Fiches de métiers

Fiches de métiers

Ces fiches ont été élaborées suivant un http://www.gemeinde-kalbach.de/mamysja/2110 modèle type disponible sur ce site en format Word. Pour vous aider à rédiger, une procédure d'élaboration des fiches et un thésaurus sont à votre disposition. En envoyant une fiche l'auteur accepte d'en céder la propriété à Bossons Futé qui en contre partie s'engage à le citer comme auteur. Vous pouvez les adresser à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Vos remarques seront les bienvenues et pourront contribuer à la mise à jour de ces fiches.

 

 
 
Classement par ordre alphabétique

Plombier installateur sanitaire

Recommended Reading FICHE METIER BOSSONS FUTE N°449

ROME : F1603 

CITP-08 : 7126

INSEE 632f ; 211d

http://vagnvagensbygg.se/firmenit/353 Mots clés : plombier, tuyauterie, eau, sanitaire, BTP

actividades para solteros en salamanca 1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

  • Installateur sanitaire, réparateur en plomberie et sanitaires

3rd shift dating site 2. DÉFINITION

  • Le plombier installe, met en service, et assure l’entretien des installations sanitaires, des canalisations et tuyauteries d'eau.

dating wordpress theme free download 3. FORMATION – QUALIFICATION

  • Le niveau de qualification est très variable et recouvre des compétence très variées
  • Le diplôme minimum requis est un CAP, en principe le CAP Monteur en installateur sanitaire,
  • D'autres qualifications sont possibles  
    • BEP Techniques des installations sanitaires et thermiques, 
    • BP équipement sanitaire
    • BP Métiers de la piscine
    • BM plombier sanitaire
    • BP Monteur en installations du génie climatique et sanitaire
    • BTS Fluides, énergies, environnements, option sanitaire et thermique,
    • Titre professionnel Installateur en thermique et sanitaire,
    • Des habilitations spécifiques (électrique, gaz, ...) sont requises.
  • La formation peut se faire par l'apprentissage

http://www.capacuras.com/?rtyt=on-rencontre-des-personnes&e6c=0b 4. PRESENTATION DE L’ACTIVITE PRINCIPALE

description 4.1. LIEUX D'ACTIVITÉ

  • Le statut
    • Le plombier est le plus souvent salarié d'une entreprise
    • Il peut toutefois être à son compte (artisan, auto-entrepreneur...)
  • L’entreprise :
    • Entreprises du BTP
    • Entreprises souvent artisanales d’installations sanitaires, de froid et/ou de chauffage/climatisation
  • Les locaux :
    • Travail administratif dans des bureaux pour le courrier, les commandes
    • Travail sur site, chez des particuliers ou des chantiers de construction, pour l'établissement des devis, l'installation du matériel et le suivi du chantier

content 4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

Selon le poste dans l'entreprise l'activité comporte plusieurs des tâches suivantes :

  • Rencontrer le client, analyser ses besoins, faire un devis technique et financier
  • Passer les commandes de matériel
  • Etudier le parcours des conduites (eau, gaz, évacuations)
  • Percer les murs pour faire passer la tuyauterie (eau, gaz, évacuations)
  • Reboucher les trous
  • Installer et connecter des appareils ménagers (lave-linge, lave-vaisselle, etc.), des systèmes utilisant de l’eau, des chaudières, des panneaux solaires, des systèmes de protection incendie et des chauffe-eaux.
  • Contrôler le bon fonctionnement des éléments de plomberie installés (étanchéité, isolation, conformité, etc.)
  • Couper, souder et poser des tuyaux.
  • Entretenir, dépanner et réparer les installations
  • faire un compte-rendu de fin de chantier
  • Préparer la facturation

legal dating age in arizona 4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Appareils de chauffage électrique, à gaz, à bois, chaudière à fioul, appareil réversible, pompes à chaleur, conduits divers
  • Appareils sanitaires : baignoires, douches, WC, bidets
  • Chalumeau
  • Scie sauteuse
  • Scie manuelle
  • Meuleuse
  • Perceuse
  • Perforateur
  • Escabeau, échafaudages ou des nacelles pour le travail en hauteur
  • Petit outillage : tournevis, cutter, vis, etc.
  • Matériel de bureautique

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

  • Produits nettoyants et/ou détartrants
  • Décapant de soudure
  • Flux de soudage
  • Liquides sous pression (eau)
  • Electricité
  • Gaz (risque d’intoxication, d’explosion)
  • Tuyauterie

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Clients/fournisseurs
  • Personnels commerciaux, administratifs ou techniques de l'entreprise

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Etre autonome
  • Avoir le sens de la sécurité et de la protection de l’environnement
  • Avoir la capacité de proposer un devis conforme aux règles et en fonction des souhaits du client
  • Se tenir au courant des évolutions technologiques
  • Avoir les capacités médicales de conduire sur la voie publique
  • Lecture de plan et de schémas.
  • Bonne connaissance des matériaux : cuivre, plastique, inox, fer, acier, zinc, etc.
  • Compétences techniques : mesures, traçage, collage, application d’enduit, soudure, cintrage, etc.
  • Maniement d’outils tels que : équerre, niveau, perceuses, etc.
  • Connaissance des normes de sécurité liées aux chantiers.
  • Habile et de bonne condition physique (port de charges lourdes, travail dans des positions inconfortables, souplesse)
  • Preuve d’initiative et de méthode pour gérer les imprévus sur un chantier.
  • Disponible (les horaires sont souvent extensibles)
  • Goût du contact
  • Savoir expliquer en quoi consistent ses interventions.

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

  • Sous réserve d’en avoir les capacités professionnelles, l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers, certains troubles moteurs.
  • Emploi peu compatible avec la cécité, la surdi-mutité.
  • Les clients doivent être avertis si nécessaire

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Gestion de son entreprise pour les artisans à leur compte

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accident de la circulation routière
  • Chutes de plain-pied
  • Chutes de hauteur
  • Blessures par outils, par une mauvaise manipulation (soudure, pose de tuyauteries, perçage…)
  • Plaies cutanées
  • Fractures
  • Entorses
  • Écrasements des membres
  • Corps étrangers dans les yeux
  • Brûlures
  • Risques d’explosion, d’incendie, d’accident au contact des organes mécaniques en mouvement
  • Atteintes ostéo-articulaires fréquentes : tendinites du coude, de l’épaule, douleurs cervicales et lombaires, hygroma du genou, lombalgie

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Travail administratif occasionnel :
    • Travail sur bureau, sur écran
    • Bruit : téléphone
    • Ambiance lumineuse
  • Travail sur site :
    • Postures de travail inconfortables
    • Travail dans des espaces parfois confinés
    • Travail en hauteur ou au sol
    • Travail en lumière artificielle permanente et souvent faible (sous-sol, caves)
    • Travail en extérieur et être exposé aux intempéries et/ou aux rayonnements solaires (toiture, façades)
    • Manutention et port de charges pour l'installation du matériel 
    • Travail en positions contraignantes : accroupi, à genoux, bras en l'air, torsion du rachis pour installer le matériel et les conduits
    • Travail sur sols humides et glissants
    • Milieu insalubres ou septiques
    • Peut travailler avec des installations électriques (électrisation/électrocution possible avec contact d’un conducteur sous tension, utilisation d’outillage mal entretenu ou de prises défectueuses)
    • Ambiance lumineuse (locaux sombre < 500 lux)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Produits cancérogènes ou dangereux pour la reproduction, toxiques, corrosifs (anciennes installations : amiante, résidus de fioul, soude caustique, acide chlorhydrique, acide sulfurique ...)
  • Produits pouvant être irritants ou allergisants pour les poumons, la peau, les yeux, le nez ou provoquer des atteintes allergiques cutanées (eczéma et urticaire) et/ou respiratoires (rhinite et asthme)
    • Détartrants
    • Décapant, flux
    • Colles
    • Ciment de rebouchage
    • Peintures anticorrosion...
  • Amiante dans les anciennes installations (calorifuge, flocage, …)
  • Installation produisant du monoxyde de carbone (CO)
  • Déjections de rongeurs
  • Agents infectieux (eaux usées)
  • Inhalation de poussière
    • Plomb (anciennes canalisations)
    • Silice (coupe du béton)
    • Hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP (découpe de tuyauterie enduite par un vernis de protection à base de braie de houille)
  • Contact d’agents cancérogènes conduisant à de graves maladies pulmonaires (asbestose, silicose) ou cancers du poumon, de la plèvre, ou de la peau
  • Composés organiques volatils (COV)
    • Application ou pulvérisation de colles en solution dans un solvant (colle PVC…) ou à deux composants (résines époxy…)
    • Dégraissage de surfaces, matériels ou matériaux
    • Usage d’adhésifs
  • Fumées de soudage (gaz, vapeurs et particules métalliques)
  • Gaz de fermentation (hydrogène sulfuré notamment)

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Légionellose
  • Leptospirose
  • Hépatite B
  • Tétanos

