Fiches de dangers

laines minérales

kennenlernen mathematikunterricht FICHE DE DANGER BOSSONS FUTE N°172

http://macchiinc.com/2010/07/ Mots clés : Isolant, fibre, artificielle, minérale, laine de verre, laine de roche, laine de laitier

site de rencontre amoureux animaux 1.CONTEXTE

mujer sin blanca soltera busca pdf gratis 1.0. GENERALITES

  • Les laines minérales font partie de la famille des fibres minérales artificielles (FMA). Elles servent à contrôler les pertes de chaleur, absorber l’énergie acoustique, filtrer les impuretés dans les gaz et liquides, renforcer d’autres matériaux ou encore contrôler la condensation.
  • Il existe trois grandes variétés de laines minérales : les laines de verre, de roche et de laitier. Certaines d’entre elles ont été utilisées en substitution de l’amiante dans l’isolation phonique ou thermique.
  • La définition réglementaire est donnée par
    • cmb saint marc la norme NF B 20-001 : « Ensemble de fibres en matière minérale amorphe, de consistance laineuse, et obtenues normalement à partir de laitier, de roche ou de verre »
    • interracial dating uk free La directive européenne 97/69/CE du 05/12/1997
      « Fibres (de silicates) vitreuses artificielles à orientation aléatoire et dont le pourcentage pondéral d’oxydes alcalins et d’oxydes alcalino-terreux (Na2O+K2O+CaO+MgO+BaO) est supérieur à 18% »

tout les site de rencontre 1.1. NATURE DES DANGERS

  • Ce sont des fibres minérales artificielles non métalliques siliceuses vitreuses. La dangerosité de ces fibres est liée à leurs dimensions :
    • Laine de verre : 2 à 8 µm
    • Laine de roche et laitier : 1,7 à 3,5 µm
  • Elles sont plus ou moins dangereuses en fonction de :
    • leur composition chimique de leur composition chimique qui varie pour chaque fabricant
    • leur bio persistance
    • leur dissolution
    • leur dérivés toxiques
    • leur orme
    • leur dimension
    • leurs propriétés de surface
    • leur migration

rencontre avec femmes cubaines 1.2. PROFESSIONS EXPOSÉES

  • Ouvriers de la production de fibres minérales artificielles
  • Métiers de maintenance et de l’entretien de tuyauteries industrielles
  • Principaux secteurs d’activité concernés :
    • BTP (menuisier, maçon, charpentier, couvreur, électricien, plombier, peintre, chauffagiste, fumiste {travaux d’isolation thermique, acoustique et protection incendie de l’habitat et installations industrielles} )
    • Construction navale,
    • Chimie-pétrochimie
    • Production d’énergie
    • Isolation thermique et phonique des appareils électroménagers et matériels industriels
  • Utilisation courante : isolation thermique, acoustique et la protection incendie
  • Utilisation plus ponctuelle : dans la culture hors sol, les écrans routiers antibruit les chambres anéchoïques ou encore dans le renforcement les produits bitumineux, ciments, matériaux composites, etc.

2. DOMMAGES

2.1. GENERALITES

2.1.1. Facteurs de gravité

  • Caractéristique des fibres (dimensions, composition chimique, propriétés de surface et persistance en milieu pulmonaire)
    ► Fibres < 3µm atteignent le poumon profond (alvéoles pulmonaires)
  • Durée et Fréquence d’exposition : temps et nombre de fois pendant lequel l’opérateur effectue sa tâche exposé aux fibres
  • Intensité d’exposition (Niveau d'empoussiérage) : concentration de fibres dans l’environnement de travail (activité réalisé sur le produit)
  • Tabagisme
  • Exposition à l’amiante

