Fiches de métiers

Employé de crèche et autre établissement d’accueil des jeunes enfants (EAJE)


FICHE METIER BOSSONS FUTE N°407

ROME : J1304 CITP-08 : 5311 INSEE : 526c ; 434g

opzioni digitali con bonus iniziale 1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

  • Aide-puéricultrice, animateur petite enfance, auxiliaire de crèche, auxiliaire de puériculture en crèche, auxiliaire de puériculture en établissement d’accueil de jeunes enfants, éducateur de jeunes enfants, jardinière d’enfants
  • dans la fonction publique : ATSEM (même poste que Auxiliaire de puériculture mais ne donne pas les médicaments aux enfants), agent technique/d’entretien (s’occupe de l’entretien des locaux mais aussi de la réception/préparation des repas/goûter).

http://joetom.org/masljana/5039 2. DEFINITION

L’employé d’établissement d’accueil des jeunes enfants est chargé, dans le cadre d’un travail en équipe, d’accueillir et d’intégrer les enfants dans la collectivité et d’assurer leur bien-être physique, psychologique et affectif dans le cadre du projet éducatif de l’établissement.

enter 3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Plusieurs formations permettent cette activité
    • le CAP petite enfance (diplôme de niveau V)
      • Préparation par correspondance ou dans des écoles spécialisées
    • Le diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture (diplôme de niveau V)
      • Concours avec une épreuve écrite d’admissibilité et une épreuve orale d’admission (les titulaires du CAP petite enfance sont dispensés de l’épreuve d’admissibilité)
      • Puis préparation en un an dans des écoles spécialisées
    • Le diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants (diplôme de niveau III)
      • Niveau de base requis : baccalauréat et/ou un diplôme du secteur sanitaire ou social
      • Concours d’entrée avec épreuve d’admissibilité et épreuve d’admission (certains diplômes peuvent en dispenser)
      • Préparation en 3 ans dans un institut spécialisé
  • Il existe des possibilités de formation par l’apprentissage
  • Certains diplômes peuvent également être obtenus dans le cadre de la formation tout au long de la vie (VAE).

here 4. ACTIVITE PRINCIPALE

http://airshow-magazin.de/wp-login.php?action=lostpassword and 1>lokalhistorisk arkiv brande bibliotek

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • L’activité s’exerce en EAJE (établissement d’accueil du jeune enfant) : crèche, jardin d’éveil, micro crèche, structure multi-accueils de 20 places et plus, garderies, jardin d’enfants, halte-garderie, centre de PMI
  • Le statut de l’employé d’EAJE est très variable en fonction du gestionnaire de la crèche. L’employé peut relever :
    • de la fonction publique : d’état, hospitalière ou territoriale
    • du droit privé, lorsqu’il travaille dans une structure gérée par une association

follow url 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • L’activité exercée est variable en fonction du diplôme et de la composition de l’équipe. Les personnels sont le plus souvent polyvalents.
  • L'activité consiste à :
    • Accueillir l’enfant et sa famille et instaurer un climat de confiance
    • Participer aux projets de la crèche avec l’accompagnement de la directrice ou de l’éducatrice de jeunes enfants
    • Observer les enfants et répondre à leurs besoins spécifiques
    • Assurer les soins de nursing et la prise en charge des enfants durant la journée
    • Assurer le suivi sanitaire des enfants : diversification alimentaires, soins et traitements médicamenteux dans le cadre des projets de prévention de la santé avec l’accompagnement de la directrice
    • Participer à des temps et à des activités d’éveil adaptés et si besoin individualisés : dans certaines crèches, les CAP petite enfance n’ont pas l’autorisation de réaliser ces tâches en autonomie, c’est le rôle de l’éducatrice de jeunes enfants.
    • Gérer le matériel éducatif
    • Participer à l’hygiène des locaux : d’une crèche à l’autre, il peut y avoir plus ou moins de tâches ménagères à réaliser
    • Participer aux réunions d’équipe, proposer des thèmes de réunions, partager ses connaissances avec l’équipe
    • Assurer des transmissions fiables et pertinentes
    • Accueillir et former les stagiaires
    • Travailler en équipe et s’investir dans la vie de la crèche
  • L’éducatrice de jeunes enfants à un rôle plus spécifique
    • Accompagner l’enfant dans son développement psychomoteur et affectif
    • Accompagner la fonction parentale
    • Elaborer les projets et accompagner l’équipe dans la mise en œuvre
    • Impulser une dynamique d’équipe
    • Seconder la directrice (dans certaines crèches)
    • Assurer la continuité de direction en respectant le protocole édité à cet effet