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Se déplacer en permanence sur différents chantiers
  • Etre en contact avec des clients (présentation, information, disponibilité)
  • Supporter des amplitudes horaires importantes si la situation le nécessite
  • Travailler en horaires variables en cas d'urgence
  • Travailler seul (travailleur isolé)
  • Travail de nuit

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°1 RG : Affections dues au plomb et à ses composés
  • Tableau n°5 RA : Leptospiroses
  • Tableau n°19 RG : Spirochétoses (à l'exception des tréponématoses)
  • Tableau n°30 RG : Affections professionnelles consécutives à l'inhalation de poussières d'amiante
  • Tableau n°30 bis RG : Cancers broncho-pulmonaires provoqués par l'inhalation de poussières d'amiante
  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque à caractère dégénératif
  • Tableau n°84 RG : Affections engendrées par les solvants organiques liquides à usage professionnel : hydrocarbures liquides aliphatiques, alicycliques, hétérocycliques et aromatiques, et leurs mélanges (white spirit, essences spéciales) ; dérivés nitrés des hydrocarbures aliphatiques ; acétonitrile ; alcools, aldéhydes, cétone, esters, éthers dont le tétrahydrofurane, glycols et leurs éthers ; diméthylformamide, diméthylsulfoxyde
  • Tableau n°98 RG : Affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES RISQUES

  • Lombalgies, stress, aggravation des pathologies veineuses, légionelloses, leptospiroses, cancers cutanés

8. SURVEILLANCE MEDICALE

  • Les salariés exposés au bruit, aux vibrations à l'amiante ou aux agents biologiques sont soumis à une surveillance médicale renforcée selon l'évaluation des risques.

8.1. RÉGLEMENTATION EN SANTÉ AU TRAVAIL

  • Cas général : visite d'embauche puis entretien infirmier tous les 3 à 5 ans avec les infirmières en santé au travail
  • Cas particuliers : visite médicale pour les travailleurs handicapés, ou en cas de maladie professionnelle ou d'accident de travail, où à la demande du salarié 

8.2. CONTENU

  • Clinique
    • Visite d'embauche puis visites périodiques en fonction de la réglementation des surveillances médicales renforcés
    • Examen standard avec contrôle visuel, auditif, cardio-vasculaire et veineux et ostéo-articulaire
  • Examens complémentaires
    • En fonction des résultats de la visite médicale
  • Vaccinations
    • Rappel DTPolio tous les 20 ans conseillé entre 25 et 65 ans
    • Hépatite A et B (à faire avant 15 ans sinon, un rattrapage vaccinal est recommandé)
  • Suivi post professionnel
    • En cas d'exposition particulière
  • Dossier médical
    • Sauf risque particulier, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Déversement accidentel de produits chimiques

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Contrôler le poids du matériel
  • Prendre le matériel adapté en fonction de l’étage du bâtiment
  • Etude de la charge de travail : longueur des tournées, type et nombre d'interventions

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

TECHNIQUE

  • Aménagement du poste de travail de façon ergonomique pour les postes administratifs : Ordinateur, bureau, chaises réglables + outils (souris ergonomique, clavier, tapis de souris, repose main, repose pied, kit main libre pour le téléphone si besoin)
  • Utiliser des aides mécaniques à la manutention chaque fois que c'est possible (chariot élévateur, diable, transpalette, etc.)
  • Procéder aux consignations des équipements en fonction des procédures afin d’interdire toute intervention manuelle sur organes sous tension ou en mouvement.

ORGANISATIONNELLE

  • Varier les activités en alternant les interventions à forte manutention et la petite maintenance chaque fois que c'est possible
  • Assurer le suivi de la maintenance des véhicules
  • Assurer le suivi du recyclage des habilitations

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Port des EPI lorsque c'est nécessaire
  • Bonne hygiène de vie

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A la manutention et aux gestes et postures (PRAP)
  • Aux nouvelles technologies et aux évolutions réglementaires
  • Habilitation travaux de sous-section 4 dans le cas de maintenance sur canalisation contenant de l’amiante
  • Habilitation électrique pour la consignation (BC ou HC) lorsque c’est nécessaire

11. RÉGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

  • Réglementation de l’activité  :
    • Habilitation pour les travaux électriques (norme C18-510) : décret no 88-1056 du 14 novembre 1988.
  • Titres professionnels :
    • Installateur d'équipements sanitaires
    • Installateur en thermique et sanitaire
  • Diplômes :
    • Niveau V
      • BCP Installateur sanitaire et thermique
      • BEP froid et conditionnement d'air
      • BEP Techniques du froid et du conditionnement d'air
      • CAP Froid et climatisation
    • Niveau IV
      • Brevet professionnel en équipements sanitaires

11.2. RECOMMANDATIONS ET BONNES PRATIQUES

RECOMMANDATIONS DE LA CNAMTS

  • R 232 Appareils mettant en œuvre des jets liquides
  • R 407 et R 422 Sécurité lors des interventions sur machines, appareils et installations
  • R 409 Evaluation du risque chimique
  • R 416 Travail isolé et dangereux
  • R 447 Prévention des accidents lors des travaux en espaces confinés

11.3. NORMES

NORMES (AFNOR)

  • Norme NF EN 13306 X 60-319 de janvier 2018 sur les niveaux de maintenance
  • Norme NF C18-510 de janvier 2012 et ses fiches d'interprétations (11 au 11 janvier 2016)

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVE

  • Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment du 12 juillet 2006
  • Nouvelle convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées par le décret du 1er mars 1962 (c'est-à-dire occupant jusqu'à 10 salariés) du 8 octobre 1990.
  • Convention collective des ouvriers du batiment – Brochure JO 3193 – Code IDCC 1596

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

14. ANNEXE

RÉDACTION

  • AUTEURS : Etudiants en LP QHSSE à l'U- UPEM : Ousmane FOMBA ; Yannick QUESNEL, Nicolas LY, Yannick JEANVILLE et Coralyn ZAVAN 
  • DATE DE CRÉATION : Mai 2019
  • RELECTEURS :
  • DERNIÈRE MISE À JOUR :

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  

 

Maître-chien

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°448

ROME : K1707K2503

CITP-08 : 5412 ; 5414

PCS 2003 : 531b ; 534a

 1.INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

Agent cynophile, Conducteur cynotechnicien (de défense ou de recherche), Agent de sécurité (en magasin, ferroviaire, aéroportuaire, au musée, etc.), dresseur, gendarme maître-chien.

2. DÉFINITION

  • Le policier "maître-chien", appelé également conducteur cynotechnicien, travaille en étroite collaboration avec deux types de chien : le chien de défense et d’intervention (patrouille) et le chien de recherche/olfaction.
  • L'agent(e) de sécurité conducteur de chien d'intervention « A.S.C.C.I » exerce son activité de jour comme de nuit, au sein d'une entreprise de sécurité privée pour des services directs ou de la sous-traitance.

3. FORMATION – QUALIFICATION

  • Prérequis pour l'entrée en formation
    • pour l'agent 
      • Avoir atteint l’âge de la majorité
      • Etre capable de compter, de lire et d’écrire en français et de s’exprimer correctement dans cette même langue 
      • Pouvoir présenter un casier judiciaire B3 vierge 
      • Avoir une bonne condition physique
      • Disposer du permis B
      • Avoir une carte professionnelle à jour pour les candidats en disposant ou un numéro d’autorisation préalable (ou provisoire) pour les stagiaires ou les contrats de professionnalisation : obligatoire pour la pratique de ce type d’activité, elle peut vous être demandée à n’importe quel moment ;
      • Avoir obtenu une qualification de secourisme SST ou PSC1
    • Pour le chien
      •  Il devra faire partie des races autorisées sur la liste diffusée par l’association de la Centrale Canine.
      • Parmi ces races,
        • les chiens de catégorie 1 sont catégoriquement interdits dans ces formations.
        • celles répertoriées comme étant des catégorie 2 imposent en outre à leur maître de disposer d’un permis de détention valide.
      • Le chien doit passer les tests de comportement avant d’être acceptés.
      • Chaque animal devra être à jour de ses vaccinations.
      • Il sera également doté d’un Passeport Européen.
      • Il devra réussir à ses tests d’entrée, à moins qu’il ne soit déjà titulaire du CSAU (Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation) de la Société Centrale Canine.
      • Il pourra être présenté au dressage à partir de 10 mois et devra impérativement avoir atteint les 18 mois le jour de l’examen final.
  • Diplôme permettant l'exercice dans le civil
    • Certificat de Qualification Professionnel d’Agent Cynophile et de Sécurité (CQP ACS) - Voir le référentiel au RNCP
    • Titre professionnel d’Agent Sécurité Conducteur de Chien d’Intervention (ASCCI) Voir le référentiel au RNCP
    • Titre professionnel d'Agent Conducteur de Chien en Sécurité Privée (ACCSP) qui donne la qualification de Maître chien et d'agent de sécurité
    • Agent de Sécurité Cynophile en Détection d’Explosifs : Formation complémentaire pour les titulaire du CQP ASA (Agent de Sureté Aéroportuaire)
  • La gendarmerie, l’armée de terre, l’armée de l’air, la Marine nationale, la police et les sapeurs pompiers forment des maîtres-chiens destinés à leurs propres besoins, qui effectuent une formation cynophile après recrutement. Les postes proposés chaque année sont très peu nombreux
    • armée de l'air : maître chien parachutiste de l'air, équipier maître chien, équipier maître chien de l'air
    • armée de terre : chef d'équipe maître chien, maître chien
    • police : policier maître chien
    • gendarmerie : gendarme maître chien (sous officier)
    • ssapeur pompier : conducteur cynotechnie