2.1.2 Effets

  • irritations cutanées et bronchopulmonaires
  • Allergies

2.1.3. Conséquences

  • Immédiates : 
    • Cutanée : Urticaires, eczémas, dermite, liés à certains additifs (résines, formol et métaux – nickel, cobalt, chrome)
    • Oculaire (Conjonctivites)
    • Des voies aériennes supérieures (Rhinite, Bronchite)
  • Différées
    • Manifestation d’allergies respiratoires type Asthme (en fonction de la composition chimique – additif ou non – du produit utilisé)
    • Bronchites chroniques (relation entre exposition aux laines et la maladie ne peut être établie avec certitudes actuellement)
  • Lointaines
    •  Des expositions répétées à certaines fibres sont à l’origine de fibroses pulmonaires, d’insuffisance respiratoire, de plaques pleurales,
    • Leur caractère cancérogène principalement au niveau du poumon et de la plèvre est discuté en raison de la présence de fibres dans les cellules qui peut perturber les divisions cellulaires et entraîner des mutations de gènes.

2.2. DOMMAGES SUR LES PERSONNES (Effets sur)

2.2.1. Accidents de travail

  • Blessures au cours de l'utilisation des produits
  • Irritation :
    • Cutanée (Urticaires et eczémas)
    • Oculaire
    • Des voies aériennes supérieures

2.2.2. Maladies professionnelles

  • Non reconnues pour le moment. L’absence de mise en évidence pour l'instant d'une relation dose-risque chez les travailleurs de production des FMA ainsi que pour les utilisateurs de ces produits plaide contre un effet cancérogène des FMA.

2.2.3. Autres dommages

  • non documentés

2.3. DOMMAGES SUR L’ENVIRONNEMENT (Effets sur)

  • Pollution atmosphérique
  • Contamination de voisinage

2.4. CONSEQUENCES SOCIO-ECONOMIQUES

  • La laine minérale (laines de verre, laines de roche et laines de laitier) est le matériau d’isolation le plus utilisé aujourd’hui.
  • Elles font partie des isolants les moins chers et les plus efficaces en matière d’isolation thermique, acoustique et de protection incendie.

3. DONNÉES JURIDIQUES ET NORMATIVES

3.1. PARAMÈTRES

  • En France : La valeur limite de moyenne d'exposition (VME) est exprimée en fibres par unité de volume (valeur indicative – non réglementaire – pondérée sur 8h)
    VME = 1 fibre / cm3 pour les laines de roche, de verre et de laitier.
  • Classé dans le groupe 3 du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer) : « Inclassable quant à leur cancérogénicité pour l’Homme » - Source ANSES
  • Cancérogène de catégorie 2 au sens du règlement CLP : études insuffisamment convaincantes pour classer les substances comme cancérogènes avérées ou présumées.
  • Selon le règlement CLP (Classification, Labelling, Packaging), les laines minérales et les mélanges sont classés cancérogènes s’ils contiennent 1% ou plus de laines minérales bio persistantes. A partir de ce seuil, ils sont classés :
    • Cancérogènes de catégorie 3 selon le système réglementaire préexistant (avant règlement CLP de 2015)
    • Cancérogènes de catégorie 2 selon le règlement CLP.
  • Eléments d'information devant figurer sur le produit
    • Pictogramme : Danger pour la santé   
    • Mention d’avertissement : Attention
    • Mention de danger : H351 - Susceptible de provoquer le cancer

3.2. RÉGLEMENTATION

  • Règlement CLP (Classification Labelling Packaging = classification, étiquetage et emballage) qui repose sur le Système Général Harmonisé (SGH) des nations unies. (Règlement européen CE n°1272/2008). Unique législation en vigueur depuis le 1er Juin 2015.
  • Fiche de données de sécurité (FDS) disponible auprès du fabricant
  • Code du Travail