http://www.accomacinn.com/?falos=binary-options-mt4-demo 4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • Lits et sa literie : draps, couvertures, couettes, matelas, alèses ...
  • Tables, chaises, couverts
  • Tables à langer, chauffe biberons, pèse-bébé, pèse-personne
  • Micro ondes, machine à laver, sèche linge

iqoption it login 4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Lait, eau de source, aliments diversifiés
  • produits de toilette et d'hygiène, Savon doux pour les enfants et les professionnels,
  • Vêtements, couches, doudous
  • Jeux et matériel éducatif
  • Produits ménagers : détergents et désinfectants pour les surfaces, des solutions dégraissantes (biologiques et sans solvant) pouvant être utilisés

follow site 4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • L’employé d’un centre d’accueil est en contact avec
    • Des enfants.de 2 mois et demi à 4 ans en crèche, parfois plus âgés dans certaines structures
    • Les parents des enfants
    • Les intervenants extérieurs
    • Les parents bénévoles
  • L’employé d’un centre d’accueil travaille au sein d'une équipe où il doit trouver sa place en fonction de celle des autres.

kann man bei bd swiss bar einzahlen 4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Avoir la capacité physique d'exercer les tâches demandées
  • Etre patient
  • Avoir des capacités d’adaptation
  • Savoir observer
  • Etre capable d’analyser une situation et d’adapter sa prise en charge des enfants
  • Effectuer des gestes doux
  • Avoir un bon contact avec les nourrissons, être chaleureux
  • Savoir s’organiser dans l’espace et dans le temps
  • Etre capable de s'occuper de plusieurs enfants en même temps
  • Travailler avec autonomie
  • Prendre des initiatives à bon escient

flirter c'est haram 4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : surdimutité selon les milieux, maladies chroniques et cancers
  • Emploi peu compatible avec les affections entrainant une gène à la communication non compensée, la cécité, certains troubles moteurs, certaines pathologies psychiatriques

http://getraenke-doeden.de/tyuie/4161 5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Collaboration avec les parents bénévoles sur certains évènements
  • Accompagner l’équipe au quotidien et veiller à la cohérence éducative (éducatrice)
  • Assurer la fonction d’adjoint à la direction (éducatrice)

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Glissades, chutes de plan-pied
  • Plaies, coupures, brûlures
  • Lombalgies, dorsalgies

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • L’univers de la petite enfance est souvent bruyant : pleurs des enfants, enfants qui crient en jouant, conflits entre enfants
  • Odeurs : liquides biologiques, désinfectants...
  • Le travail engendre des contraintes biomécaniques
    • Porter les enfants, dont certains peuvent faire plus de 10 kg
    • Travailler assis par terre ou agenouillé pour se mettre au niveau des enfants
    • Travailler debout avec piétinement pour assurer la surveillance des activités
    • Pousser les lits, les chariots, manipuler le matériel
    • Se pencher fréquemment pour ranger en raison des activités très variées

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits de toilette et d'hygiène
  • Produits ménagers
  • Médicaments

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Le travail auprès des enfants expose à de très nombreux agents pathogènes en raison
  • Des maladies infantiles très fréquentes dans les collectivités : rougeole, oreillons, varicelle, rubéole, coqueluche, CMV (grave en cas de grossesse chez la femme enceinte) ….
  • Aux infections intercurrentes : gastro-entérites, rhino-pharyngites, angines, otites …)
  • Hépatites : A, E ; hépatite B (vaccination obligatoire)