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE (Ne concerne que le policier municipal)

4.1. LIEUX D'ACTIVITÉ

  • L‘activité s’exerce au sein d’une commune, d'une communauté de communes ou d'agglomérations, généralement en concertation avec la police d’état.
  • Le lieu de travail est variable, dans un bureau pour le travail administratif, sur la voie publique ou dans les magasins pour les rondes ou chez les particuliers ou les entreprises pour les enquêtes.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

  • Veiller au respect de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publique :
    • Identifier les lieux nécessitant une surveillance (sites industriels sensibles, écoles, voies de circulation, établissements accueillant du public) et en assurer la surveillance (présence, ronde, îlotage…)
    • En assurer la surveillance : présence, ronde, îlotage
    • Etre informé et veiller au bon déroulement des manifestations publiques : information, encadrement, présence
    • Analyser et gérer des situations, parfois dans l’urgence
  • Effectuer des recherches administratives, relever les infractions :
    • Recueillir les renseignements de différentes sources
    • Enquêter sur le terrain à la suite de ces signalements
    • Faire remonter les observations
    • Intervenir : réaliser une enquête administrative, établir un procès-verbal, procéder à une interpellation
  • Rédiger et transmettre des rapports et des procès-verbaux :
    • Rédiger les rapports d’activités et les comptes rendus de mission
    • Tenir les registres de suivi des affaires
    • Enregistrer les plaintes
    • Encaisser et enregistrer les amendes et consignations
  • Assurer les services au public :
    • Accueillir, informer, orienter vers les services compétents
    • Porter assistance aux personnes en danger
    • Dialoguer avec les publics en difficultés
    • Gérer le service des objets trouvés
  • Assurer une permanence opérationnelle et organisationnelle :
    • Participer à l’organisation de la continuité du service public (permanences, rondes, accueil radio ou téléphonique…)
    • Veiller à la sécurité des locaux et des conditions de travail (éviter les vols, les agressions, les dégradations...)
    • Effectuer un périmètre de sécurité en première ligne pour sécuriser les collègues derrière
  • Réaliser les actions suivantes :
    • Gestion des fourrières
    • Délivrance de documents administratifs
    • Régulation de la circulation
    • Garde des bâtiments officiels
    • Interpellation
    • Transfert de personnes interpellées
    • Prise en charge des personnes en état d'ivresse
  • S'entrainer avec son chien :
    • Accompagner et former le chien sur différents exercices afin de maintenir ses compétences d'attaques (pour le chien de défense) ou ses compétences de recherche. Mais également pour se former à maitriser le chien.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Bureautique
  • Port d’armes de catégories B (1°, 3°, 6° et 8°), C (3°) et D (2°, a et b) (sur autorisation délivrée par le préfet sous réserve de formation et du respect de la réglementation)
  • Chien
  • Vidéo-surveillance
  • Voiture et cage
  • Box pour dehors
  • Téléphonie et autres moyens de transmission (talkiewalkie)
  • Caméras individuelles portatives
  • Personale Digital Assistant pour la verbalisation électronique
  • ICAD logiciel d’identification des puces sur les chiens
  • Equipements pour promener le chien (harnais, longe, muselière, etc.)

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

  • Gaz lacrymogènes (poivre et CS)
  • Armement (armes à feu, pistolet à impulsion électrique…)
  • Produits saisis (armes, drogues...)
  • Objets trouvés
  • Argent liquide provenant des amendes perçues et des différentes régies
  • Défibrillateur

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

Le policier maître-chien doit redoubler son attention avec son chien, lorsque celui-ci est un chien de défense à cause des faux mouvements, toutes personnes civiles est un(e) ennemi(e). De plus, si le chien est de 1ère  ou 2ème  catégorie il doit obligatoirement porter une muselière.

  • Avec la population
  • Avec son chef de service, ses collègues du service et des autres services de police et/ou de gendarmerie, les services de secours et d’incendie (SDIS)
  • Avec le maire
  • Avec les services municipaux techniques, sociaux, juridiques, scolaires, culturels, sportifs, les entreprises, les associations … en fonctions des événements organisés ou apparus sur la commune
  • Avec les services d’état en fonction des besoins : Service de la sécurité du territoire, Préfecture pour l’agrément et le port d’arme, service de l’équipement en cas d’accidents de la circulation, d’incendie, d’explosion...
  • Avec les services spécialisés selon les lieux : douanes, police de l’air et des frontières, affaires maritimes et autorités portuaires

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Porter un uniforme
  • Savoir contrôler son chien
  • Savoir conduire
  • Avoir une bonne condition physique et une bonne résistance mentale
  • Être disponible
  • Avoir le sens du service public
  • Avoir une bonne qualité d’écoute et rester neutre
  • Garder le contrôle de soi (langage et attitude)
  • Respecter le code de déontologie (impartialité, intégrité, loyauté, respect absolu des personnes, exemplarité)

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

Le poste de terrain est peu compatible avec l’existence d’un handicap mais un travail administratif au sein d’un poste de police reste possible.

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Travailler dans la police administrative et /ou judiciaire
  • Capturer de chiens errants

6. DANGERS

6.1. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Coups et blessures à l’occasion d’interventions, d'interpellations, de sécurisation…
  • Travail extérieur exposant au soleil et aux intempéries
  • Bruit des stands de tir et lors d’interventions
  • Travail sur écran pour la rédaction des comptes rendus
  • Coupures ou piqûres lors de manutention d’objets et de déchets
  • Chutes
  • Morsures, griffures par personnes ou animaux
  • Station debout prolongée
  • Contraintes liées au port de l’uniforme et du matériel (gilet par balle, ceinturon, armement…) quel que soit le temps
  • Efforts physiques aigus (course poursuite)

6.2. AGENTS CHIMIQUES

  • Drogues
  • Irritations cutanéomuqueuses liée au gaz lacrymogène
    • CS : incapacitant
    • Poivre : chien très sensible

6.3. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Possibilité d’infection par l’hépatite B ou C, le VIH (en cas d'exposition au sang ou aux liquides biologiques)
  • Parasitoses à l'occasion de contacts avec les animaux ou la population (poux : secours aux blessés, transport de personnes en ivresse publique manifeste...)
  • Infections diverses lors de manutentions de dépôts sauvages de déchets

6.4. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

Charge mentale en rapport avec :

  • Les relations conflictuelles possibles avec la population (agressivité verbale ou physique)
  • Les modifications des politiques des villes
  • Les ordres contradictoires entre les directives nationales et locales
  • La nécessité de concilier vie familiale et professionnelle
  • Le manque de reconnaissance de la population
  • Le travail en urgence
  • Travail isolé
  • Rythme très variable selon les événements (déplacement de personnalité, afflux de touristes, événement culturel ou médiatique) pouvant entraîner des troubles du sommeil ou de la vigilance
  • Travail de nuit ou de week-end
  • Risques psychosociaux importants (intervention avec décès ou blessés suite à un accident ou un suicide, découverte de corps ...)

7. FACTEURS DE RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Coups et blessures à l’occasion d’interventions, d'interpellations, de sécurisation…
  • Accidents de la route (interventions sur la voie publique lors d’accidents ou de contrôles routiers, conduite de véhicules en situation d’urgence…)
  • Morsures, griffures par personnes ou animaux
  • Coupures ou piqûres lors de manutention d’objets et de déchets
  • Chutes de plein pied ou de hauteur

7.2. MALADIES PROFESSIONNELLES RECONNUES

  • Pas de maladie professionnelle spécifique mais imputabilité au service possible de certaines maladies
  • Tableau n°42 du régime général : atteinte auditive provoquée par des bruits lésionnels
  • Tableau n°45 du régime général : infections d’origine professionnelle par les virus et hépatites
  • Tableau n°56 du régime général : rage professionnelle
  • Risques Psychosociaux

7.3. AUTRES MALADIES LIEES A L'ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Troubles du sommeil
  • Troubles psychologiques, stress

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION

  • Agent du secteur public 
    • Visite d'aptitude à la fonction par un médecin assermenté avant le concours
    • Puis visite d’incorporation au poste et suivi médical en fonction de la réglementation propre à la fonction publique territoriale
  • Agent du secteur privé
    • Cas général : visite d'embauche puis entretien infirmier tous les 3 à 5 ans avec les infirmières en santé au travail
    • Cas particuliers : visite médicale pour les travailleurs handicapés, ou en cas de maladie professionnelle ou d'accident de travail, où à la demande du salarié 
  • Pour le chien
    • Le chien doit être vacciné
    • Il doit avoir des visites annuelles.
    • En outre il doit être examiné en cas de blessure en service ou de vaccinations à mettre à jour, etc.