3.3. OBLIGATIONS

  • De l'employeur Article L.4121-1 du Code du Travail : « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs »
  • Du salarié : Article L4122-1 du Code du Travail :« Il incombe à chaque travailleur de prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et de sa sécurité ainsi que de celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail » 
  • Des services de santé au travail : Article L 4622-2 du code du travail : Les services de santé au travail ont pour mission exclusive d'éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail. A cette fin, ils :
    • 1° Conduisent les actions de santé au travail, dans le but de préserver la santé physique et mentale des travailleurs tout au long de leur parcours professionnel
    • 2° Conseillent les employeurs, les travailleurs et leurs représentants sur les dispositions et mesures nécessaires afin d'éviter ou de diminuer les risques professionnels, d'améliorer les conditions de travail, de prévenir la consommation d'alcool et de drogue sur le lieu de travail, de prévenir le harcèlement sexuel ou moral, de prévenir ou de réduire les effets de l'exposition aux facteurs de risques professionnels mentionnés à l'article L. 4161-1et la désinsertion professionnelle et de contribuer au maintien dans l'emploi des travailleurs ;
    • 3° Assurent la surveillance de l'état de santé des travailleurs en fonction des risques concernant leur santé au travail et leur sécurité et celle des tiers, des effets de l'exposition aux facteurs de risques professionnels mentionnés à l'article L. 4161-1 et de leur âge ;
    • 4° Participent au suivi et contribuent à la traçabilité des expositions professionnelles et à la veille sanitaire.
  • Autres
    • Les instances représentatives du personnel peuvent également suggérer des moyens concernant les conditions de travail

4. EVALUATION

4.1. GENERALITES

  • Réaliser des études de poste
  • Les pompes utilisées pour les prélèvements doivent être étalonnées et leur débit doit être vérifié régulièrement pour assurer la qualité des résultats finaux.

4.2. MÉTROLOGIE

  • Les prélèvements peuvent être 
    • Environnementaux pour avoir la concentration des fibres dans un environnement de travail.
    • Individuels, pour mesurer la concentration de fibre respirée par un individu lors de son activité. Les pompes doivent être positionnées au plus près des voies aériennes supérieures afin de se rapprocher au maximum de la réalité.
  • Les prélèvements doivent obligatoirement être analysés par un laboratoire certifié dans le respect des  normes de prélèvement et de comptage. (NF X 43-269 – Décembre 2017)

4.4. BASES DE DONNÉES

  • Ev@lutil – Base de données sur l’évaluation des expositions professionnelles aux fibres et aux particules nanométriques
  • Fibrex – Base de données regroupant près de 6000 données d’exposition professionnelle aux fibres organiques ou inorganiques artificielles utilisées en milieu de travail (hors amiante)

5. PREVENTION

5.1. PREVENTION TECHNIQUE

  • Les locaux

Dans un local clos, une ventilation efficace doit être mise en place pour un renouvellement d’air suffisant. La quantité d’air à renouveler dépend de la taille du local.

  • Les équipements de protection collective :
  • Captage à la source (Aspirateur, extracteur, etc.)
  • Ventilation et filtration de l’air ambiant
  • Les machines
  • Machines (de production) doivent être isolées dans un caisson ou dans une pièce fermée afin de limiter la propagation des fibres dans l’air
  • Favoriser les machines qui réduisent au minimum l’émission de fibres en poussières (ex : outils à vitesse lente, outils manuel type scie, couteaux, cutters, etc.)

5.2. PRÉVENTION ORGANISATIONNELLE

  • Organisation des locaux pour limiter le personnel exposé aux fibres (pour une entreprise qui produit des laines minérales) : limiter l’accès aux zones de production. Par exemple, le personnel administratif n’a pas accès aux zones de production.
  • Choisir des produits et méthodes d’usage permettant de réduire au minimum l’émission de fibres et poussières (ex : panneaux prédécoupés pour l’installation)
  • Programmer les travaux afin de limiter les interventions après la pose des FMA.
  • Choisir des laines minérales non classées cancérogènes (se procurer les FDS)
  • Travailler à l’humide (surtout pour le retrait) 
    ► Attention, prendre garde au risque électrique
  • Déballer au dernier moment et au plus proche du lieu d’utilisation
  • Ne jamais balayer à la fin. Utiliser un aspirateur à filtre très haute efficacité ou à l’eau. (éviter la mise en suspension des fibres et poussières)
  • Vérifier périodiquement l’efficacité des équipements de protection collectifs (extracteurs, aspirateur, etc.)
  • Réaliser des prélèvements réguliers de la concentration en fibres dans l’environnement de travail.
  • Respecter les 9 principes généraux de prévention lors de la réalisation du plan d’actions