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Rester disponible et chaleureux
  • Comprendre et s'adapter au public
  • Assurer une charge de travail variable
  • Se dépêcher pour faire face à des appels variés
  • Subir des interruptions fréquentes de tâches et savoir sélectionner les priorités (hiérarchiques, médicales, psychologiques ?)
  • S'adapter à une durée moyenne de séjour longue et savoir s’adapter aux séparations
  • Gérer le stress face à certaines situations
  • Travailler en horaires variables selon l’amplitude horaire de l’ouverture de l’établissement :
    • crèche ou garderie de nuit
    • équipe du matin : (8h /15h par exemple)
    • horaire de milieu de journée ( 9h/17h)
    • horaire du soir (11h /18h30),
    • horaire coupé (8h30-12h30/15h-18h).
    • Travail de nuit et de week end pour certains établissements
  • Participer à des réunions mensuelles d’équipe qui se font souvent en soirée après la fermeture (18h45/20h30) par exemple.
  • Participer à des formations en équipe qui peuvent avoir lieu une ou deux fois par an le samedi matin.

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Risques infectieux : Les maladies infectieuses reconnues dans le cadre des tableaux sont exceptionnelles. (Se reporter aux risques infectieux en milieu hospitalier)
    • Tableau n° 45 : Infections d'origine professionnelle par les virus des hépatites A, B, C, D et E
  • Risque chimique : Les maladies professionnelles d’origine chimique indemnisables dans le cadre des tableaux sont rares. Pour mémoire on peut citer :
    • Tableau n°31 RG : Maladies professionnelles engendrées par les aminoglycosides, notamment la streptomycine, par la néomycine et ses sels
    • Tableau n°38 RG : Maladies professionnelles engendrées par la chlorpromazine (Largactyl)
    • Tableau n°41 RG : Maladies engendrées par les bétalactamines (notamment pénicillines et leurs sels) et les céphalosporines
    • Tableau n°43 RG : Affections provoquées par l'aldéhyde formique et ses polymères. Opérations de désinfection
    • Tableau n°43 bis RG : Affections cancéreuses provoquées par l'aldéhyde formique
    • Tableau n°50 RG : Affections provoquées par la phénylhydrazine
    • Tableau n°65 RG : Lésions eczématiformes de mécanisme allergique
    • Tableau n°66 RG : Affections respiratoires de mécanisme allergique
    • Tableau n°89 RG : Affection provoquée par l'halothane
    • Tableau n°95 RG : Affections professionnelles de mécanisme allergique provoquées par les protéines du latex (ou caoutchouc naturel)
  • Risque physique : Les maladies professionnelles d’origine mécanique sont très fréquentes
    • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
    • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

Bien que non reconnues en maladies professionnelles, certaines pathologies sont liées à l’activité professionnelle par exemple :

  • Les infections saisonnières transmises par les enfants
  • Les manifestations physiques et psychiques dues au stress et aux risques psycho –sociaux.

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. VISITE MEDICALE

  • Dans le secteur public :
    • Visite médicale avant l'accès au concours de titularisation réalisée par un médecin assermenté
    • Puis visite médicale d'embauche et visites médicales périodiques réalisées par la médecine de prévention de la fonction publique
  • Dans le secteur privé : visite médicale d'embauche puis périodiques par le service de santé au travail
  • Examen standard avec contrôle cutané, ostéo-articulaire et mental (équilibre affectif, dépistage du stress et de la souffrance mentale)

8.2. EXAMENS COMPLEMENTAIRES

  • Radiographie pulmonaire, intradermo réaction tuberculinique avant 25 ans
  • Contrôle de la vaccination contre l'hépatite B. Dosage des anticorps antiHbS pour les personnes vaccinées contre l'hépatite B après 25 ans et si le dosage de l'anti HBS est < 100 UI/l, dosage de l'antiHbC
  • Contrôle sérologique de la rubéole, de la toxoplasmose, de l'infection au cytomégalovirus à l'embauche pour les femmes en âge de procréer