8.2. CONTENU 

  • Clinique
    • Recherche d'antécédents allergiques, de pathologies chroniques, d’addictions
    • Surveillance de l’état cutané, ostéo-articulaire et cardiovasculaire et respiratoire
    • Appréciation de l’adaptation, dépistage des troubles du sommeil et des conduites addictives
    • En cas de conduite, contrôle de l’aptitude en fonction de l’arrêté du 18 décembre 2015
  • Examens complémentaires
    • En fonction des critères retenus pour l’embauche
    • Visio test tous les ans si le travail sur écran est supérieur à 4 h/jour
    • Audiogramme en fonction des niveaux sonores d’exposition
    • Bilan psychologique tous les ans ou tous les deux ans
    • Sérologies hépatites et VIH en cas d'accident d'exposition au sang
  • Vaccinations
    • De l'agent : DTP au minimum
    • du chien : 
      • La rage
      • La toux du chenil (chiens en communauté)
      • La piroplasmose
      • La leptospirose
      • La parvovirose
      • La maladie de Rubarth ou hépatite infectieuse canine
      • La maladie de Carré
      • La leishmaniose
  • Suivi post professionnel
    • Néant, sauf en cas d'exposition à des risques spécifiques.
  • Dossier médical
    • Sauf expositions particulières, pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical mais la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Gaz lacrymogènes
  • Bruit des interventions (sirènes, usages d'armes)
  • Difficultés de gestion des manifestations qui peuvent dégénérer en émeutes
  • Mise en danger de la vie d’autrui
  • Coup du chien à cause d’un faux mouvement d’un individu

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Etude du poste de travail et du planning

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Bien définir les profils de poste souhaités en vue du recrutement et les respecter
  • Assurer une mise à niveau satisfaisante des connaissances administratives juridiques et réglementaires
  • Doter le personnel de matériel performant et adapté (bureautique, moyens de communication, véhicules de fonction, uniforme...)
  • Mise en place d’un suivi médico-psychologique régulier
  • Périmètre de sécurité en première ligne pour assurer la sécurité des collègues derrière

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Gilet pare-balles
  • Rangers
  • Accès à des équipes de soutien psychologique si nécessaire
  • Manchette d'entraînement pour morsure
  • Costume d'homme d'attaque.

10.4. FORMATION – INFORMATION – SENSIBILISATION

  • Formation obligatoire pour certaines actions spécialisées
  • Formation à la réglementation relative au port, au transport et au lieu de détention des armes, ainsi qu’au tir et au maniement des armes.
  • Formation d'entraînement pour les techniques d'attaques et d'entrainements du chien 

11. RÉGLEMENTATION

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Code rural et de la pêche maritime

  • Art L211-1 et suivants sur La garde des animaux domestiques et sauvages apprivoisés ou tenus en captivité
  • Art L211-13-1 : Nécessité d'une attestation d'aptitude pour la possession d'un chien d'attaque ou de garde et de défense sanctionnant une formation portant sur l'éducation et le comportement canins, ainsi que sur la prévention des accidents. 
    • Art. R211-5-3 (durée et contenu de la formation d'obtention de l'attestation d'aptitude) 
    • Art. R211-5-4 (contenu de l'attestation d'aptitude) 
    • Art. R211-5-5 (agrément des personnes habilitées à dispenser la formation et délivrer l'attestation d'aptitude) 
    • Art.R211-5-6 (libre prestation de services - personnes habilitées à dispenser la formation et délivrer l'attestation d'aptitude)
  • Art L214-2 et 3 sur la protection des animaux

Code de la sécurité intérieure dans sa totalité

  • Art L613-7 sur l'activité des agents cynophiles

Textes de lois complémentaires

  • Arrêté du 27 juin 2017 modifié portant cahier des charges applicable à la formation initiale aux activités privées de sécurité 
  • Arrêté du 27 février 2017 formation continue des agents privés de sécurité
  • Code des communes
  • Décret n° 2015-1289 du 14 octobre 2015 portant création d'une carte professionnelle de surveillance dans le cadre de manifestations sportives, récréatives, culturelles et économiques rassemblant plus de 1 500 personnes
  • Circulaire du 3 mai 2002 NOR INTD0200120C : Agrément des agents des entreprises de surveillance et de gardiennage et des services internes d'entreprises pour procéder aux palpations de sécurité.
  • Circulaire du 10 octobre 2005 NOR INTD0500090C : Agrément des agents des entreprises de surveillance et de gardiennage et des membres du service d'ordre affectés à la sécurité d'une manifestation sportive, récréative ou culturelle, pour effectuer l'inspection visuelle et la fouille des bagages à main, ainsi que des palpations de sécurité des spectateurs.

Particularités

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

  • Toutes celles des équipements

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Convention collective nationale des entreprises de prévention et de sécurité du 15 février 1985 modifiée Brochure n°3196 - Pour les agent conducteurs de chien de garde et de défense voir l'article 7

12. BIBLIOGRAPHIE ET SITOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

  • CNCFS : coordination nationale des centres de formation en sécurité
  • EMSP : école des métiers de la sécurité

REDACTION

  • AUTEURS : Etudiants en LPro QHSSE à l'U-PEM - IFIS : Philippe AUBERE, Thomas RECOULES et Florine RIPPERT
  • DATE DE CRÉATION : Mai 2019
  • RELECTEURS :
  • DERNIÈRE MISE À JOUR : 

 Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Hypnotiseur, hypnologue, hypnothérapeute

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°447

ROME : K1103   CITP-08 : 3230  INSEE : 227c  

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Praticien en hypnose, Mentaliste, Hypnotiseur de spectacle, Magnétiseur, Guérisseur, Rebouteux.

2. DEFINITION

  • L'hypnotiseur est un spécialiste capable de plonger un individu dans un état de conscience à mi-chemin entre l’éveil et le sommeil grâce à des techniques spécifiques.
  • Ses compétences peuvent être utilisées dans le cadre d'activités récréatives ou médico-chirurgicales.

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Il n’est pas nécessaire d’être professionnel pour pratiquer l’hypnose, la profession n’est pas réglementée mais limitée dans sa pratique.
  • Cependant pour un usage médical une formation est requise :  Praticien en Hypnose Ericksonienne ; Technicien en Hypnose Thérapeutique. Les qualifications sont multiples : hypnose dentaire, hypnose médicale, hypnothérapie, hypnoanalgésie dans le soin hospitalier, hypnose et obstétrique, hypnose en anesthésie.
  • De nombreuses écoles et instituts existent pour former les hypnotiseurs de demain Institut Français d’Hypnose (IFH) : Possibilité de participer à des formations en e-learning
  • Les Syndicats français sont le Syndicat National des Hypnothérapeutes (SNH) et Syndicat Unitaire des Professionnels de l’Hypnose (SUP-H) agissent pour améliorer la reconnaissance de la profession en instaurant une charte éthique.

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

  • Praticien en hypnose : cabinets, centre de soins médicaux ou auprès d’organismes privées, milieu hospitalier.
  • Hypnose de spectacle : Salles de concerts, entreprises, restaurants, bars, salles des fêtes...

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

  • Les quatre formes d'hypnose
    •  L’Hypnose Classique et semi-traditionnelle : C'est la plus simple. C'est aussi l’hypnose que l’on voit en plus basique et simplifiée en spectacle où elle y possède ses caractéristiques propres (aspect autoritaire et directif de l’hypnotiseur) au point que l’on pourrait presque parler d’une toute autre forme d’hypnose, classée à part.
    • L’Hypnose Ericksonienne : Elle utilise un certain nombre de techniques de manipulation souple, indirecte, non dirigiste, des automatismes. C'est une hypnose permissive
    • La Nouvelle Hypnose : C'est une hypnose participative qui s'intéresse à la qualité de vie de ses patients et pas seulement à la réduction de ses symptômes
    • L’Hypnose Humaniste : contrairement aux autres formes l'hypnose humaniste vise à augmenter la conscience pour permettre à la personne d'accéder elle-même à son inconscient
  • L'activité de praticien en hypnose consiste à :
    • Dialoguer dans un premier temps avec le client pour définir ses attentes.
    • Donner confiance, rassurer le client.
    • Identifier et cibler des problématiques sur lesquels il est capable d’accompagner son client pour traiter des troubles spécifiques.
    • Elaborer et concevoir un programme d’accompagnement thérapeutique basé sur l’hypnose.
    • Structurer des étapes et déterminer les objectifs des séances.
    • Etre attentif au client afin de cerner les traits de personnalité.
    • Pouvoir guider et accompagner son client dans le cadre de son introspection et du changement.
    • Assurer la gestion et le fonctionnement de son activité de praticien en hypnose.
  • L'activité d’hypnotiseur de spectacle consiste à :
    • Divertir les spectateurs
    • Sélectionner les personnes les plus réceptives à l’hypnose en début de spectacle à l’aide de tests de réceptivité
    • Plonger des spectateurs dans un état de conscience à mi-chemin entre l’éveil et le sommeil grâce à des techniques spécifiques.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  • L’objectif d’un hypnotiseur est de captiver l’attention et la conscience de son patient. Pour cela, il peut utiliser certains objets dans le but d’accélérer le processus de défocalisation (jusqu’à que les yeux de la personne en état d’hypnose se ferment). Il adopte également une gestuelle adaptée pour captiver la conscience de son patient.
  • La voix est l’outil principal d’un hypnotiseur. Il l’adapte en fonction des informations et des émotions qu’il souhaite transmettre à la personne en état d’hypnose.
  • D'autres outils peuvent aussi être utilisés : Métronome, objet qui change de couleur aléatoirement, miroirs, flamme d’une bougie, lunettes hypnotiques, sons binauraux et musiques répétitives.