5.3. PREVENTION HUMAINE

5.3.1. FORMATION / INFORMATION

  • Accueil des nouveaux embauchés
  • Hygiène : ne pas mélanger les vêtements de travail aux autres vêtements
  • Informations particulières sur les fibres minérales artificielles (FMA)
  • Formation sécurité
  • Formation au port des EPI : nettoyage si besoin et savoir quand ils sont usés pour les remplacer
  • Formation au risque chimique

5.3.2. SUIVI MÉDICAL

  • Pour certains la réglementation n’impose aucune règle de surveillance médicale.
  • Pour d'autres les laines minérales doivent être classée comme des agents chimiques dangereux
  • Il est recommandé d’effectuer un bilan de référence associant radiographie pulmonaire et explorations fonctionnelles respiratoires.
  • Faire une recherche d’exposition antérieure à l’amiante. Si le résultat est positif, le suivi médical sera celui préconisé pour les personnes exposées à l’amiante.

5.3.3. EPI

  • Tenue ample et ajustable
  • Casquette
  • Lunettes avec protection latérale (pour isolation au plafond)
  • Gants
  • Appareil de protection respiratoire type P2 minimum (demi-masque filtrant jetable FFP2 par exemple). Les filtres doivent être jetés à la fin de chaque poste de travail.
    ►Attention à la durée d’exposition et à la concentration de fibres dans l’air pour le changement de filtres. Dans certains cas, préconiser un autre type de protection respiratoire pour une durée d’exposition plus longue.

6. REFERENCES

6.1. JURIDIQUES : DIRECTIVES, LOIS ET REGLEMENTS

  • Les textes phares
    • Règlement européen CE n°1272/2008 dit Règlement CLP relatif à la classification, à l'étiquetage et à l'emballage des substances et des mélanges,
    • Directive européenne 97/69/CE du 05/12/1997 relative à la classification, à l'emballage et à l'étiquetage des substances dangereuses
  • Le code du travail
    • Règles générales de prévention du risque chimique – Articles R4412-1 à R 4412-57 du Code du Travail
    • Règles particulières pour les activités impliquant des agents chimiques classés cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction (CMR de catégorie 1A et 1B selon le règlement CLP) définies aux Articles R 4412-59 à R4412-93 du Code du Travail
    • Règles de prévention : Principes généraux de prévention – Partie Santé Sécurité au Travail Articles L4121-1, L4121-2, etc.

6.2. RECOMMANDATIONS - NORMES

  • Recommandations de la CNAMTS
  • Normes françaises, européennes ....
    • NF B20-001 Août 1988 – vocabulaire applicable aux produits isolants (thermiques et/ou acoustiques) à base de fibres minérales à l'exclusion des fibres céramiques (dites aussi fibres réfractaires).
    • NF X43-269 Décembre 2017 : Qualité de l'air - air des lieux de travail - Prélèvement sur filtre à membrane pour l détermination de la concentration en nombre des fibres par les techniques de microscopie MOCP, MEBA et MTA - Comptage par MOCP
  • Conférences de consensus et bonnes pratiques

6.3. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE

  • Sites institutionnels
  • Autres sites
    • Ev@lutil – Base de données sur l’évaluation des expositions professionnelles aux fibres et aux particules nanométriques
    • Officiel prévention

7. ANNEXES

REDACTION

  • AUTEURS
    • Etudiants en Lpro QHSSE de l'UPEM : Ousmane FOMBA ; Yannick QUESNEL, Nicolas LY, Yannick JEANVILLE et Coralyn ZAVAN 
    • Relecteurs : Jean-Marc VOSGIEN
  • DATE DE CREATION Mai 2019
  • RELECTEURS 
  • DERNIERE MISE A JOUR

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.