8.3. VACCINATIONS

  • Vaccinations obligatoires :
    • DTPolio, hépatite B (article L3111-4 du Code de la santé publique)
    • BCG (articles L3112-1, R3112-1, R3112-2, R3112-3, R3112-4 du Code de la santé publique et arrêté du 13 juillet 2004)
  • Rubéole conseillée, sous contraception, en cas de sérologie négative chez les femmes en âge de procréer
  • Grippe éventuellement recommandée

8.4. SUIVI POST PROFESSIONNEL

• Néant

8.5. DOSSIER MEDICAL

  • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.
  • Toutefois en cas de contacts répétés avec la formaldhéyde qui est cancérogène, la durée de conservation du dossier médical sera de 50 ans.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Dissémination d'une pathologie infectieuse par le personnel ou par les déchets souillés

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Métrologie des volumes sonores des locaux
  • Niveaux d’éclairement, éclairage et luminance dans les locaux
  • Ergonomie du poste de travail : implantation de l’ordinateur, …

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Prévention technique
    • Penser à l'acoustique des locaux et du matériel : choix des revêtements de sol et de murs et des plafonds isolants, déflecteurs acoustiques
    • Murs, sols, surfaces facilement nettoyables
    • Prévoir des embouts antibruit pour le matériel qui se déplace : lits, chariots, tables, chaises …
    • mobiliers adaptés aux enfants et adaptables aux adultes (à hauteur variable), à angles arrondis et souples …
    • Utiliser du matériel et des jouets aux normes
    • Privilégier des produits de substitution, non cancérogènes, sans solvant, pour les soins et le nettoyage
    • Avoir recours à du matériel sécurisé
    • Prévoir des rangements facilement accessibles
    • Prévoir des conteneurs adaptés pour les produits souillés
  • Prévention organisationnelle
    • Faire l’inventaire des produits utilisés, analyser les fiches de données de sécurité et substituer  tous les produits dangereux
    • Elaborer des procédures pour les soins aux enfants malades
    • Prévoir des procédures pour les situations d'urgence
    • Définir clairement les rôles de chacun
    • Organiser correctement les plannings pour permettre un meilleur équilibre vie privée - vie professionnelle
    • Mettre en place des groupes de parole pour la gestion du stress et des urgences
    • Contrôler régulièrement l’application des procédures

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE : Port d’EPI

  • Vêtements de travail : pantalon, tunique, blouse
  • Gants jetables (éviter les gants en latex qui peuvent être allergisants), masques adaptés

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Formation à l'hygiène des locaux et à l'élimination des déchets
  • Formation à l'accompagnement des familles
  • Formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique)
  • Formation à l'hygiène et à la sécurité alimentaire
  • Formation continue sur des thèmes éducatifs et recyclage des gestes de première urgence
  • Analyse de la pratique éventuellement
  • Formations éventuelles sur le management d’équipe

11. REGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Textes généraux
    • Déclaration des droits de l’Homme
    • Déclaration des droits de l’enfant
    • Charte des droits fondamentaux européens
    • Loi de protection de l’enfance n°2007-293 du 5 mars 2007 modifiant le code de l’action sociale et des familles
  • Professions 
    • Arrêté du 16 janvier 2006 modifié relatif à la formation conduisant au diplôme d'Etat d'auxiliaire de puériculture
    • Décret n° 2005-1375 du 3 novembre 2005 relatif au diplôme d'Etat d'éducateur de jeunes enfants et arrêté du 16 novembre 2005 modifié relatif au diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants
    • Arrêté du 25 février 2005 portant définition du certificat d'aptitude professionnelle « petite enfance » et fixant ses conditions de délivrance
  • Etablissements accueillant des jeunes enfants
    • Code l‘action sociale et des familles, notamment ses articles L. 133-9 et L. 214-1
    • Code de la construction et de l’habitat, notamment son article L. 111-8-3
    • Code de l’éducation, notamment son article L. 335-6
    • Code de la santé publique :
      • Art L 2324-1 et suivants sur les établissements accueillant de jeunes enfants
      • Art R 2324-16 et suivants créés ou modifiés par :
        • Décret n° 2010 du 7 juin 2010 relatifs aux établissements accueillant des enfants de moins de 6 ans
        • Décret n° 2007-230 du 20 février 2007
        • Décret n°2000-762 du 1er aout 2000
        • Décret n° 92-785 du 6 août 1992 relatif à la Protection Maternelle et Infantile
  • Statuts particuliers
    • Statut de la fonction publique d'état
    • Statut de la fonction publique territoriale
    • Statut de la fonction publique hospitalière

11.2. RECOMMANDATIONS

R 409 CNAMTS : Evaluation du risque chimique

R 471 CNAMTS :Prévention des TMS dans les activités d'aide et de soins en établissement

11.3. NORMES

  • Normes HACCP en cuisine pour la préparation des repas
  • Normes sur les diplômes requis pour travailler en crèche
  • Normes sur le nombre d’enfants pouvant être pris en charge par un professionnel (voir code)
  • Normes sur le nombre de m2 par place d’accueil
  • Normes de sécurité pour l’accueil des enfants de moins de 6 ans

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • ALISFA : Convention collective nationale du 4 juin 1983 des acteurs du lien social et familial : centres sociaux et socioculturels, associations d'accueil de jeunes enfants, associations de développement social local. Etendue par arrêté du 22 janvier 1987 JORF 12 février 1987. Brochure 3218 du JO
  • Convention collective des personnels de la croix rouge française révisée en 2012
  • Convention collective de l’animation du 28 juin 1988 modifiée en 2015
  • Convention collective nationale des établissements privés d'hospitalisation, de soins, de cure et de garde à but non lucratif (FEHAP) du 31 octobre 1951. Brochure n°3198 du J.O.

12. BIBLIOGRAPHIE

  • Petite enfance. Elle court, elle court la prévention – Travail et sécurité n° 736 page 11 février 2013 - INRS
  • ROME Les fiches métiers. J1304 Aide en puériculture. (Pôle emploi) (2009)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 5311 Gardes d'enfants. (O.I.T.) (2008)
  • Classification INSEE des professions (PCS 2003) : 526c Auxiliaires de puériculture. (INSEE) (2003)
  • Fiche d’activité bossons futé n°78 : auxiliaire de puériculture hospitalière
  • Fiche de poste bossons futé n° 22 : auxiliaire de puériculture en crèche
  • Voir aussi les nombreux guides pratiques pour la création d’un établissement d’accueil des jeunes enfants
  • Fiche de poste : Agent technique (voir en pièce jointe)
  • Fiche de poste : Auxiliaire de puériculture (voir en pièce jointe)
  • Fiche de poste : Educateur de jeunes enfants (voir en pièce jointe)

13. ADRESSES UTILES

  • L'Association Nationale des Auxiliaires de Puériculture diplômés d'état,
  • Carrières publiques : Auxiliaire de puériculture.

AUTEURS :Christine Autin (médecin du travail)(AISMT 30)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ;  Marie-Pierre Bouillet (directrice de crèche)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ; Bernadette Roger (Préventeur)(31) (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ; Maxime Lommé (préventeur)(59)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ; Pierrette Trilhe (médecin du travail)(37)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

DATE DE CREATION : janvier 2016

RELECTEURS : Emilie DEVOT-TKIAR (Médecin du Travail)(SAMSI)(31)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ; Elisabeth Moreau(Médecin du Travail)(SAMSI)(31)(Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

DATE DE RELECTURE : Mars 2016

 

Vous n'avez pas le droit de poster des commentaires (Vous devez vous connecter).