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • Odeurs

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Hypnotiseur de spectacle : Public, autres artistes, responsables de spectacle, directeurs de salle, impresario, régisseurs, techniciens du spectacle 
  • Praticien en hypnose :
    • sans diplôme médical, le praticien en hypnose ne peut pas exercer l’hypnose médicale mais il peut néanmoins travailler en collaboration avec le CNRD (Centre National de Ressources de lutte contre la Douleur) : Structure de l'Assistance Publique- Hôpitaux de Paris (APHP) ; la SFDT (Société Française d’Etude et de Traitement de la Douleur) : Association ; la fondation APICIL ...
    • avec un diplôme médical, il a les mêmes contacts que les professionnels de sa spécialité médicale

4.6. EXIGENCES PARTICULIERES

  • Concernant l’activité de praticien en hypnose :
    • Avoir des connaissances en hypnose (communication hypnotique)
    • Avoir une bonne perception de la conscience d’autrui
    • Faire preuve de bienveillance
    • Respecter son client
    • Savoir être franc, transparent
    • Savoir faire preuve d’empathie
    • Savoir faire preuve d’écoute active (analyser et identifier des petits détails)
    • Chercher à autonomiser son client dans son introspection
    • Connaître les dangers de l’hypnose vis-à-vis de soi-même et de son patient. (gestion de l’aspect émotionnel).
  • Concernant l’activité d’hypnotiseur de spectacle :
    • Avoir une âme d’artiste
    • Avoir du charisme
    • Respecter le public (tenue adéquate...)
    • Savoir faire preuve de bienveillance vis-à-vis des personnes en état d’hypnose
    • Eventuellement pour rendre un spectacle plus vivant s’accompagner d’un régisseur.

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Sous réserve d’en avoir les capacités physiques et professionnelles l’emploi peut être accessible à des travailleurs présentant certains types de handicaps moyennant des adaptations : maladies chroniques et cancers
  • Pour l’hypnose de spectacle l’hypnotiseur doit adapter son spectacle en fonction de son handicap.
  • Profession difficilement accessible aux handicaps liés à la cécité, la surdité, aux troubles moteurs, aux défauts du langage

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Dans le cadre du collège des hypno-praticiens : coach sportif, préparateur mental, coach de vie, animateur des séminaires.
  • Dans le cadre du collège de l’hypnose médicale : infirmières, sages-femmes, aides-soignants, médecins généralistes, médecins spécialistes, acupuncteurs, des kinésithérapeutes.
  • Dans le cadre du collège de la PNL (« Programmation neurolinguistique») : psychothérapeutes, psychopraticiens, praticiens en PNL et les thérapies brèves.
  • Dans le cadre du collège de la sophrologie : sophrologues.
  • Par ailleurs l'hypnotiseur indépendant doit assurer les tâches administratives de son activité (comptabilité, secrétariat, communication...)

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Accident de circulation routière
  • Agression verbale ou physique
  • Chute de plain-pied pour l’hypnose de spectacle (déplacements sur la scène en coulisses...)
  • Chute de charge (chargement/déchargement) pour l’hypnose de spectacle
  • Eventuellement chutes d’objets (outils et éléments scéniques)

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Concernant l’activité de praticien en hypnose :
    • Travail en intérieur, travail en extérieur.
    • Contraintes physiques potentielles : fatigue, stress.
  • Concernant l’activité d’hypnotiseur de spectacle :
    • Position debout prolongée.
    • Déplacement dans divers lieux.
    • Contraintes physiques potentielles : fatigue, stress
    • Expositions à des sources lumineuses puissantes
    • Eventuellement risque d’incendie, explosion (si utilisation du feu pour un numéro)

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Non renseigné

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Affections liées à des rassemblements en cas de contact avec le public (grippe, affections saisonnières..)
  •  Contamination hospitalière liée aux lieux de soins

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Hypnose de spectacle : L’hypnotiseur n’exerce pas son activité de façon régulière. Adaptation permanente au lieu d’exercice de la profession.
    • Adaptation aux conditions climatiques pour le travail en extérieur (chaleurs, intempéries...).
    • Déplacements fréquents en train, voiture, avion...
    • Possibilité de travailler le soir, la nuit.
  • Praticien de l'hypnose
    • Relations pouvant être difficile avec les autres professionnels de santé

7. RISQUES POUR LA SANTE

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Concernant l’activité de praticien en hypnose :
    • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Concernant l’activité d’hypnotiseur de spectacle :
    • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
    • Tableau n°79 RG : Lésions chroniques du ménisque à caractère dégénératif
    • Tableau n°98 RG : Manutention manuelle de charges lourdes

7.2. AUTRES RISQUES

  • Eventuellement de la fatigue chronique (surmenage)
  • Eventuellement des troubles musculo squelettiques (TMS)
  • Risques psychosociaux (RPS) : Violences ou agressions en provenance du public
  • Surinvestissement émotionnel
  • Extinction de voix

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION EN SANTE AU TRAVAIL

  • Le métier d’hypnotiseur s’exerçant principalement en libéral, il n'y a pas de surveillance médicale réglementaire néanmoins le régime général des indépendants auquel souscrive nombre de libéraux propose des bilan de santé. 
  • Les hypnotiseurs salariés bénéficient d'un suivi individuel simple par le service de santé au travail de leur employeur avec une visite d'information et de prévention réalisée par un professionnel de santé dans les trois mois qui suivent l'embauche puis renouvelée périodiquement. Une orientation vers le médecin du travail est possible à tout moment.

8.2. CONTENU

  • Clinique
    • Examen standard et bilan psychologique
    • Eventuellement réalisation d’un bilan auditif 
  • Examens complémentaires
    • Examen de la vue par un spécialiste si nécessaire
    • Examens pour dépister tous risques pour la conduite d'un véhicule
    • Eventuellement contrôle auditif par un spécialiste
  • Vaccinations
    • Pour les professionnels de santé
      • DTPolio, hépatite B (article L3111-4 du Code de la santé publique) obligatoire
      • BCG (articles L3112-1, R3112-1, R3112-2, R3112-3, R3112-4 du Code de la santé publique et arrêté du 13 juillet 2004) obligatoire
      • Rubéole conseillée, sous contraception, en cas de sérologie négative chez les femmes en âge de procréer
      • Grippe éventuellement recommandée
    • Elles sont recommandées pour les autres  
  • Suivi post professionnel
    • Non renseigné
  • Dossier médical
    • Rien à signaler

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Les spectacles, dont d’hypnose, peuvent engendrer des nuisances sonores notamment pour le voisinage.

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • En cabinet :
    • Ergonomie du local de travail : espace disponible, rangements, confort et positionnement du mobilier pour le praticien et le client
    • Qualité de l'éclairage, de la ventilation, niveau de bruit ambiant
  • En salle de spectacle :
    • Qualité et taille de la scène
    • Qualité de l'éclairage, de la ventilation, niveau de bruit ambiant, température 

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Pour l’hypnotiseur de spectacle :
    • Eclairer suffisamment la scène pour éviter toute chute de plain-pied. - Marquage au sol pour délimiter la scène - Vérifier les accessoires de travail
    • Tenir compte des intervenants (Connaître les dangers auxquels peuvent être exposés les spectateurs).
  • Pour l'hypnose thérapeutique
    • Elaborer et valider une formation qualifiante
    • Donner un statut et une reconnaissance professionnelle aux praticiens

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Travailler sa voix et la protéger de toute infection.
  • Entraînement répété
  • Correction des mauvaises postures de travail (gestes et postures)
  • Se maintenir en bonne forme
  • Connaître ses limites

10.4. FORMATION - INFORMATION – SENSIBILISATION

  • Formations en hypnose Ericksonienne certification niveau praticien avancé
  • Formations en hypnose Ericksonienne certification niveau maître praticien
  • Possibilité de participer à des formations en e-learning
  • Formations diverses (hypnothérapie, coaching)
  • Contenu accessible sur Internet pour se former perpétuellement (Vidéos, articles de presse, livres numériques...)

