'essai pour l'exposition des toitures à un feu extérieur
  • NF EN 352-7. Mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 7 : bouchons d'oreilles à atténuation dépendante du niveau.
  • NF EN 352-6. Mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 6 : serre-tête avec entrée audio-électrique.
  • NF EN 352-5. Mai 2003. Protecteurs individuels contre le bruit - Exigences de sécurité et essais - Partie 5 : serre-tête à atténuation active du bruit.
  • UTE C18-510. Novembre 1988. Recueil d'instructions générales de sécurité d'ordre électrique. (édition novembre 1988 mise à jour 2004)

11.4. Conventions collectives

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Sur le métier :

  • ROME Les fiches métiers. F1610 Pose et restauration de couvertures. (Pôle emploi) (2021)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 7131 Couvreurs et zingueurs. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 211c Artisans couvreurs - 681a Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment. (INSEE) (2003) → Infos personnelles : page 69 et page 595
  • FAST : Fiche couvreur zingueur (2012)
  • Description du métier de couvreur (CIDJ) (2021)
  • Textes de lois : Site Legifrance 

Sur les dangers et les préventions :

  • Dossier de suivi médical des métiers exposés aux risques de chute de hauteur (INRS)
  • Recommandations de la CNAMTS pour les industries du bâtiment et des travaux publiques (Ameli)
  • Normes relatives au métier de couvreur-zingueur (AFNOR)

13. ADRESSES UTILES

 RÉDACTION

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).