11. REGLEMENTATION

11.0. LES GRANDS TEXTES INTERNATIONAUX ET EUROPEENS

  • Non renseigné

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

Décisions du 4 juillet 2000 interdisant en application des articles L. 552, L. 556, R. 5055 à R. 5055-6 du code de la santé publique les publicités pour des objets, appareils ou méthodes présentés comme bénéfiques pour la santé lorsqu'il n'est pas établi que lesdits objets, appareils ou méthodes possèdent les propriétés annoncées

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

  • Non renseigné

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Pas de convention collective pour les libéraux
  • Convention collective de l'entreprise de rattachement pour les salariés

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

13. ADRESSES UTILES

14. ANNEXES

REDACTION

  • AUTEURS : Etudiants en LPro QHSSE à l'U-PEMAntoine HOUADES (Etudiant) (77), Abdelatif BOUDJELLOUL (Etudiant) (77), Aissata CAMARA (Etudiante) (77)
  • DATE DE CREATION : Mai 2019
  • RELECTEURS :
  • DERNIERE MISE A JOUR :

 Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Diacre

FICHE METIER BOSSONS FUTE N°445

ROME: K110x

CITP-08: 2359

PCS 2003: 441a

1. INTITULES SYNONYMES OU APPARENTES

Diacre, Diaconesse, Diaconat.

2. DEFINITION

  • Le diaconat n'est pas un métier mais plutôt une fonction au service d'une église locale chrétienne. Le mot « diacre » provient du grec « diaconos » qui signifie « serviteur ». Il a pour mission d'assister le dirigeant de l'église dans ses tâches quotidiennes. Choisi pour sa foi et ses qualités morales, il est au service de la Charité, de la Parole et de la Liturgie. (Cf. 4.2). Le diacre est comme un intermédiaire entre le peuple et le prêtre.
  • Le diaconat trouve ses racines dans la vie des premières communautés chrétiennes. Durant les deux premiers siècles, le diaconat était en phase émergente mais ce n'est qu'à partir du 3éme au 5éme siècle, que l'on connaît « l’apogée du diaconat ». En France, les premiers diacres permanents ont été ordonnés en 1970.
  • Seuls les hommes peuvent être diacre chez les catholiques et orthodoxes. Alors que, des diaconesses (femmes diacre) sont admisses chez les protestants.

3. FORMATION - QUALIFICATION

La formation s’effectue en deux temps, avec une période de formation initiale de 3 à 4 ans avant l’ordination (rite qui confère le diaconat), et une autre période de formation de 2 à 3 ans après l’ordination.

3.1 - Le pré-discernement

  • Lorsque le postulant est interpellé en vue du diaconat, il est appelé avec son épouse, s’il est marié à vivre une période de pré-discernement qui consiste à être accompagné durant une période d’une à deux années, dans le but d’aider au discernement en vue du ministère diaconal.
  • A l’issue de ce temps d’Eglise, la personne décidera si elle souhaite entrer en formation.

3.2 - Entrée en formation

  • A l’issu de l’étape de pré-discernement, le postulant est invité à entrer en formation. Il s’agit d’un temps de croissance pour progresser humainement, spirituellement afin de nourrir l’intelligence de la foi et le développement des compétences pastorales et liturgiques. Il est attendu du postulant qu’il se décentre de lui-même pour suivre le Christ et se laisser conduire par l’Esprit. Cela implique un investissement en termes de temps car le postulant est amené à consacrer ses soirées, week-end etc. L’épouse devient alors partie prenante et est invitée à participer à la formation pour ne pas perturber l’entente du ménage.
  • Au terme de la deuxième année de formation initiale, le postulant doit rédiger une lettre de demande d’admission comme candidat au diaconat. Elle rend compte à l’Evêque, successeur des apôtres de ce qu’il a vécu, découvert et acquis durant la période de discernement. S’il est marié, l’épouse doit donner son consentement en faisant parvenir un écrit à l’évêque.

3.3 - L’admission au ministère diaconal

  • Le conseil habilité dans le diocèse consulte les personnes qui connaissent le candidat et les membres de son groupe d’accompagnement.
  • Le résultat de cette consultation est transmis à l’Evêque à qui revient la décision.
  • Après avis favorable de celui-ci, un rite est alors célébré.

3.4 - L’ordination 

  • A la fin de la quatrième année ou en début de cinquième année.
  • L’ordination a lieu lors d’une messe présidée par l’évêque.
  • Le postulant doit manifester publiquement sa volonté de s’offrir à Dieu et à l’Eglise pour exercer l’ordre sacré.
  • L’Eglise recevant cette offrande, le choisit et l’appel et l’appelle pour qu’il se prépare à recevoir l’ordre sacré.

3.5 - Les rites de l’ordination :

  • La prostration: L’ordinand s’allonge sur le sol alors que l’assemblée chante la litanie des saints. Ce rite signifie l’abandon à Dieu en imitant Jésus Christ, mort et ressuscité.
  • L’imposition des mains : Geste souvent représenté par le Christ pour guérir, pardonné, consacrer. Par ce geste, l’évêque transmet sa grâce sacramental. Il est suivi d’une prière prononcée par l’évêque.
  • La remise de l’étole : L’étole signifie la charge diaconale, à l’image du Christ Serviteur. Elle se porte de gauche à droite, et va du cœur vers la main.
  • La remise du baiser de paix : Chaque nouveau diacre reçoit de l’évêque, l’évangile du Christ qu’il a mission d’annoncer. Il reçoit un baiser de paix qui manifeste l’importance de la relation entre l’évêque et le diacre.
  • Les remerciements : A l’issue de la célébration, le diacre adresse des remerciements aux différentes personnes qui ont assuré leur formation, la mise en place de la célébration et l’évêque qui l’a ordonné.
  • La remise de la lettre de mission : Donné par l’évêque, pour le diacre

4. ACTIVITE PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITE

Le ministère se concrétise par des missions particulières données pour un temps et révisables. Comme le prêtre, le diacre est « incardiné » dans un diocèse (rattaché à lui) et une église en particulier.

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITE

4.2.1 LES MISSIONS PRINCIPALES DU DIACRE :

Le diacre a 3 principales missions principales au service de : La Parole (annonce de la Parole de Dieu) ; La Charité : amour de Dieu et son prochain ; La Liturgie : prières et célébrations.

4.2.2 LES TACHES PRINCIPALES DU DIACRE :

  • Les tâches caritatives ;
  • L’enseignement de la catéchèse ;
  • La proclamation de l’Évangile ;
  • La célébration des baptêmes et des mariages ;
  • L’assistance des prêtres pendant les célébrations ;
  • Le don de sa bénédiction ;
  • L’aide à la préparation avec l’équipe d’accompagnement des familles en deuil (présidence des funérailles).

4.2.3 VIE PROFESSIONNELLE / VIE PRIVEE :

  • Lorsqu’ils sont ordonnés, les diacres sont déjà engagés dans une vie professionnelle active, qu’elle soit dans le domaine des entreprises privées, des associations ou dans la fonction publique ou bien de personne à la retraite.
  • La vie familiale et la vie de couple sont source de joies, de bonheurs, parfois de préoccupations voire de souffrances. C’est un domaine où le diacre est en général très investi, tant il recouvre de nombreuses possibilités d’intervention.

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISES

  •  Le diacre prend soin de tous les objets qui participent au cérémonial :
    • Livre des bénédictions ;
    • La coupe pour la consécration du vin ;
    • La petite assiette (patène) pour recevoir la grande hostie ;
    • Le vase ou calice fermé d’un couvercle qui contient les hosties (la ciboire), pour la communion déposée au tabernacle avec les hosties consacrées.
  • Le diacre utilise aussi tous les objets de la vie quotidienne
    • Moyens de communication
    • Moyens de locomotion

4.4. PRODUITS ET MATERIAUX UTILISES

  • L'eau, Le vin ou jus de raisin qui reçoit le sang du christ (vin/ jus de raisin selon la tradition) lors de l’eucharistie.
  • L’hostie, du latin hostia : victime. Pain eucharistique, fait de farine sans levain, rappelant la Pâque juive et la sortie d’Egypte. Le prêtre la consacre au cours de la célébration eucharistique.

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

4.5.1 Public

  • Contact avec la population (hommes, femmes, enfants) ;
  • Contact avec le groupe d’accompagnement ;
  •  Contact avec le prêtre / l’évêque ;
  • Contact avec son époux(se).

4.5.2 Relations sociales

  • Les diacres, participent souvent à la vie de l’entreprise (représentant du personnel, délégué syndical, membre d’organisations professionnelles …).
  • Il peut comme tout un chacun connaître l’épreuve du chômage, la retraite.
  • Le passage à l’âge de la retraite est l’occasion de revoir la lettre de mission tout en mettant son expérience professionnelle au service d’autres réalités.

4.6.  EXIGENCES PARTICULIERES

  • Du fait de son statut de serviteur et aux vues de ses missions, le diacre doit faire preuve :
    • de discernement (notamment entre sa vie personnelle et son engagement envers Dieu) ;
    • d’empathie (il a un rôle d’accompagnement et d’écoute de la parole de la population au service de la charité) ;
    • d’une foi inébranlable en Dieu (au service de la parole et de la liturgie.

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPES

  • Une personne ayant un handicap à toute sa place dans l’église moyennant des adaptations, si cela n’enlève en rien à leur engagement et leur disponibilité de servir.
  • Certains diacres s’expriment en Langue des Signes, d’autres sont aveugles et peuvent lire en braille.
  • Cependant l'activité est peu compatible avec des troubles de la personnalité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • Une activité professionnelle à temps plein ou à temps partiel

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Les risques liés à la fonction du diacre peuvent être :
    • Les chutes de plein pied sur une des marches de l’édifice par exemple ;
    • Chute d’objets provenant des édifices (chute de pierre, vétusté des édifices anciens) ;
    • Trajet domicile-travail (mauvaise conditions météorologiques).
    • Burn out, dépression (dû à la rencontre de personnes en situations difficiles (fragilités, solitudes …mais aussi à la difficulté de gestion de la vie conjugale.
  • Il existe des risques peu fréquents mais avec une gravité supérieure comme:
    • Les attentats ;
    • Agressions par une personne menaçante ou déséquilibrée ;
    • Agressions sexuelles ;
    • Suicide ;
    • Incendie.

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

6.3. AGENTS CHIMIQUES

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Risque de contamination dû au contact avec la population.

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Rencontre de personnes en situations difficiles (fragilités, solitudes …) ;
  • Perturbation de la vie familiale. (Célébrations le week-end, investissement).

7- RISQUES POUR LA SANTE

Les Diacres tout au long de leur activité sont invités à parler de leurs difficultés au prêtre de sa paroisse ou à son équipe.

 7.1 Maladies professionnelles

  • Sont surtout centrées sur celles de leur secteur d’activité, leur métier qu’ils exercent en plus de leurs activités de Diacre.

7.2 Autres maladies liées à l’activité professionnelle

  • Dépression, burn out

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. REGLEMENTATION

  • Il n’y a pas de suivi médical prévu pour les diacres ;
  • le diacre peut bénéficier d'un suivi via le médecin du travail lié à son activité professionnel et/ou via son médecin traitant.

8.2. CONTENU

  • Visite médicale : bilan physique et psychologique conseillé
  • Examens complémentaires : en fonction de la clinique
  • vaccinations : la mise à jour des vaccinations est fortement recommandée 
  • Suivi post professionnel: sans objet
  • Dossier médical :

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTERIEUR

  • Prosélytisme, abus de faiblesse
  • rejet de l'institution en cas de conduite inadaptée du diacre

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • En fonction du lieu d'exercice 
  • Etude de la charge de travail

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • risques physiques
    • Pour lutter contre les chutes de structure de l’édifice : Vérification périodiques des différentes parties de l’édifice afin d’anticiper la restauration d’une ou plusieurs parties si nécessaire. Mise en place de filets de sécurité permettant de contenir les éventuelles chutes.
    • Pour lutter contre les incendies : Mise en place de détecteurs incendies, Formation à l’évacuation et réalisation d’exercices d’évacuations.
    • Pour lutter contre les actes malveillants : Mise en place un service de sécurité lors de grands événements, Mise en place de caméras de surveillance.
  • Risques psychiques
    •  Accompagnement psychologique.
    • Prévention de l’alcoolisme, certaines églises chrétiennes sont dans l’abstinence totale de l’alcool. Le vin dans l’eucharistie est alors remplacé par du jus de raisin.

10.3. PREVENTION INDIVIDUELLE

  • Les Diacres tout au long de leur activité sont invités à parler de leurs difficultés au prêtre de sa paroisse ou à son équipe.

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • Sur la laïcité, le droit civil, le respect des personnes
  • Sur la sécurité des bâtiments et la prévention incendie
  • Sur la qualité du contact avec le public et la gestion des conflits
  • Sur la prévention des conduites addictives
  • sur la thélogie

11- REGLEMENTATION

11.1.TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3. NORMES

  • Normes pour la formation (Ratio) 99/2000 – Comité National du Diaconat

11.4. CONVENTIONS COLLECTIVES

  • Voir Concordat pour l'Alsace-Moselle

12. BIBLIOGRAPHIE

13- ADRESSES UTILES

REDACTION

  • AUTEURS : Etudiants en Licence pro QHSSE de l'université Paris-Marne-La-Vallée: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Kevin Duatre,  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. sous la direction de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • DATE DE CREATION : Mai 2019
  • RELECTEURS : 
  • DERNIERE MISE A JOUR :

 Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

Organisateur de mariage - Wedding planner

FICHE METIER BOSSONS FUTE N° 444

ROME :E1107 CITP-08 : 3332 INSEE :  227d

1. INTITULÉS SYNONYMES OU APPARENTES

  • Organisateur /organisatrice d’événement, Chef de projet événementiel, Conseiller / Conseillère en organisation de mariages 

2. DÉFINITION

  • La wedding planner prend en charge la conception, les préparatifs et l'organisation matérielle et logistique de l'événement dans le cadre de prestations de service à des particuliers ou des professionnels. 

3. FORMATION - QUALIFICATION

  • Il n’existe pour l’instant aucune formation certifiante pour le métier de Wedding Planner. Idéalement, un diplôme de niveau Bac+2 (BTS, DUT, ...) dans le secteur de la communication, du commerce, de l'événementiel est recommandé
  • Des formations pour adultes non certifiantes se développent de plus en plus, souvent proposées par d’ancien(ne)s wedding planner
  • La pratique d'une langue étrangère, en particulier l'anglais, peut être exigée. 

4. ACTIVITÉ PRINCIPALE

4.1. LIEUX D'ACTIVITÉ

  • Cadre juridique : L'activité peut s'exercer :
    • Au sein d'une d'agence d'événementiel, de communication, de publicité, de société de services, 
    • En tant qu'auto entrepreneur(e)s,
  • Locaux
    • Dans un bureau , à son domicile, au domicile des clients
    • Dans les salles de réception (salle polyvalente, château, demeures…), leur cuisine, les dépendances, …
    • Chez les différents prestataires : gestionnaires de lieux, loueurs, fournisseurs, traiteurs, restaurateurs, ...

4.2. DESCRIPTION DE L'ACTIVITÉ

  • Préparer le mariage :
    • Accueillir les mariés, les mettre en confiance, prendre connaissances de leurs souhaits
    • Définir leurs demandes (date, lieu, nombre de participants, restauration, tenues, durée, ambiance, thème, décoration, confort.. )
    • Déterminer le budget attribué à l'événement,
    • Etablir le rétroplanning,
    • Faire des recherches pour les différentes prestations,
    • Elaborer le cahier des charges avec les clients,
    • Négocier les prix des prestations,
    • Etablir des devis avec chaque fournisseur,
    • Etablir, contrôler et signature des bons de commande et des contrats avec les différents prestataires,
    • Suivre la facturation pour les différents achats,
    • Assurer les mailings récapitulatifs des informations (dates, lieux, heures, accueil, repas, hébergement, animations...),
    • Prendre les rendez-vous et organiser les agendas de chacun des parties prenantes,
    • Etablir le programme de l’événement,
    • Etablir la liste d’invités avec les mariés, commander les faire-part,
    • Passer les commandes, les contrôler,
    • S’assurer de la réception de la décoration,
    • Vérifier la validité des assurances de responsabilité civile des différents prestataires
    • S'assurer de la conformité réglementaire et de la validité des visites de sécurité, notamment pour les accès réservés aux personnes handicapées, les plan d’évacuation des locaux,
    • S’assurer de la conformité des attentes des mariés
    • Validation de l'offre par le client.
  • Le jour du mariage :
    • Coordonner les prestataires, fournisseurs, intervenants
    • Orchestrer la mise en place de la salle et l’installation des prestataires (traiteur, DJ)
    • Contrôler auprès des prestataires l'arrivée dans les temps des livraisons prévues : énergie, mobilier, matériel (son, projection, …), documents, restauration, ....
    • Valider la mise en place des prestations
    • Contrôler la conformité de réalisation de fournisseurs, sous-traitants, prestataires
    • Organiser le déroulement chronologique du mariage,
    • Gérer les imprévus (humains, organisationnels, etc.)
    • Assister les mariés durant toute la fête de mariage,
    • S'assurer que le prestataire sera payé
  •  Evaluer la prestation et clore le dossier
    • Faire une enquête de satisfaction auprès des clients et des prestataires pour déterminer les points positifs et négatifs en vue d'une amélioration ultérieure
    • Faire le suivi du budget
    • Communiquer éventuellement ses remarques

4.3. MACHINES ET OUTILS UTILISÉS

  • Outils informatiques (ordinateur, imprimante, internet, scanner...) et différents logiciels utiles (de présentation, de facturation, de communication, etc.)
  • Smartphone
  • Vidéo-projecteur et écran de projection
  • Tableaux (paper board, wood board...)
  • Réseaux sociaux
  • Voiture pour les déplacements

4.4. PRODUITS ET MATÉRIAUX UTILISÉS

  • Papier, feutres, stylo.
  • Carnet de commande,
  • Escabeau, échelle, nacelle électrique,
  • Matériel de décoration

4.5. PUBLIC ET RELATIONS SOCIALES

  • Futurs mariés
  • Famille des mariés, invités
  • Restaurateurs et personnels en charge du service,
  • propriétaires des salles de réception,
  • personnels de mairie
  • personnels des lieux de culte,
  • DJ/orchestre,
  • magasin de robe et costume de mariage,
  • esthéticienne,
  • coiffeur,
  • décoratrice(eur),
  • photographe/cameraman,
  • fleuriste,

4.6. EXIGENCES PARTICULIÈRES

  • Avoir une bonne résistance physique,
  • Avoir de l'aisance relationnelle et des qualité  d'écoute et de discrétion, 
  • Faire preuve de méthode, d'analyse, de capacités de synthèse et de détermination,
  • savoir coordonner et organiser,
  • savoir gérer les situations conflictuelles,
  • savoir gérer son stress.

4.7. TRAVAILLEURS HANDICAPÉS

  • Sous réserve d’avoir les capacités professionnelles l’emploi est accessible à des personnes présentant certains handicaps moyennant des adaptations : malvoyance, maladies chroniques et cancers, certains troubles moteurs, etc...
  • Emploi peu incompatible avec la cécité, la surdi-mutité

5. ACTIVITES POUVANT ETRE ASSOCIEES

  • le weding planner indépendant doit assurer la gestion administrative de son activité et sa communication
  • Le métier de wedding planner s'exerce dans différentes structures (entreprise, auto entrepreneur(e), etc.), il est donc possible d’évoluer d’une structure à l’autre ;
  • Avec le développement des centres de formation, il/elle a la possibilité de devenir formateur/formatrice dans l'évenementiel
  • Cette activité requière de multiples compétence et il est possible d'évoluer vers wedding designer (décorateur/décoratrice d’événementiel), de spécialiser dans des cérémonies spécifiques (PACS, mariages orientaux, etc.), d’évoluer vers les métiers de la coiffure, du maquillage, de la décoration, de la communication, de fleuriste ou encore dans la gestion de structures spécialisées dans l'événementiel.

6. DANGERS

6.1. ACCIDENTS DU TRAVAIL

  • Agressions, vol
  • Accidents de circulation lors des déplacements
  • Lombalgies et autres troubles associés au portage de charges 
  • Troubles musculosquelettiques
  • Risque de chute de hauteur,

6.2. AMBIANCES ET CONTRAINTES PHYSIQUES

  • Déplacements fréquents (voiture, train, avion...)
  • Contraintes visuelles / écran d’ordinateur
  • Contraintes posturales
  • Charge mentale

6.3. AGENTS CHIMIQUES

  • Utilisation éventuelle de produits chimiques utilisés pour la décoration

6.4. AGENTS BIOLOGIQUES

  • Infections saisonnières : grippe, infections ORL diverses. 

6.5. CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET RELATIONNELLES

  • Risques psycho-sociaux à l'origine du stress (charge de travail, pression des clients et/ou des fournisseurs, contraintes budgétaires, imprévus ..)
  • Travail en horaires décalés, travail éventuel la nuit
  • Découchage

7. RISQUES POUR LA SANTÉ

7.1. MALADIES PROFESSIONNELLES

  • Tableau n°57 RG : Affections périarticulaires provoquées par certains gestes et postures de travail
  • Tableau n°65 RG : lésions eczématiformes de mécanisme allergique
  • Tableau n°66 RG : rhinites et asthmes professionnels.
  • Tableau n°79 RG : lésions chroniques de ménisque.
  • Tableau n°98 RG : affections chroniques du rachis lombaire provoquées par la manutention manuelle de charges lourdes.

7.2. AUTRES RISQUES / MALADIES LIEES A L’ACTIVITE PROFESSIONNELLE

  • Pathologies vasculaires à type de varices,
  • Pathologies du rachis,
  • Fatigue visuelle,
  • Troubles du sommeil et de la vigilance,

8. SURVEILLANCE MEDICALE

8.1. RÉGLEMENTATION

  • Pour les auto entrepreneurs, pas de visite médicale obligatoire mais recours possible aux centres d'examens de santé de la sécurité sociale.
  • Pour les salariés
    • Cas général : visite d'embauche puis entretien infirmier tous les 3 à 5 ans avec les infirmières en santé au travail
    • Cas particuliers : visite médicale pour les travailleurs handicapés, ou en cas de maladie professionnelle ou d'accident de travail, où à la demande du salarié 

8.2. CONTENU

  • Visite médicale
    • Examen clinique standard 
  • Examens complémentaires
    • Examen ophtalmologique en cas de travail sur écran
    • contrôles auditifs pour vérifier la qualité de l'audition si nécessaire
  • Vaccinations
    • Tétanos pour tous conseillé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans 
    • Vaccinations internationales en cas de déplacement à l'étranger (fiévfe jaune en particulier..)
    • Prophylaxie anti-paludique
  • Suivi post-professionnel
    • sans objet
  • Dossier médical
    • Pas de durée réglementaire de conservation du dossier médical cependant la prescription en matière de responsabilité médicale est de dix ans à compter de la date de consolidation d'un dommage éventuel.

9. NUISANCES POUR L'ENVIRONNEMENT EXTÉRIEUR

  • Déchets non spécifiques à faire éliminer (documents et papiers divers, reliquats d'aliments et de boissons, décoration usagée/abîmées...)
  • Bruit et circulation liés à l'importance du rassemblement
  • Ceux des salles de réunions (conformité électrique, sécurité des installations, plan d'évacuation...)
  • Risques des rassemblements de population à gérer (risque attentats, manifestations,…)

10. ACTIONS PREVENTIVES

10.1. INDICATEURS D'AMBIANCE ET METROLOGIE

  • Ergonomie du poste de travail.
  • Métrologie des ambiances physiques (sonores, lumineuses et thermiques).
  • Evaluation du poids des charges manutentionnées
  • Etude des plannings

10.2. PREVENTION COLLECTIVE

  • Voir travail sur écran
  • Organisation du travail permettant un traitement rapide et approfondi des dossiers
  • Respect de la législation en matière d’horaires de travail
  • Respect de la législation en matière de port de charge.
  • Respect des règles d’hygiène  et de sécurité:
    • Aménagements des salles de réception : éclairage, ventilation, climatisation..; 
    • Manipulation des produits chimiques ;
  • Présence d'une trousse de secours.

10.3. PRÉVENTION INDIVIDUELLE

  • Chaussures confortables adaptées à la station debout prolongée.
  • Prévention de la fatigue visuelle : alternance des tâches, lunettes de repos ...)
  • Gestion des troubles du sommeil et du stress

10.4. FORMATION - INFORMATION - SENSIBILISATION

  • A la gestion des situations conflictuelles
  • A la gestion du stress
  • Aux gestes et postures / PRAP (Prévention des Risques liés à l’Activité Physique)

12. RÉGLEMENTATION

11.0. LES GRANDS TEXTES INTERNATIONAUX ET EUROPÉENS

11.1. TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES

11.2. RECOMMANDATIONS

11.3 NORMES (AFNOR)

11.4. CONVENTION COLLECTIVE ET ACCORDS DE BRANCHE

Le statut de wedding planner n’étant pas assorti d’un code APE, plusieurs possibilités existent en fonction de ce qui semble de plus proche des prestations proposées par le Wedding Planner :

  • Celles de l'entreprise lorsque les manifestations sont organisées en interne
  • Convention collective du personnel des prestataires de service dans le domaine du secteur tertiaire (Brochure n°3301)
  • Convention collective nationale des bureaux d’études techniques, des cabinets d’ingénieurs conseil et des sociétés de conseils (Brochure n°3018)
  • Convention collective des fleuristes, de la vente et des services des animaux familiers (Brochure JO n°3010)

12. DOCUMENTATION ET BIBLIOGRAPHIE

Sur le métier

  • ROME Les fiches métiers. E1107 Organisation d'évènementiel. (2018)
  • Classification Internationale Type des professions (CITP-08) : 3332 Organisateurs de conférences et d'événements. (I.T.) (2008)
  • INSEE PCS 2003 227d : Autres indépendants divers prestataires de services, de 0 à 9 salariés
  • Fiche bossons futé n° 422 Habilleuse de la mariée "négafa" (Maroc)

Sur les dangers

13. ADRESSES UTILES

RÉDACTION

  • AUTEURS : 
  • Etudiants en LPro QHSSE, Université de Marne-La-Vallée : Julie GIÉ, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Alexia HENAULT Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Audrey MAITREHANCHE, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Karine THELEMAQUE en LPro Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Alicia TIRAMANI, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Chantal Nardin, médecin du travail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • DATE DE CREATION : Mars 2019
  • RELECTEURS : 
  • DERNIERE MISE A JOUR :

Pour toute remarque et proposition de corrections, joindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.